☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


Partagez | 
 

 » La ruée vers l'or... ou vers l'information, plutôt?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 23 ans, née le 19 décembre 2001, sans emploi à la recherche d'un domaine susceptible de l'intéresser.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Ishioka Rena
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 5 Juin - 18:12 (#)
Une affaire importante et un cabinet d'avocat, l'occasion rêvée pour moi de dénicher le scoop qui, peut-être, me permettra de quitter mon poste dans ce journal sans grande envergure. Je ne sais pas trop ce que je vais trouver une fois que j'aurai passé cette porte, et encore moins si les gens accepteront de m'écouter ou de répondre à mes questions, mais j'ai bien envie de tenter le coup. Après tout, il y a beaucoup de choses qui arrivent ces derniers temps et si, par un heureux hasard, je parviens à dénicher des informations suffisamment complètes pour élaborer un article croustillant, je pense que j'en serai largement récompensé. Prenant mon courage à deux mains, je vérifie que je dispose de tout ce dont je pourrais avoir besoin, puis je pousse la porte du cabinet, tombant rapidement sur une personne. Je ne sais pas si c'est la responsable ou si quelqu'un d'autre se charge d'accueillir les clients, mais je pense que c'est la première personne à qui je dois parler...

«  Bonjour! Vous êtes la responsable du cabinet? » Demandé-je en me parant de mon plus beau sourire.

Je sais parfaitement que, par ma profession, je ne serai pas forcément le bienvenue en ces lieux, mais j'ose croire que je suis suffisamment poli et sympathique pour que l'on accepte de me divulguer quelques informations. Je ne demande pas à ce que celles-ci soient cruciales, après tout, mais suffisamment intéressantes pour me donner l'occasion de les utiliser à des fins professionnelles. Je reprends la parole après quelques secondes.

« Je suis Akiyama Toru, du journal Ashita no hi. »

Au moins, cette personne sait désormais à quoi s'attendre me concernant. J'aurais pu mentir, mais je ne suis pas en infiltration, vous voyez? Je suis simplement un homme venu faire son travail dans un environnement habituellement hostile à la diffusion d'informations... Eh oui, il ne faut rien laisser filtrer, mais dans mon métier, on aime savoir le plus de choses possibles... Faut bien informer le monde, pas vrai?
Invité
avatar
Invité
MessageDim 7 Juin - 22:33 (#)
Journée longue et fastidieuse. De nombreuses affaires, souvent ennuyeuses, mais nécessaires. Rien de très intéressant. J'étais une femme, et je me tapais toutes les affaires de contraventions ou de disputes de voisinages. Non mais sérieusement ? Je soufflais bruyamment, après la troisième affaire qui venait de passer. Non pas que j'étais en mauvaise posture, mais c'était tellement... barbant ! Je sortis du tribunal complètement lessivée. Je haissais ce genre de journée. Rien d'intéressant, métro boulot dodo (avec le boulot divisé entre tribunal et bureau). Je rentrais dans le cabinet et m'arrêtait prendre un verre d'eau à la fontaine, le paquet monstrueux de dossiers sous le bras. La moitié attendait que je les étudie et l'autre venait d'être clos ce matin. J'avais faim, j'étais fatiguée. Et c'était qui ça encore ?
Un jeune homme venait de m'aborder. Je le regardais dubitativement, la tête bourdonnant. Un client ? un témoin ? un égaré ? Je ricanais à sa question.

"On ne confie pas la responsabilité d'un cabinet d'avocat à une femme vous savez ? D'après vous, les hommes, nous ne sommes pas dignes, et trop faibles pour mener à bien une entreprise..."

J'avais dit cela sur un ton amer et presque agressif. La suite de son discours me fit regretter mes paroles. Espérons qu'il n'utilise pas ce que j'ai dit pour faire un stupide article sur la discrimination hommes femmes ou j'étais grillée dans le milieu. Je réagis de manière assez violente.

"On ne veut pas de vous ici. Nous sommes soumis au secret professionnel et rien de ce qui se passe dans ce cabinet ne sera divulgué à la presse. Et rien de ce que j'ai dit précédemment ne doit sortir de lieu."

Je me rapprochais du journaliste les poings sur les hanches, les yeux noirs de colère.
Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 23 ans, née le 19 décembre 2001, sans emploi à la recherche d'un domaine susceptible de l'intéresser.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Ishioka Rena
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 11 Juin - 17:40 (#)
Quel merveilleuse manière de commencer une conversation! Sur le moment, je suis un peu surpris du ton de mon interlocutrice, bien que je puisse comprendre cette manière de s'adresser à moi. Je suis journaliste, un fouineur par excellence, et il est bien connu que les gens n'aiment pas être surveillés, épiés, et qu'ils détestent que l'on fouille dans leurs affaires. De mon côté, je n'ai rien à cacher, alors je ne vois pas trop pourquoi je devrais m'empêcher de chercher les petits secrets des autres, ou au moins les choses intéressantes à raconter.

« Pas la peine de m'agresser, je venais juste voir si je pouvais avoir quelques informations au sujet des affaires qui ont eu lieu récemment. Quelque chose d'intéressant à raconter. » Réponds-je en souriant un peu. « Je ne travaille pas pour la presse à scandale. »

Oui, parce que je cherche juste de l'information pour faire un article au sujet de l'actualité, je ne veux pas non plus cracher sur le dos des autres et simplement essayer de faire perdre leur temps et leur argent aux autres. Après, je sais que certains journaux ont des contacts avec les bonnes personnes mais celui pour lequel je travaille a l'air de laisser beaucoup trop de travail à ceux qu'il emploie... Si seulement quelqu'un pouvait me donner ce que j'attends sans que j'ai à réclamer ! Heureusement que j'ai choisi ce métier et que je l'aime, quand même !

« Vous n'avez vraiment pas le droit de parler aux journalistes ? » Demandé-je en souriant à nouveau.

J'essaie désespérément de me faire apprécier, mais je sais que ce n'est pas avec de beaux sourires et de belles paroles que je parviendrai à mes fins. Enfin, au moins, j'aurai essayé.
Invité
avatar
Invité
MessageDim 14 Juin - 17:55 (#)
L'écoutant d'une oreille distraite, j'essayais de me calmer un peu. Il n'avait rien fait le pauvre. Enfin si ! Il avait tout de même choisi ce métier horrible qui consistait à s'immiscer dans la vie privée des autres. D'ailleurs, si c'était un journal d'informations, il ne serait pas là, mais au tribunal. Et puis niveau documentaire, la vie d'avocat n'avait rien de passionnant. Je soupirai vaguement, fatiguée de devoir répondre. Toujours les mêmes formules de politesse. J'avais plutôt envie de lui dire : va te faire f*****, mais bon si ça devait sortir du cabinet, sa réputation en prendrait un coup et forcément je m'en prendrai plein la pomme. Je soupirai encore plus fort. Je m'efforçai de lui sourire, même si ça se voyait que mon sourire était faux. J'allais me chercher un verre d'eau à la fontaine.

"Vous savez, je n'ai rien contre vous personnellement. Juste que vous devriez éviter de venir ici. Les journalistes ne sont pas les plus grands amis  des avocats. Il suffit qu'on défende ce que vous pensez être la mauvaise personne et paf, on a une masse de citoyen qui viennent nous cracher à la gueule. On ne fait que notre travail..."

Souvent les personnes pensaient que les avocats étaient des défenseurs des faibles et des opprimés mais c'était faux. On défendait quiconque en avait besoin. Les criminels, les corrompus, les menteurs et les tricheurs. La justice, ce n'étaient pas nous qui la faisions, c'était les juges, les procureurs, les magistrats, mais pas nous, les avocats. Nous n'établissions pas la vérité. Ce sont les vainqueurs du combat qui la font. Et nous étions ceux qui devions défendre un parti, qu'il soit dans le bon ou dans le mauvais. Mais ça, bien évidemment, cela relevait de mon opinion personnelle. Le métier d'avocat n'était pas si rose que ce qu'on pensait. Et ça, il ne fallait pas le dire au public. Ironie du sort. Nous étions les premiers menteurs.

Je dévisageai le jeune homme qui était planté près de moi. Il était jeune, débutant dans le métier certainement. Il ne savait pas chercher aux bons endroits. Je fus prise d'une certaine pitié envers lui.

"Tu ne trouveras rien ici. Un cabinet d'avocat est soumis au secret professionnel et rien ne sera divulgué. Je risque le renvoi s'ils se rendent compte qu'il y a une fuite, et surtout de mon côté. En plus mauvaise pioche, je suis une femme. On confie rarement des affaires qui en valent la peine à une femme. Hormis les délits de fuite et les contraventions impayées, tu n'auras rien à te mettre sous la dent."

Le tutoiement s'était fait naturellement. Je le considérait comme un gamin, même s'il n'était pas si vieux que ça. Je lui souris plus franchement.

"Mais je connais un lieu où tu pourras trouver certainement ce qu'il te manque. Je peux t'y emmener si tu veux."

Pourquoi est-ce que je lui proposais ça ? Peut-être parce qu'il avait eu la décence de ne pas me traiter comme une femme, mais bien comme l'égale d'un homme. Première fois depuis le début de la journée, que je n'étais pas jugée sur mon sexe, mais bien sur le lien où je travaillais.

"ça te dirait de prendre un café ?"

Je regardai ma montre en disant cela. Il n'était pas tard, mais les dossiers qui m'attendaient me désespérait avant même d'y avoir mis le nez dedans.
Heureusement qu'on était pas des fonctionnaires à pointer nos heures de travail. Tant que ce dernier était fait en temps et en heure, tout allait bien.
Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 23 ans, née le 19 décembre 2001, sans emploi à la recherche d'un domaine susceptible de l'intéresser.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Ishioka Rena
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 18 Juin - 19:12 (#)
Ce doit être parce que je suis encore « jeune », mais je ne comprends pas vraiment la manière dont certains hommes plus âgés traitent les femmes. Enfin, en toute sincérité, je le comprends parfaitement, mais je ne l'accepte pas. Ils se pensent supérieurs, mais désormais, des femmes exercent le métier de médecin, et les mœurs ont changé depuis tout ce temps... Si seulement les gens le faisaient également. Je fronce un peu les sourcils quand je constate qu'elle me tutoie, trouvant cela un peu surprenant, mais pas forcément dérangeant, bien que cela me donne la curieuse impression d'être un gamin de vingt-ans à qui l'on reproche quelque chose, sur le moment. À vingt-six ans, pourtant, j'estime mériter d'être considéré comme un homme.

« Je vois... » Réponds-je en un sourire.

Je peux comprendre qu'elle soit frustrée par son travail si les gens la considèrent comme une moins que rien à cause de son sexe. Enfin, je ne peux pas faire grand chose et je pense sincèrement à repartir, jusqu'au moment où je l'entends reprendre la parole d'une manière bien plus intéressante à mes yeux.

« Ah vraiment ?  » J'ignore s'il s'agit d'une attrape ou non, mais dans tous les cas, je ne peux me permettre de cracher sur ce qui pourrait être une bonne occasion de lancer mes affaires. « On peut, vous m'en direz un peu plus en chemin, si vous voulez. »

J'ignore où cette femme compte me mener, mais dans tous les cas, elle semble savoir ce qu'elle veut, ce qui m'arrange puisque je patauge un peu en cherchant des informations ces derniers mois. Je crois que je vais attendre et voir si elle me donne vraiment ce dont j'ai besoin et, sinon, je la remercierai malgré tout, puisqu'elle aura tenté de m'aider... C'est bien ce qu'elle va faire, hm ?

«  C'est loin d'ici ?
Invité
avatar
Invité
MessageDim 28 Juin - 21:13 (#)
Je le vois froncer les sourcils à mes paroles. Il semble perplexe. Enfin je m'en fiche s'il ne veut pas, je m'en vais bosser mes dossiers PALPITANTS dans mon bureau. Mais non il se déride suite à ma proposition. Ouf, soulagée, je souris plus franchement. Il m'évite de rester confinée dans un bureau alors qu'il fait si beau dehors. Et cette petite virée au Palais me permettra d'aller consulter certaines archives importantes. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est urgent, mais cela m'avancera... Et me permettra de me justifier auprès de mon patron. Ma mère serait folle si elle savait que je néglige de plus en plus mon travail. Mais bon, tant que j'ai le salaire, ça me suffit. Je me demandais simplement ce qu'il cherchait vraiment ici. tous les journalistes savent tout de même que c'est au Palais qu'ils vont avoir les grosses affaires. Cherche-t-il des informations autre que les plus gros procès qui ne se déroulent jamais en huis-clos ? Il risque d'être déçus...
Bref il trouvera de quoi fouiner dans les archives, c'est tout ce qui compte.

Je lui fais signe de me suivre et me dirige vers la porte, sans me retourner. Je suis certaine que la secrétaire me regarde avec un regard noir mais bon elle n'a rien à me dire, je suis sa supérieure hiérarchique.

Une fois dehors je prends une grande inspiration et regarde autour de moi.

"Non ce n'est pas loin, je m'y rends tous les jours. Bon alors, un café..."

Je lui montre le café où j'ai l'habitude de me poser.

"Là bas ça te va ?"

Sans attendre sa réponse, je me dirige vers lui, avec la hâte de me poser sans plus avoir à me préoccuper de mes obligations.

"Bon déjà, je suis assez intriguée. Tu cherches quoi ici concrètement ? Les journalistes vont aux procès ouverts au public généralement... Pas dans les cabinets d'avocats !"
Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 23 ans, née le 19 décembre 2001, sans emploi à la recherche d'un domaine susceptible de l'intéresser.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Ishioka Rena
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 24 Juil - 14:06 (#)
Le problème de mon métier est sans doute que l'on n'est jamais sûrs de l'information, ni même de la trouver. Y-a-t-il un moyen d'obtenir à coup sur des réponses à ses questions ? De ne pas se faire avoir en trouvant quelque chose qui n'est pas ce que l'on pense ? Les fuites vont malheureusement vite et, pour ce qui est des articles, ils sont bien souvent subjectifs et impossibles à récupérer une fois qu'ils sont publiés. Il y a bien des démentis, mais j'imagine que ce n'est pas forcément rentable. Pourtant, j'aime mon métier, et me rendre dans ce genre d'endroit afin d'avoir l'improbable chance d'obtenir une information intéressante est un risque à prendre si je souhaite un jour avoir une carrière décente et un salaire relativement conséquent. De toute façon, ce n'est pas en restant chez moi que je vais obtenir des réponses à mes questions et que les articles s'écriront. Je dois sortir, aller voir les autres et les interviewer... Enfin, lorsqu'ils sont plus dociles que mon interlocutrice actuelle.

« C'est parfait. » Réponds-je en souriant un peu, avant de prendre sa suite jusque là, comme elle n'a de toute façon pas attendu après moi.

« Concrètement... » Commencé-je pensivement. « Simplement de quoi écrire un article suffisamment bon pour être remarqué. »

Des journalistes, il y en a plein, des scoops, malheureusement, il y en a beaucoup moins, et j'ai parfois l'impression que c'est dans une vaine chasse que je me suis lancé en entamant ces études. Pourtant, je ne baisse pas les bras, je continue à faire de mon mieux dans l'espoir de dénicher ce qui me permettra de lancer ma carrière. J'aimerais tellement trouver des informations sur ces choses qui arrivent autour du robot, ces doutes qui se lèvent, ces accusations lancées et ces procès qui risquent d'avoir lieu. Pas au moment où ils arriveront, non, ça n'intéressera plus autant de monde. J'aime l'idée d'avant-première.

Souriant un peu, j'entre dans le café, m'approche d'une table, puis je prends place sur l'un des sièges, guettant l'arrivée du serveur d'un oeil attentif.

« Ça doit être une vraie plaie, par moment, le secret professionnel. »
Contenu sponsorisé
Message (#)
 
» La ruée vers l'or... ou vers l'information, plutôt?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Vidéotron offre les appels interurbains gratuits vers Haïti
» Retour vers son coeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Archives maggle-
Sauter vers: