☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


Partagez | 
 

 C'est trop banal |♥| TAIRENA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 23 ans, née le 19 décembre 2001, sans emploi à la recherche d'un domaine susceptible de l'intéresser.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Ishioka Rena
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 3 Mar - 21:44 (#)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est trop banal

L’avertissement encore ouvert entre les mains, Rena essayait de comprendre comment elle en était arrivée là. Deux ans plus tôt, elle n’avait pas ce genre de soucis ; son salaire arrivait à temps, elle ne peinait pas à payer ses charges ou son loyer, et ce même en dépensant. Tout ça, c’était à cause de Yu Jin, qui refusait de lui verser une augmentation. Il ne lui donnait même pas son dû, elle devait attendre. Seulement voilà, deux mois de loyer en retard semblaient exaspérer sa chère propriétaire. Comme si deux jours à attendre allaient tuer cette vieille peau, déjà qu’elle se permettait de faire des commentaires à chaque fois qu’elle la croisait. Les personnes du genre l’exaspéraient au plus haut point. Rena lui donnerait son argent, qu’elle puisse s’étouffer avec.

En attendant d’être capable de rembourser cette autruche mal plumée, il fallait qu’elle trouve un moyen de récolter cet argent. Les allocations d’Ishikawa ne pourraient lui être d’aucune aide : leur compatibilité était trop mauvaise pour qu’elle puise compter dessus ; quant à arnaquer Taisuke, c’était peine perdue. Elle avait bien compris, désormais, qu’elle ne pourrait jamais rien tirer de lui de cette façon. C’était habituellement si facile, si amusant. Maintenant, la simple idée d’essayer la rendait malade. Elle ne comprenait pas comment Rina, avec un homme comme ce Koichi, ne faisait rien pour en profiter davantage. Cet homme devait avoir un sacré salaire, vu l’endroit où il travaillait !

Si elle ne trouvait aucune solution, elle finirait à la rue. Elle avait bien une idée, mais elle ne savait pas si ça pouvait marcher. Ravaler le peu de fierté qui lui restait et demander de l’aide à la seule personne qui, si elle avait un cœur, était capable de l’aider. Ne s’était-elle pas suffisamment fait pardonner pour ce qu’elle avait fait ? Elle le détestait plus qu’au premier jour. Il la tenait. Que risquait-elle, maintenant ? L’avoir à ses côtés ne changeait rien, puisqu’elle avait toujours autant de problèmes. Elle n’arrivait pas à partir pour autant.

Elle finit par pianoter un message à l’adresse de son élu pour lui donner rendez-vous dans un café du quartier. Traverser la ville était devenu trop cher, et elle réservait son budget au travail, aux jours où il demandait à la voir. Claquant sa langue contre son palais avant d’arracher péniblement le reste de manucure qui trônait minablement sur son doigt. C’était honteux. Elle n’avait même pas pu la refaire. La dépression guettait. La douche froide qui suivit n’était pas meilleure, elle se pressa pour s’habiller afin de rejoindre Taisuke dans un café où elle lui avait donné rendez-vous. Elle préférait un endroit neutre, avec du monde. Elle en était venue à le craindre bêtement, alors qu’elle était la première responsable de ce qu’il leur arrivait. Ses cheveux attachés en un chignon flou, à peine maquillée, mais du mieux qu’elle le pouvait encore, elle trouva une table et attendit calmement qu’il arrive.

S’il ne venait pas, elle ne savait pas trop ce qu’elle ferait. Elle n’était même pas sûre d’avoir de quoi payer une boisson. Assise à cette table, elle devait avoir l'air tellement ridicule, pitoyable. Sa seule envie était de rentrer sous terre et de ne plus jamais en sortir. Comment pouvait-on lui faire ça, à elle? Elle méritait tellement mieux. Elle rassembla son courage et leva la main lorsqu'elle reconnut le profil de son élu, à son entrée dans l'établissement. Enfin.

« Taisuke! Je suis ici. »

Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : Nord-Coréen de 23 ans, naturalisé Japonais. Anciennement Park Tae Jun. Etudiant en sciences poltique (ouais, awkward), youtuber • être sexy, c'est un métier aussi?

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Satô Taisuke
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 6 Avr - 22:15 (#)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est trop banal

[size=12]Voir Rena. Pourquoi est-ce qu’il était aussi stressé ? Après plus d’une année, il ne devrait pas se sentir comme ça ! Mais au fond, Taisuke savait que ce n’était pas le fait de la voir, c’était surtout de la voir après tout ce qui s’était passé, après les évènements qui s’étaient enchaîné. Il avait mal agi, souvent, il le savait. Il n’avait pas pu contrôler cette rage en lui, cette envie de reprendre le dessus. Pendant longtemps, on l’avait piétiné, dirigé, manipulé, il n’avait jamais rien dit, il n’avait jamais bronché. Et ça, il s’était juré de ne plus l’autoriser. Lui, Park Tae Jun… Satô Taisuke… Se jurait de ne plus se laisser faire, de ne plus se laisser avoir, ne plus se laisser influencer. Rena n’était pas sincère, elle ne l’aimait pas. Aussi difficile que cette constatation fût, il devait juste s’y faire. Il ne pouvait pas la forcer à l’apprécier, elle n’était pas intéressée, et parfois, il la comprenait.

Qu’elle lui propose de se voir ne le surprit pas. Elle voulait sans doute mettre un terme à leur relation, lui proposer de ne plus se voir. Elle avait peut-être récolté l’argent nécessaire pour rompre leur couplage de la machine. Peut-être, il n’en savait rien. Il n’avait pas cherché à comprendre, il avait accepté le rendez-vous. Là où elle voulait, de toute manière, il ne connaissait que trop peu d’endroit, c’était plus logique de laisser Rena choisir là où elle se sentait le mieux, le plus à l’aise, en quelque sorte.

Bêtement, il étudia sa tenue et son apparence, pour ne pas avoir l’air de rien devant elle. Le plus de contenance possible, le plus d’assurance, déjà qu’il n’en avait pas tellement de base. Il prévint sa petite sœur qui ne sembla pas particulièrement ravie de le voir sortir pour voir son élue, mais il lui promit qu’elle n’avait pas à s’inquiéter. Après tout, que pourrait bien lui faire Rena ?
Quittant son immeuble, il choisit d’y aller à pied puisqu’ils se voyaient dans son quartier, ce qui l’arrangeait un peu. Marcher allait l’aider à se calmer, du moins, de tout son cœur, il l’espérait.

Rassemblant son courage, il pénétra dans les lieux, cherchant sa belle du regard pour voir si elle était déjà présente. Taisuke tenta de sourire légèrement en l’apercevant, se dirigeant presque timidement à sa table. « Bonjour Rena. » Trouvant la force de sourire plus sincèrement, il tira une chaise pour s’asseoir près d’elle. Il devait rester calme. Parfaitement calme. « Tu vas bien ? » Oui, les banalités, il savait faire. « Tu voulais me voir ? » Ils étaient "ensemble", c’était normal qu’ils se voient. Mais malheureusement, les choses n’étaient malheureusement pas si simple.


— 恋のメロディー—



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Untouchable man
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 23 ans, née le 19 décembre 2001, sans emploi à la recherche d'un domaine susceptible de l'intéresser.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Ishioka Rena
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSam 8 Avr - 4:59 (#)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est trop banal

Ce n’était pas ainsi qu’elle imaginait les choses. Elle, pitoyable, à attendre que les jours passent en espérant une rentrée d’argent qui n’arrivait jamais. Elle ne pouvait le supporter. Ce qu’elle imaginait, il y a des années encore, c’était une vie bien plus reluisante : du succès, de la gloire, des fans peut-être, qui pouvait le savoir ? Elle aurait aimé que ces choses lui appartiennent, posséder bien plus qu’elle ne le faisait désormais. Car aujourd’hui, en dépit de tous ses espoirs, elle n’avait rien. Rien de plus que ce maquillage raté, ces vêtements, un appartement dans lequel trônaient bien des objets dont elle aurait dû se débarrasser, mais qui étaient ses seules possessions. Elle était piégée dans la réalité qu’elle s’était inventée.

Mais la vie, ça ne fonctionnait pas comme ça. On ne pouvait pas agir comme on l’entendait, se laisser porter par le vent. On devait prendre des décisions, trouver un travail, faire des études. Des études pour quoi ? Pour terminer derrière un bureau, à pleurer sur la pile de documents à remplir qui s’y accumulait ? Ce n’était pas la vie qu’imaginait Rena. Ce n’était pas une vie tout court, en vérité. Pourquoi aurait-elle dû accepter un destin aussi morne et peu attirant ? Être mannequin aurait pu être bien plus intéressant, si on lui avait laissé cette chance. Mais elle se savait trop ronde, trop peu parfaite. Ses yeux n’étaient pas assez grands. Des détails. Des détails qui représentaient tout, dans un milieu comme celui-là. Et voilà où elle en était désormais.

Rien n’était pire qu’être assise dans ce café, avec tous les autres clients pour le regarder, elle, Ishioka Rena. Bande d’imbéciles. Qu’ils s’étouffent avec leurs cafés, qu’ils avalent de travers la petite restauration qu’ils avaient commandée. Elle haïssait le monde. Elle détestait ces personnes qui, peut-être, avaient plus de chance qu’elles. Ces personnes qui avaient fait de meilleurs choix. Entre l’envie et la colère, elle oscillait dangereusement.

Pourtant, quand Taisuke entra dans l’établissement, elle mit de côté sa fierté pour l’appeler. Elle lui adressa un signe pour qu’il vienne la rejoindre, espérant qu’il ne ferait pas de commentaire sur l’état pitoyable dans lequel elle se trouvait. Voilà à quoi se réduisait sa vie. Voilà à quoi elle ressemblait, quand on ne lui donnait pas les moyens de s’apprêter. Si seulement ses problèmes s’étaient résumés à quelques coups de mascara et un peu de rouge à lèvres. Elle lui adressa un sourire quand il s’installa. « J’ai connu mieux. » Mais, de la même façon, elle avait connu bien pire. Posant sur ses cuisses le petit sac à main qu’elle avait emporté, elle prit une profonde inspiration. « Je crois… Qu’il est temps que je te dise la vérité. »

La vérité, n’était-ce pas effrayant ? Son regard se posa un instant sur la table qui les côtoyait, avant qu’elle ne relève les yeux vers lui. « Si je ne peux pas rompre le couplage, c’est parce que je n’ai plus d’argent. Je suis sur le point de me faire virer de chez moi, mon patron ne me paie pas. Bref. » À mesure qu’elle parlait, la vendeuse sentit son cœur s’emballer bêtement. L’anxiété ? La colère ? Jamais encore elle ne s’était sentie aussi démunie. Fragile face au monde qui l’entourait et qui menaçait de l’engloutir, d’un coup, d’un seul. Ses doigts se crispèrent davantage sur son sac. Ce n’était pas le moment. « Je me suis inscrite dans le robot en croyant qu’il me permettrait de trouver un idiot dont je pourrais me servir pour obtenir plus d’argent. » Le plus mauvais plan, sans doute. Taisuke n’était pas un idiot, et il ne lui permettait pas de gagner davantage. « Ça ne s’est pas passé comme prévu. » Elle s’était trompée sur toute la ligne.

Pourquoi lui dire tout ça ? Elle-même l’ignorait. Elle ressentait ce besoin de dire les choses comme elles étaient. Admettre ses fautes était une véritable épreuve, mais elle n’avait pas d’autre choix, rendue à un tel point de misère. Mentir plus longtemps ne lui serait d’aucune aide. « J’ai toujours pris les choses pour acquises et agi comme je l’entendais alors… J’imagine que ça devait arriver un jour. » En un soupir, elle retrouva le silence. Elle en avait déjà dit beaucoup, sa fierté peinait à l’accepter. Sa fierté ? Pas seulement. Elle mourait de peur à l’idée de le voir partir maintenant. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Taisuke était l’une des seules personnes qui lui restaient.

Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : Nord-Coréen de 23 ans, naturalisé Japonais. Anciennement Park Tae Jun. Etudiant en sciences poltique (ouais, awkward), youtuber • être sexy, c'est un métier aussi?

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Satô Taisuke
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 9 Mai - 9:40 (#)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est trop banal

[size=12]Rena semblait différente, ses traits plus soucieux, elle ne souriait plus avec ce côté charmeur et charmant qu’elle avait lorsqu’ils s’étaient rencontrés. Cela dit, le jeune Nord-Coréen n’était pas totalement stupide, cela faisait bien longtemps que les choses avaient changées à ce niveau-là. Il ne savait pas exactement comment s’y prendre, là, maintenant, devant elle. Rena était toujours aussi jolie, même avec le visage fermé, même sans son sourire qui lui allait pourtant si bien. Tae Jun tentait d’agir avec nonchalance, ne plus avoir cet aspect trop renfermé, trop coincé. Il savait que cela faisait partie de lui mais ce n’était pas une raison valable. Ses dents s’enfoncèrent dans ses lèvres tandis qu’il s’installait devant Rena. Il se retint au maximum de lui faire remarquer que cela se voyait : elle devait forcément avoir connu mieux.

La vérité ? Son regard la scruta, emplit d’une profonde incompréhension. La vérité sur quoi ? Il était incapable de le demander, restant simplement là, suspendu à ses lèvres à attendre des explications, une réponse de sa part, plus d’informations que quelques mots qui n’avaient pas beaucoup de sens. Il s’agissait donc de problèmes d’argent. Il avait déjà cru le comprendre lorsqu’il avait évoqué le couplage lui. Son sourcil s’arqua légèrement mais il préféra ne rien dire, la laisser s’expliquer jusqu’au bout. A quoi bon l’interrompre ? Il pouvait comprendre le désarroi. La suite fut bien plus explicative et malgré lui, un rictus se forma au coin de ses lèvres. Elle cherchait donc un riche idiot. Son regard se perdit sur elle un instant. Elle aurait pu le trouver, si l’idiot qu’elle venait de trouver n’était pas encore plus idiot que ce qu’elle imaginait. Il n’avait même pas saisi son besoin d’argent.

« Oui, ca devait bien arriver un jour. » Un soupir lui échappa en la regardant. C’était peut-être un retour de manivelle, l’arroseur arrosé comme le disait cette expression qu’il affectionnait tout particulièrement sans réellement savoir pourquoi. Un joli plan, qui avait échoué, la laissant donc bientôt sans boulot, ni rien pour la sauver. La vie pouvait se montrer si injuste avec certaine personne, tellement cruelle. Cette pauvre petite ne réalisait pas la chance qu’elle avait. Glissant ses mains dans les poches de son jeans, il se pencha en avant, un sourire collé à son visage. « Et du coup, tu voudrais que je te plaigne c’est ça ? Que je t’aide ? » S’il avait toujours tout fait pour ne pas sombrer là-dedans, il gardait au fond de lui cette rancœur tenace contre le monde entier, ce refus de se soumettre, cette impression constante d’injustice. « Rena, ça va faire deux ans que t’essaies de me prendre pour un idiot, tu crois que je vais te prendre en pitié maintenant ? »

Ce n’était plus une enfant, elle devait bien savoir comment réfléchir, trouver des solutions par elle-même. C’était toujours plus compliqué quand on était une femme, mais des femmes courageuses et qui n’abandonnait pas, il en connaissait déjà deux. Sa mère et sa sœur, toutes les deux ne comptaient pas sur des hommes pour les aider. « Qu’est-ce que tu attends de moi, du coup ? Et réponds clairement et sincèrement. » Il ne voulait plus de mensonge, il était hors de question que cela continue encore.


— 恋のメロディー—



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Untouchable man
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 23 ans, née le 19 décembre 2001, sans emploi à la recherche d'un domaine susceptible de l'intéresser.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Ishioka Rena
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 14 Mai - 21:40 (#)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est trop banal

Rena s'était perdue. Aveuglée par l'avarice et le désir d'indépendance, elle avait cherché à obtenir toujours plus, sans jamais se soucier des autres et de ce qu'ils pouvaient ressentir. Pire encore, elle avait oublié de regarder ce qu'il se passait autour d'elle, concentrée sur une chose aussi ridiculement petite et insignifiante que son nombril. Elle n'avait pas vu arriver les dettes, le retour de feu des différentes histoires qu'elle se plaisait à inventer. Elle n'avait pas vu ceux qu'elle traitait d'idiots à longueur de journée rire de ce qu'elle faisait, du comportement qu'elle adoptait à chaque pas, quand elle levait le nez et se contentait de passer à côté de ceux qui appelaient à l'aide. Pourquoi aurait-elle dû ? Tout allait bien pour elle, elle n'avait aucune raison de s'attarder sur ceux pour qui ce n'était pas le cas.

Désormais, elle réalisait son erreur. Elle voyait son retard de loyer s'accumuler, le risque d'expulsion s'accroître. Elle entendait la voix menaçante de la propriétaire qui, à chaque fois qu'elle lui demandait de patienter, lui répondait qu'elle avait tout intérêt à ne pas traîner. Yu Jin aussi se moquait d'elle, à toujours lui promettre qu'il la paierait à la fin de la semaine, sans jamais le faire. Après avoir dirigé le jeu pendant quelques années, elle était devenue la personne dont on se jouait, et elle était très largement perdante. Comme tous ceux qui étaient venus avant elle.

Le plus difficile, c’était de l’admettre. Admettre qu’elle avait fauté, qu’elle avait tort de profiter de la naïveté de certains afin de se remplir les poches ou d’obtenir des faveurs. Rena avait la fierté trop grande pour accepter cette vérité dérangeante. Pourtant, devant Taisuke, elle avait dû parler, et si elle avait au départ pensé que ce serait chose facile, la vendeuse de bonbons réalisait que c’était en vérité bien plus compliqué que ce qu’elle avait imaginé. Aussi n’avait-elle pas, les doigts crispés sur son sac à main, souhaité relever les yeux, une fois son explication terminée. La table, au moins, ne risquait pas de la juger pour tout ce qu’elle venait d’avouer. Rena n’y était pas prête.

Elle l’entendait bouger, s’agiter. Il lui avait donné raison, mais ce n’était pas suffisant. N’avait-il rien à ajouter ? La vendeuse dut prendre sur elle pour ne pas se redresser et lui demander si c’était tout ce qu’il trouvait à dire. Ce n’était pas de cette façon qu’elle parviendrait à obtenir son aide. Ce n’était pas de cette façon qu’elle pouvait se comporter, dans sa situation. Elle n’avait aucun droit sur lui. Elle n’en avait jamais eu. Et au fond, peut-être n’avait-elle plus envie de se servir de lui comme elle l’avait fait au début. C’était bien plus compliqué que ça.

Relevant finalement les yeux vers Taisuke, elle essaya de rencontrer les siens. « Non, je ne veux pas de pitié… » Son ton était ferme, bien plus que son regard qui retourna se perdre sur la table, alors qu’elle jouait nerveusement avec les bouts métalliques de son sac. Un soupir lui échappa à la question de son élu, bien trop compliquée pour elle. « Je ne sais pas… » Elle avait si longtemps pensé qu’elle pourrait se servir de lui comme elle l’entendait, et maintenant, elle en était réduite à espérer de l’aide de sa part ? Était-ce vraiment ce qu’elle avait imaginé ? « Je voulais juste être honnête avec toi. Parce que j’ai besoin de toi. » Elle ferma les yeux un instant. Cette simple idée l’énervait, mais elle ne pouvait prétendre le contraire sans mentir. « Je veux que tu me pardonnes pour ce que j’ai pu faire. Et que tu m’aides. Peu importe comment. » Pinçant les lèvres, elle réalisa à quel point en arriver là était pitoyable. De quoi avait-elle l’air, à lui parler comme ça ? À s’adresser à un homme comme s’il était sa seule façon de subsister ? Elle n’y aurait jamais cru sans le vivre. « S’il te plaît. » Pourtant, elle n’avait pas d’autre choix.

Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : Nord-Coréen de 23 ans, naturalisé Japonais. Anciennement Park Tae Jun. Etudiant en sciences poltique (ouais, awkward), youtuber • être sexy, c'est un métier aussi?

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Satô Taisuke
Voir le profil de l'utilisateur
MessageLun 22 Mai - 14:03 (#)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est trop banal

[size=12]Il faisait sans doute une bonne victime. Le jeune Nord-Coréen le savait. Par son silence et son attitude qui le rendait quasiment invisible, on devait l’imaginer faible, naïf, qu’on pouvait facilement avoir avec de belles paroles et de jolis sourires. Il se souvenait de cette époque qui semblait désormais appartenir à un autre temps, une autre vie. Une époque où l’enfant qu’il était écoutait les paroles d’orateur charismatique, de chants engagés et où il y croyait, de tout son cœur. Il croyait en chaque parole prononcée, chaque son entendu se révélait á ses oreilles comme une mélodie divine. Une fois sortie de ce piège, il se rendait bien compte que c’était ridicule, que ce qu’on lui racontait était invraisemblable, impossible. Tae Jun s’était rassuré comme il pouvait. Après tout, c’était normal de se faire embobiner, quand on n’avait jamais rien connu d’autres ! C’était normal. Personne ne pouvait le blâmer.

Et pour Rena, quelle était son excuse ? Qu’il n’avait jamais connu de femmes avant elle ? Non, c’était un peu facile de dire ça. Taisuke savait que, heureusement, elles n’étaient pas toutes comme elle. Il avait été naïf et, malheureusement pour elle, tellement qu’il n’avait pas été réceptif à ses mauvaises attentions. Il n’avait pas vu ce qu’elle attendait de lui. Sinon, il aurait très certainement fait ce qu’elle voulait. Pour une question d’éducation, aussi. Il venait d’un pays qui prônait le partage des ressources, et il se souvenait parfois des paroles que pouvaient dire son père. Il ne fallait jamais se montrer égoïste, encore moins avec sa famille, il fallait tout donner. Rena était en quelque sorte de sa famille désormais, comme elle était celle qui lui était prétendument destinée. Son père n’avait sans doute pas imaginé qu’une femme comme Rena pouvait existée. Lui non plus, au fond, il n’avait jamais pu voir plus loin que la frontière du 38ème parallèle.

Rena ne voulait pas de pitié. Alors, que voulait-elle donc ? Un rictus se coinça au coin de ses lèvres. Du mieux qu’il put, il tenta de rester concentré, comme si le japonais lui donnait soudainement mal à la tête. Qu’elle ait besoin de lui le surpris un peu, il ne s’attendait pas à quelque chose d’aussi direct. Son regard croisa le sien et, en réalité, le jeune homme ne savait même plus quoi dire ou quoi faire. Elle devait être honnête avec lui, mais une petite voix lui murmurait de se méfier, plus que jamais. Elle voulait qu’il la pardonne et qu’il l’aide, peu importe comment. D’un geste presque mécanique, il hocha la tête. Que faire maintenant ?

« Je vais t’aider. » Il doutait d’avoir d’autres options, de toute façon. Il ne pouvait pas la laisser tomber, et il se fichait assez d’Ishikawa, qu’il rompe ou non le couplage revenait au meme. « Mais je ne te donnerai pas d’argent, sauf pour des choses urgentes, genre loyer ou peu importe. Et juste une seule fois. » Ses lèvres se pincèrent sans qu’il ne la quitte jamais des yeux. « Je veux que tu reprennes tes études. Tu peux encore trouver des sections ou t’inscrire, je t’aiderai á rattraper ton retard. » Les études, le savoir, tout cela aidait á créer des civilisations modernes qui n’autoriseraient pas une dictature. C’était le manque d’instruction des Nord-Coréens qui les tenaient encore, Tae Jun en était persuadé. « Tu pourras trouver un meilleur emploi et tu n’auras pas besoin d’essayer de dépendre d’autres personnes. » Ce qui semblait vital pour elle, visiblement. « Je t’aiderai á trouver un autre emploi si tu veux. » Il pourra demander aux Sato, à ce qu’il avait compris, ils avaient le bras long.

— 恋のメロディー—



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Untouchable man
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Trouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 23 ans, née le 19 décembre 2001, sans emploi à la recherche d'un domaine susceptible de l'intéresser.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
avatar
Ishioka Rena
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 31 Mai - 16:11 (#)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C'est trop banal

Rena n’osait pas lever les yeux vers Taisuke, le regarder. Il risquait de s’en aller, de l’abandonner là. S’il demandait la fin de leur couplage après cette rencontre, elle finirait à la rue et n’aurait pas d’autre choix que d’accepter ce destin pitoyable. Elle, Rena Ishioka, cette fille qui méritait tellement mieux ! Elle l’avait pensé si souvent. Assez pour s’en convaincre. Assez pour imaginer qu’elle était meilleure que tous ceux qu’elle rencontrait et qu’elle avait le droit d’exiger des autres ce qu’elle ne possédait pas déjà. Réaliser qu’elle était vulnérable, en équilibre précaire au bord d’un gouffre sans fond, ne rendait la situation que plus effrayante. Taisuke l’effrayait, avec tout le pouvoir qu’il possédait. Tout, absolument tout, dépendait de lui. Elle ne pouvait se permettre une erreur supplémentaire envers lui. Quelque chose, au fond d’elle, lui soufflait qu’elle était allée trop loin.

Tout ce qu’elle voulait, c’était éviter la pitié des autres. Le regard des passants étaient insoutenables. Elle s’imaginait à la rue, expulsée de Tokyo, avec des personnes qui s’approchaient d’elle pour lui tendre un peu d’argent. Mais cet argent, elle n’en voulait pas. Elle ne voulait pas d’un argent que d’autres personnes auraient donné de leur plein gré, après avoir vu une pauvre Rena, brisée, attendre au détour d’une rue en craignant d’être éloignée de la capitale. Les villes propres, c’était bien. Mais à quel prix ? La femme qu’elle avait rencontrée en allant faire des courses, quelques temps plutôt, lui avait laissé une très profonde impression de malaise. De honte.

Contre toute attente, Taisuke accepta. Le regard de Rena retrouva le sien par automatisme. Quelque chose devait suivre, il n’y avait pas d’autre moyen. Elle sentait qu’il ne pouvait accepter sans condition, pas après ce qu’elle venait de dire. Et si c’était le cas ? Si c’était le cas, elle serait heureuse, purement et simplement. Il ne lui restait qu’à attendre. Ce qu’elle fit. Son regard accroché au visage de son élu, Rena l’écouta en silence pendant qu’il rendait son jugement, n’osant pas ouvrir la bouche pour parler, avant qu’il n’évoque un point plus délicat, qui lui fit doucement écarquiller les yeux.

Il voulait qu’elle reprenne des études. Mais comment ? Rena garda les yeux posés sur lui. Les mots lui brûlaient les lèvres, mais elle resta résolument silencieuse, la gorge nouée par ce qu’il venait de lui dire. Sa liberté. Le temps dont elle disposait pour faire ce qu’elle voulait, pour s’amuser au lieu de travailler comme un âne ? Voulait-il qu’elle renonce à tout ça ? Elle déglutit difficilement, détournant le regard vers la table en serrant les doigts autour de la poignée de son sac. Ses ongles s’enfoncèrent dans le cuir à lui en faire mal. Voilà à quoi elle était réduite ? Travailler, étudier ?

« Je ne sais pas ce que je peux faire. » Elle avait fini le lycée, mais s’était arrêtée juste après. Ses notes entraient de justesse dans la moyenne. Pourquoi aurait-elle dû chercher plus loin ? Elle n’avait plus d’autre choix, maintenant. « C’est d’accord. » Le ton de Rena tomba à plat. Ses doigts relâchèrent leur prise et elle reposa les yeux sur son élu. « Dans quoi m’imagines-tu, alors ? » Elle secoua la tête et reposa les yeux sur la table. « Je ne suis pas comme toi, Taisuke… Je ne suis pas faite pour ça. » Elle ne se fatiguait pas. Mais il y avait plus important : elle avait donné son accord. C’était à lui de l’aider désormais. « Le plus important, pour l’instant, c’est mon loyer… soupira-t-elle. Si je ne le paie pas rapidement, ma propriétaire me mettre à la porte. »

Contenu sponsorisé
Message (#)
 
C'est trop banal |♥| TAIRENA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]
» un site ke trop crampant XD
» Jeux vraiment trop drole!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Tokyo :: Bunkyô-
Sauter vers: