☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


Partagez | 
 

 Comment mater en toute discrétion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Agent Ishikawa
☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆
Who are you? : Travaille à Akai Ito

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Fujita Isao
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 4 Mai - 15:59 (#)

Comment mater en toute discrétion.

ft. Verhagen Aiji


« Puisqu'on a des yeux, autant s'en servir à bonne et du scient. »
Isao, toujours assis sur sa chaise au sein du Maid Café. Sa boisson était finie depuis un moment, et lorsqu'une des jolies jeunes femmes déguisée en soubrette s'approcha de lui, Isao regarda discrètement ce beau petit décolleté plongeant, lui offrant ainsi une vue plutôt agréable à regarder. Mais bien vite, il leva les yeux vers le visage de la jeune femme et lui adressa un petit sourire, et lorsqu'elle s'en alla avec la tasse du jeune homme, le jeune agent d'Ishikawa se fit un plaisir de pouvoir reluquer le corps de celle-ci. Elle avait vraiment de belles formes, et Isao était content de voir de telles formes. Bon, il savait que beaucoup avaient eu recours à la chirurgie esthétique, mais il appréciait de voir des formes encore naturelles.
Puis, il écouta les raisons pour lesquelles ce jeune étudiant étranger avait décidé de s'inscrire dans le robot; à cause d'une fille. Isao haussa alors les épaules, cela ne l'étonnait guère. Il n'avait jamais été attiré par une quelconque fille, ou du moins n'avait jamais éprouvé de sentiments à l'égard de la gente féminine. Donc ce genre de comportements que pouvaient avoir les autres le laissaient dans l'incompréhension et surtout l'étonnement. Un jour enfin, peut-être arriverait-il à se mettre à la place de ceux qui lui racontaient cela.

Il regarda ensuite autour de lui, son regard divagant d'une serveuse à une autre; qu'il se permettait gentiment d'observer, ou plutôt de reluquer. Et, Isao croisa les bras sur son torse, soupirant un peu. Il ne savait trop ni quoi faire, ni quoi penser de tout cela. C'était assez étrange qu'à son âge il ne soit toujours pas tombé amoureux. Cela s'explique sans doute par le fait qu'il ait manqué d'amour et d'affection lorsqu'il était plus jeune; vu qu'il partait très souvent de chez lui pour aller chercher du réconfort ailleurs. Mais, il revint à ses pensées lorsque la maid précédente revint vers lui, pour lui demander s'il souhaitait autre chose; il ne souhaitait rien boire ou manger d'autre. Puis, il afficha un faible sourire au jeune homme qui lui adressa à nouveau la parole.

- Je l'espère aussi. Mais pour le moment, vu que je n'ai rien d'autre à faire de ma vie, je préfère me lever le matin et être sûr que je vais avoir un salaire à la fin du mois.

Il pensa que sa vie n'avait plus de sens depuis qu'il avait commencé à fréquenter de mauvaises personnes, depuis qu'il avait commencé à boire, à fumer, et même à tourniquer à tout va. Pourtant, grâce à son coma éthylique, il avait fini par remonter la pente. Mais il n'avait aucune envie, aucun désir, aucun projet pour le futur. Il était plutôt pessimiste à ce sujet, d'ailleurs.
Puis, il écouta l'étudiant qui lui parlait, et il lui avoua qu'il allait demander une bourse pour continuer à étudier au Japon. Cela fit décrocher un sourire à Isao, et il le regarda alors un peu plus intensément avant de lui répondre.

- Sois pas pessimiste ! Ici, il y a pleins d'entreprises qui recherches des gars comme toi. Tu vas forcément t'en sortir. Même chez Ishikawa Corporation ils recherchent des gens de tout type de cursus, surtout dans les maths. Parce qu'apparemment, faut vérifier des algorithmes ou je ne sais trop quoi. Tu as toutes tes chances dans ce pays, crois moi.

Il était passé à côté de sa chance, lui aussi. Et il ne se voyait pas retourner faire des études, cela lui semblait trop ennuyant. Maintenant qu'il avait un travail, il préférait continuer à l'exercer, sauf si vraiment il avait eut un coup de cœur pour un métier, et qu'il doive retourner faire quelques études. D'ailleurs, Isao s'était mis à le tutoyer, pour bien appuyer ses propos et à lui montrer qu'il était de tout cœur avec le jeune étudiant, et qu'il l'encourageait à continuer dans sa lancée au Japon.

code by ORICYA.


— 恋のメロディー—

Le revers de la médaille
On a une vie, on peut jouer avec et en faire ce que l'on veut. Mais lorsque l'on franchit la ligne, il est très difficile de revenir en arrière ou même à la vie normale. Croyez moi, j'en sais quelque chose.
   
•• AMAARANTH ♫♪
Love In Progress
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : Un belge en échange linguistique, il compte prolonger son séjour et faire son master au japon. Il étudie l'ingénierie à l'université de liège, en belgique, et est arrivé au terme de son bachelier avant de quitter le pays.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
100/150  (100/150)
avatar
Verhagen Aiji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 12 Mai - 4:52 (#)

Comment mater en toute discrétion.

ft. Verhagen Aiji


   
« Puisqu'on a des yeux, autant s'en servir à bonne et du scient. »
C'était souvent une histoire d'argent. Les parents voulaient rendre leurs enfants heureux en leur garantissant un avenir certain, en s'assurant qu'ils ne manqueraient jamais de rien. Dans la pratique, ils n'étaient sûrs de rien, mais ils faisaient au mieux. En cela, Aiji était plutôt chanceux : il avait une famille aimante, et les études qu'il avait lui-même choisies étaient suffisamment intéressantes pour que ses parents ne lui mettent pas davantage la pression. Il aimait les mathématiques, les sciences, et s'était battu durant tout son bachelier afin de parvenir au niveau requis afin de continuer la maîtrise. Seulement, une fois ce bachelier terminé, il avait souhaité partir découvrir le Japon. Désormais, il n'était plus sûr de rien, si ce n'était d'une chose : son désir de rester au pays du soleil levant aussi longtemps que possible. Il n'avait pas toujours pensé comme ça. En s'en allant, il avait même promis à sa mère de rentrer aussi souvent que possible, ce qu'il n'avait fait qu'en une occasion : les fêtes de Noël. Il avait rencontré tant de personnes différentes sur l'archipel qu'il lui semblait parfois difficile de dire au revoir à tous ces gens. Des gens qui lui manqueraient sûrement, même si certains d'entre eux lui posaient problèmes, d'une certaine manière. Même les endroits qu'il visitaient laisseraient un vide dans son coeur, une fois qu'il aurait remis les voiles vers la Belgique. Il n'avait pas hâte.

« C'est compréhensible, » répondit-il en un hochement de tête, « j'imagine que tout le monde aspire à une certaine stabilité. » Une certaine, car c'était une idée particulièrement relative. Certaines personnes éprouvaient un besoin oppressant de contrôler tout ce qu'il leur arrivait, d'autres se laissaient porter. Tout dépendait de la façon dont les gens voyaient les choses. Lui-même ignorait où se situer par rapport à ça. Tout semblait si compliqué, depuis quelques mois.

Isao le sortit de ses pensées. Il avait raison, ce type. Depuis quand se montrait-il aussi pessimiste ? Il inspira profondément et se redressa, hochant la tête. « Vraiment, chez Ishikawa aussi ? Mais faut pas genre... faire une formation ? » Ses études pouvaient-ils seulement lui servir ? Il essaya de réfléchir à ce qu'il pouvait faire avec son diplôme, qui ne devait pas valoir grand-chose en l'état. « Faudrait que j'essaie de me renseigner. C'est vrai que la robotique, ça peut être vachement intéressant. » Il en avait déjà vu, chez lui, des objets Ishikawa, après tout. Cette marque s'exportait plutôt bien, même si son programme était resté au Japon pour l'instant. Ils savaient préserver leurs exclusivités. Peut-être Kenshin ou Yuna en savaient-ils davantage sur le sujet ?

« Bon, je vais peut-être vous laisser. » Reprit-il finalement. « Sauf si vous voulez continuer la conversation dehors ? Je doute qu'on apprécie des clients qui ne consomment pas... » Un commerce restait un commerce, après tout. Il ne fallait pas plaisanter avec ça. Sans attendre plus longtemps, après s’être assuré qu’il avait bien payé son dû, Aiji commença à enfiler sa veste. Il préférait ne pas trop tarder.
   

   

code by ORICYA.


— 恋のメロディー—


« ooh ahh ooh ahh » Au taquet, les gars! Au taquet, l'idée... On gémit sous hop gay ! Bon, on n'a jamais dit qu'il comprenait le coréen non plus.   omega

Agent Ishikawa
☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆
Who are you? : Travaille à Akai Ito

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Fujita Isao
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 16 Mai - 10:25 (#)

Comment mater en toute discrétion.

ft. Verhagen Aiji


« Puisqu'on a des yeux, autant s'en servir à bonne et du scient. »
Il continuait à regarder les jolies jeunes femmes si bien habillées en maid, tout en discutant avec le jeune homme qui est d'origine étrangère. Il est bien sympathique, d'ailleurs, et c'était plutôt plaisant de discuter avec quelqu'un dans un tel endroit. Le jeune agent d'Ishikawa avait parlé de sa vie personnelle et professionnelle à ce jeune étudiant. Il voulait lui montrer que, même s'il n'avait pas le boulot qu'il voulait et une super vie, il avait au moins une vie stable, et tous les moins il gagnait un salaire.

- En effet. C'est le plus important, au Japon. Bon, il y a aussi la vie familiale, mais je suis encore un peu jeune pour me lancer la dedans. C'est d'ailleurs pour ça qu'Akai Ito a été crée. M'enfin. Tant qu'on gagne notre vie convenablement, c'est l'essentiel.

Il haussa alors les épaules. Non, Isao n'était pas le meilleur exemple à prendre, mais s'il pouvait en être un pour montrer ce qu'il ne fallait pas faire, il n'hésiterait pas. Bien sûr, il n'était absolument pas fier de lui et avait désormais honte de ce qu'il avait fait par le passé. C'était de l'histoire ancienne, à présent.
Puis, Isao parla d'éventuels postes à pourvoir chez Ishikawa Corporation, postes qui pourraient permettre à ce jeune étudiant étranger d'avoir un premier travail sur le sol nippon. D'ailleurs, l'étudiant sembla plutôt enthousiaste.

- Oui. La formation sera assez courte, apparemment. Mais si vous avez déjà de très bonnes bases, cela devrait aller très vite. Vous savez, chez Ishikawa Corporation, ils recherchent tout type de postes. Alors vous serez forcément retenu quelque part.

Il lui adressa un sourire honnête et sincère. Puis, son voisin de table lui annonça qu'il allait quitter les lieux. Vu qu'Isao ne reprendrait pas d'autre boisson non plus, alors il hocha la tête aux dires du plus jeune.

- Nous pouvons toujours discuter dehors, le grand air nous fera du bien. Enfin... Si vous voulez bien de ma compagnie.

Il ne put s'empêcher de rire un peu, puis se leva donc le premier de sa table, et alla payer au comptoir. Il remercia la jeune maid qui l'avait servi en lui laissant un petit pourboire sur la table où il avait consommé, puis alla attendre le jeune étudiant dehors.

code by ORICYA.


— 恋のメロディー—

Le revers de la médaille
On a une vie, on peut jouer avec et en faire ce que l'on veut. Mais lorsque l'on franchit la ligne, il est très difficile de revenir en arrière ou même à la vie normale. Croyez moi, j'en sais quelque chose.
   
•• AMAARANTH ♫♪
Love In Progress
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : Un belge en échange linguistique, il compte prolonger son séjour et faire son master au japon. Il étudie l'ingénierie à l'université de liège, en belgique, et est arrivé au terme de son bachelier avant de quitter le pays.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
100/150  (100/150)
avatar
Verhagen Aiji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 16 Mai - 17:53 (#)

Comment mater en toute discrétion.

ft. Verhagen Aiji


   
« Puisqu'on a des yeux, autant s'en servir à bonne et du scient. »
Aiji découvrait chaque jour de nouvelles choses sur ce pays dont sa grand-mère lui racontait l’histoire. Il avait bien appris que la natalité diminuait, que la sécurité y était importante, et bien d’autres choses encore, mais tout ce qu’il pouvait apprendre de la bouche des gens qui vivaient sur l’archipel avait bien plus de valeur à ses yeux que ce qu’il avait pu lire ou entendre durant les visites qu’il rendait à sa grand-mère. Pour cette raison, il continua à écouter Isao attentivement, tout en hochant doucement la tête pour en témoigner. Ils étaient encore jeunes, ils avaient le temps avant de penser aux familles. Cela, Aiji l’avait toujours pensé. Il ne s’était jamais senti particulièrement pressé de trouver une femme et d’avoir des enfants. Ce désir particulier le dépassait totalement.

Ce qui l’intéressait plutôt, c’était de réussir ses études, d’obtenir un diplôme. Si, depuis quelques temps, il hésitait à l’endroit où se déroulerait la suite de son cursus, son objectif n’avait pas changé. Sans doute lui faudrait-il juste un peu plus de temps, s’il venait à résider au Japon ? Il quitterait ce logement étudiant à la fin de ses études et rejoindrait une entreprise. Ishikawa n’était pas à exclure, même s’il doutait de la branche dans laquelle il avait envie de travailler. Les mathématiques, très certainement, mais jusqu’où était-il prêt à aller ?

« Je vois. » Il hocha la tête pour approuver, puis reprit la parole. « Il y a aussi moyen d’être engagé pour autre chose que le programme, pas vrai ? » Il ignorait comment se passaient les choses, dans cette boîte colossale, mais rien n’était impossible à ses yeux. Si de petites firmes belges engageaient parfois des ingénieurs, pourquoi un monstre de l’informatique et de la robotique ne l’aurait-il pas fait ? Aiji lui-même trouva sa question stupide et préféra enfiler sa veste, annonçant sa volonté de sortir.

« Allons-y alors. »

L’invitant d’un sourire, il abandonna donc les lieux, enfonçant les mains dans les poches de son jeans alors qu’il avançait lentement pour rejoindre Isao, perdu dans ses pensées. Il resta silencieux durant quelques secondes, alors qu’il lui emboîtait le pas, puis reprit la parole. « Comment vous vous y prenez pour convaincre les clients, lorsqu’ils ne sont pas d’accord avec le choix du robot ? » Le regard du belge se posa sur l’agent sans qu’il ne cesse de marcher. S’il pouvait à son tour utiliser ces techniques pour convaincre Dae Hyun, c’était une chance à saisir. À voir si cet homme accepterait de lui dévoiler son secret, s’il en avait un.

   

code by ORICYA.


— 恋のメロディー—


« ooh ahh ooh ahh » Au taquet, les gars! Au taquet, l'idée... On gémit sous hop gay ! Bon, on n'a jamais dit qu'il comprenait le coréen non plus.   omega

Agent Ishikawa
☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆
Who are you? : Travaille à Akai Ito

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Fujita Isao
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 23 Mai - 13:25 (#)

Comment mater en toute discrétion.

ft. Verhagen Aiji


« Puisqu'on a des yeux, autant s'en servir à bonne et du scient. »
Isao hocha la tête aux derniers dires du jeune Belge, avant alors d'y répondre.

- Autre chose que le programme ? C'est-à-dire ? Ishikawa Corporation s'occupe en grande partie du robot. Après, il y a aussi toute la conception des puces que l'on implante, ou des bracelets comme celui que tu as. Il y a tout un tas de calculs et de formules un peu bizarres qui sont crées à chaque fois qu'une nouvelle personne s'inscrit. Il en faut du monde pour faire tout ça. Puis vous savez, il n'y a pas que nous, les patrouilleurs ou agents d'accueil. Il y a pleins de boulots derrière. Moi, je suis là seulement pour appliquer tout ce que les autres ont fait.

Enfin, il finit par sortir du maid coffee, et il attendit l'autre homme dehors. L'air était assez frais, sans trop faire froid. C'était plutôt agréable de profiter de la météo dans la capitale. Enfin, l'étudiant le rejoignit et Isao fit un signe de tête, avant d'engager la marche. Ainsi, il marchait aux côtés de l'étranger, profitant de cet air frais, avant de retourner dans son petit chez-lui. L'autre homme lui posa alors une nouvelle question, et Isao le regarda, un peu surpris, puis réfléchit un instant. Quoi lui répondre ? Enfin, après avoir trouvé ses mots, il finit par les prononcer, tout en regardant son cadet.

- Pour qu'ils s'inscrivent ? C'est... Compliqué. Nous essayons de convaincre qu'il y a les meilleurs informaticiens du pays qui promettent un couplage avec la meilleure personne, qu'il n'y a pas d'erreur possible, que la machine choisit toujours en fonction de nos critères de recherches. Vu que nous sommes dans l'un des pays les plus développés au monde d'un point de vue technologique et qu'il n'y a pas de problème avec les robots et les androïdes, les gens y croient. Après, il n'y a encore que quelques acharnés, "vieux-jeux" et autres cas particuliers qui n'ont pas envie d'y croire. Mais chacun son point de vue. Pourquoi cette question ?

Le jeune agent d'Ishikawa faisait partie de ces cas particuliers. Vu qu'il n'était jamais tombé amoureux, il n'avait aucune raison de croire à une machine qui le ferait pour lui. C'était donc ironique de voir qu'il était employé dans cette entreprise; car il devait lui-même convaincre des personnes qui étaient, tout comme lui, pas convaincues par le robot.

code by ORICYA.


— 恋のメロディー—

Le revers de la médaille
On a une vie, on peut jouer avec et en faire ce que l'on veut. Mais lorsque l'on franchit la ligne, il est très difficile de revenir en arrière ou même à la vie normale. Croyez moi, j'en sais quelque chose.
   
•• AMAARANTH ♫♪
Love In Progress
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : Un belge en échange linguistique, il compte prolonger son séjour et faire son master au japon. Il étudie l'ingénierie à l'université de liège, en belgique, et est arrivé au terme de son bachelier avant de quitter le pays.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
100/150  (100/150)
avatar
Verhagen Aiji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 24 Mai - 13:26 (#)

Comment mater en toute discrétion.

ft. Verhagen Aiji


   
« Puisqu'on a des yeux, autant s'en servir à bonne et du scient. »
Aiji fronça les sourcils à la réponse d’Isao. Il était pourtant persuadé que l’entreprise s’occupait de robotique et informatique plus générale, et non pas uniquement du robot Akai Ito. Cependant, il n’était pas capable de juger, comme il ne travaillait pas sur place. Il hocha la tête en reposant les yeux sur le bracelet qui se trouvait à son poignet, collé tout contre sa peau. Cette entreprise semblait avoir une influence incroyable sur la vie des habitants de Tokyo, au point qu’Aiji lui-même se demandait parfois si ces derniers étaient encore capable de faire preuve d’esprit critique. D’un autre côté, il était lui-même assez influencé par cette invention. Il y pensait, songeait à faire inscrire Dae Hyun afin de se débarrasser des problèmes qu’il lui causait. Une fois couplé avec un autre, tout pourrait fonctionner.

Cette pensée à l’esprit, le belge continua à avancer et attendit que l’agent ait terminé de répondre à sa question pour reprendre la parole. « Non, vous n’avez pas compris… Je demandais… » Il hésita, réfléchissant à ses mots en espérant être plus clair. « Lorsque deux personnes sont inscrites et désignées, mais pas d’accord avec le choix… Que se passe-t-il ? » L’étudiant réfléchissait trop. La situation était critique, mais il ne pouvait simplement s’en aller ou renvoyer Dae Hyun, une fois encore. Il devait être plus malin que cela, cette fois-ci, et tenter le tout pour le tout pour le convaincre. S’il était couplé avec un autre, sans doute refuserait-il d’accepter cette décision. Aiji en était persuadé.

« En fait, j’ai un problème assez personnel et je me demande si le robot ne pourrait pas le résoudre. » avoua-t-il finalement, en adressant un sourire à l’adresse de l’agent qui, peut-être, était en train de lui donner la solution à ses problèmes. « Je dois passer pour un con avec mes questions, mais c’est très important. » Après avoir passé des mois à répéter à Dae Hyun qu’ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre et que son histoire d’âme sœur n’était pas crédible, il n’avait rien trouvé de mieux que d’employer la méthode statistique. La méthode que tant vantaient comme la plus juste, la plus astucieuse, la plus efficace. Une méthode dont il ne savait rien de plus que ce qu’on lui en avait dit, mais dont il attendait qu’elle provoque un véritable miracle. Une révélation chez le coréen. C’était son seul espoir.

   

code by ORICYA.


— 恋のメロディー—


« ooh ahh ooh ahh » Au taquet, les gars! Au taquet, l'idée... On gémit sous hop gay ! Bon, on n'a jamais dit qu'il comprenait le coréen non plus.   omega

Agent Ishikawa
☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆
Who are you? : Travaille à Akai Ito

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Fujita Isao
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 31 Mai - 8:58 (#)

Comment mater en toute discrétion.

ft. Verhagen Aiji


« Puisqu'on a des yeux, autant s'en servir à bonne et du scient. »
Le jeune agent d'Ishikawa Corporation n'était pas vraiment convaincu par le robot, ni même par tout ce que faisait l'entreprise sur les habitants du Japon. Parfois, Isao avait l'impression que tous ces faits et gestes étaient plus ou moins contrôlés, et vu qu'il devait être un bon employé, il se devait être irréprochable. En effet, même si lui ne croyait pas à tout ça, il fallait absolument qu'il réussisse à convaincre les autres des bienfaits du robot. C'était quelque chose de paradoxal, mais il n'avait pas le choix; il avait besoin de ce travail.
Néanmoins, Isao n'avait pas bien compris ce que l'autre homme désirait savoir. Alors, le jeune agent fit de grands yeux, se sentant un peu idiot de ne pas avoir compris. Alors, il se gratta l'arrière du crâne puis réfléchit un instant, et répondit.

- Vous pouvez ne pas aller au rendez-vous, mais c'est fortement déconseillé. Puis si la personne avec qui vous êtes couplés ne vous convient pas, cela va être plus compliqué. Il m'est déjà arrivé d'être confronté à ce cas là. Nous, les agents, allons tout faire pour vous convaincre que votre élu(e) est la bonne personne. Mais si vraiment ça ne va pas, vous pouvez payer une grosse somme d'argent pour pouvoir changer. Il y a quelques temps, j'ai entendu parler d'une histoire d'un homme qui voulait se désinscrire du robot, mais à cause de la somme d'argent astronomique qu'il devait débourser, il n'a pas pu se désinscrire. J'ai de la peine pour lui.

Isao haussa les épaules, un peu pensif. En effet, les échos qu'il avait eu de cet homme n'étaient pas très bons pour lui. Il paraît qu'il avait eu plusieurs échecs de couplage, et n'aimait plus Akai Ito. Et au fond, Isao pensait un peu la même chose; que tout ça ne marchait pas vraiment. Et, alors que le jeune nippon était dans ses pensées, le Belge l'interrompit par une question. Et, Isao, curieux et intrigué, s'arrêta, faisant face à l'étudiant.

- Ah bah si je peux aider, c'est avec plaisir. Mais bien sûr, dans la limite du possible et du responsable. J'ai pas envie de me faire virer, haha. Mais je vous écoute, quel est votre souci ?

Si Isao pouvait aider quelqu'un, et ce grâce au robot, il le ferait. S'il pouvait être bien vu par ses supérieurs et par ses patrons, il serait content d'avoir une éventuelle promotion.

code by ORICYA.


— 恋のメロディー—

Le revers de la médaille
On a une vie, on peut jouer avec et en faire ce que l'on veut. Mais lorsque l'on franchit la ligne, il est très difficile de revenir en arrière ou même à la vie normale. Croyez moi, j'en sais quelque chose.
   
•• AMAARANTH ♫♪
Love In Progress
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : Un belge en échange linguistique, il compte prolonger son séjour et faire son master au japon. Il étudie l'ingénierie à l'université de liège, en belgique, et est arrivé au terme de son bachelier avant de quitter le pays.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
100/150  (100/150)
avatar
Verhagen Aiji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSam 3 Juin - 13:21 (#)

Comment mater en toute discrétion.

ft. Verhagen Aiji


   
« Puisqu'on a des yeux, autant s'en servir à bonne et du scient. »
L’explication lui parut plus clair, maintenant qu’Isao avait compris sa question. Aiji hocha la tête silencieusement, gardant en mémoire les questions supplémentaires qui émergeaient lorsqu’il entendait une phrase ou l’autre. Cette histoire de rendez-vous, par exemple. Que se passait-il exactement, s’il n’y allait pas ? Il rangea ces interrogations dans le coin de son esprit, laissant l’explication suivre son cours pour ne pas l’interrompre. Cet homme savait s’y prendre. À la fin, il ne lui resta que quelques mots à l’esprit, mots qu’il ne tarda pas à exprimer. « Donc, pas moyen de s’en sortir à moins d’être particulièrement riche. » Il n’avait aucune raison de douter, sachant que Dae Hyun et lui ne finiraient jamais ensemble, même s’il parvenait à le convaincre de s’inscrire.

Ils ne pouvaient être âmes sœurs. Ils étaient trop différents. Dae Hyun passait son temps à lui préparer des plats et à le suivre partout. Lui, de son côté, préférait faire la fête, visiter le pays, voir du monde et, à l’occasion, étudier. Comment auraient-ils pu être le perfect match que son camarade espérait tant ? C’était stupide.

Un temps interminable sembla s’écouler entre cette réflexion et la question d’Isao. Son souci ? Avait-il vraiment envie de l’expliquer ? Maintenant qu’il avait commencé, Aiji avait l’impression de ne plus trop avoir le choix. Il sourit vaguement, enfonçant plus profondément les mains dans les poches de son jean alors qu’ils avançaient. « C’est un peu compliqué, en fait, commença-t-il, songeur. Un de mes camarades m’a avoué avoir des sentiments pour moi et j’ai tout essayé pour le convaincre que ce n’était pas possible entre nous. Le problème, c’est qu’il est convaincu d’être mon âme sœur et ne me laisse presque plus respirer. J’ai beau lui répéter que j’aime les femmes, rien n’y fait. » Dae Hyun était plus têtu qu’une mule, alors que pouvait-il faire ? « Je pensais le convaincre de s’inscrire dans le robot. S’il fonctionne vraiment, j’imagine qu’on ne sera pas couplés ensemble, en toute logique. » Mais il n’était plus sûr de rien. Sans cesser de marcher, il sortit une main de sa poche pour rabattre ses cheveux d’un geste, laissant un soupir fuir entre ses lèvres. Il était dans un beau merdier.

   

code by ORICYA.


— 恋のメロディー—


« ooh ahh ooh ahh » Au taquet, les gars! Au taquet, l'idée... On gémit sous hop gay ! Bon, on n'a jamais dit qu'il comprenait le coréen non plus.   omega

Agent Ishikawa
☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆
Who are you? : Travaille à Akai Ito

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Fujita Isao
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 16 Juin - 11:40 (#)

Comment mater en toute discrétion.

ft. Verhagen Aiji


« Puisqu'on a des yeux, autant s'en servir à bonne et du scient. »
Marchant tranquillement aux côtés du Belge, Isao semblait pouvoir venir en aide au plus jeune, vu qu'il nécessitait un conseil, mais surtout une façon de se sortir d'un gros souci, semblait-il. Alors, il continuait de marcher, expliquant que ceux qui étaient inscrits ne pouvaient payer qu'une très grosse somme d'argent pour sortir de ce système de couplage et être tranquille. Ainsi donc, toutes les personnes déçues par le robot se retrouvaient prises entre les mailles du filet, à contre cœur. Mais ça, personne ne leur avait dit, lorsqu'elles s'étaient inscrites, à elles ou aux personnes qui l'avaient fait pour elles. Ou alors, cela devait être les petites conditions écrites tout en bas, ces petites conditions à peines lisibles, ou alors prises dans un énorme paragraphe que personne ne prenait le temps pour lire. Ainsi donc était la loi d'Ishikawa Corporation, le non retour.

- Voila, c'est parfaitement ça. Génial, n'est-ce pas ?

Ironie, bien sûr. Et Isao haussa les épaules en lâchant un petit soupir. Lui-même était coincé dans la gueule du lion, et s'il savait qu'il allait être couplé dans le futur avec un autre homme, il ne se serait sûrement pas inscrit dans le robot, et encore moins y travaillerait-il aujourd'hui. Ainsi était faite la vie.

Alors, tandis que les deux continuaient de marcher, le jeune étudiant belge expliqua son souci à l'agent d'Ishikawa Corporation. Isao écoutait attentivement, hochant la tête par moment. En effet, c'était là assez compliqué comme situation, et le jeune étudiant semblait si confiant de vouloir entrer dans une telle démarche, qu'il allait sans doute tomber dans son propre piège. Alors, il préférait faire une mise en garde au plus jeune.

- Le faire inscrire est une chose, mais être sûr que vous n'allez pas vous retrouver ensemble en est une autre. Il faut savoir que, lorsque vous vous inscrivez dans la machine, vous pouvez mentir sur vos goûts, votre orientation sexuelle, sur votre caractère. Vous pouvez mentir sur votre vie, personne n'ira vérifier. Donc, si votre camarade de classe ment pour faire en sorte que vous soyez couplés tous les deux, là le problème sera plus coriace. Comme je ne travaille pas du côté des programmeurs, je ne pourrai pas bidouiller et modifier vos fiches pour vous éviter un éventuel couplage. Et je sais que si je demandais à quelqu'un de le faire pour moi, il peut y avoir des chances pour qu'on se fasse prendre, et on perd notre boulot. Après, vous pouvez toujours essayer, mais je ne peux rien garantir. Maintenant, les critères de couplage sont plus larges, et davantage de personnes qui n'ont pas les mêmes critères sont couplées ensemble.

Il se sentait un peu idiot de ne pas pouvoir aider de son plein gré l'étudiant, car il risquait de perdre sa place au sein de son entreprise. Qu'allait dire ses parents ? Il ne voulait même pas y penser. Puis, il réfléchit un instant, et reprit enfin la parole.

- Mais... C'est presque du harcèlement, ce que vous me racontez-là. Avez-vous porté plainte aux autorités compétentes ? Comme ça, ils pourront faire en sorte qu'il ne vous voit plus.

code by ORICYA.


— 恋のメロディー—

Le revers de la médaille
On a une vie, on peut jouer avec et en faire ce que l'on veut. Mais lorsque l'on franchit la ligne, il est très difficile de revenir en arrière ou même à la vie normale. Croyez moi, j'en sais quelque chose.
   
•• AMAARANTH ♫♪
Contenu sponsorisé
Message (#)
 
Comment mater en toute discrétion.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Intrusion et discrétion [Erena / Sayu]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Une discussion en toute discrétion ( pour de bon cette fois ) [PV Kylian] TERMINE
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Tokyo :: Minato :: Maid Café-
Sauter vers: