☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


Partagez | 
 

 Sometimes, we just need friends • |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité
MessageSam 7 Mar - 19:32 (#)
Franchement, même si des jours avaient beau avoir passé, j’en voulais encore à mon meilleur ami d’avoir été si inconscient. Malheureusement ce dernier ne se souvenait de rien et je ne pouvais pas l’obliger à se rappeler. Je continuais de culpabiliser bien qu’il restait chez moi et qu’il se rétablissait doucement. J’allais au travail, je n’avais pas vraiment le choix, cependant je rentrais le plus tôt possible à chaque fois, laissant l’entreprise quand je le pouvais entre les mains de quelqu’un d’autre. Le même à qui je l’avais confié lorsque ça n’allait pas. J’y réfléchissais de plus à vendre tout ça, sans en parler à Hiroki. Il avait assez à se tracasser pour penser à mes soucis également. La K-Compagny fonctionnait à nouveau normalement, ce n’était pas un problème néanmoins cela m’avait « bouffé » pendant des années, en particulier ces derniers temps. Je pensais plus à mon entreprise qu’à mes proches et c’était mauvais. Certes lui ne me l’avait jamais vraiment reproché jusqu’à quelques jours avant son accident et ce même « accident » m’avait permis de me rendre compte que mon camarade avait raison. Je dépendais trop de ma société. C’était une fierté cependant j’avais d’autres priorités... Je ne devais pas être fier de moi mais fier de ce qui m’entourait. Je devais le soutenir, être présent lorsqu’il en avait besoin comme je l’avais toujours fait et non pas oublier le plus important en me noyant dans une pile de travail intense. Alors, je songeais à vendre, à faire autre chose néanmoins je n’avais que mon diplôme de lycée, je n’avais pas fait d’études supérieurs et je n’avais donc pas de grandes qualifications. Bien sûr je pourrais travailler à nouveau dans une entreprise, être directeur, gérant ou je ne savais quoi d’autre toutefois cela reviendrait au même qu’être patron de la K-Compagny. J’avais également songé à reprendre les études sauf que ce n’était pas pour moi... Ca avait été dur pendant le lycée à me forcer à travailler pour avoir mon examen à la fin de l’année, je ne m’imaginais pas replonger là-dedans. Je pourrais intégrer la société des parents sauf que cela serait leur être redevable. Pour l’instant je restai dans mon entreprise, j’aviserais plus tard.

En fin de journée, mon meilleur ami m’avait envoyé un message pour me dire qu’il était dans les parages alors j’avais naturellement proposé de rentrer à deux. Ca faisait encore plus vieux couple mais peu importait. Je refusais de faire les mêmes erreurs alors on avait fait la route ensemble tandis que je lui racontais quelques anecdotes qui s’étaient passées au sein de ma société aujourd’hui. Rien de bien palpitant en somme.

- Et toi ? Tu as fait quoi alors ? L’interrogeais-je pendant que j’ouvrais la porte du loft, le laissant entre à l’intérieur.

Je me déchaussai en rentrant, ignorant Airi qui était je ne sais où avant d’aller saluer mon singe qui était enfermé dans sa petite cage. Je l’en sortis, le positionnant sur mes épaules puis me mis à jouer avec avant de nous servir à boire, à mon meilleur ami et à moi.

- Tu t’es souvenu de certaines choses ?

Sur ses dires, je lui tendis sa boisson, glissant un bol de biscuits sur la table puis me laissai tomber sur le canapé. Je n’avais pas envie de parler de moi, j’avais envie de l’aider lui. De faire quelque chose pour lui, corriger mes erreurs et si je pouvais le guider dans sa nouvelle vie. Je n’avais pas envie qu’il abandonne Rin non plus et une partie de moi me disait qu’Hiroki ne le ferait pas. J’espérais que cette nouvelle vie se relie à son ancienne. Du moins à la fin de son ancienne. Parce qu’il était heureux. Plus qu’il ne l’était auparavant et je voulais qu’il revive ça. Je ne voulais pas qu’il retombe dans ce puy de perfection et qu’il ne sache plus comment s’amuser. Qu’il profite tout simplement puis qu’il ne se prenne plus la tête. Dans tous les cas, quoi qu’il choisisse, je ne l’abandonnerais pas... Parce qu’il était avant tout mon meilleur ami.

Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Ogawa Shota
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSam 14 Mar - 10:59 (#)
Avoir trouvé de moi-même l’appartement de Rin me surprenait toujours autant, mais d’un côté, ça me rendait plutôt fier et ça me soulageait. Ça voulait dire que quelque part, ma mémoire la concernant était toujours présente. Peut-être que ça reviendra, qui sait ? Cette histoire m’effrayait sincèrement, mais vu la façon dont elle avait de me parler de notre histoire, de la relation si « forte » que nous avions, j’avais envie de savoir, j’avais envie de voir si c’était bien vrai. Même Daiki me le confirmait, c’est que ce n’était pas pour rien, qu’il y avait sincèrement eu quelque chose entre nous. Ce n’était pas que ma petite-amie, c’était plus que cela. Elle avait été ma fiancée, on ne se fiance pas à une femme sans raison.

En sortant de chez elle, comme j’avais la motivation et que ce n’était pas loin, j’étais allé vers la K-Company, normalement, Daiki finissait bientôt, on pourra rentrer ensemble. On devait faire assez couple quand on faisait ce genre de choses, mais honnêtement, actuellement, je me sentais plus en couple avec Daiki qu’avec Rin, il fallait bien compenser un peu !  Je lui souris quand il sortit, écoutant avec attention sa journée tout en rentrant à Ginza. Il me donnait envie d’aller travailler aussi, ça me manquait terriblement, mais il fallait que j’attende d’être tout  fait rétablit pour pouvoir consulter à nouveau, et que mon bras se rétablisse pour pouvoir opérer. J’espère que je n’ai pas perdu toutes mes facultés. J’y pensais le moins possible, c’était une sorte d’auto-défense pour ne pas trop me faire de mal.

Entrant dans le loft, je posais mes chaussures et ma veste à l’entrée, fermant la porte derrière nous tout en entendant la première question de Daiki, à laquelle je n’eus pas l’occasion de répondre puisqu’une autre suivit. C’était ses questions habituelles, ce qui me fit sourire puisque pour une fois, je n’aurais pas à lui dire « non, rien » d’un air dépité. Je m’installais dans le salon, face à lui et piquais un gâteau – encore, décidément ! – l’amenant à mes lèvres.

-Je m’ennuyais ici alors je suis allé me promener à Shibuya. Même si j’ai quasiment toujours vécu à Ginza avec mes parents, j’ai l’impression que j’ai plus de souvenirs là-bas, donc j’aime bien y aller, en plus c’est près de l’hôpital, ça comble ma frustration.

Je laissais échapper un petit rire avant de boire une gorgée et ramener mes jambes en tailleur. Si depuis mon accident j’étais allé dans la plupart des quartiers de Tokyo déjà, Shibuya me semblait être le plus important, et visiblement j’avais bien fait, puisque j’avais trouvé l’immeuble de Rin. Et on allait même passer le White Day ensemble. Je regrettais presque de lui avoir proposé parce que je ne savais vraiment pas ce qu’on allait pouvoir faire ce soir-là. Et ce que j’allais pouvoir lui offrir. Normalement, on offre à la femme un cadeau ayant trois fois plus de valeur que le sien, mais comme elle ne m’a rien offert, si je veux offrir quelque chose de trois fois supérieur, je ne dois lui offrir, n’est-ce pas ?

-En me promenant, un immeuble m’a interpellé, pourtant, c’est genre un immeuble normal, moyen. Mais il me disait quelque chose, enfin plus que les autres. Je suis allé voir et en fait, c’est là qu’habite Rin. Du coup je suis allé la voir. C’était bizarre, enfin, ça m’a fait plaisir de tomber sur elle, de me souvenir d’où elle habitait, ça veut dire que j’ai pas tout perdu, expliquais-je avant avant de froncer un peu le nez et les sourcils  en regardant la table. Par contre, ça me fait peur, enfin, elle me fait peur. Elle a l’air tellement fragile, j’ai l’impression qu’elle va s’écrouler si je me souviens pas. j’ai pas envie d’avoir une mort que la conscience !

Non, je n’abusais pas, Rin avait vraiment l’air fragile, dans ce qu’elle disait, comment elle réagissait. Peut-être qu’on aurait dû tout arrêter avant de tenter de reprendre. Si ça se trouve, c’était ce qu’il y aurait eu de mieux à faire.

-Je lui ai proposé qu’on passe le White Day ensemble. C’est notre premier, non ? C’est sûrement important. Sauf si t’avais prévu qu’on fasse un truc en amoureux toi et moi.

Un sourire espiègle se glissa sur mon visage en regardant mon meilleur ami, l’air rapidement innocent quand je pris un autre biscuit. Oh ça va hein, un peu d’humour, ça ne faisait de mal à personne. Il fallait reconnaître qu’on était un peu ambiguë. Juste un peu. Mais pour moi, tant qu’on ne se touche pas, ça me va plutôt bien.

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Invité
avatar
Invité
MessageMer 18 Mar - 17:01 (#)
Qu’Hiroki m’annonce qu’inconsciemment il s’était souvenu de l’endroit où vivait sa fiancé, je ne m’y étais pas attendu. Cela me paraissait tellement improbable et en même temps, pas tant que ça. Il l’aimait après tout. Et l’amour était un sentiment très fort, si sa tête avait oublié, vraisemblablement ce n’était pas le cas de son coeur. Qu’il fasse autant d’effort me faisait plaisir. Autant pour lui que pour cette femme. J’ignorais ce que j’aurais fait si il avait fallu tout recommencer à zéro. Mon meilleur ami semblait avoir une vie plus stable avant cet accident hormis ces petites péripéties qui nous étaient tombés dessus. Mais c’était du passé désormais et il était préférable d’arrêter de toujours remuer le couteau dans la plaie. Ce n’était pas souvent facile néanmoins pour notre amitié, ce qui comptait était qu’on soit là l’un pour l’autre. Rien de plus. Je l’écoutais me raconter sa journée en souriant. Je ne me rappelais plus la dernière fois où nous avions parlé ainsi, sans se disputer et avec un débit de paroles plutôt correctes. Néanmoins j’avais envie de l’interrompre, lui dire que sa « Rin » n’était si fragile que ce qu’elle n’y paraissait. Bien sûr elle l’était hors elle était beaucoup plus forte que ce que mon camarade pensait. Je ne la connaissais pas personnellement cependant au travers de ce que lui me disait, j’avais pu le comprendre. Elle se donnait des airs mais en réalité, c’était une véritable battante et il admirait cela. Et à force de sortir avec elle, Hiroki avait commencé à hérité ses traits de sa personnalité. S’il fuyait au début, il affrontait plus facilement ce qui se mettait au travers de sa route. La preuve était qu’on était arrivé à un point que j’avais eu plus besoin de lui que le contraire. Alors que jusque là, ça a toujours été moi qui m’occupais de lui, de ses problèmes et qui tentais de le soutenir. D’ailleurs, j’avais la ferme intention de récupérer ce rôle. Il était hors de question que ça soit lui qui me vole le beau rôle.

Quand il m’annonça lui avoir proposé de passer le White Day ensemble, je n’avais pu m’empêcher de songer que l’ancien Hiroki n’aurait jamais fait une telle chose. Avant de rencontrer Rin, une telle idée ne lui serait sûrement jamais venu à l’esprit... Il était trop dans sa perfection pour s’attarder sur de telles futilités non ? Alors qu’il le fasse aujourd’hui sans avoir forcément ses souvenirs me laissait croire que ces derniers n’étaient probablement pas très loin. Pourtant, je restai silencieux, plongeant mon regard dans le sien avant de mimer une expression dégoûté.

- J’ai mon petit coeur qui se brise là, Avouais-je en pinçant mes doigts au niveau de ma poitrine, Je nous imaginais déjà passer la soirée tous les deux... Tu as détruit tous mes espoirs. Je croyais que tu m’aimais.

Et j’étais sérieux. Enfin, faussement sérieux. Cela s’aperçut dés le moment où je me mis à rire doucement avant de le frapper derrière la tête et sourire.

- Tu as bien fait. De l’inviter. Je suis sûr que ça se passera bien. Et détrompe-toi, ta fiancée est plus forte que tu ne l’imagines. D’après ce que tu m’en disais, elle a un sacré caractère. Mais il faut la comprendre aussi, ce n’est pas facile d’apprendre du jour au lendemain que celui que tu aimes ne se souvient plus de toi. Donc ne te prend pas la tête avec ça, comme on dirait... Laisse-toi guider !

Sur ces derniers mots, j’avais mimé un chemin dans le vide en souriant. C’était mieux qu’il agisse spontanément de toute façon que de se forcer à faire telle ou telle chose... Sa mémoire reviendrait certainement plus aisément. Si déjà il avait pris cette décision de lui-même, qu’il s’était rendu chez elle de son plein gré, c’était bon signe.
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Ogawa Shota
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 20 Mar - 19:07 (#)
Oh, je lui avais brisé le cœur ? Ça me faisait de la peine de l'apprendre... Ma peine devait se lire sur le grand sourire amusé qui s'était glissé sur mes lèvres en le regardant. Ouais, bon, pour être honnête, je me voyais aussi passé ce jour sacré avec lui, devant la télé entrain de comater à moitié ou devant un verre. En fait, je n'aurais jamais pensé proposer à Rin qu'on le passe ensemble et je commençais à légèrement regretté en réalisant que je n'avais pas la moindre idée de comment faire. J'aurais peut-être dû réfléchir bien davantage avant de proposer une connerie pareil !

Qu'est ce que j'étais con, sérieusement. Daiki devrait trouver une parade pour m'empêcher d'y aller, sinon je sens que j'allais me planter. Je voulais bien faire des efforts, tenter de comprendre la relation qui m'unissait à cette fille, mais peut-être que le White Day, c'était trop... J'étais bête parfois, tellement bête. Maintenant, je regrettais, mais je ne pouvais pas décidément lui dire « Oh puis finalement non, j'ai pas vraiment envie ! »

Je ris un peu aux explications de Daiki. Je ne pouvais pas la comprendre, je n'avais jamais vraiment aimé quelqu'un. Du moins, pas de façon saine, et cela n'avait pas particulièrement été réciproque. Bon, ça devait faire bizarre, c'est vrai. Mais bon, il ne fallait pas abuser. Poussant un soupir, je posais ma main contre ma joue, attrapant un gâteau de l'autre.

-Oui, ben c'est bien ce que j'ai fait ! Je me suis laissé guider. Mais bon, c'est peut-être trop le White Day, j'me sens pas prêt à ça. J'aurais du rester là, avec toi. On aurait fait un WD à deux, en bon gays refoulés qu'on est.

Ces mots prononcés, l'atmosphère changea étrangement. Mes sourcils se froncèrent, ne comprenant pas ce qui arrivait soudainement. Je reposais mon biscuit, me tournant doucement en me sentant observer... Ah... Airi. Je ne sais pas depuis combien de temps je vivais chez Daiki, mais je ne comprenais toujours pas ce qu'elle fichait là. Elle n'était pas sa petite-amie, je ne l'avais jamais vu. Elle était bizarre. Le sourire qu'elle affichait était étrange, comme souvent d'ailleurs lorsqu'on était que tout les deux. Elle nous salua avec entousiasme, comme à son habitude, nous demandant comme on allait avant de s'asseoir sur le canapé. Elle fit un sourire à la bestiole, lui donnant une petite caresse avant de se tourner vers nous.

-Je suis désolée, je n'ai pas pu m'empêcher d'entendre votre conversation... C'est génial Hiroki, si tu as retrouvé un petit peu de ta mémoire ! Commença t-elle avant de réfléchir quelques secondes et de reprendre la parole. Mais je ne pense pas que c'est une bonne idée de fêter tout de suite le White Day, enfin, c'est vraiment une fête importante d'amoureux, elle risque d'être peinée de passer cette soirée avec un homme sans souvenirs. Tu ferais mieux de le passer ici avec Daiki, vraiment.

Plusieurs fois, je clignais les yeux en la regardant, comme si j'essayais de voir si elle était sérieuse ou non. Mon regard se dévia vers Daiki puis sur elle. En soit, elle n'avait pas tort, mais j'avais toujours l'impression qu'elle voyait notre relation d'un regard beaucoup trop malsain. Mais elle n'avait pas tort, cependant.

-C'est pas faux, déclarais-je, en profitant clairement pour me défiler. Je peux pas faire ça à Rin, ça la rendrait encore plus triste, t'imagine. Daiki, on ferait mieux de le passer tous les deux, ou à trois, avec elle.

Je désignais Airi de la main, parce qu'il était évident qu'elle n'avait personne avec qui le passer de toute façon. Elle traînait tout le temps ici, j'avais bien compris que sa vie sociale se résumait à Daiki et au singe.

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Invité
avatar
Invité
MessageSam 28 Mar - 19:00 (#)
Hiroki n’avait pas tort sur un point, le White Day c’était peut-être de trop. Mais Rin n’avait pas refusé non ? Il pouvait simplement faire quelque chose de simple sans se soucier de la date en soit. Je me doutais que c’était plus facile à dire qu’à faire toutefois je ne voyais pas d’autres solutions. Annuler maintenant serait certainement blessant... Les filles en général s’impatientent de ce jour, sans forcément s’attendre à quelque chose de grand, c’est plus le fait de se dire qu’on le passe avec la personne qu’on aime. Evidemment mon meilleur ami n’était plus réellement amoureux d’elle cependant s’il y allait, il retrouverait peu à peu ce qu’il avait trouvé de si spécial chez elle. Du moins, je supposais. Je ne la connaissais pas tant que ça alors j’étais incapable de lui expliquer pourquoi ça avait été elle plutôt qu’une autre. Probablement parce qu’elle ne se laissait pas marcher sur les pieds, qu’elle était trop banal sans l’être pour autant. Hiroki était tellement explicite qu’au bout du compte, je ne savais pas grand chose sur cette fille et sur leur relation. Si ce n’était qu’il n’était jamais tombé amoureux auparavant qu’il était raide dingue de Rin. Je m’abstiendrais de lui déclarer cela ceci dit.

Je soufflai, réfléchissant quant à ce que je ferais à sa place toutefois je n’en eus grandement le temps qu’Airi s’était incrustée. Je la trouvais toujours bizarre lorsqu’Hiroki était là et je n’aimais pas trop qu’elle s’immisce ainsi dans ma vie privée. Seulement, en habitant chez moi, c’était déjà ce qu’elle faisait donc je n’étais pas si surpris que ça. Bien que ça ne l’empêchait pas d’être louche... Elle nous regardait souvent fixement et lançait des sous-entendus, inconsciemment. J’ignorais toujours comment je devais le prendre et en général, je préférais ne pas m’arrêter sur ça, songeant que ce n’était là que des détails futiles, que je devais me faire des idées. Je ne souhaitais certainement pas connaître le fin fond de ses pensées. J’en serais sans doute écoeuré.

- Non, Dis-je sérieusement mais souriant malgré tout, Je comprends que ça t’effraie mais après quand tu y seras, tu n’auras qu’à agir spontanément. Puis si tu as si peur, voit la en extérieur, où il y a du monde, je ne sais pas moi... Ca la blesserait sûrement plus que tu annules maintenant alors que tu lui as donné un peu d’espoir.

Hiro sautilla jusqu’à moi, grimpant sur mes épaules tandis que je lui offrais un biscuit et qu’il dévisageait mon camarade du coin de l’oeil, hochant sa petite tête. Et bien oui... Il suivait les conseils de son maître lui.

- Sincèrement Hiroki, tu devrais y aller, ça ne coûte rien de t’y rendre, de manger un morceau avec elle et rentrer non ? Je passerais mon white day sans toi, promis, je m’en remettrai. Arrête d’être si terrifié, je t’ai connu plus fort !

Fronçant les sourcils pour accentuer la dureté de mes mots, je le frappai amicalement derrière la tête, essayant de l’encourager. Il savait que je respecterais ses choix quoi qu’il arrive, que je serais là s’il avait besoin toutefois cela ne devait pas m’empêcher de lui donner mon point de vue.
Contenu sponsorisé
Message (#)
 
Sometimes, we just need friends • |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Friends, we need your feedback
» 08. That's what friends are for
» [THEME] Just friends ? [TERMINE]
» After the show between friends [Rachel]
» Résumé partie 172 : Happy Tree Friends

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Archives maggle-
Sauter vers: