☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


Partagez | 
 

 en plein dans les responsabilités [shota]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
Who are you? : photographe ratée & maman à temps plein

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Ishida Rina
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 21 Fév - 16:26 (#)




no one like you
Shota & Rina



aestetic ━ J’ai sorti le monstre. Presque une semaine qu’Haruto est malade. Me faisant frôler syncope et crises cardiaques toutes les deux minutes. Comme à chaque fois que la santé de l’amour de ma  vie n’est pas au top. Mon petit bout de terreur a enfin repris du poil de la bête et semble avoir de l’énergie à revendre. J’en suis ravie. Seulement à force de ne rien faire à la maison Haru déborde d’énergie au point de me faire tourner en bourrique. Alors cet après-midi j’ai craqué. Après avoir tenté de le canaliser grâce à la magie de Disney. Mais il y a des choses que même un poisson orphelin ou un lama qui parle ne peuvent endiguer. Le cauchemar de tout parent : un enfant surexcité. Ça doit bien faire deux heures qu’Haru cour, crie, saute. Il est infatigable dans le parc près de chez nous. Deux heures que je suis assise sur ce banc à surveiller le petit monstre en action et à attendre qu’il se fatigue. Mais cet enfant semble increvable. Je me demande de qui il tient ça. J’ai le souvenir d’en avoir fait baver à mes parents avec ma fâcheuse manie de ramasser tous les animaux et les insectes qui croisaient ma route. Mais j’étais plus calme qu’Haru. Je prends mon réflexe posé  à côté de moi et pointe l’objectif sur mon fils. En bonne groupie de mon fiston que je suis, je le mitraille. De temps en temps je le surprends à prendre la pause. Ça m’amuse mais fait comme si de rien n’était. J’ai intérêt à faire attention sinon il risque de faire tourner les filles en bourrique en grandissant. Qu’est-ce qu’il a encore trouvé ? Je regarde Haruto farfouiller dans un buisson et ressortir avec un vieux ballon qui doit avoir perdu sa couleur d’origine depuis longtemps. « Hé Haru ! Ne ramasse pas tout ce qui traine. » Cause toujours tu m’intéresse. Le petit part en courant dans la direction opposée. Sale gosse. Je continues de râler en lui promettant que si je dois me lever je lui ferais avaler des légumes matin midi et soir pendant les trois prochains mois. Ma menace a pour seul effet de leur faire rire aux éclats et courir plus vite. Les bras levés tenant fermement son nouveau jouet. En courant il vient heurter de plein fouet un passant.  Je fais un bon. Manque de faire tomber mon appareil que j’abandonne avec mon sac sur le banc avant de me mettre à courir vers la scène de crime. Haru est mort de rire alors que l’homme est plié en deux. « Je suis vraiment désolée. Vous allez bien ? » je m’approche de l’homme. J’espère qu’il ne va pas me faire de scène. Je n’ai pas encore envie qu’on me regarde de haut parce que j’ai l’air trop jeune pour être maman. « Aller Haru, excuse toi. » Ah. Mon esprit se met sur pause. Je ne fais plus attention aux complaintes d’Haruto. Je ne sais pas si je veux pleurer, rire, me jeter dans ses bras. Shota. Je reste les bras ballants incapable de dire un mot. Les yeux écarquillés. Je dois avoir l’air idiote, comme un poisson hors de l’eau.  
made by pandora.
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Ogawa Shota
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 2 Mar - 18:50 (#)
No one like you
Rina & Shota

Une maison, une belle promesse d’Ishikawa. Shota s’y voyait déjà. Il s’en foutait pas mal du reste, il savait que ce programme était ridicule, stupide, qu’il n’avait aucun sens. Mais vu la taille de ses oreilles, l’annonce n’était pas passé à côté. Une maison et une lune de miel offerte. Il ne manquait à l’équation qu’une fille assez naïve qui lui faisait confiance. Et il l’avait trouvé ! En plus, elle était sacrément bonne. Sacrément lesbienne, mais ce n’était qu’un détail. Il avait répondu aux questions de la machine, suivant bien ce qu’ils avaient dit. Ça marcherait. Ça devait marcher. Lâchant un soupir, il arpenta les rayons du konbini. Il devait se trouver un autre boulot, quitte à faire quelque chose de dégradant. Shota n’était pas prêt, il ne savait pas, il ne savait plus. Il venait quand même d’avoir vingt-six ans.

Regardant autour de lui, il attrapa un paquet de sucette, petite addiction, il avait besoin de ça pour survivre. C’était un besoin, une nécessité, vitale, vraiment. Pauvre lui, pauvre Ogawa Shota qui n’avait plus les moyens pour s’acheter tout ça. Il devrait postuler pour se faire engager chez Akai Ito. Franchement, si Koichi avait trouvé du boulot là-dedans, tout le monde pouvait le faire, il ne fallait pas se mentir. C’était ridiculement facile de devenir un petit toutou Ishikawa. Bon, il doutait d’être engagé de toute façon, sachant que ces mêmes agents avaient déjà été envyé chez lui à cause de ce qu’il racontait à ses clients. Shota était déçu de voir qu’on doutait de ses dons de voyance.

Sursantant en sentant quelque chose foncer dans ses jambes, il se retourna, un sourire apparut sur ses lèvres sans qu’il ne puisse le contrôler. Il le reconnaissait, ce petit bonhomme ! Le revoir lui faisait une drôle d’impression. Il avait toujours ces mêmes questions au fond de lui. Cet enfant, son âge… « Hey, Haruto ! Tu te souviens de moi ? » Le petit hocha la tête, ce qui lui fit bêtement plaisir. Son regard chercha ses parents et il resta un moment figé en voyant Rina s’approcher d’eux. Ses lèvres se pincèrent un peu. Il fit signe au petit que ce n’était pas la peine de s’excuser, que ce n’était pas grave. Non, ce n’était rien. « C’est la seconde fois qu’il s’échappe et me tombe dessus comme ça. » Et ça le perturbait un peu, à force. Riant légèrement, Shota haussa doucement les épaules. « Sauf que la dernière fois, c’était avec Koichi. » Il ne savait pas quoi faire, quoi dire, son cœur battait si vite, ça faisait tellement longtemps qu’il ne l’avait pas vu. Elle avait un peu changé, elle était encore plus belle que dans ses souvenirs. « Je t’ai manqué ? » Avec un sourire un peu moins narquois, ça aurait sans doute été mieux, mais il restait trop d’ombre, trop de choses qu’il ne parvenait pas à comprendre.


Made by Neon Demon

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Tokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
Who are you? : photographe ratée & maman à temps plein

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Ishida Rina
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 8 Mar - 11:44 (#)




no one like you
Shota & Rina



aestetic ━ JJe reste en standby. Droite comme un i. Mon esprit n’est qu’une vaste page blanche. Je n’arrive pas à réfléchir. Dans ma poitrine mon cœur bas à tout rompre. Je n’entends plus rien autour de moi. Juste le bourdonnement sourd de mon palpitant. L’espace de quelques secondes je nous revoit adolescents. Il y a 18 ans et moi 17. Il me sourit. Il m’aime. Je souris aussi. Je l’aime aussi. Comme j’aime Koichi. Et je ferme les yeux sur un amour trop grand. Sur un amour que je n’arrive pas à départager entre les deux garçons qui représentent tout mon univers à cette époque. Mais ce temps-là est révolu. Et mes amours de jeunesse ont perdu leur splendeur au profit d’une erreur monumentale et d’un mensonge cruel. Un mensonge dont je suis l’artiste.

« Ah. » C’est tout ce que j’arrive à articuler. Alors il connait déjà son fils. Ces mots me heurtent de plein fouet. Je ne réalise que maintenant leur sens. C’est Shota le père de mon enfant. Et maintenant qu’il me fait fasse la paternité d’Haruto ne peut plus être reléguée à un fantôme du passé. Shota est bien réel. En chair et en os devant moi. La colère gronde doucement en moi. Koichi le savait. Il sait que notre ancien ami est de retour. Et il ne m’a rien dit. Me cacher le test de paternité et maintenant ça. Shota. Je ne suis pas en droit de me plaindre ou de lui en vouloir pour un mensonge. Pas après ce que j’ai fait. Mais je n’ai pas envie de penser avec raison. Ce n’est pas comme si j’allais me mettre à la recherche de Shota pour qu’il assume ses responsabilités de père auprès d’Haruto et qu’on l’élève ensemble ! Enfin si je l’aurais cherché parce que mon cœur est en suspens depuis son départ et que je veux tirer un trait sur cette histoire une bonne fois pour toute. « J-Je ne savais pas que tu étais à Tokyo. » Je me racle la gorge. « Koichi ne m’a rien dit. » Mon visage n’affiche toujours aucune expression. Si ce n’est que mon incompréhension. Haruto tourne autour de nous. Je le sens pris entre la curiosité et l’envie de retourner jouer. Je lui fais signe qu’il peut y aller. Je n’ai vraiment pas envie d’avoir mon fils entre mes pattes pour nos retrouvailles. La situation est déjà bien assez difficile à gérer. Je soupire mais sourit un peu. Cette question ne m’étonne même pas venant de lui. « Non. » Je réponds en haussant les épaules. « Si terriblement. » J’avoue tout de suite après en me pinçant les lèvres. « Et toi ? » Je demande presque timidement. Je ne me reconnais pas dans cette attitude. Mais merde j’ai besoin de savoir si je suis la seule idiote à attendre.

made by pandora.
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Ogawa Shota
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 12 Mar - 22:34 (#)
No one like you
Rina & Shota

Sa vie loin du Japon avait représenté ses plus belles années. Une forme de liberté, pas la moindre contrainte. Ce n’était pas la réalité, Shota le savait. Le suicide de son père, il voulait tout simplement l’oublier. Il était seul au monde, mais libre. Au fond, il n’était pas seul à l’époque. Il y avait Rina, il y avait Koichi. Ils auraient pu représenter sa nouvelle famille. Ou peut-être pas ? Rina attendait un enfant, il n’en savait rien, mais la vérité aurait éclaté. Cette trahison. L’enfant qu’elle portait, il n’était peut-être pas de lui, peut-être qu’il l’était quand même. Il n’en savait rien. Au fond de lui, une impression étrange le gagnait dès qu’il posait ses yeux sur cet humain minuscule, une forme d’affection qu’il ne comprenait pas. Il y était attaché sans comprendre. Peut-être que cela signifiait qu’il était réellement son fils, même s’il n’espérait que ce soit pas le cas. Pour Haruto, c’était sans doute mieux que son père soit Koichi.

Son regard se posa sur Rina, des milliers de sentiments contradictoire se mélangeaient en lui. il ne savait plus vraiment ce qu’il pouvait faire, ce qu’il pouvait dire. C’était bizarre de la revoir, après toutes ces années. Koichi ne lui avait pas dit qu’il était revenu. Ce n’était pas étonnant, c’était presque bêtement logique. Il devrait représenter un danger pour leur équilibre, ou du moins, ce qu’ils essayaient de faire. Shota n’en savait rien, il avait été loin de ça pendant si longtemps, il n’avait pas d’avis tranché, il ne savait même plus quoi penser. C’était tellement idiot.

« Ah… C’est un petit cachottier ! » Sacré Koichi. Il se sentait stupide, à ne pas savoir quoi dire. de base, il avait pleins de trucs accrocheurs à lui sortir. Sur Haruto, sur ce qu’ils s’étaient passés, il y a quelques années. Sur ce drôle de triangle amoureux. Lui demander s’il lui avait manqué, c’était un peu stupide. Son non tout d’abord le fit rire légèrement. Parce qu’il sonnait faux. Malgré les années, il connaissait parfaitement ses expressions, ses blagues pas vraiment amusantes qui le faisait rire quand même. « C’est déjà plus crédible ! » Il rit bêtement, ne sachant pas vraiment quoi répondre quand elle lui renvoya la question. Il n’en savait rien. Il ne savait plus. « J’ai beaucoup pensé à toi, quand j’étais parti. » Il se demandait si elle aurait aimé tel ou tel pays, en voyant certains paysages, il aurait aimé qu’elle soit là. Il s’en était voulu de l’avoir abandonné. « Tu m’as manqué, oui. » Il n’était pas du genre à mentir, à ne pas dire les choses clairement. « Enfin, je ne suis pas sûre que ce soit réellement toi qui m’avait manqué. Plus celle que j’aimais à l’époque. Celle que je croyais connaître… » Qui l’avait trompé, qui lui mentait. « Mais c’est du passé, pas vrai ? » Pourtant, il ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir, au fond de lui. Il ne pouvait qu’être confus en regardant Haruto. Tout semblait différent.

Made by Neon Demon

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Tokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
Who are you? : photographe ratée & maman à temps plein

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Ishida Rina
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 14 Mar - 11:51 (#)




no one like you
Shota & Rina



aestetic ━ Je plisse le nez. Ça l’amuse peut être que Koichi ne m’ait rien dit alors que moi ça m’énerve. Certes son retour est train de mettre un bordel prodigieux. Et pourtant ça ne fait à peine quelques minutes que nous nous revoyons. Mais ce n’est pas une bonne raison. Pas à mes yeux. J’en suis presque attristée quelque part. Que la venue de Shota soit devenue une source de discorde de plus. Me faisant bien comprendre que j’ai royalement merdé. A croire que chaque instant, chaque minutes. Est là pour me rappeler que je ne suis qu’une sale garce qui a réussi l’exploit de mettre un bordel innommable dans la vie de deux autres personnes. Dans la vie de ceux qui me tenaient le plus à cœur. Ma part la plus pragmatique m’applaudit pour la performance. Là je me sens juste idiote. Minuscule. Je n’ai même pas envie de rire de moi. Je n’ai envie de rien. Pas même de cacher dans un trou. Juste d’arrêter d’exister pour ne plus avoir à penser ni à ressentir. C’est trop dur. Trop compliqué. Trop fatiguant.

Je me réjouis bêtement de sa réponse. Alors je n’étais pas la seule à penser à lui. Je n’attendais pas comme une idiote quelqu’un qui n’en avait plus rien à faire de moi. Quelque part ça me rassure. Ça me fait du bien. J’ai complètement perdu Koichi mais peut être que Shota. Je ne m’attends pas à ce qu’il m’aime encore. Je ne suis moi-même plus du tout sure de mes sentiments et j’ai tiré une croix sur l’amour depuis longtemps. Mais si Shota ne me hait pas comme Koichi semble le faire maintenant alors je n’aurais pas tout perdu. J’aurais réussi à ne pas tout détruire. Enfin bon. A quoi bon se voiler la face. Il sait. C’est ce que je comprends dans ses mots. Mon cœur s’accélère. Koichi lui aurait tout dit. Mes mensonges. Haru. A quoi est-ce que je m’attendais ? A des retrouvailles dans la joie et la bonne humeur ? Qu’il me prenne dans ses bras en me disant que ce n’est pas grave que je sois sortie avec lui et notre meilleur ami en même temps ? La bonne blague. Plus les secondes passent et plus je me sens conne. Naïve.

« Oui. » Je lui réponds en regardant vers Haruto qui joue de nouveau avec sa balle. « Alors Koichi t’as déjà tout dit. » Je me racle la gorge. J’ai l’impression de mettre toutes mes forces dans ma voix pour ne pas qu’elle tremble. Pour ne pas avoir l’air faible. « Mes mensonges. Haruto. » Je pourrais énumérer chacune de mes erreurs et la liste est longue. Terriblement longue. « Où est ce que tu étais parti ? » Comme si ça paraissait évident qu’il avait quitté la ville. Peut-être même le pays pourquoi pas. Je le connais trop pour savoir qu’il n’a pas disparu du jour au lendemain pour aller vivre dans un autre quartier de la capitale.


made by pandora.
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Ogawa Shota
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSam 1 Avr - 23:09 (#)
No one like you
Rina & Shota

Adolescent, il parlait en permanence de Rina à son père. Il l’écoutait toujours d’une oreille distraite, souriant légèrement en voyant combien son fils était amoureux. Il avait mille projets, pour eux deux. A la fin du lycée, ils l’annonceront à Koichi, il comprendrait de tout façon, il verra combien ils s’aimaient et il ne pourrait qu’accepter leur relation et les soutenir. Ils allaient si bien ensemble ! Pendant trois ou cinq ans, ils se soutiendront dans leurs études, peut-être même qu’ils iraient contre les attentes de la société et prendraient un appartement ensemble sans être marié. A la fin de tout ça, un premier boulot, ils mettront de l’argent de côté pour leur mariage. Haruto avait déjà imaginé cette demande mille fois, et ça finissait toujours par la femme de sa vie lui hurlant un énorme « oui » émue. Ils auraient un enfant, peut-être deux, soyons fous…

Sans s’en rendre compte, il avait regardé Haruto à cette dernière pensée. Peut-être bien qu’au moins un de ces projets avaient abouti. Il aurait préféré éviter mais bon, il ne pouvait pas vraiment revenir en arrière. Les oreilles du petit le perturbaient toujours et, en toute sincérité, il ne trouvait pas la moindre ressemblance avec Koichi. Il était beaucoup trop mignon. Pinçant les lèvres, il tenta de ne pas paniquer. Ce n’était rien, qu’un enfant. A Rina, à Koichi. Pas à lui. Shota se sentait de toute façon déconnecté de leur réalité depuis bien longtemps. Il ne voulait plus penser, ne jamais rien ressentir. Ne pas souffrir. Il ne voulait jamais connaitre la détresse de son père, s’ôter la vie comme lui. Non, il préférait garder une attitude détachée, ne pas flancher, ne pas se laisser atteindre, quoiqu’il arrive.

En réalisant ce que Rina leur avait fait, il était soulagé d’avoir pris cette décision folle de faire un tour du monde, de tout plaquer. Il n’aurait pas supporté, après son père, d’apprendre qu’elle le trompait depuis le début, que, quand elle n’était pas avec lui, elle passait ses nuits avec son meilleur ami qui ne se doutait de rien non plus de son côté. Il était fou d’elle à l’époque, il l’aimait tellement. Il savait qu’il n’aurait pas supporté. D’un bref hochement de tête, il confirma. Koichi le lui avait déjà dit, oui, il y a quelques mois déjà. Ses lèvres se pincèrent quand elle prononça le prénom du petit et il posa brièvement son regard sur lui. « Haruto… » Un mystère émanait de cet enfant. Au fond, tout au fond de son cœur, dans un coin qu’il n’osait trouver, il savait sans doute. Son instinct, il ne savait pas trop quoi. Mais c’était plus facile de faire comme s’il ne savait pas. « Ici et là. J’ai utilisé l’argent de l’assurance vie de mon père pour faire le tour du monde. Tous les continents, beaucoup de pays. Ouais… C’était vraiment beau, tu sais. »

Merveilleux, même. Toutes ces cultures, ces personnes, ces paysages différents. Il avait tout oublié, il n’avait plus souffert, il ne s’était plus préoccupé de rien. Il ne savait pas vraiment s’il était heureux, sans doute pas. Pas autant qu’il aurait pu l’imaginer. Sa vie au Japon lui manquait. Du moins, la vie qu’il avait quelques années avant. « Quand je suis parti, tu savais déjà que tu attendais un enfant ? » La question était sortie sans qu’il ne réfléchisse. Il connaissait la réponse, il connaissait son âge. Mais il avait besoin d’une confirmation plus douloureuse. Savoir si elle l’avait laissé partir malgré tout ça. si elle avait sé cacher une chose aussi importante.

Made by Neon Demon

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Tokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
Who are you? : photographe ratée & maman à temps plein

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Ishida Rina
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 28 Juin - 23:52 (#)




no one like you
Shota & Rina



aestetic ━ Ah oui le tour du monde. Ça n’avait rien d’étonnant. C’était Shota après tout. D’eux trois il était le seul à être suffisamment aventureux pour se lancer dans un tel périple. C’était ce qu’elle avait toujours envié chez lui. Elle et Koichi étaient restés cloués au sol. Attendant bêtement que le temps passe. Si bien qu’ils avaient aujourd’hui 24 et 25 ans mais n’avaient pas décollé de Tokyo. Ils habitaient toujours le même quartier. Leur vie n’avait pas bougé d’un pouce. Ils avaient vieillis, un peu. Et un enfant était venu remplacer la présence de Shota entre eux. Comme s’il leur avait laissé quelque chose de lui avant de partir. De s’évaporer dans la nature. « Oh. » dit-elle parce qu’il fallait bien qu’elle réponde. Qu’aurait-elle pu dire de plus ? Des banalités. Oh comme tu es chanceux. Une bien mauvaise idée alors que c’était le suicide de son père qui l’avait poussé à voyager. Tu as du en voir de belles choses. Que du vent. Rien qui n’en vaille la peine. Juste des mots pour ne pas rester silencieuse. Parce qu’il était convenu qu’il fallait répondre quand quelqu’un nous parlait.

La phrase suivante fut un coup dur à encaisser pour Rina. Malgré toute sa bonne volonté elle ne voulait pas assumer. Eluder l’affaire. Fuir le plus loin possible. Parce que c’était ce qu’elle avait toujours fait. Fuir en se baignant dans le mensonge. Mais Shota, lui, ne semblait pas prêt de la laisser partir. En réalité Rina n’était plus sûre. Tout se mélangeait dans sa tête. Elle avait été dans un tel état de transe en apprenant sa maternité. Tout était devenu trouble. Son petit manège était sur le point d’être découvert. Elle allait les perdre tous les deux. Alors elle avait menti à Koichi. Mais est-ce que Shota était déjà partit ? Tout était arrivé trop vite. Et elle avait tellement pleuré son ami et amant. Elle n’était plus sûre de rien. Et qu’allait-elle pouvoir lui répondre ? Qu’elle avait tout oublié ? Que les souvenirs de cette période c’étaient mélangés au point de n’être plus qu’un vague enchainement d’images et de sentiments douloureux ? Non bien sûr. Shota n’accepterait jamais pareille explication. Et il aurait raison. Rina le savait parfaitement. Aussi prit-elle la décision de mentir. Encore. Un mal pour un bien se justifiât-elle. « Non je l’ai appris quelques jours après. » Dit-elle d’une petite voix. Sans détourner le regard comme elle pouvait si bien le faire lorsqu’elle mentait. Il lui suffirait de se convaincre que c’était l’ultime vérité. Elle était la seule à la détenir alors il en serait ainsi. « J’étais perdue. » ajoutât-elle comme si elle avait besoin de se justifier auprès de Shota. Mais de quoi ? De lui avoir caché le fait qu’elle puisse être enceinte de lui ou le fait  qu’elle avait fait de son enfant le fils de Koichi ?



made by pandora.
Contenu sponsorisé
Message (#)
 
en plein dans les responsabilités [shota]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A côté de la plaque et en plein dans ta face /// ft Bacchus & Toki
» Dans la vie Chaque chose a son temps , La vie nous réserve plein de surprise !
» Ouvrir la porte d'un avion en plein vol pour fumer...
» (f) c'était juste un plan fesses dans les vestiaires du gymnase quand on avait dix-sept ans au départ. Ca a changé nos vies...
» Se déplacer dans le Pc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Tokyo :: Shibuya :: Parc Yoyogi-
Sauter vers: