☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


Partagez | 
 

 Shimizu Ran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ROMEO & JULIET
♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠
Who are you? : né le 5 janvier 2004, 21 ans, passionné par les animaux depuis sa plus tendre enfance. actuellement, il étudie afin de devenir zoologue, comme ses parents, persuadé que leur travail ne peut être laissé sans suite.
avatar
Shimizu Ran
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 17 Mar - 22:54 (#)
SHIMIZU RAN
NOM:  Shimizu
PRÉNOM: Ran
Âge: 20 ans
NATIONALITÉ: japonais
MÉTIER: étudiant
SITUATION: moyenne à aisée
ORIENTATION: hétérosexuel
Inscrit [] R&J [x] Akai Hito[]

Histoire

Après de longues heures d'efforts et de souffrance, le cri d'un enfant avait retenti dans la salle de travail d'un hôpital de Kyoto. Le cri d'un petit garçon au visage rond et rouge que ses parents observaient d'un oeil attendri. Il était magnifique, à leurs yeux, et ils avaient certainement raison, mais quel parent n'avait pas pour son enfant un amour aussi inconditionnel? Ses parents avaient décidé de l'appeler Ran. Pour lui, ils avaient abandonné un projet important, ils avaient décidé de rester sur l'archipel le temps de le voir grandir un peu et, quand il serait suffisamment autonome, ils allaient l'emmener avec eux pour leurs nombreux voyages.

Ainsi, Ran avait passé les premières années de sa vie dans un appartement de Kyoto, en compagnie de ses parents qui accordaient une grande attention à son éducation. Il avait vécu pendant des mois au milieu des jouets, au milieu des maquettes et des figurines animalières, alors que la télévision semblait vouloir lui raconter des histoires compliquées, pleines d'informations qu'il ne comprenait pas encore, à son âge, mais qui n'étaient rien de plus que des faits concernant la faune terrestre. Ses parents, assis dans le canapé, le rassuraient quand il ne comprenait pas pour quelle raison le serpent avait mangé la souris, pourquoi le singe était tombé de la branche, comment le papa hippocampe donnait naissances aux petits.

Rapidement, il avaut commencé à s'approcher de ses propres parents, les petites figurines en main, et raconter à son tour des histoires improbables était rapidement devenu un jeu. Il savait que ce qu'il racontait n'était pas vrai, mais il aimait bien montrer qu'il pouvait, lui aussi, expliquer des choses. Alors ses parents lui avaient expliqué que raconter ce qu'il avait à l'esprit n'était pas suffisant, qu'il devait avant tout étudier tout ça, mais à son âge, il ne le comprenait pas. Un peu chagrin, il avait continué à regarder la télévision, à jouer avec ses figurines, en espérant qu'il pourrait aussi, un jour, raconter aux gens ce qu'il se passait dans la nature.

L'âge de lire était ensuite arrivé, voyant cette passion augmenter. Les Shimizu avaient offert à leur fils une encyclopédie dont il ne regardait que les images, sans comprendre les termes qui étaient inscrits sur le papier. Il ne savait pas ce qu'était un canis canis, ni même un canis lupus, mais cela l'intéressait énormément. Comme il ne comprenait pas tout, il s'était d'abord attardé sur la forme des visages, sur le museau des animaux, la couleur de la fourrure, du plumage. C'était suffisant à ce moment, mais il avait hâte de pouvoir comprendre ce que le livre racontait. Quand il serait plus grand, tout allait s'éclaircir et il allait devenir comme papa et maman.

Papa et maman étaient tellement intelligents. Ils savaient tout ce qui se passait dans la nature, en particulier avec les serpents et les araignées, avec les singes, aussi. En fait, ils aimaient énormément les forêts humides, les terres arides. Ran savait qu'ils n'aimaient pas rester sur l'archipel trop longtemps, et maintenant, cela commençait à faire longtemps, très longtemps. Trop longtemps. Ils avaient envie de retourner à l'étranger, pour "reprendre les recherches". Ran ne savait pas ce que ça voulait dire, mais quand sa mère lui avait demandé s'il était d'accord de venir avec eux, le petit garçon avait hésité un moment avant de demander : « Si je viens, je peux prendre mes animaux? »

Chapitre II } —

Se séparer de ses camarades de classe avait été un moment difficile, même s'il ne les connaissait pas depuis très longtemps. Kaori allait lui manquer, avec ses couettes et son sourire, comme elle lui donnait toujours des bonbons alors qu'il ne pouvait pas en manger chez lui; Satoshi aussi, avec ses crayons de couleur bizarre qu'on pouvait tremper dans l'eau pour faire de beaux dessins qui ressemblaient à de la peinture. Il se demandait s'il allait leur manquer aussi, avec ses histoires de girafes et de lions. Peut-être qu'ils allaient se revoir un jour, il n'en savait rien. Dans tous les cas, il allait se retrouver tout seul. Maman disait toujours : « Pas tout seul, Ran, tu verras, tu vas bien t'amuser. », mais Ran continuait d'avoir peur, même si elle lui assurait que tout allait bien se passer. Après tout, il n'avait jamais quitté Kyoto.

Mais heureusement, le voyage en avion s'était bien passé. Les Shimizu devaient aller étudier des animaux en Afrique, dans des sortes de tentes bizarres qui devaient fausser la vision des prédateurs pour qu'ils ne les attaquent pas. En arrivant, Ran s'était émerveillé devant les paysages à la couleur de sable, il avait eu peur de ces hommes qui semblaient faire deux mètres et possédaient un teint plus sombre que son propre regard, mais il avait rapidement appris à les aimer et, quand ses parents s'arrêtaient dans un village local ou l'autre, il jouait un moment avec les enfants autochtones, même s'il ne comprenait pas vraiment ce qu'ils racontaient.

Au rythme de la musique locale, au goût de la cuisine particulière, Ran s'était doucement senti chez lui, mais rien ne lui plaisait plus que l'énorme voiture dans laquelle ils grimpaient le matin, en compagnie d'un guide qui connaissait la région, pour aller étudier de plus près les lions, les girafes, les éléphants qui chassaient, cueillaient, s'abreuvaient à un point d'eau. Des étoiles plein les yeux, Ran posait des questions à ses parents qui lui répondaient d'être un peu plus calme, de ne pas faire trop de bruit, parce qu'il allait les faire fuir. Alors il avait appris à être silencieux, à écouter, et il avait continué à observer les animaux. Parfois, ses parents le laissaient même prendre quelques photos, même si elles étaient laides et qu'ils en riaient; au moins, il était heureux, c'était tout ce dont il avait besoin. Il était content d'aider ses parents.

En contact constant avec la nature qui l'entourait, Ran avait continué à étudier, comme tous les enfants de son âge, à la différence qu'il possédait un tuteur et ne se rendait pas dans des classes. Parfois, il visitait des écoles locales où les cours se donnaient en anglais. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il avait du apprendre la langue: la solitude l'avait gagné et il préférait la compagnie des camarades de classe qu'il avait rencontré là-bas, même s'ils étaient toujours différents. Il n'apprenait rien avec eux, mais il avait au moins quelques amis. Accompagner ses parents était très intéressant, certes, mais cela restait fatiguant et, parfois, ils refusaient qu'il les suive. C'était trop dangereux, d'après eux, pour un garçon de son âge. Pourtant, il avait envie de voir les animaux, lui aussi, il avait envie de visiter des zones étranges, il aimait faire attention à tout ce qu'il se passait afin de ne pas déranger les créatures qui vivaient là.

Chapitre III } —

À la chaleur de l'Afrique avait, après deux longues années, succédé le froid glacial de l'Antarctique. Entre ces deux extrêmes, quelques mois sur le sol nippon n'avaient pas été de trop, même si Ran n'y voyait pas vraiment d'inconvénient. Au contraire, l'adolescent avait bien envie de repartir, pour ne pas dire qu'il n'attendait que ça. Tout ce qu'il voulait, c'était reprendre l'exploration, la découverte de nouvelles espèces, comme le faisaient ses parents.

Au milieu de l'étendue gelée, les Shimizu avaient appris de nouvelles choses au sujet de la faune locale, ils l'avaient observé, photographiée, analysée. L'équipe qu'ils suivaient était toujours aussi unie et une grande expédition se préparait encore. Ran en entendait toujours parlé, il s'intéressait beaucoup à ce qu'il se passait au travail de ses parents, et il avait hâte de partir avec eux. Cela lui plaisait tellement, à vrai dire, qu'il n'avait pas tardé à demander s'il pouvait les accompagner au lieu de retourner à Kyoto, comme ils semblaient le souhaiter. Pour son plus grand bonheur, ses parents avaient finalement accepté.

À partir de cette décision, rien n'enthousiasmait Ran plus que l'idée de se rendre à l'autre bout du monde, dans la forêt vierge, pour découvrir les espèces qui y vivaient. Et dieu sait ce que ça avait l'air intéressant. Il connaissait de ses livres le plumage coloré, le danger silencieux et les particularités physiques de la faune locale; il avait envie de voir ces grenouilles aux couleurs criardes, dont le venin seul permettait d'achever un homme. Tout cela, il voulait le voir de ses propres yeux; il voulait l'étudier. Mais pas tout de suite; il fallait d'abord s'occuper des étendues glacées du continent austral, contempler les aurores boréales en compagnie de ses parents et se méfier des changements de temps.

Chapitre IV } —

Le jour était enfin arrivé. Ils allaient partir, abandonner cet appartement de Kyoto pour retrouver les couleurs de la forêt amazonienne. Ça l'intéressait tellement. Tellement! Ran était un peu plus vieux et s'impatientait à l'idée de découvrir ce pays dont il avait tellement entendu parler à la télévision et dont il avait lu tellement de choses! Ses parents aussi avaient hâte alors qu'ils embarquaient dans l'avion et rejoignaient le campement où ils allaient s'établir pour un bon moment. Cette fois, les Shimizu avaient également pris un appartement en ville, à quelques heures de l'endroit où ils s'étaient arrêtés, comme ils ne savaient pas combien de temps leur mission allait durer.

Les premières semaines, Ran les avait suivis à l'aventure, découvrant des animaux plus spéciaux les uns que les autres, ayant l'envie d'y toucher en sachant parfaitement qu'il ne pouvait pas, comme lui répétait sa mère qui craignait qu'il ne s'attire des ennuis. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'au bout d'un moment, ses parents avaient décidé que leur fils ne pouvait plus les accompagner sur le terrain. Il était devenu un peu trop difficile pour les suivre et risquait de se mettre en danger.

Avec tristesse, l'adolescent avait difficilement accepté de rejoindre leur appartement en ville. En compagnie de Newton, un chaton qu'il avait nommé ainsi en raison de l'unique marque blanche qu'il possédait sur le haut de la tête, entre les deux oreilles, il avait continué à lire et à étudier ce que son tuteur lui enseignait, acceptant difficilement les remarques qu'il lui faisait, tant il avait envie de rejoindre ses parents qui ne revenaient le voir qu'un week-end sur deux. Jusqu'au jour où le week-end avait semblé se faire attendre un peu trop longtemps.

Chapitre V } —

Ce jour-là, Ran attendait, comme d'habitude, l'arrivée de ses parents. Allongé dans le fond de son canapé, il poussait des soupirs agacés en regardant l'écran qui répétait en boucle les dernières nouvelles, avec cet accent désagréable qu'il avait adopté à force de l'entendre. Ses parents traînaient, ils étaient plus à l'heure habituellement, et son tuteur semblait lui tirer la tête depuis quelques jours. Heureusement, celui-ci n'avait plus tardé à arriver et, une fois dans l'appartement, l'ambiance s'était rapidement faite tendue. Cinq minutes plus tard, ce sont des cris de colère qui avaient retenti dans l'appartement.

C'était impossible. Ses parents ne pouvaient pas être morts, pas comme ça. Les preuves étaient pourtant là. On avait beau lui dire qu'ils avaient essayé de se soigner; qu'ils avaient passé des examens; que la médecine n'avait pas encore de remède pour la maladie tropicale qu'ils avaient contractée; rien n'y faisait. Ran ne voulait pas accepter que ses parents, ses modèles, les personnes qui lui avaient donné la vie, qui lui avaient transmis leur passion, s'étaient éteintes tout d'un coup.

Se résoudre à l'évidence était pourtant son seul choix alors qu'on l'emmenait à l'hôpital afin de vérifier qu'il n'était pas malade, comme il avait une forte fièvre depuis quelques jours déjà. Après tout, ses parents étaient venus le voir plusieurs fois, il avait été en contact avec eux. Pouvait-il être malade? Par chance, si pas par miracle, il ne l'était pas.

C’est ainsi que Ran perdit ses parents, qu’il se retrouva orphelin, à des kilomètres de chez lui. Mais alors qu’il se pensait totalement seul, il apprit rapidement qu’il ne l’était pas. Ran vécut quelques années chez des amis de ses parents, qui avaient rapidement fait de prendre le garçon sous leur aile, comme ils n’avaient pas de contact avec les autres branches de sa famille, si encore il en avait. Ces amis étaient venus continuer l’expédition que ses parents avaient commencée, ils étaient collègues, mais contrairement à ses parents, ils ne tombèrent pas malade. C’est ainsi que Ran passa quelques années supplémentaires là-bas, loin de son archipel natal, en compagnie des deux enfants des Hanazawa, pendant que leurs parents faisaient des recherches.

Quand ils repartirent pour le Japon, quelques années plus tard, Ran était en âge de prendre sa vie en main. Il avait appris de nombreuses choses au cours de ses expéditions, mais avant tout qu’il fallait profiter du temps qu’il restait à vivre. Ses parents en avaient profité au maximum, avaient vécu leur passion à fond, sans se préoccuper de l’avis des autres. Entouré des autres membres de l’expédition, ils s’étaient perdus dans les tréfonds de la savane, dans le froid glacé de l’antarctique, dans l’humidité étouffante, collante, de la forêt vierge. Il n’avait pas les moyens de partir, d’achever la tâche que leurs parents souhaitaient accomplir, pas plus que les Hanazawa, qui avaient finalement abandonné, mais il avait un objectif : prendre la suite des recherches de ses parents, mettre au jour de nouvelles créatures, encore inconnues, de nouvelles espèces endémiques. C’est pour cette raison qu’à son arrivée à Tokyo, où les Hanazawa résidaient d’ordinaire, il avait entrepris des études de zoologie. Il savait quels étaient les risques, mais il n’en avait pas peur. En fait, être là, au milieu des siens, était bien plus effrayant que les paysages pourtant hostiles où il avait résidé jusque-là.


Akai Ito

Ran n’a jamais accordé de réel intérêt à Akai Ito. Il ne sait pas ce qu’il en est vraiment, en vérité, et n’a été pucé que sur le tard, lors de son retour au Japon. Il ignore totalement si cette machine fonctionne, mais n’a jamais encore trouvé de raison valable pour s’inscrire. Cela reste à voir, donc, en fonction des personnes qu’il rencontrera. Ça sera peut-être bien, après tout ?
Caractère

→ Solitaire, après avoir passé le plus clair de son temps loin de personnes de son âge, Ran a du mal à supporter la compagnie des autres. Il n’aime pas que l’on fasse du bruit, que l’on s’agite autour de lui, et a donc une sphère personnelle assez étendue. On ne l’approche pas de trop, on ne le touche pas sans autorisation, c’est comme ça.

→ Discret, car l’une des règles que ses parents ont toujours répétée, c’est que les animaux n’aiment pas être dérangés. On ne parle pas, on ne bouge pas dans tous les sens, on ne se fait pas remarquer. Après tout, ça pouvait être très dangereux, pas vrai ? On n’aurait pas trop envie de rencontrer Simba en vrai.

→ Confiant, Ran a toujours été quelqu’un de confiant. Ne fallait-il pas un certain cran pour s’aventurer dans des zones arides en compagnie de papa ? Pour partir explorer durant la nuit, alors que les garçons de son âge auraient préférés rester devant leur console ? Sûrement.

→ Altruiste & conscient, il s’intéresse beaucoup aux autres et est prêt à donner de sa personne pour les aider. De plus, ses voyages lui ont permis de voir l’impact des activités humaines sur l’environnement. Il sait que la Terre sur laquelle il vit est précieuse, mais menacée, et ferait n’importe quoi pour la protéger.

→ Passionné des animaux, il faut vraiment expliquer ?

→ Studieux, comme rien ne vient sans effort, il passe son temps à plancher ses cours, histoire d’être certain de réussir. Il n’est pas question, à ses yeux, de laisser quoi que ce soit passer.

→ Rebelle (un peu),
après avoir vécu sans l’autorité de ses véritables parents, et en ayant appris de nombreuses choses sur la nature, Ran a tendance à se rebeller lorsque quelque chose lui apparaît révoltant. Il défendra toujours ses opinions jusqu’au bout, même si ça peut paraître mal venu.

pseudo: me'ow| âge: 12909823 ans | présence: i'm home here| avatar: park jimin (bts) ♥ | petit mot? : luv u all & paix à naoyuki  

Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : Nord-Coréen de 23 ans, naturalisé Japonais. Anciennement Park Tae Jun. Etudiant en sciences poltique (ouais, awkward), youtuber • être sexy, c'est un métier aussi?

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Satô Taisuke
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 17 Mar - 23:02 (#)
REBIENVENUE LA FAIBLE

RIP les Fujiwara (ON VOUS AIME LES GARS)

Love amuse toi bien avec ce perso (ET JIMIN QUOI uhsfoisqdujfoi )

— 恋のメロディー—



Untouchable man
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Invité
avatar
Invité
MessageJeu 17 Mar - 23:02 (#)
Rebienvenuuuuuuuuuuuuuuuue

Courage pour ta fichette maman (si maman, je vois pas où est le problème )

Ecoute pas l'autre papa, Ran c'est bien et j'aime ton nom de famille c'est comme la Captain des Berryz Koubou

Amuse-toi bien avec ce nouveau compte
JE T'ENVOIE UN DELUGE DE LOVE

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
MessageJeu 17 Mar - 23:23 (#)
ooooooh rip Naoyuki ! Ashley ira lui tenir compagnie

bienvenuuuuuue avec ce nouveau perso

fight pour ta fiche !! ♥
Invité
avatar
Invité
MessageDim 20 Mar - 8:21 (#)
Mais d'ou je suis chelou moi ? Tva pas bien wesh xD

Sinon re bienvenue et courage pour la fiche de ce drole de personnage
ROMEO & JULIET
♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠
Who are you? : né le 5 janvier 2004, 21 ans, passionné par les animaux depuis sa plus tendre enfance. actuellement, il étudie afin de devenir zoologue, comme ses parents, persuadé que leur travail ne peut être laissé sans suite.
avatar
Shimizu Ran
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 20 Mar - 10:48 (#)
Merciiiii!

Kenta xD Je tiens à dire qu'un certain Taisuke a incrusté mon profil, jpp. XD

— 恋のメロディー—


« Enfant de l'homme » ça vient  omega

 
Invité
avatar
Invité
MessageDim 20 Mar - 10:51 (#)
Pourquoi je ne suis meme pas surpris en plus xD
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Ogawa Shota
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 20 Mar - 11:33 (#)
Et t'as tout supprimé sans pitié, où est le respect

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
ROMEO & JULIET
♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠
Who are you? : né le 5 janvier 2004, 21 ans, passionné par les animaux depuis sa plus tendre enfance. actuellement, il étudie afin de devenir zoologue, comme ses parents, persuadé que leur travail ne peut être laissé sans suite.
avatar
Shimizu Ran
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 20 Mar - 11:33 (#)
Parce que t'es overwhelmed par l'amour qu'il y a ici, tout est devenu prévisible kwa

— 恋のメロディー—


« Enfant de l'homme » ça vient  omega

 
Invité
avatar
Invité
MessageDim 20 Mar - 11:35 (#)
Je commence a connaitre votre penchant pour la folie xD
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Ogawa Shota
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSam 26 Mar - 20:09 (#)


Te voilà validé!

En tant que nouveau membre du forum, il y a quelques choses que tu dois savoir! Pour commencer, tu es désormais libre de trouver l'amour, comme le prouve ta belle couleur rouge. Ensuite, tu as gagné 10 points en postant ta fiche. Cependant, avant de jouer, il te reste quelques petites choses à faire, jeune padawan. Par exemple, visiter les liens suivant, histoire d'être fin prêt(e) à t'amuser parmi nous!




Bon jeu parmi nous!

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
ROMEO & JULIET
♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠
Who are you? : né le 5 janvier 2004, 21 ans, passionné par les animaux depuis sa plus tendre enfance. actuellement, il étudie afin de devenir zoologue, comme ses parents, persuadé que leur travail ne peut être laissé sans suite.
avatar
Shimizu Ran
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSam 26 Mar - 20:12 (#)
merci

— 恋のメロディー—


« Enfant de l'homme » ça vient  omega

 
Contenu sponsorisé
Message (#)
 
Shimizu Ran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un faux pas, et voilà ! [PV Kagura] Hentaï
» Retrouvaille!!! (PV Ryofu Itô) HENTAï
» [Abandonné] L'armée peut se reconvertir guide si nécessaire [PV Shimizu Ame]
» Shimizu Miyuki (Lee Sang Jun) & Yang Min Jun (Moon Jong Up, BAP)
» Trinque à ma santé ! [Quête de Shimizu Amako]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Premiers pas :: Base de donnée A.I. :: Données certifiées-
Sauter vers: