☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


Partagez | 
 

 { Can't take my eyes off you } ft Hyeri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Agent Ishikawa
★★★★☆☆☆☆☆☆
Who are you? : 12.12.1999, cet enfant de décembre est âgé de 26 ans et travaille en tant qu'agent de patrouille Ishikawa gradé

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Kobayashi Koichi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSam 28 Mai - 0:56 (#)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Can't take my eyes off you "


Fébrilement, Koichi s'acharnait à nouer de ses mains tremblantes le noeud papillon qu'il avait décidé de porter ce soir-là. Quatre mois. À quelques jours près, cela faisait quatre mois. À force de sans cesse hésiter à réitérer son invitation Koichi avait fini par craindre que son élue ne l’accepte jamais. Il fallait dire qu'entre les différentes opérations organisées par Ishikawa, les événements ainsi que les rendez-vous officiels à gérer, sans oublier, pour couronner le tout, sa vie privée plus que complexe, Koichi n'avait pas eu le temps de reprendre pleinement contact avec Hyeri et, évidemment, il le regrettait amèrement. Et si elle refusait qu'ils se revoient ? Si elle avait accepté ce rendez-vous dans le seul but de lui dire que leur relation n'était pas possible, qu'il était trop occupé ? Il ne voulait pas admettre une telle option ; ils étaient élus, Akai Ito l'avait dit. Le robot les avait désignés comme deux êtres faits pour s'entendre, pour s'aimer. Comment pouvait-il en être autrement, désormais ? Passant le peigne dans ses cheveux pour la énième fois, l'agent Ishikawa inspira profondément. Tout allait parfaitement bien se passer.

« Hyeri, il faut que je te parle de quelque chose d'important. J'ai... »

Il pinça les lèvres un instant. Non, ça faisait trop formel. Il n'allait pas la demander en mariage, après tout. Lui annoncer qu'il était père semblait plus difficile que prévu. Pourtant, l'agent avait promis à Kotori d'être honnête envers la femme de sa vie, de lui dire qu'il avait un enfant. Il devait le faire, voulait le faire. Le fait qu'une autre femme que Rina soit entrée dans sa vie ne changeait en rien l'attachement incroyable qu'il ressentait à l'égard de l'enfant qu'il avait pendant si longtemps considéré comme son fils. Le vrai. Évidemment, il avait appris que Haruto ne tenait de lui que son nom et quelques traits de caractère, mais cela ne changeait rien ; sa notion de paternité était bien éloignée de la génétique et reposait sur l'éducation qu'il avait donnée au petit. Pour cela, il resterait toujours son père, même si les éprouvettes lui avaient hurlé le contraire. Il aviserait en cours de soirée. D'un geste de la main, il ébouriffa quelques mèches de ses cheveux afin de casser l'image un peu trop stricte que lui renvoyait son reflet, puis quitta la pièce sans attendre, saisissant au passage les clés de sa voiture qu'il avait abandonnées dans l'entrée.

Jamais son coeur ne lui laissa de répit alors qu'il conduisait vers le restaurant où il avait donné rendez-vous à Hyeri. Une bonne adresse que lui avait donné un collègue. Il n'avait pas souhaité proposer un restaurant coréen, de peur de l'offenser ou de lui laisser entendre qu'elle n'était pas parfaitement intégrée à la culture locale, alors il avait préféré se contenter d'un endroit plus neutre. De la cuisine occidentale, un restaurant particulièrement luxueux, à la décoration sobre, si l'on en croyait les images qu'il avait vues sur le net lorsqu'il avait vérifié les jours d'ouverture. L'agent espérait sincèrement que l'endroit plairait à Hyeri, ne serait-ce qu'un peu. Comme ils n'en étaient qu'au second rendez-vous, il n'avait osé proposer de passer la chercher chez elle. Il espérait qu'elle trouverait l'adresse sans peine.

Un message pour savoir si la belle était déjà arrivée et Koichi s’appuya contre son siège, prenant une profonde inspiration, regardant les autres clients du restaurant qui s’y engouffraient. Il sortit ensuite de son véhicule afin d’accueillir Hyeri, si elle n’était pas encore sur place, anxieux comme jamais, mais terriblement heureux à la fois.
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : hyeri ♦ once upon a december ♦ corée du sud ♦ sciences politiques ♦ féminisme ♦ non à la peine de mort ♦ sauvez les bébés phoques ♦ leader naturel (à peu près) ♦ noona

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Moon Hyeri
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 5 Juin - 23:25 (#)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Can't take my eyes off you "


Quatre mois. Hyeri se tourna légèrement. Cette robe tombait très bien, inutile d'en changer, encore. Quatre mois. Ses mains lissèrent une dernière fois le vêtement. Quatre mois. Un soupir quitta ses lèvres. Quatre mois. Et elle se retrouvait dans le même état que le jour de leur premier rendez-vous.

Sa pince à cheveux coincée entre ses dents, la jeune femme tenta une coiffure un peu plus sophistiquée qu'à l'accoutumé, avant d'abandonner. Ses efforts étaient vains, elle devait vraiment apprendre à les nouer un peu moins qu'en une simple queue de cheval. Tant pis. Légèrement bouclés, ça allait aussi. De toute manière, le temps filait, et si elle continuait comme ça, elle ferait attendre Koichi. Koichi. Son cœur bondit joyeusement. Quatre mois, donc, qu'ils communiquaient par mails. Hyeri s'était surprise à les attendre de plus en plus impatiemment, à y répondre de plus en plus rapidement. Au début, elle essayait plus ou moins bien de se contrôler, de ne pas se précipiter. Puis elle s'était surprise à rester un moment sur son canapé, à ne rien faire d'autre que de discuter avec Koichi. Ce dernier lui répétait à quel point il était occupé, et la Coréenne ne voyait pas de raison que d'en douter. Lorsqu'il avait un peu plus de temps devant lui, ils s'appelaient. Entendre la voix de son élu l'émouvait toujours un peu, même si les appels ne s'éternisaient jamais non plus.

Perchée dans ses escarpins, la jeune femme attendit son taxi. Un coup d’œil à sa montre-bracelet lui apprit qu'elle n'était pas en avance. Se mordant la lèvre inférieure, elle s'accorda une retouche maquillage. Dans sa poitrine dansait joyeusement son cœur, et un fin sourire se dessinait inlassablement sur ses lèvres lorsqu'elle se rappelait que c'était pour Koichi. Son poudrier ayant rejoint sa place dans son sac à main, Hyeri laissa son regard s'échapper par la vitre de la voiture. Et si Koichi souhaitait finalement tout arrêter ? Si ces cours messages et appels n'étaient que polis, qu'il ne souhaitait pas rompre leur couplage ainsi ? Ses doigts s'entremêlèrent nerveusement. Non. Pourquoi doutait-elle. Koichi travaillait pour Ishikawa. Il savait bien qu'ils étaient faits l'un pour l'autre. Puisque Akai Ito l'avait décidé ainsi.

La sonnerie de son téléphone la ramena sur terre. La Coréenne retrouva le sourire. Pianotant rapidement qu'elle arrivait bientôt, elle envoya aussitôt le message à Koichi. Ses doigts frôlèrent le fin collier qu'elle portait à son cou, avant de se demander bêtement si sa tenue plairait à son élu. Mais elle obtiendrait bientôt la réponse à sa question, le taxi s'arrêtant au bord du trottoir à proximité du restaurant choisi par l'agent. Sa course payée, Hyeri mit prudemment un pied hors du véhicule, cherchant déjà Koichi du regard. Ses yeux observaient, impressionnés, les autres clients qui s'engouffraient dans le restaurant. « Koichi ! » Un large sourire étira ses lèvres lorsqu'elle l'aperçut enfin. Un petit rire lui échappa, tandis que le bout de ses doigts effleuraient le nœud papillon qu'il portait. « Tu es très élégant, ça te va bien. » Baissant sa main, la jeune femme inclina légèrement la tête. « Je ne t'ai pas trop fait attendre, j'espère ? » Sa main rattrapa doucement son fin gilet qui glissait sur son épaule.

Ses yeux se levèrent vers l'enseigne. Ce restaurant paraissait particulièrement chic, et Hyeri se demandait si elle était vraiment à sa place. Koichi n'avait pas besoin de ça pour l'impressionnée – puisqu'elle l'était déjà énormément – mais elle ne voulait pas le vexer en lui précisant. Baissant à nouveau le regard vers lui, elle lui sourit affectueusement. « Je suis curieuse de découvrir l'endroit que tu as choisis ! » Sa main se posa presque timidement sur son bras. « Si ça me déçoit, tu verras une petite ride, là. » Se penchant légèrement, elle tapota l'espace entre ses deux sourcils, avant de sourire malicieusement. « On va vérifier ? » Sa voix enjouée était portée par l'emballement de son cœur, et le bonheur de retrouver Koichi, de manière un peu moins formelle que la dernière fois.


— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my memory
그리고 그리고 그려봐
너의 얼굴 너와 걷던 그 거리
모든 게 달라 보였어 •• ALASKA (mamamoo)

Agent Ishikawa
★★★★☆☆☆☆☆☆
Who are you? : 12.12.1999, cet enfant de décembre est âgé de 26 ans et travaille en tant qu'agent de patrouille Ishikawa gradé

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Kobayashi Koichi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 10 Juin - 20:40 (#)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Can't take my eyes off you "


L’anxiété ne semblait vouloir le quitter alors qu’il appuyait un peu plus la tête contre le dossier de son siège. Si Hyeri refusait d’accepter la vérité qu’il avait à lui annoncer, qu’allait-il faire ? Abandonner ? Il ne le pouvait. Elle était la personne faite pour lui, celle avec laquelle il devrait terminer ses jours. La femme de sa vie. Il ne pouvait envisager que les choses prennent une mauvaise tournure à cause de faits qui avaient eu lieu des années plus tôt. Cette simple idée lui était insupportable. Tout cela parce que Rina s’était jouée d’eux. Qu’ils n’avaient rien su. Il ne la laisserait pas détruire tout ce qu’il essayait de construire. Il se le promit au moment de quitter le véhicule pour retrouver son aimée.

Ses doigts trouvèrent la poignée de la portière qu’il ouvrit rapidement et l’agent Ishikawa s’extirpa du véhicule en essayant de calmer son train de pensée dédalique. Zen Koichi, pensa-t-il très fort, tandis que son regard voyageait d’un passant à l’autre, tout va bien se passer. Dans le pire des cas, tu n’auras qu’à tout expliquer. Mais bien qu’ils soient lénifiants, ces mots que lui soufflait sa conscience ne suffisaient pas à l’apaiser, hélas.

Il passa nerveusement les doigts dans sa chevelure redevenue noire alors qu’un soupir franchissait ses lèvres fines, puis il baissa les yeux vers le nœud papillon qu’il avait passé tant de temps à ajuster. Et s’il en avait trop fait ? Si elle n’avait pas envie de rester avec lui et qu’il s’imaginait une vie qu’il ne pourrait jamais mener ? La peur lui nouait les tripes, son cœur l’étranglait à battre si vite. Il voulait lui plaire. Il voulait qu’elle l’aime. Son regard inquiet se posa sur son téléphone et il lut avec joie le message qu’il venait de recevoir. Elle allait arriver.

Et quand il la vit sortir de ce taxi, il n’eut plus d’yeux que pour elle. Ses cheveux attachés, simples mais élégants, cette robe qui mettait son corps en valeur et lui donnait l’air de provenir d’un univers extérieur, rempli d’autres créatures aussi enchanteresses qu’elle ne l’était, elle. Son regard rejoignit brièvement ses jambes si joliment mises en valeur par les escarpins qu’elle portait. Il se demandait ce qu’elle aurait pu donner en tenue de mariée. Ne t’emballe pas, se répéta-t-il tout bas, avant de laisser un sourire radieux orner son visage et de s’approcher d’elle, sa joie résonnant jusque dans sa voix.

« Hyeri ! » Ses yeux tombèrent sur son nœud papillon, et au commentaire de la belle il se sentit se défaire le double qui occupait sa gorge depuis qu’il avait commencé à se préparer pour ce rendez-vous. « Merci beaucoup. Tu t’es très belle, toi aussi. » Il n’osait baisser les yeux, de peur de la mettre mal à l’aise. « Ne t’en fais pas, je viens d’arriver. »

Ses doigts se nouèrent nerveusement devant lui et il profita de l’inattention de la coréenne pour détailler un peu plus son visage, ses traits qu’il trouvait si gracieux. Il n’aurait pu dire si elle l’aurait attiré en temps normal, s’ils n’avaient pas été élus par une machine, mais pour l’heure il la trouvait parfaite. Si on était venu lui proposer de l’épouser, il aurait signé sur le champ. Le poids de son regard mit fin à sa rêverie et, souriant toujours très largement, il hocha doucement la tête en lui tendant un bras.

« J’espère qu’il te plaira alors, je ne savais pas trop quoi choisir. »

Il avait craint qu’elle interprète mal un restaurant coréen, tout comme il avait redouté qu’elle le pense excessivement attaché à sa culture en choisissant un japonais. Les possibilités et risques étaient trop grands. Il avait trop à perdre.

« Allons-y ! » Chantonna-t-il joyeusement.

Après que la belle avait saisi son bras, Koichi l’accompagna jusqu’à l’entrée et donna fièrement son nom au maître d’hôtel qui les guida poliment et lentement vers la place qu’il avait précisément choisie. Ni trop proche des cuisines, ni trop proche de l’entrée. Il était hors de question de se faire déranger à tout bout de champ par le voyage incessant des clients et des serveurs. Il fut heureux de constater que la décoration était tout aussi sobre que les images qu’il avait pu voir sur le site internet, et encore plus satisfait de réaliser qu’il ne faisait ni trop chaud, ni trop froid. C’était parfait.

Parfait, mais pas autant que la petite table à laquelle on venait de les mener. De part et d’autres de chaque set de table, finement tressés de noir et rouge, s’alignaient un anneau à serviette ainsi qu’une famille de couvert parfaitement droits, soumis à la surveillance de verres à vin déclinés en trois tailles. Le visage de Koichi s’éclaira un peu plus quand ils furent à proximité, et il lâcha doucement le bras de son élue afin de lui tirer la chaise, attendant qu’elle s’installe alors que son cœur ne daignait se calmer.
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : hyeri ♦ once upon a december ♦ corée du sud ♦ sciences politiques ♦ féminisme ♦ non à la peine de mort ♦ sauvez les bébés phoques ♦ leader naturel (à peu près) ♦ noona

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Moon Hyeri
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 21 Juin - 20:30 (#)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Can't take my eyes off you "


Hyeri n'avait jamais eu conscience que son cœur puisse battre aussi rapidement. C'était affolant, la façon si brutale dont il cognait contre sa poitrine. Ça l'inquiétait assez pour qu'elle y pose sa main, histoire de s'assurer que c'était bien réel. La jeune femme faisait tout pour paraître calme et apaisée, pour ne pas montrer qu'elle était un petit peu trop excitée à l'idée de revoir enfin Koichi. Durant tout le trajet, elle avait essayé de maîtriser sa respiration, tentant de se focaliser sur autre chose que ce nouveau rendez-vous. Mais à chaque fois, ses pensées revenaient vers son élu, et un sourire un peu trop heureux étirait de façon pas vraiment discrète ses lèvres finement colorées.

Lorsqu'elle descendit du véhicule, et qu'elle l'aperçut, Hyeri se sentit instantanément mieux. Bizarrement soulagée, rassurée, aussi. Bien sûr, quelle idée. Pourquoi ne serait-il pas venu ? Ses joues gagnèrent une teinte légèrement plus rosée, au compliment de son élu. Ses doigts touchèrent distraitement une mèche de cheveux qui retombaient paresseusement contre son oreille. Elle devait éviter de se rendre ridicule. Elle allait se reprendre. Ce n'était pas le premier rendez-vous galant qu'elle vivait, mais il était indéniablement différent, incomparable aux autres qu'elle avait pu connaître. Convaincue de l'efficacité de la machine depuis si longtemps, Hyeri n'avait pas vraiment accepté de sortir avec un autre homme, depuis son inscription. Et lorsqu'un garçon assez téméraire l'inviter à boire un verre, tout avait toujours été très clair dans son esprit. Elle ne tomberait pas amoureuse. Peut-être s'était-elle quelques fois égarée, mais jamais rien de bien sérieux.

Cependant, la Coréenne ne voulait plus repenser à tout ça. Elle ne le devait pas. Koichi était là, l'homme qui lui était destiné, et elle le trouvait absolument parfait. Son bras vint entourer doucement le sien, presque avec pudeur. Elle se sentait bêtement fière, à marcher aussi près d'un tel homme. Quel beau couple ils devaient faire. Presque trop parfait. Non, ils l'étaient. Sinon, pourquoi se seraient-ils rencontrés ? Akai Ito marchait merveilleusement bien, leur compatibilité le prouvait bien. Hyeri ne comprenait pas ceux qui brisaient leur couplage. Bien qu'elle doutait qu'une autre correspondance puisse aussi bien marcher que la leur.

Impressionnée, Hyeri resta muette, une fois dans le restaurant. Koichi avait-il vraiment l'habitude de se rendre dans ce genre d'endroit ? La jeune femme ne savait si elle devait se sentir honorée ou effrayée. Elle s'empêchait au mieux pour ne pas scruter la salle. Il ne manquait plus qu'elle passe pour une étrangère malpolie. Alors que le maître d'hôtel les conduisait à une table parfaitement bien située, Hyeri se pencha légèrement vers son élu. « Koichi... C'est la première fois que je mets les pieds dans un endroit comme celui-là. » Elle avait tellement peur de paraître ridicule, de faire un faux pas. Elle préférait donc le prévenir, espérant qu'il ne soit pas trop déçue. Arrivés à la table, elle lui sourit tandis qu'il lui tirait galamment la chaise, s'asseyant avant de le remercier.

La Coréenne observa la décoration, avec de reporter le regard sur Koichi. Elle se demanda s'il était vraiment réel. S'inclinant légèrement, elle remercia ensuite le maître d'hôtel qui leur tendit à chacun un menu. D'une oreille distraite, elle l'écouta annoncer les spécialités de la maison, tandis que ses yeux cherchaient presque affolés les prix sur la carte. Aucun. Nulle part ! Oh. C'était donc vrai. Elle en avait vaguement entendu parler. Ces restaurants où les hommes étaient les seuls à connaître les prix de chaque plat, puisque l'on s'imaginait que ce serait à eux de payer. Est-ce qu'elle devait dire quelque chose ? Devait-elle faire sortir la féministe en elle ? Relevant les yeux, Hyeri ne remarqua qu'à cet instant que le maître d'hôtel avait disparu. Pinçant les lèvres, elle se pencha légèrement en avant, au-dessus de sa carte. « Je dois t'avouer que je n'ai rien écouté... » Trop occupée à essayer de calculer quel plat reviendrait le moins cher, en tenant compte des possibles ingrédients, ce genre de choses. Sauf qu'elle n'était pas très douée pour ça. « Qu'est-ce que tu me conseilles ? » Hyeri lui adressa un doux sourire. Loin d'elle la pensée de le ruiner, au contraire.


— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my memory
그리고 그리고 그려봐
너의 얼굴 너와 걷던 그 거리
모든 게 달라 보였어 •• ALASKA (mamamoo)

Agent Ishikawa
★★★★☆☆☆☆☆☆
Who are you? : 12.12.1999, cet enfant de décembre est âgé de 26 ans et travaille en tant qu'agent de patrouille Ishikawa gradé

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Kobayashi Koichi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageLun 27 Juin - 0:04 (#)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Can't take my eyes off you "


Si l’amour avait déjà frappé à la porte de Koichi par le passé, il n’avait encore jamais atteint un pareil niveau de niaiserie. Il se sentait tellement amoureux, tellement bien. Mais l’était-il vraiment ? Cette simple question, pourtant légitime, ne lui traversa même pas l’esprit : évidemment, il l’aimait ; il avait envie qu’elle soit la seule femme à partager sa vie pour les années à venir, si pas jusqu’à la fin de son existence. Akai Ito avait désigné Hyeri comme la seule, l’unique, alors il ne pouvait en être autrement. Les questions qu’il aurait dû se poser semblaient plus que jamais inutiles aux yeux du jeune homme qui commençait sincèrement à se demander si, dans le fond, toutes ces années d’attentes n’étaient pas parfaitement justifiées. Après tout, la jeune femme qui se trouvait face à lui aujourd’hui était l’une des plus belles qu’il avait pu croiser. Peut-être même plus que Rina. Sûrement. L’objectivité ne faisait clairement plus partie de ses qualités en cette magnifique soirée.

De toute façon, Koichi avait depuis toujours été bercé dans l’idéalisme. Il était persuadé que le robot pour lequel son père avait tellement travaillé était le détenteur d’une vérité absolue, qu’il était la solution à tous les problèmes de natalité et de population qu’avait pu connaître leur pays. Grâce à quelques boulons, à quelques processeurs et à de nombreux serveurs, les couples se formaient, évoluaient, se mariaient et fondaient des familles. C’était un miracle technologique, une réalisation inespérée. Malheureusement, les personnes qui percevaient cette invention comme une malédiction étaient encore bien trop nombreuses. C’est pour cela qu’il était devenu agent.

Ce soir, cependant, il ne l’était pas. Il était simplement l’un de ces hommes qui croyaient aux bienfaits du programme et qui, comme tous les autres, avait décidé de passer un moment en compagnie de la dame de ses pensées. Dans son costume un peu trop serré, il espérait ne pas la décevoir, la faire sourire, peut-être rire. Il voulait en apprendre plus à son sujet, savoir ce qui l’intéressait, même si elle en avait déjà un peu parlé et, bien qu’il sache que ce sujet était plus problématique, il souhaitait lui parler de Haruto. C’était important.

Pendant des années, il s’était occupé de cet enfant comme s’il était le sien. Pendant des années, il avait donné de sa personne pour rendre heureux une femme qui s’était jouée de lui. Sans en avoir conscience, sans en avoir l’idée, il s’était enfermé dans une routine, dans un univers qui ne lui appartenait pas. Papa. Papa. Il ne l’était pas. Les deux êtres qu’il avait aimés et chéris pendant si longtemps n’étaient pas ceux qu’il pensait. Cette découverte avait malgré lui changé beaucoup de choses dans la vision qu’il avait de Rina et de Haruto lui-même. Il ne le supportait plus.

Mais au lieu de s’attarder sur ces pensées sombres, il continua à sourire, espérant que Hyeri aimerait la décoration, le cadre, le service. Il se mit à penser qu’il n’avait pas pensé à lui demander si elle suivait un régime particulier. Des détails, peut-être, mais il souhaitait que tout soit parfait pour cette soirée. Que ce rendez-vous ne fasse que confirmer, une fois encore, que le verdict qu’avait rendu la machine était vrai. Qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. À cette seule idée, son cœur ronronnait doucement.

« Ne t’en fais pas, ce n’est rien de plus qu’un restaurant. »

Le prix des plats ne changeait rien. Ils étaient là tous les deux, et tant qu’aucun n’agissait comme un imbécile, tout allait bien se passer. Il fut d’ailleurs heureux de la voir s’asseoir, lui adressa un sourire, puis rejoignit sa propre chaise afin de prendre place en face d’elle et d’accepter le menu que l’on vint leur donner. L’appétit semblait le fuir tant le nœud de son estomac était présent, mais il espérait que celui-ci allait rapidement disparaître. Rien ne devait gâcher cette soirée. Absolument rien. Surtout pas lui. En entendant la voix de Hyeri, il sortit de ses pensées et releva les yeux vers elle.

« Je… » Un instant, le doute s’empara de lui, puis il lui adressa un regard désolé. « Je n’ai pas écouté non plus. »

Ses doigts glissèrent un peu sur les pages du menu alors qu’il réfléchissait à sa question, son regard passa d’un nom à l’autre jusqu’à tomber sur un plat qui l’appelait tout particulièrement.

« Ils font du filet pur aux fruits, si tu veux, on m’a dit qu’il était délicieux. »

Son collègue lui en avait parlé. Le plat coûtait cher, mais en valait la peine. Un sourire étira les lèvres de l’agent alors qu’il relevait les yeux vers son élue, en réponse au sien.

« Mais tu peux choisir tout ce que tu veux, d’accord ? »

La dernière des choses dont il avait envie était qu’elle se limite ou ne mange pas à sa faim. De plus, ils ne possédaient pas forcément les mêmes goûts en matière de nourriture : se ranger aux siens aurait certainement été une mauvaise idée.

— 恋のメロディー—


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lucky One — The moment I rage like the storm And you stop in my world You are my only one The moment I discover you You shine more radiantly I’ll be the lucky one ; © me'ow



Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : hyeri ♦ once upon a december ♦ corée du sud ♦ sciences politiques ♦ féminisme ♦ non à la peine de mort ♦ sauvez les bébés phoques ♦ leader naturel (à peu près) ♦ noona

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Moon Hyeri
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 13 Juil - 16:20 (#)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Can't take my eyes off you "


Ce n'était rien de plus qu'un restaurant, certes. Mais un restaurant chic, et définitivement trop cher, elle en avait bien peur. Ruiner son promis était la dernière de ses volontés. Hyeri doutait qu'elle en vaille la peine, et espérait sincèrement que Koichi ne se sente pas obligée de l'emmener dans un endroit pareil pour l'impressionner. Il la fascinait déjà beaucoup, sans qu'il ait besoin de faire quoique ce soit de plus. Cependant, la jeune femme n'en dirait rien, de peur de le vexer. Il avait l'air vraiment heureux de l'inviter ici, et son cœur n'en battait que plus rapidement. Alors, Hyeri se promit de faire des efforts, d'avoir l'air un peu plus à l'aise.

Mais se concentrant un peu trop, elle en avait oublié le serveur qui débitait les suggestions d'un débit professionnellement monotone. La Coréenne avait eu beau sourire, elle n'en avait rien écouté, et que Koichi lui avoue qu'il en était de même de son côté la fit pouffer. Serrant les lèvres, elle s'empêcha ainsi d'éclater de rire, baissant son regard sur son menu. Tous ces noms sophistiqués la perdaient un peu. Clignant des paupières, Hyeri hésita à répondre qu'elle n'avait aucune idée de ce que ce pouvait bien être. Fronçant légèrement les sourcils, elle posa délicatement sa carte sur la table, décidée à faire passer son trouble. « Je suis végétarienne. » Elle espérait que c'était de la viande. Mais bien vite, un sourire malicieux peignit ses lèvres vermeilles, qui laissèrent bien vite un léger rire leur échapper, rougissant légèrement « Non, ce n'est pas vrai. Je... Je ne sais pas ce que c'est. » La Coréenne qu'elle était préférait les plats de son pays, ou de manière plus générale, la cuisine asiatique. Cependant, contrairement à ce que l'on pouvait penser, elle n'était pas hermétiquement fermée à la gastronomie étrangère.

« Ça a l'air déclicieux, et si on te l'a conseillé, c'est que ce doit être vrai. » Lui souriant délicatement, elle se saisit du verre d'eau que le serveur leur avait servi d'office, une fois installés. Buvant une gorgée, Hyeri reposa bien vite son verre, comme si une idée lumineuse venait de l'éclairer. « Et si on partageait deux plats ? » Elle n'était pas certaines que cela se fasse dans ce genre d'endroit, mais curieuse et gourmande, c'était une habitude qu'elle avait pris, bien qu'elle sache que ça ne plaisait pas à tout le monde. « Tu n'es pas obligé de dire oui. Une très bonne amie refuse toujours catégoriquement de partager ses gyoza avec moi, et je continue de l'adorer. » Hyeri ne put s'empêcher de rire encore, se calmant peu à peu tandis qu'elle apercevait le serveur revenir vers leur table, sûrement pour s’enquérir de leurs choix.. Son cœur battait toujours follement dans sa poitrine. Même si l'ambiance de ce restaurant l'intimidait, y être avec Koichi la rassurait. Elle se sentait si bien, avec lui. Oui, définitivement, son couplage était parfait.


— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my memory
그리고 그리고 그려봐
너의 얼굴 너와 걷던 그 거리
모든 게 달라 보였어 •• ALASKA (mamamoo)

Agent Ishikawa
★★★★☆☆☆☆☆☆
Who are you? : 12.12.1999, cet enfant de décembre est âgé de 26 ans et travaille en tant qu'agent de patrouille Ishikawa gradé

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Kobayashi Koichi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 17 Juil - 15:11 (#)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Can't take my eyes off you "


L’argent, c’était le cadet des soucis de Koichi. Ishikawa payait grassement ses employés et ses agents, alors il avait toujours bénéficié de largement assez pour pouvoir vivre tranquillement, sans avoir besoin de chercher à arrondir ses fins de mois et sans peiner à nouer les deux bouts. Il aimait tellement son métier qu’il n’aurait changé pour rien au monde. Après tout, il était payé pour faire régner la paix à Tokyo, pour aider une machine qui permettait à toujours plus de couples de vivre heureux. Avec cette idée en tête, il n’avait pas besoin de plus pour apprécier son job et continuer à l’exercer avec passion et dévotion. En plus, son tour était arrivé, désormais. Il avait une élue.  Une élue qui le laissa silencieux pendant un instant. Bête, même. Est-ce que c’était vrai ?

Son regard resta posé sur elle durant quelques secondes alors qu’il essayait de déterminer si elle disait vrai ou non et, quand il la vit sourire, ses propres lèvres s’étirèrent malgré lui et son cœur se desserra un peu. Pas qu’il aurait été triste si elle ne mangeait pas de viande. Il était plutôt embêté à l’idée d’avoir proposé quelque chose de contraire aux valeurs de celle qui devait partager sa vie. Sur le coup, il fut plutôt rassuré.

« C’est de la viande  . » Répondit-il en riant un peu, avant de se gratter l’aile du nez et de reposer les yeux sur la carte. « Avec des fruits.  »

Pour cette explication incroyable, il méritait une médaille. Il hocha la tête en entendant Hyeri reprendre et lui adressa un franc sourire, puis réfléchit à sa proposition. Il ne savait pas si cela se faisait dans un tel établissement, mais ne se voyait pas refuser quelque chose à son élue. Ce qu’elle ajouta avant même qu’il ne puisse répondre lui arracha un léger rire.

« Tu aimes les gyoza ?  »

Ce n’était pas ce qu’elle avait demandé, mais il prenait note de ce qu’elle pouvait dire. S’il pouvait lui faire plaisir à l’occasion, ce n’était pas plus mal. Bon, il était plus doué pour préparer des tempuras que des gyoza, mais il était toujours temps d’apprendre quelque chose de plus, pas vrai ?  Un sourire flotta un instant à ses lèvres alors qu’il reposait le menu devant lui.

« Un plat de poisson et un plat de viande ? On pourra partager sans problème.  »

Son regard se posa ensuite sur la seconde carte que l’on avait posé à côté de lui, et il glissa pensivement les doigts glissèrent sur la fine couverture de cuir.

« Tu bois du vin ?  »

L’angoisse qu’il éprouvait depuis leur arrivée sur place n’était pas facile à supporter, mais elle semblait se dissiper doucement. Il découvrait peu à peu son élue, suivant un ordre inversé assez particulier, mais dont il ne se serait plaint pour rien au monde. Il savait que ça allait fonctionner.

— 恋のメロディー—


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lucky One — The moment I rage like the storm And you stop in my world You are my only one The moment I discover you You shine more radiantly I’ll be the lucky one ; © me'ow



Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : hyeri ♦ once upon a december ♦ corée du sud ♦ sciences politiques ♦ féminisme ♦ non à la peine de mort ♦ sauvez les bébés phoques ♦ leader naturel (à peu près) ♦ noona

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Moon Hyeri
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 2 Aoû - 15:50 (#)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Can't take my eyes off you "


Plus les jours passaient, et plus Hyeri se sentait à l'aise avec Koichi. A chaque nouveau message, à chaque nouvel appel, la conviction qu'il était l'homme parfait pour elle se renforçait. Akai Ito n'avait pas tort, ne se trompait pas. N'étaient-ils pas tous les deux la plus belle preuve de sa réussite ? Oui, la jeune femme se permettait à chaque fois d'être un peu plus familière, et sentir que l'atmosphère se détendait à chaque fois un peu plus la ravissait. Koichi lui plaisait réellement, de toutes les manières qu'un homme pouvait plaire à une femme.

Le fixant du regard, une petite moue vrilla sa bouche. De la viande, avec des fruits. Il ne fallu pas beaucoup de temps avant que la Coréenne ne pouffe dans son menu. « Merci beaucoup, je vois tout à fait ce que c'est, maintenant. » Kobayashi Koichi, véritable phare dans la vie de Moon Hyeri. Avec l'ampoule cassée, mais pas grave, dans le noir aussi, les choses pouvaient devenir intéressantes. Se raclant la gorge pour faire passer ses pensées un peu déplacées, Hyeri laissa ses yeux se promener à nouveau sur ces lignes qu'elle avait du mal à comprendre. Proposer de partager des plats la rassurerait un peu, l'aiderait à se sentir plus à l'aise. Tant pis si ça ne se faisait pas, elle était soulagée que Koichi soit d'accord. Relevant le regard vers lui, elle lui sourit affectueusement.

« Oui, beaucoup ! » Des gyozas, elle pourrait en manger des tonnes. « Tu sais en préparer ? Tu pourrais m'apprendre ? » Et peut-être devrait-elle se montrer moins enthousiaste à cette idée. Que surtout Koichi ne pense pas avoir été lié à une morfale. Même si Hyeri trouvait assez aguichant que son élu cuisine pour elle. Puisqu'elle était elle-même piètre cuisinière.

Hochant la tête, la jeune femme approuva l'idée de Koichi. « La viande et les fruits, avec... Le poisson et les légumes ? » Pinçant les lèvres, elle s'empêcha de justesse à rire bêtement. Si le maître d'hôtel l'entendait, la ficherait-il dehors ? Fermant la carte avant de la poser devant elle, Hyeri reposa son regard sur son élu. « Je ne m'y connais pas, mais je ne suis pas contre un verre ou deux. » Si l'alcool ne lui était pas inconnu, elle n'en abusait jamais vraiment. Cela lui montrait trop rapidement à la tête, et le fil de sa logique lui échappait toujours, la laissant débiter des angoisses qu'elle ne se connaissait même pas. Mais la Coréenne ne voulait pas commencer à y songer. Occultant au mieux ces pensées venimeuses, elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille.

« Je suis vraiment très heureuse de te revoir enfin, Koichi. » Ses yeux s'étaient posés sur ses mains, posées gentiment devant elle, par-dessus le menu. Ne sachant pas trop quoi en faire, bien que se tenant droite, elle laissa ses doigts jouer nerveusement entre eux. Lui plaisait-elle vraiment autant qu'il le laissait croire ? Son métier lui laissait peu de temps à lui, et ses études à elle l'accaparaient pas mal. Est-ce que leur couple fonctionnerait ? Voilà, les mauvaises pensées la tourmentaient, pourtant troublée par aucune goutte d'alcool. Mais Koichi la rendait étrangement fragile, son cœur battait si vite en sa présence. Timidement, l'une de ses mains s'étendit à travers la table, paume ouverte, tandis que son regard retrouvait celui de son élu. Tout se passerait bien, puisqu'ils étaient faits l'un pour l'autre.


— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my memory
그리고 그리고 그려봐
너의 얼굴 너와 걷던 그 거리
모든 게 달라 보였어 •• ALASKA (mamamoo)

Agent Ishikawa
★★★★☆☆☆☆☆☆
Who are you? : 12.12.1999, cet enfant de décembre est âgé de 26 ans et travaille en tant qu'agent de patrouille Ishikawa gradé

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Kobayashi Koichi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 5 Aoû - 22:34 (#)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Can't take my eyes off you "


De la viande et des fruits. Koichi comprit parfaitement la réaction de Hyeri lorsque celle-ci se mit à rire à l’abri de la carte. Il dut faire un effort surhumain afin de ne pas rire lui-même lorsqu’il réalisa à quel point son explication était ridicule. C’était le genre de chose dont tout le monde aurait pu se douter. Bravo Koichi.

« Désolé, je ne voyais pas comment l’expliquer autrement. »

Désolé, il ne l’était pas vraiment, mais on s’en doutait facilement. S’il pouvait faire rire son élue, il n’allait pas demander pardon, que du contraire ! À la place, un fin sourire étira les lèvres de l’agent Ishikawa alors qu’il reposait les yeux sur le menu qu’il tenait entre les mains. Il ne savait pas trop si les plats se partageaient dans les établissements du genre, mais si c’était une meilleure solution aux yeux de Hyeri, ça l’était aux siens également.

« Je sais en préparer, mais mes tempuras sont meilleurs. » Affirma-t-il en répondant à son sourire. « Je pourrai t’apprendre, oui ! »

Pour cela, il allait devoir l’inviter chez lui ou se faire inviter chez elle. Il n’était évidemment pas utile de préciser laquelle des deux options lui semblait la plus appropriée, compte tenu de l’enfant et de la femme avec qui il vivait. À cette pensée, il se mit à songer qu’il était grand temps que le robot trouve quelqu’un à Rina. Une personne qui allait pouvoir la rendre heureuse à nouveau. De son côté, il savait qu’il n’en était plus capable, tout simplement parce qu’il n’en avait plus l’envie.

L’agent releva les yeux vers son élue quand celle-ci revint sur sa formulation précédente, et son commentaire lui arracha un doux sourire.

« Oui, le poisson avec les légumes. » Il se sentit stupide, l’espace d’un instant, mais cela ne dura heureusement pas. « Je demanderai au maître d’hôtel ce qu’il nous recommande pour ça. »

C’est plus efficace que demander du vin avec du raisin, songea-t-il alors qu’il abandonnait la carte des vins et attendait le retour du serveur afin de passer leur commande. Cependant, alors qu’il était distrait par les aller-et-venues silencieuses du personnel du restaurant, l’attention de l’agent fut de nouveau attirée par Hyeri, et il lui adressa un large sourire.

« Moi aussi, Hyeri. Je suis désolé de t’avoir fait attendre aussi longtemps. »

Il laissa son regard voyager vers la main ouverte de la jeune femme, posant la sienne par-dessus afin de la tenir doucement, avant de relever les yeux vers son visage en souriant toujours.

« Tout va bien pour toi, au moins ? »

Ils avaient parlé de nourriture et de décor, mais ce n’était pas le plus important. Si elle était son élue, il ne suffisait pas qu’elle soit là et fasse bonne figure. Il fallait qu’elle se porte bien.

— 恋のメロディー—


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lucky One — The moment I rage like the storm And you stop in my world You are my only one The moment I discover you You shine more radiantly I’ll be the lucky one ; © me'ow



Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : hyeri ♦ once upon a december ♦ corée du sud ♦ sciences politiques ♦ féminisme ♦ non à la peine de mort ♦ sauvez les bébés phoques ♦ leader naturel (à peu près) ♦ noona

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Moon Hyeri
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 7 Aoû - 11:50 (#)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Can't take my eyes off you "


Koichi était réellement l'homme le plus attentionné que la jeune femme connaissait. Il y avait Tae Jun, bien sûr, mais la comparaison ne pouvait être. Son élu lui semblait toujours aux meilleurs soins pour elle, et Hyeri se surprenait à beaucoup aimer ça. Et peut-être en profitait-elle un peu pour le taquiner, car elle devait bien avouer que c'était elle qui s'était montré un peu sotte en posant une question aussi évidente. Elle secoua donc la tête en souriant, lui signifiant qu'il n'y avait nullement la peine de s'excuser.

Hyeri était soulagée de constater que l'impression qui l'avait prise au fil de leurs appels se confirmait ce soir. Elle se sentait bien avec Koichi, trouvait un peu narcissiquement qu'ils formaient un très joli couple. Leurs échanges pouvaient paraître parfois timides, mais la jeune femme sentait une réelle alchimie entre eux. Normal, puisqu'ils avaient été couplés par Akai Ito. Le doute n'était pas permis, la machine ne se trompait pas. En face d'elle se trouvait son âme sœur.

A l'évocation  de tempuras, le sourire de la Coréenne s'élargit. Voilà une spécialité qu'elle aimait beaucoup aussi. Moins que les gyozas, mais préparés par Koichi, sûr qu'elle engloutirait ces beignets sans hésiter. « Je serai ravie d'y goûter ! » Son ton joyeux soulignait la sincérité dans sa voix, ainsi que le bonheur, et peut-être même l'excitation à l'idée qu'il lui apprenne à en préparer. Elle n'oublierait pas, lui rappellerait si nécessaire.

Mais pour le moment, se concentrer sur leur commande semblait plus approprié. D'autant plus que la jeune femme n'avait aucune idée de ce qui pourrait l'intéresser, étant donné qu'elle ne comprenait pas grand chose aux formulations qui s'étalaient joliment sur la carte. Taquinant une nouvelle fois Koichi, elle espérait ne pas l'avoir froissé par maladresse. Acquiesçant à sa suggestion, elle lui laissa le soin de faire part au maître d'hôtel de leurs commandes. Elle avait beau être féministe, équité des sexes, etc. Hyeri ne voulait pas commettre un quelconque impair, bien qu'elle savait qu'elle se montrait déjà un peu trop familière dans un tel lieu. Autant limiter les dégâts.

Pourtant, elle ne put s'empêcher de tendre la main, comme si un brûlant besoin de contact avec son élu la pressait. Sa voix s'était fait si douce, qu'elle n'était pas sûre qu'il l'ait entendue. Mais il lui semblait bien que si, puisque sa main se posa finalement sur la sienne, faisait s'envoler des dizaines de papillons dans le ventre de la jeune femme. Ses doigts serrèrent doucement les siens, tandis qu'un sourire étira ses lèvres. Tout allait bien, maintenant oui. Maintenant que Koichi était là, qu'elle l'avait enfin un peu pour elle. « Mes études me prennent beaucoup de temps, mais je tiens bon. » Hyeri laissa échapper un petit rire. Bientôt, elle en verrait le bout, et ne savait si elle devait se sentir soulagée ou non. « Je m'organise au mieux afin d'avoir du temps libre. » Son regard se baissa sur leurs mains liées. Vague sous-entendu pour signifier à son élu que, pour lui, elle était prête à être présente. Elle avait déjà informé Kiriko qu'elle déléguerait un peu plus, qu'elle était toujours engagée dans leurs causes, mais qu'il lui fallait du temps pour elle. Et pour Koichi. C'était important.

« Et pour toi ? Tu ne te surmènes pas trop, j'espère ? » L'agent passionné Kobayashi, elle le voyait très bien. Hyeri trouvait ça merveilleux, cette dévotion à son travail, mais espérait également qu'il n'en faisait pas trop. Un doux sourire aux lèvres, elle garda un instant son regard ancré dans celui de son élu. Le retour du maître d'hôtel à leur table la contraignit cependant à lâcher sa main. Dans un hochement de tête poli, elle signifia que oui, ils avaient choisi. Ses yeux se relevèrent vers Koichi, s'empêchant au mieux de sourire bêtement, s'en voulant un peu de le laisser assumer seul leur choix étrange. Elle l'encouragea d'un regard attendri, se disant que, oui vraiment, Akai Ito avait merveilleusement bien fonctionné.


— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my memory
그리고 그리고 그려봐
너의 얼굴 너와 걷던 그 거리
모든 게 달라 보였어 •• ALASKA (mamamoo)

Agent Ishikawa
★★★★☆☆☆☆☆☆
Who are you? : 12.12.1999, cet enfant de décembre est âgé de 26 ans et travaille en tant qu'agent de patrouille Ishikawa gradé

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Kobayashi Koichi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 10 Aoû - 1:03 (#)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Can't take my eyes off you "


Même s’il s’efforçait de ne rien laisser paraître, l’ambiance du restaurant et la présence de son élue angoissaient Koichi davantage que le jour où il avait passé son entretien d’embauche. Il suivait à l’occasion le ballet silencieux des serveurs qui suivaient leurs trajectoires définies, à la façon d’un chef de salle, comme s’il avait été responsable du plus petit des incidents qui aurait pu survenir et, de temps à autres, ses yeux retrouvaient le tracé sombre des lettres du menu, qu’il essayait de comprendre au mieux pour ne pas décevoir la si charmante personne qui se trouvait à sa table et vers laquelle se dirigeaient toutes ses pensées.

Attablés dans cette salle où se trouvaient bien d’autres clients, ils discutaient librement, comme s’ils avaient été, l’espace d’un repas, les seuls êtres vivants encore présents dans l’univers. Koichi sentait son cœur battre, sa gorge était nouée par l’embarras d’un premier rendez-vous sans chaperon, comme un jeune homme livré à ses propres décisions, ses propres paroles, car il n’était, ce soir-là, rien de plus qu’un client comme les autres. Un homme qui, comme tant d’autres, pouvait aimer, chérir et désirer ; il l’avait déjà fait par le passé.

« J’espère qu’ils te plairont, dans ce cas. »

Le sourire de l’agent s’étira largement et, après avoir pris le temps de s’accorder sur leurs choix, il laissa ses doigts se resserrer autour de ceux de l’étudiante tout en prenant une fois de plus conscience de la joie qu’il éprouvait à l’idée d’être là en sa compagnie. Son esprit agité semblait soudainement calmé, un sourire apaisé ornait ses lèvres alors qu’il se renseignait de son état.

« C’est une bonne chose... » Songeur, il laissa ses doigts se glisser entre ceux de la jeune femme, puis il releva les yeux vers elle en un sourire plus affirmé. « Si tu n’en profites pas maintenant, tu n’en auras peut-être plus l’occasion plus tard. »

Au milieu des heures de patrouilles et des missions individuelles qu’on leur donnait régulièrement, Ishikawa ne laissait à ses employés que très peu de temps libre pour penser et profiter de leurs proches. Koichi avait depuis quelques temps l’impression de passer plus de temps dans les rues qu’ailleurs, et s’il adorait son métier, il avait besoin de souffler un peu afin d’éviter le surmenage, bien trop commun à ceux qui travaillaient de longues heures.

Le retour du maître d’hôtel interrompit leur conversation, et l’agent lâcha avec dépit la main de Hyeri pour prêter l’oreille au discours monocorde de cet homme qui leur rappela à quel point l’expression était importante. Sans attendre, il passa commande de leurs plats, souriant avec politesse à l’employé qui se tenait auprès d’eux, et il lui demanda conseil au niveau des vins qu’ils auraient pu déguster en accompagnement des différents mets qu’ils avaient choisis. Afin d’obtenir son avis sur la question une fois la liste des vins proposées, l’agent adressa un furtif regard à l’étudiante, mais à peine avait-il eu le temps d’ouvrir la bouche pour proposer certains noms que le maître d’hôtel considéra le choix fait et repartit à son ouvrage en le laissant à nouveau seul, en compagnie de celle qui devait lui permettre de ne plus jamais l’être, même s’il ne la voyait pas assez souvent à son goût en raison de ses horaires.

Le départ du maître d’hôtel permit à Koichi de reprendre la conversation où il l‘avaient abandonnée et, en frottant doucement la paume de ses mains sur les cuisses de son pantalon, il adressa un sourire à son élue.

« Je pense demander davantage de jours de repos à l’avenir. » expliqua-t-il calmement. « Il y a beaucoup de nouvelles recrues ces derniers jours, alors ça ne devrait pas poser de problème. »

Rien que dans le courant de la semaine, il avait vu défiler une douzaine de nouveaux candidats. Tous n’allaient pas être retenues, c’était évident et il en avait l’habitude, mais l’augmentation du personnel permettait une meilleure flexibilité horaire pour les employés d’un meilleur grade. Une autre nouvelle qu’il ne lui avait pas encore annoncée.

« En plus, je devrais bientôt obtenir ma troisième étoile, alors j’aurai plus de liberté par rapport à mon travail. » Un large sourire ornant son visage, il releva les yeux vers Hyeri avant de tendre la main par-dessus la table à nouveau. « Hyeri, j’aimerais vraiment que l’on tire parti de ce temps supplémentaire pour se voir plus souvent. Je m’en veux d’avoir été aussi peu présent jusqu’à maintenant. »

Il savait que les choses ne seraient pas faciles à l’avenir, qu’il allait devoir mettre de l’ordre dans sa propre vie et mettre les points sur les i avec Rina, tout comme il allait devoir évoquer Haruto, ce qui l’angoissait plus encore à l’idée que Hyeri puisse le rejeter pour cela, mais il avait envie qu’ils avancent ensemble, main dans la main, et que leur couple soit une réussite comme Akai n’en avait encore jamais vue.

— 恋のメロディー—


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lucky One — The moment I rage like the storm And you stop in my world You are my only one The moment I discover you You shine more radiantly I’ll be the lucky one ; © me'ow



Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : hyeri ♦ once upon a december ♦ corée du sud ♦ sciences politiques ♦ féminisme ♦ non à la peine de mort ♦ sauvez les bébés phoques ♦ leader naturel (à peu près) ♦ noona

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Moon Hyeri
Voir le profil de l'utilisateur
MessageLun 15 Aoû - 15:10 (#)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
" Can't take my eyes off you "


La main de Koichi dans la sienne réconfortait étrangement Hyeri. Elle ne voulait plus le lâcher, laisser son regard se noyer dans celui de son élu, et être apaisée par sa voix. Déjà lorsqu'il appelait, elle aimait l'entendre, avait de plus en plus de mal à raccrocher. Elle la charmait merveilleusement, et la jeune femme ne faisait rien contre. Pourquoi, d'ailleurs ?

Un sourire presque timide se dessina sur les lèvres carmines de la belle, lorsque les doigts de Koichi se glissèrent entre les siens. Et son regard se baissa furtivement sur leurs mains liées, qui lui semblèrent si parfaites, ainsi. Comme si elles étaient faites pour se tenir, ne jamais se lâcher. Le cœur de Hyeri se mit à prendre joyeusement un rythme un peu plus rapide. Ses yeux retrouvèrent les siens, et peut-être bien qu'elle en rougit légèrement. Koichi avait raison. Elle devait profiter du temps libre qui lui était encore accordé. Et de préférence, avec son élu, en grande partie. Hochant doucement la tête, elle laissa un sourire répondre pour elle.

Ses doigts se sentirent bien esseulés, lorsqu'elle dut lâcher la main de l'agent Ishikawa. Laissant ce dernier rendre compte de leur commande, Hyeri laissa son regard se perdre dans la salle du restaurant. Son rythme cardiaque peinait à se calmer, elle se sentait légèrement stupide. Pourtant, elle se rendait bien compte qu'elle n'y pouvait pas grand chose. Ses yeux se posèrent à nouveau sur Koichi. Elle se surprenait à aimer le voir être si sûr de lui, et elle se demanda vaguement à quoi il pouvait bien ressembler dans l'exercice de ses fonctions. Avait-elle le droit de se montrer curieuse ? Peut-être pas tout de suite, elle préférait de toute manière connaître l'homme avant l'agent, même si l'un n'allait sûrement pas sans l'autre.

« Oh, vraiment ? » L'annonce de Koichi la rendit un peu plus joyeuse encore. Parce que ça voulait dire que son élu aurait plus de temps libre, mais également que de plus en plus de personnes montraient de l'intérêt à cette invention formidable. Un sourire attendri aux lèvres, Hyeri laissa sa main rejoindre à nouveau la sienne. « Félicitations, Koichi ! » Ses doigts serrèrent doucement les siens. Elle était si fière de lui, la fierté qu'une femme portait à son homme. Son élu était si parfait, elle avait du mal à réaliser la chance qu'elle avait, se demandait si elle la méritait vraiment.

Les mots qui suivirent firent palpiter son cœur un peu plus fort. Et la voix de la jeune femme se fit encore plus douce. « Je ne t'en veux pas, Koichi. » Son sourire s'élargit. « Et rien ne me ferait plus plaisir. » Elle souhaitait voir son élu aussi souvent que possible, après tout, n'était-ce pas là le but de la machine ? Akai Ito liait des personnes compatibles, afin qu'ils se rencontrent, et forment un couple durable. Et pour ça, ils avaient besoin de passer du temps ensemble, afin de se connaître. « J'ai vraiment hâte que l'on passe plus de temps ensemble. » Se voir plus souvent, avec un peu plus de liberté, sans avoir à s'inquiéter de leurs emplois du temps respectifs. « Je sais que ça peut sonner étrange, mais tu pourrais passer me voir après les cours, un jour. » Hyeri laissa un petit rire lui échapper. Le cliché de l'étudiante avait encore de beaux jours devant lui.

Quelques instants plus tard, le maître d'hôtel revint à leur table, accompagné de la bouteille du vin qu'ils avaient choisi. Hyeri tenta d'en déchiffrer l'étiquette, mais sa seule constatation fut qu'elle était jolie. Pinçant les lèvres pour s'empêcher de rire, elle accrocha son regard à celui de Koichi. Elle comptait vraiment sur ce dernier, ne s'y connaissant pas du tout. L'observant alors que le serveur versait une gorgée dans son verre, la Coréenne lui sourit malicieusement. Il pouvait recracher s'il n'aimait pas, elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Une fois la décision prise, l'homme les quitta à nouveau, leur apprenant que leurs plats ne tarderaient pas à leur être servi. Hyeri s'inclina légèrement pour le remercier. « Il est vraiment bon, ce vin ? » De quoi aurait-elle l'air, s'il lui faisait tourner la tête après un seul verre ? Sa dernière envie était de se ridiculiser devant Koichi.


— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my memory
그리고 그리고 그려봐
너의 얼굴 너와 걷던 그 거리
모든 게 달라 보였어 •• ALASKA (mamamoo)

Contenu sponsorisé
Message (#)
 
{ Can't take my eyes off you } ft Hyeri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Myst eyes
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Tokyo :: Chuo-
Sauter vers: