☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


Partagez | 
 

 1st • MOON Hyeri & KOBAYASHI Koichi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : hyeri ♦ once upon a december ♦ corée du sud ♦ sciences politiques ♦ féminisme ♦ non à la peine de mort ♦ sauvez les bébés phoques ♦ leader naturel (à peu près) ♦ noona

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Moon Hyeri
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 10 Mai - 1:10 (#)
Le fait que Koichi mentionne des clients venus de pays étrangers prouvait bien de l'efficacité et de la popularité de la machine. Apprendre la renommée d'Akai Ito faisait plaisir à Hyeri, bien qu'au fond, elle n'en avait jamais douté. Cette invention était bien trop extraordinaire pour qu'elle n'intéresse personne. Son succès n'était que mérité. Et amplement.

« Y a-t-il beaucoup d'inscrits venus de l'étranger ? » Hyeri ne savait pas si elle était autorisée à poser toutes ces questions, mais le succès d'Akai Ito la fascinait réellement. Elle-même était étrangère, mais Tokyo vivait tellement dans son cœur qu'elle ne s'en rendait plus vraiment compte. La Corée du Sud lui manquait beaucoup, parfois, mais c'était au Japon qu'elle se sentait définitivement le mieux. N'y avait-elle pas trouvé cette partie d'elle-même qui lui avait toujours manqué ? Elle n'aurait connu Tae Jun, en restant dans son pays natal. Et son élu y vivait également. Il était impensable que jamais ils ne se rencontrent. « Je vous apprendrai le coréen ! » S'il le souhaitait, mais Hyeri n'osa l'ajouter, ses joues rosissant tout de même, tandis qu'elle portait sa tasse de thé à ses lèvres.

Constater à quel point Koichi aimait son travail rendait Hyeri étrangement fière. « Oh, vraiment ? » Reposant sa tasse sur sa coupelle, la jeune femme sourit timidement. « C'est une affaire de famille ? » Un amusement impressionné résonna dans sa voix. Elle trouvait ça merveilleux. Si les Kobayashi avaient travaillé sur le programme dès sa création, c'était d'autant plus extraordinaire.

Hyeri ne souhaitait pas retourner à Busan. Tokyo lui plaisait trop, et maintenant qu'elle avait enfin rencontré Koichi, elle trouvait l'idée juste absurde. Elle rêvait d'y trouver un emploi stable, de s'y installer définitivement. Lorsque Koichi mentionna Ishikawa et ses perspectives de carrière, son cœur s'emballa. Oserait-elle y penser ? Seulement, une retenue naturelle bloque un enthousiasme qui aurait pu paraître déplacé. Il fallait qu'elle contrôle d'éventuels débordements. « Peut-être y tenterai-je ma chance. » Son ton s'était fait aussi bas que doux. L'idée lui plaisait énormément, mais la Coréenne ne voulait se bercer de faux espoirs.

La tasse qu'elle venait à nouveau de porter à ses lèvres lui échappa un peu, sous la surprise de la question, retrouvant rapidement sa place précédente. Riant de sa propre maladresse, Hyeri épongea les quelques gouttes de thé renversé. Ses passions, tout le monde ne les comprenait pas. Aussi, la jeune femme se montrait-elle prudente. Comment pouvait-elle le présenter ? Elle adorait défiler dans les rues en s'époumonant pour les causes qu'elle défendait ? Passer une nuit entière sous la pluie afin de faire comprendre la détermination de son groupe ne lui faisait pas peur ? S'essuyant les mains sur sa serviette en papier, Hyeri adressa un sourire un peu embarrassé à son élu. « Je n'aime pas rester à ne rien faire. » Puisque personne d'autre ne le ferait, elle se félicita de ce début plutôt pas mal trouvé. « Je me suis engagée dans deux associations. » Peu à peu, la jeune femme retrouvait son assurance. Son sourire se fit plus large, et dans son ton chantaient des sonorités enjouées. « L'une consacrée à la protection de l'environnement, et l'autre aux droits des femmes. » Replaçant timidement une mèche de cheveux derrière son oreille droite, Hyeri laissa un petit rire la gagner. « Et d'un côté plus conventionnel, le tennis, et le rock anglais des années 80. Et vous ? » Peut-être aurait-elle dû se contenter de ça.

— 恋のメロディー—

my memory
그리고 그리고 그려봐
너의 얼굴 너와 걷던 그 거리
모든 게 달라 보였어 •• ALASKA (mamamoo)

Agent Ishikawa
★★★★☆☆☆☆☆☆
Who are you? : 12.12.1999, cet enfant de décembre est âgé de 26 ans et travaille en tant qu'agent de patrouille Ishikawa gradé

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Kobayashi Koichi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 13 Mai - 13:58 (#)
À sa question, Koichi fronça légèrement les sourcils. Des chiffres, il n'en possédait malheureusement pas, ce qui rendait la réponse de cette question assez difficile à donner, mais il savait qu'il ne pouvait pas non plus se contenter de la contourner. C'est pourquoi, affichant son plus beau sourire, il reprit la parole.

« Quelques-uns, oui, affirma-t-il, sachant malgré tout qu'il avait raison. Je n'ai pas les chiffres exacts, mais il y en a pas mal ! »

Les agents Ishikawa n'étaient malheureusement pas autorisés à consulter les données personnelles des participants, mis à part lorsqu'ils étaient envoyés en mission pour une raison ou une autre. Cela ne l'empêchait pas, pourtant, de savoir que le programme connaissait un certain succès auprès du public étranger, notamment en Corée du Sud. En revanche, il ne s'attendait pas à être lui-même couplé avec une étrangère, mais ce n'était qu'une surprise de plus à ses yeux, et il en était tout simplement ravi.

« Avec plaisir, répondit-il en souriant, c'est toujours pratique ! »

Il n’était pas très familier avec la langue coréenne, mais si son élue lui proposait d’apprendre, il était parfaitement prêt à s’y mettre. De plus, s’ils devaient vivre ensemble dans un avenir proche ou lointain, peut-être allaient-ils devoir s’adapter l’un à l’autre, apprendre à faire avec la volonté de sa moitié ? Cette pensée lui arracha un franc sourire alors qu’il reprenait la conversation.

« Mon père est technicien dans la boîte depuis des années, affirma-t-il en un hochement de tête, laissant clairement paraître sa joie. Il a toujours été un modèle pour moi. »

Sans rien ajouter, Koichi continua à sourire, prenant une gorgée de son propre thé alors qu’il posait son regard sur Hyeri. Il ne se l’expliquait pas, mais elle le fascinait. Depuis combien de temps ne s’était-il plus senti aussi heureux ? Elle était arrivée à point nommé dans son existence, au moment où tout semblait échapper à son contrôle, tout du moins du côté sentimental. Ils allaient être heureux ensemble, il le savait. Il espérait également qu’elle postulerait pour travailler à Ishikawa lorsqu’elle le pourrait.

À la mention des associations, le regard de Koichi s’illumina d’un certain intérêt. Il voulait savoir, tout savoir, même s’il savait qu’un rendez-vous n’était pas suffisant pour apprendre tout ce qu’il fallait sur l’autre. Il entendait souvent parler de l’environnement, ce n’était pas un problème nouveau, mais l’autre l’intriguait plus particulièrement.

« Les droits des femmes, vraiment ? demanda-t-il avec intérêt. C’est intéressant. »

Les choses avaient changé au cours des dernières années, mais l’évolution était toujours possible. De son côté, il ne s’était jamais préoccupé de ce genre de problèmes, et maintenant qu’il y pensait il trouvait ça passionnant. Sûrement parce que c’était Hyeri. Parce qu’elle était son élue. N’était-ce pas fabuleux de trouver l’amour en entrant son nom dans un programme ?

« Je suis très occupé par le travail alors je n’ai pas beaucoup de temps libre, mais j’aime sortir et rencontrer de nouvelles personnes. J’aime cuisiner aussi, mais je ne suis pas particulièrement doué, je suis plus doué pour manger, en vérité. » Il lui offrit un sourire radieux alors qu’une idée se frayait doucement un chemin dans son esprit. « Que diriez-vous d’un rendez-vous au restaurant, un de ces jours ? Nous sommes déjà là depuis un bon moment, ça nous permettrait de discuter plus tranquillement. »

— 恋のメロディー—



Lucky One — The moment I rage like the storm And you stop in my world You are my only one The moment I discover you You shine more radiantly I’ll be the lucky one ; © me'ow



Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : hyeri ♦ once upon a december ♦ corée du sud ♦ sciences politiques ♦ féminisme ♦ non à la peine de mort ♦ sauvez les bébés phoques ♦ leader naturel (à peu près) ♦ noona

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Moon Hyeri
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSam 21 Mai - 22:35 (#)
Koichi était fascinant, et Hyeri était persuadée que le fait qu'il soit son élu ne faisait pas tout. La façon dont il parlait, dont il souriait. Une douceur non feinte contrastait joliment avec une fermeté bien présente, et ça plaisait beaucoup à la jeune femme. Akai Ito marchait parfaitement, elle en avait la preuve devant les yeux. Elle n'avait jamais osé s'imaginer être couplée à un employé d'Ishikawa, quelqu'un dont la dévotion et la foi en la machine étaient encore plus fortes que les siennes. Elle n'avait jamais pensé la chose possible. Et pourtant, elle la vivait bel et bien. Son cœur dansait dans sa poitrine, et ses battements la réchauffaient agréablement. Son sourire traduisait son bien-être actuel, et ses yeux dévoraient avec passion le jeune homme, l'écoutant parler avec une attention toute sincère. Hyeri voulait que son image s'imprime dans ses rétines, que ses oreilles n'oublie pas le son de sa voix. Elle ne savait pas quand elle le reverrait, quand ce rendez-vous se terminerait. Rapidement, elle l'espérait.

La Coréenne avait admis des faits qu'elle n'aurait même pas pensé aborder, en premier lieu. Les féministes faisaient souvent peur aux hommes. Hyeri, si elle pouvait comprendre pourquoi, ne l'admettait pas vraiment. Elle-même se montrait extrêmement passionnée. Et effrayer Koichi était la dernière de ses envies. Mais ce dernier ne semblait pas le moins du monde rebuté par la nouvelle. C'était intéressant. Hyeri lui sourit, hochant lentement la tête avant de porter sa cuillère à la bouche. Elle espérait vraiment qu'il ne l'imagine pas enchaînée, nue, aux grilles d'une villa d'un politique sexiste. Parce que c'était réducteur, mais aussi parce qu'elle gardait toujours ses vêtements.

Hyeri pinça ses lèvres, amusée. Se rendait-il compte d'à quel point il pouvait être adorable ? Bien sûr, l'aveu sur sa tendance à plus manger qu'à en préparer la laissa un peu sur la réserve. Devait-elle avouer maintenant qu'elle était une piètre cuisinière ? En bonne Coréenne – un peu clichée – Moon Hyeri savait préparer un délicieux kimchi, mais pour le reste, elle se retrouvait tout simplement incapable de suivre une recette correctement. Elle pourrait toujours mettre ça sur une maîtrise pas vraiment parfaite du japonais, mais c'était par trop humiliant.

« Oh, c'est vrai ! » Hyeri jeta un coup à la montre à son poignet. Cela faisait déjà si longtemps qu'ils discutaient, tous les deux ? A vrai dire, la jeune femme n'avait aucune idée d'une durée moyenne d'un rendez-vous de la sorte. Un léger stress s'empara d'elle, parce qu'un doute s’immisçait sournoisement dans son esprit. Koichi mettait-il fin à cette rencontre parce qu'il était pleinement satisfait, pour le moment ? Ou parce qu'elle l'ennuyait déjà beaucoup ? Hyeri se rassura en se disant qu'il ne proposerait pas un autre rendez-vous, si la deuxième option était la bonne. Bien sûr, il pouvait toujours lui faire la promesse, et ne pas la tenir ensuite. Non. La jeune femme avait la conviction que Kobayashi Koichi n'était pas de ce genre là. « Avec plaisir. » Son sourire se fit sincèrement timide.

Hyeri se leva lentement, faisant glisser sa longue chevelure hors du col de son manteau, après l'avoir enfilé. Dans sa poitrine, son cœur continuait à battre la chamade, et son sourire restait collé à ses lèvres. Attrapant son sac à main, elle hésita un instant. Devait-elle dire quelque chose ? Comme si une soudaine illumination la prit, Hyeri fouilla rapidement dans son sac, en sortant son téléphone. Si elle avait son adresse mail, avoir son numéro ne serait peut-être pas de trop. Glissant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle le lui demanda, l'enregistrant joyeusement par la suite. Lorsqu'elle rangea son cellulaire dans son étui, Hyeri respira profondément. S'inclinant légèrement vers Koichi pour le saluer, elle trouva ça soudainement bien froid. Roulant sa lèvre supérieur sur l'inférieure, elle se décida à oser le geste. Avec douceur, elle s'approcha de son élu, l'embrassant sur la joue. Un léger rire la prit, lorsqu'elle s'écarta. « A bientôt alors, Koichi. »

— 恋のメロディー—

my memory
그리고 그리고 그려봐
너의 얼굴 너와 걷던 그 거리
모든 게 달라 보였어 •• ALASKA (mamamoo)

Contenu sponsorisé
Message (#)
 
1st • MOON Hyeri & KOBAYASHI Koichi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa
» Orks: Bad Moon
» armée bad moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Tokyo :: Tour Ishikawa :: IIème et IIIème Etages-
Sauter vers: