☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


Partagez | 
 

 sweet & bitter + Rena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : hyeri ♦ once upon a december ♦ corée du sud ♦ sciences politiques ♦ féminisme ♦ non à la peine de mort ♦ sauvez les bébés phoques ♦ leader naturel (à peu près) ♦ noona

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Moon Hyeri
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 1 Mar - 16:22 (#)

Sweet & Bitter

Ishioka Rena. Plaçant une mèche de cheveux derrière son oreille droite, Hyeri fixa le magasin de bonbons, une expression neutre au visage. Elle devait lui parler. En vérité, cela faisait depuis l'annonce du couplage de Taisuke, que l'aînée souhaitait discuter avec cette jeune femme. Voir si elle était digne du Coréen. Bien évidemment, puisque Akai Ito les avait couplé. Roulant ses lèvres vermeilles l'une contre l'autre, Hyeri pourtant hésitait. Elle ne lui avait plus parlé, à lui, depuis le soir de ce bal qui s'était terminé de façon un peu trop abrupte. Comme à chaque fois qu'elle y pensait, un frisson hérissa les poils fins de ses bras et sa nuque. Serrant ses mains contre sa poitrine, Hyeri frictionna doucement les manches de son gilet. Elle ne devait pas y penser.

Prenant une profonde inspiration, Hyeri traversa la route quand le passage lui fut accordé. Sa main droite serrait la lanière de son sac à main, tandis qu'elle s'efforçait de prendre le visage le plus affable qui lui était permis. Non. Ses convictions ne pouvaient être si facilement ébranlées. Elle était épuisée, ses études, l'association, tout ça ajoutait un poids sur ses épaules. Son seul moment de douceur était lorsqu'elle pouvait entendre Koichi. Ce dernier semblait harassé par le travail, et la jeune femme ne voulait l'inquiéter davantage. De l'enthousiasme dans la voix, elle lui parlait de ses examens qu'elle pensait parfaitement réussis. Elle évoquait de temps en temps ce qu'elle faisait de son temps libre, même les événements les plus anodins et routiniers. Elle devait simplement lui parler. Ils se voyaient si peu.

Le parfum sucré réveillait sûrement en chacun un doux sentiment de nostalgie. Le mieux, c'était de fermer les yeux, de s'imaginer le genre de petite boutique clichée parisienne. Mais Hyeri y penserait plus tard. Avisant la vendeuse qu'elle cherchait, l'observant du coin de l’œil, elle longea les étals colorés. Un couple de lycéens hésitait plus loin. Cela faisait bien longtemps qu'elle ne s'était plus laissait tentée par quelques bonbons. Koichi n'aimait pas vraiment ça, elle ne pouvait même pas user de ce prétexte pour en acheter. Une fois assez près de l'élue de son ami, Hyeri releva la tête. « Tiens ! Bonjour Rena. » De sa voix la plus amicale possible.  « Vous vous souvenez de moi ? » Elle lui adressa un sourire poli, toujours incertaine de la raison de sa présence en ces lieux.



— 恋のメロディー—

my memory
그리고 그리고 그려봐
너의 얼굴 너와 걷던 그 거리
모든 게 달라 보였어 •• ALASKA (mamamoo)

Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 23 ans, née le 19 décembre 2001, sans emploi à la recherche d'un domaine susceptible de l'intéresser.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Ishioka Rena
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 1 Mar - 18:13 (#)

Sweet & Bitter

Les avant-bras paresseusement appuyés contre le comptoir du magasin, Rena observait les seuls clients qui semblaient avoir eu l’idée merveilleuse de venir se fournir en sucreries ce jour-là. Un couple bizarre qui passait son temps à tourner en rond, avec un accent des plus répugnants, visiblement à la rechercher d’une sucrerie qui pourrait convenir à leurs goûts. Comment pouvait- on être asiatique et posséder une façon de parler aussi horrible ? Elle les dévisageait depuis quelques minutes déjà quand ils décidèrent de s’éloigner, enfin. Elle les salua d’une petite courbette ridiculement respectueuse et se saisit délicatement de l’un des chocolats qui jonchaient le plateau de dégustation qu’elle gardait à sa droite, au cas où un client aurait soudainement l’idée de venir lui demander. Rien ne serait gâché. Si ce n’était elle. Elle et sa beauté, qu’on obligeait à rester dans cette boutique à défaut d’avoir trouvé mieux. Si son patron lui avait versé son salaire à temps, elle n’aurait sûrement pas été aussi lasse.

Quand les portes s’ouvrirent devant son regard, elle s’empressa d’avaler la douceur qui fondait lentement sur sa langue, grimaçant sous la douleur du morceau du chocolat qui s’engageait difficilement dans son œsophage. Sa gourmandise la tuerait un jour. Elle glissa la langue sur ses dents, bien qu’elle avait essayé de ne pas trop les souiller, et s’empressa de sourire au client qui venait d’entrer. Une cliente, plus précisément. C’est, en effet, sur Hyeri que son regard venait de se poser. Cette femme. «Évidemment que je me souviens de vous. » Il ne manquait plus que ça, que quelqu’un vienne la retrouver à l’endroit où elle travaillait, dans cette tenue noire et rose qu’on lui faisait porter, comme si les bonbons avaient été un bien particulièrement chic ou sexy. C’était d’un ridicule. «En quoi puis-je vous être utile ? »

La présence de Hyeri dans ce magasin ne l’enchantait pas, comme le prouvait le sourire figé qu’elle arborait depuis qu’elle avait croisé son visage. Elle avait bien trop de problèmes pour se permettre de perdre Taisuke, mais elle ne supportait pas l’idée d’être prisonnière d’un homme, encore moins de lui être soumise. Son élu était plus malin qu’elle et ne cessait de le prouver, alors qu’elle pensait pouvoir simplement profiter de lui et obtenir l’argent dont elle avait besoin. Venait-on vraiment l’ennuyer alors qu’elle s’efforçait de gagner honnêtement son pain ? Cette femme venait la travailler sa dignité.


Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : hyeri ♦ once upon a december ♦ corée du sud ♦ sciences politiques ♦ féminisme ♦ non à la peine de mort ♦ sauvez les bébés phoques ♦ leader naturel (à peu près) ♦ noona

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Moon Hyeri
Voir le profil de l'utilisateur
MessageLun 10 Avr - 22:50 (#)

Sweet & Bitter

Le parfum sucré qui enveloppait Hyeri semblait coller à sa peau, la rendant moite. Ou peut-être n'était-ce que l'appréhension, la Coréenne ne savait pas trop. Serrant la lanière de son sac à main de grande marque, elle avisa l'élue de celui qu'elle considérait jusqu'alors de son protégé. Que pourrait-elle bien lui dire, après tout ? Se rendre compte par elle-même que les deux jeunes gens étaient bien faits l'un pour l'autre. Sa foi en Akai Ito s'effilochait-elle à ce point ? Pinçant les lèvres, Hyeri ne voulait pas penser à Koichi, et à toute ces pensées obscures qui l'accompagnaient inévitablement. Se redressant un peu, elle inspira profondément. Hors de question de se montrer vulnérable. Surtout maintenant.

Le sourire le plus poli dont elle était capable flanqué aux lèvres, elle s'adressa à l'amie de Taisuke. La question semblait ridicule, mais c'était l'approche la plus basique et la moins étrange qu'elle avait trouvé. « Oh, je me disais simplement que nous n'avions jamais eu l'occasion de discuter, toutes les deux ! » Etait-ce une excuse assez valable pour faire irruption sur son lieu de travail ? Hyeri n'en était pas très sûre. « C'est un bel endroit. » Un peu tape-à-l'œil, peut-être. Posant ses mains devant elle, sur le comptoir, Hyeri s'y appuya légèrement, comme si elle réfléchissait sur quelles confiseries se porterait son choix. Ses lèvres roulèrent nerveusement l'une contre l'autre, dans un geste qu'elle ne contrôlait pas vraiment. Comme un toc qui la prenait de plus en plus souvent.

« Est-ce que tout se passe bien, avec Taisuke ? » Son cœur se serra, en prononçant ce prénom qu'elle avait du mal à assimiler. Pourquoi ne lui avait-il jamais dit qu'il préférait qu'elle l'appelle ainsi ? Non, pourquoi ne lui avait-elle jamais demandé avant. Au fond, Hyeri le voyait comme un petit garçon à protéger du monde, mais il avait connu bien plus de difficultés, vu bien plus de choses qu'elle n'en ferait sûrement de toute sa vie. Elle s'était attribué un rôle qui ne lui revenait pas. Qui n'était pas faite pour elle. Sinon, l'enfant que sa mère avait perdu serait né. L'ongle parfaitement manucuré de son index gratta le comptoir immaculé sans l'esquinter ne serait-ce qu'un peu. « Je vous avoue qu'il ne m'a pas beaucoup parlé de vous, et je voulais... » S'assurer qu'elle était parfaite pour lui ? Hyeri ne croyait-elle donc plus en l'efficacité de la machine ? Digne de Taisuke ? Etait-ce vraiment à elle d'en juger ?

Hyeri fixa Rena, et dans sa tête se bouscula tout ce qu'elle aurait aimé lui dire. Elle aurait aimé lui parlé de Tae Jun, mais elle ne connaissait pas Taisuke. Peut-être bien que cette femme en savait plus sur lui qu'elle. Un plomb sembla lui transpercer le cœur, tandis qu'un poids tomba dans le creux de son estomac. Elle se sentait nauséeuse, comme accablé par une réalité menaçante qu'elle refusait de voir. Non. Ses convictions n'étaient pas stupides. Elle devait s'y raccrocher ! Pourtant, le vernis parfait de sa vie s'écaillait lentement, et la Coréenne avait peur ne serait-ce qu'apercevoir ce qu'il dissimulait. « Croyez-vous vraiment en Akai Ito ? » Si par le passé, cette question s'accompagnait dans sa bouche d'un ton presque méprisant, lorsqu'elle s'adressait à quelqu'un qu'elle soupçonnait de faux, aujourd'hui, elle fut prononcé dans un souffle retenu, comme si elle craignait elle-même d'être prise.



— 恋のメロディー—

my memory
그리고 그리고 그려봐
너의 얼굴 너와 걷던 그 거리
모든 게 달라 보였어 •• ALASKA (mamamoo)

Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 23 ans, née le 19 décembre 2001, sans emploi à la recherche d'un domaine susceptible de l'intéresser.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Ishioka Rena
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 13 Avr - 22:57 (#)

Sweet & Bitter

Pouvait-elle lui être utile ? C’était la même phrase qui revenait chaque jour, à chaque fois que quelqu’un franchissait cette porte, prononcée sur le même ton mielleux, avec un sourire qui ferait pâlir d’envie les adeptes des produits blanchissants pour les dents. Oh oui, Rena était parfaite, apprêtée comme il le fallait, prête à tout pour être présentable. Les apparences étaient trompeuses. Elle ne possédait guère plus qu’une autre sur son compte en banque, pour ne pas dire moins. C’était précisément la raison pour laquelle elle se trouvait au comptoir de cette boutique à l’allure si accueillante et chic ; parce qu’elle n’avait pas d’autre moyen de subvenir à ses besoins, et encore moins depuis qu’elle avait eu l’idée parfaitement sotte de s’inscrire au programme Akai Ito. C’était la seule chose qui la poussait à se rendre chaque jour dans ce magasin et à poser cette même question. L’argent.

« C’est vrai. » Reste qu’elle s’étonnait de la voir débarquer aussi soudainement. Cette tenue n’était pas celle qu’elle aurait préféré porter afin de rencontrer l’une des femmes qui, si elle l’avait bien compris, étaient les plus proches de Taisuke. Yuna ne semblait déjà pas la porter dans son cœur. Fallait-il impérativement qu’elle s’en mette une seconde à dos ? Droite comme un i derrière le comptoir, les mains jointes à hauteur de son bassin, la vendeuse resta un instant immobile, ne tournant que légèrement la tête pour regarder le magasin, un léger dégoût déformant ses traits. « Vous trouvez vraiment ? »

Elle n’était pas du même avis, parce qu’elle connaissait mieux que quiconque l’envers du décor. Pas une fois Yu Jin ne l’avait payée à temps depuis le début de l’année, et il semblait même prendre plaisir à lui inventer excuse sur excuse afin de ne pas le faire. Si cela continuait, elle risquait d’être incapable de payer son loyer, et ce pour la deuxième fois en peu de temps. Alors, oui, le bâtiment était beau. Objectivement, le magasin avait tout pour plaire aux amateurs de sucreries, avec des produits du meilleur choix, mais la fantaisie était morte depuis longtemps aux yeux de Rena. De toute façon, elle ne rêvait plus beaucoup, depuis quelques temps.

À la place, elle passait ses journées à attendre qu’on vienne chercher de quoi se détruire les dents et la santé. Elle aimait ces sucreries elle-même et, n’étant pas payée, ne se privait pas pour en subtiliser une de temps à autres. Que pouvait faire son patron, de toute façon ? Elle n’avait pas besoin de l’avis de ce con pour savoir comment vivre. Si l’envie la prenait de dévorer un paquet entier de pralinés chocolatés, elle le faisait sans se priver.

D’un geste de la main, elle repoussa le plateau qui trônait sur le comptoir, retenant un petit sourire coupable, avant d’être surprise par la question de la jeune femme. Un bref silence s’installa, rapidement brisé par la voix claire de la vendeuse. « Oui, pourquoi ? » Hélas, le sourire qu’elle affichait n’était pas aussi affirmé qu’elle l’aurait souhaité. Il y subsistait quelque chose d’étrange : la conscience d’avoir menti pour se protéger d’une vérité qu’elle ne souhaitait pas admettre. Pourtant, ce n’est pas comme si elle avait espéré quoi que ce soit en s’inscrivant dans ce programme, pas vrai ? Elle le faisait juste pour l’argent. Elle-même ne savait plus quoi penser de toute cette histoire. Le coin de ses lèvres s’éleva faiblement, ne figeant que davantage son sourire contrit. « Sûrement parce que je ne lui parle pas beaucoup de moi, moi-même. »

En cela, par contre, elle ne mentait pas. Les quelques mots qu’elle échangeait habituellement avec Taisuke n’étaient rien moins que sincère. Des propos balancés au hasard, qu’elle ne pensait pas forcément, pour le bien de la « relation » particulière qu’ils entretenaient. Il ne fallait pas être sorcier pour comprendre qu’elle n’était pas vraie, que le maquillage dont elle se couvrait le visage était au moins aussi épais que le tissu de mensonges qu’elle avait cousu depuis le début de leur relation. Depuis son inscription au programme, même.

La vérité c’est que depuis qu’elle avait quitté le foyer familial, rares étaient les occasions où Rena avait été réellement elle-même. Une jeune fille égoïste, qui pensait que tout lui était dû. Une personne qui avait des rêves irréalisables, pas parce qu’on ne voulait pas d’elle, mais parce qu’elle refusait de se donner la peine de se battre pour ce qu’elle désirait. Tout lui était toujours tombé dans les mains, tout prêt, tout cuit. Pourquoi aurait-elle dû se battre ? Elle n’avait jamais éprouvé le besoin de changer. Et si, à côté, les faux-semblants lui permettaient d’obtenir ce qu’elle souhaitait de la part de ces messieurs, elle n’avait aucune raison de changer.

Sans rien ajouter, Rena resta immobile derrière le comptoir, les yeux posés sur Hyeri. Lui en voulait-elle pour ce qu’il se passait avec Taisuke ? Avait-elle remarqué à quel point leur relation n’était pas ce qu’elle devait être ? Deux élus du robot n’étaient-ils pas censés s’aimer ? Se chérir ? Cette vision de l’amour, des sentiments lui donnait envie de rire. Un robot ne pouvait pas choisir l’amour, provoquer l’affection. Pourtant, en voyant cette femme au bras de son cavalier, le soir du bal, elle l’avait profondément enviée. Ils avaient l’air tellement parfaits. Aux côtés de Taisuke, elle avait dû paraître minable. Évidemment, elle devait lui en vouloir.

La question que lui posa Hyeri sonnait dès lors étrangement faux. Si elle croyait en Akai Ito ? Son regard se posa plus fixement encore sur la femme qui lui faisait face. « Pourquoi cette question ? » Un rire lui échappa. En voilà, une question idiote. « Je n’ai jamais aimé que l’on me dise quoi faire… Alors j’ignore pourquoi je devrais croire ce que m’indique un robot. » Pourtant, quelque chose dans son ton la trahissait. Une faiblesse dans sa voix qui hurlait que, quelque part, elle n’était plus tout à fait certaine de ce qu’elle avançait. La fierté qu’elle nourrissait depuis sa plus tendre enfance commençait petit à petit à s’essouffler, à rendre l’âme face aux échecs qu’elle ne cessait d’essuyer. Ses doigts se resserrèrent doucement les uns sur les autres, ses ongles s’enfonçant dans la peau blanche de ses mains alors que lui échappaient quelques mots de plus. « Et vous ? »

Contenu sponsorisé
Message (#)
 
sweet & bitter + Rena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Sugar Cane’s Bitter Harvest in the Dominican Republic
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Tokyo :: Shibuya-
Sauter vers: