☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


 

 Nakano Taichi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nakano TaichiTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Il est vendeur dans un Konbini, mais aussi pendant son temps libre, il dessine beaucoup

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 28 Mar - 10:34 (#)
Nakano Taichi
"Be someone else's sunshine. Be the reason someone smile today"
Infos Générales
Nom: Nakano
Prénom: Taichi
Âge: 27 ans
Date de naissance: 07/03/1998
Lieu de naissance: Tokyo
Nationalité: Japonaise
Métier: Vendeur dans un konbini
Situation financière: Normal
Statut marital: Célibataire
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Groupe: Inscrits

Histoire
C’était en plein milieu du mois de mars que le jeune homme vit finalement le jour, faisant la joie de ses parents. Les premières années furent les plus belles pour la famille Nakano qui s’occupait soigneusement de leur fils, lui offrant le meilleur confort et lui donnant tout ce que nombreux enfants de son âge n’avaient pas. Mais plus que de l’amour, il recevait surtout beaucoup de cadeaux, un moyen comme un autre pour ses géniteurs de se montrer présent et de lui faire croire qu’ils l’aimaient réellement. C’était faux. Et il était trop petit pour s’en rendre compte, cependant l’unique amour qu’on lui offrait était ce que sa nourrice lui donnait, était tout ce temps qu’elle lui accordait ainsi que les choses qu’elle lui apprenait qui étaient complètement différentes de l’éducation stricte qu’on lui inculquait. Il n’était pas malheureux, certainement trop insouciant, trop innocent pour comprendre. Pourtant, il était intelligent pour son âge et il n’était pas contre ses leçons qu’on lui donnait, cela ne faisait que forger son caractère, que l’aider à être plus respectueux envers autrui, apprendre à se tenir puis ne pas faire n’importe quoi de l’image qu’il était censé donner.

Néanmoins malgré tout, plus le temps s’écoulait et plus il était facile de s’apercevoir que Taichi n’était pas du même monde, qu’il ne souhaiterait jamais devenir quelqu’un d’aussi important que ses parents, qu’il n’avait aucun intérêt à les suivre dans leur folie puis travailler au sein de l’entreprise familiale plus tard. Si on lui avait enseigné le piano ainsi que le violon, c’était du dessin que le garçon s’était très vite épris de passion. Il adorait s’exprimer sur le papier et lorsqu’il avait un crayon entre les mains, ça venait naturellement. Il n’était qu’en primaire quant il avait commencé ses premiers croquis et bien qu’ils ne soient pas excellents, on pouvait remarquer ô combien il était doué. Il montrait toujours fièrement ses créations, se vantant un peu trop souvent auprès de ses camarades. Il était souriant, très libre d’esprit, un véritable courant d’air et en règle général, les personnes autour de lui l’appréciaient, autant que certains forcément le jalousaient. Insouciant, il l’était, c’était le cas de le dire mais après tout ce temps qu’on l’obligeait à passer enfermer à étudier, il appréciait toujours plus les moments qu’il avait lorsqu’il était à l’extérieur. Il n’était qu’un enfant, il souhaitait s’amuser, profiter, rigoler. Toutefois, jamais il n’avait fait quelque chose qui pourrait nuire à l’image de sa famille parce qu’il suivait constamment ce qu’on lui avait inculqué et cela avait eu le don de lui donner un air un peu superficiel, voir même arrogant parfois.

En grandissant, plus apte à comprendre, il avait rapidement compris les souhaits de sa famille et le pourquoi on l’avait éduqué de cette manière, cependant plutôt que de chercher à les affronter, Taichi ignorait et continuait de vivre comme il l’avait toujours fait. Au collège, ainsi qu’au lycée, il faisait partie de ses étudiants qu’on qualifiait de populaire. Parce qu’il était sociable, parce qu’on adorait ce sourire qui bordait si souvent ses lèvres, qu’on aimait la personne qu’il était bien qu’au bout du compte, il restait difficile à cerner. Il n’était pas méchant, au contraire, seulement il avait toujours cet air arrogant, ce côté superficiel qui montrait qu’il était bien le fils de papa et maman, que s’il le désirait en un claquement de doigt, il pouvait tout avoir. Quitte à ce que ses parents servent à quelque chose, il les utilisait de cette manière. On le traitait avec de l’argent, quel garçon de son âge n’en profiterait pas ? Avec les filles, il n’avait jamais été réellement sérieux, ce qui lui collait une mauvaise réputation à ce niveau là cependant on racontait la plupart du temps que la cause était parce qu’en réalité, il n’avait pas encore trouvé la bonne.

Des « on dit » qui s’étaient avérés être véridiques puisque la bonne, celle qui le changerait, le jeune homme avait réellement fini par la rencontrer. A cette époque, il n’avait que vingt et un an, poursuivant ses cours à l’université alors qu’il avait quitté le cocon familial en claquant la porte à cause des désaccords avec ses parents. Afin de payer ses études et la misérable chambre chez la personne chez qui il logeait, il avait du enchaîner différents petits boulots, allant même jusqu’à vendre certains de ses dessins sur internet. Cette fille n’était tellement pas comme les autres, en plus d’être incroyable belle, elle avait un charme fou et surtout, elle ne se laissait jamais faire. Elle était intelligente, avait ses propres passions, ses propres convictions et très vite, bêtement, Taichi était tombé sous son charme. Elle avait deux ans de plus que lui néanmoins ça ne l’avait jamais dérangé puis après quelques rendez vous, ils avaient commencé à sortir ensemble.

Grâce à elle, le garçon souriait plus sincèrement, il comprenait enfin ce que c’était de vivre et avait même laissé tomber ce masque d’arrogance qu’il avait gardé pendant si longtemps. Lorsqu’il était avec elle, il parvenait à être cent pourcents lui-même et il ne souhaitait qu’une chose, qu’elle soit heureuse. Les premiers mois ensemble avaient été les plus merveilleux, certainement les plus beaux jours de son existence hors comme c’était justement beaucoup trop beau pour être vrai, il avait fallu qu’une tâche vienne assombrir le tableau. Ce jour où Natsuki, de son nom, avait décidé lui faire part de ses projets, de ce qu’elle pensait réellement. Elle soutenait la Ishikawa Corp et tout ce qui les concernait. Lui était contre toutes ces choses. Bien qu’il ait vécu dans un environnement aisé, il n’aimait pas l’idée d’être contrôlé par des robots, encore moins cette histoire où une machine était capable de sélectionner les âmes sœurs. Plus qu’une autre, il l’avait choisi elle, il n’avait pas besoin d’un robot pour le lui confirmer. Néanmoins Natsuki avait ses convictions, il les avait respecté bien qu’il lui avait clairement fait comprendre son propre point de vue, allant jusqu’à lui dire que ça ne lui apporterait rien de bon que de les suivre et vouloir faire partie de cette entreprise, que l’amour ça se trouvait par soi-même, non avec un robot. Elle ne l’avait pas écouté puis avait postulé pour un poste au sein de cette immense organisation... Et parce qu’il ne voulait pas être séparé d’elle, aussi parce qu’il voulait lui prouver qu’elle avait tort, il s’était inscrit dans le robot. Que cela soit elle ou lui, on ne les avait jamais couplé ensemble et des disputes avaient commencé à naître, par jalousie mais également à cause de leur opinion qui différait. Ceci dit, ça n’avait pas suffi à les séparer.

Leur amour était vraisemblablement beaucoup plus fort que ça, au point même que la jeune femme, après un an à travailler au sein de la Ishikawa Corp avait commencé à douter. Elle n’était plus sur de quoi en penser, ce qui était vrai, ce qui était faux. Ce qui était mauvais et ce qui était bon. Cela s’était fait ressentir dans son travail et la pression se faisait aussi plus forte. D’un naturel curieux, Natsuki n’avait pu s’empêcher d’essayer d’en découvrir plus, rien que pour obtenir des réponses à ses questions mais elle aurait du le savoir, elle était la mieux placé pour cela, qu’on la surprendrait tôt ou tard. Elle avait enchaîné les sanctions, vivant de plus en plus sous le stresse, sans jamais en faire part à son petit ami. A chaque fois qu’ils se voyaient, elle cachait ses problèmes derrière des sourires, elle n’avait pas envie de l’embêter avec ses soucis et surtout, elle préférait profiter de chaque moment qu’elle avait à ses côtés. Taichi s’était rendu compte qu’elle paraissait plus fatigué, il s’en inquiétait mais la jeune femme était douée pour lui inventer des excuses, pour détourner son attention. Non, il n’avait pas été assez attentif, il ne s’était pas assez soucié d’elle alors qu’elle était ce qu’il avait de plus chère, qu’il aurait certainement pu sacrifier sa vie pour elle. C’était à ce point que son amour pour elle était si immense.

Au final, il n’avait été qu’un spectateur de la déchéance de sa bien aimée. Il n’avait rien pu faire, et s’il avait eu un mauvais pressentiment ce jour-là, il n’avait pas une seule seconde qu’une telle tragédie arriverait. Rongée par la douleur, rongée par toute cette pression qu’elle ne parvenait plus à supporter, par toutes ces menaces qu’on lui avait faite, plutôt que de chercher à compter sur quelqu’un, Natsuki avait choisi de mettre fin à ses jours, sautant du toit de son immeuble. Peut-être que ça avait été sur un simple coup de tête, que si elle avait réfléchi un peu plus tard, elle serait revenu sur sa décision. Néanmoins à quoi bon s’interroger là-dessus, elle n’était plus là à présent. Taichi avait été le premier à la retrouver, les larmes coulant à flot sur ses joues pâles, se mélangeant aux gouttes de pluie qui le trempaient corps et âme. Sa vie s’était effondrée en un instant, il avait beaucoup pleuré, refusant de quitter celle qu’il aimait, espérant à ce qu’elle ouvre finalement ses yeux, qu’elle lui dise que ce n’était qu’une blague et qu’elle serait toujours à ses côtés.

Ce n’était qu’un rêve éphémère. Natsuki avait gardé ses paupières closes pour toujours. Elle était morte. Tout ce qui lui restait d’elle était des souvenirs et une lettre qu’elle lui avait écrite. Après cet incident, l’étincelle qui brillait dans les pupilles du garçon avait disparu, son sourire brillant également. Il était vivant cependant il était tel une coquille vide qui s’obligeait à vivre alors que son âme s’était déjà envolé depuis longtemps. Elle lui avait demandé de ne pas lui en vouloir, d’être heureux et de l’oublier mais... Comment aurait-il pu suivre sa volonté alors qu’elle était tout ce qu’il avait ? Encore moins avec ses images atroces qui le hantaient chaque soir, qui le forçait à être rongé par la culpabilité d’avoir été aveugle, de ne pas avoir su la soutenir alors qu’il s’était promis de prendre soin d’elle. Il n’était plus lui-même, il avait sombré. Peu à peu. Il buvait plus régulièrement, il se battait souvent et avait complètement abandonné ses études. Il luttait, il se forçait à survivre mais ses proches le savaient, ils le voyaient qu’en vérité, il n’attendait sûrement qu’une chose, qu’on achève ce supplice qui lui martelait le coeur et l’esprit.

Malgré la tristesse, l’inquiétude, voir même la culpabilité de certains, personne n’avait été étonné d’apprendre l’accident que le jeune homme avait eu. On disait que c’était à cause de l’alcool, hors, n’importe qui le connaissant, avait conscience de ce qui était véritablement arrivé. La douleur était sûrement beaucoup trop puissante pour qu’il parvienne à la supporter un jour de plus, toutefois à l’heure actuelle, personne n’était capable de le confirmer. Pas même lui. Trois ans. C’était le temps exacte qu’il avait passé allongé dans un lit d’hôpital, plongé dans un coma profond, un vrai miracle selon les paroles des médecins. Cependant, Taichi ne s’était pas réveillé indemne, s’il avait déjà perdu des années de son existence, il avait en plus perdu la totalité de ses souvenirs.

Etrangement, du moins pour lui, il n’avait pas cherché à renouer avec le passé. Au contraire, il le fuyait et n’avait jamais cherché à connaître la personne qui il était et si on essayait de l’y forcer, il se braquait. Il y avait cette boule au ventre qui le compressait, cette sensation douloureuse au coeur qui le bloquait, qui lui provoquait un mauvais pressentiment et qui l’effrayait. Une partie de lui avait envie de se rappeler qui il était autrefois, ce qu’il avait vécu mais l’autre en était terrifié. Il ne voulait pas qu’on l’oblige à se souvenir, songeant que si sa mémoire devait revenir un jour, il préférait l’affronter par lui-même. Surtout qu’au bout du compte, même si on lui parlait, cela ne serait qu’un vulgaire récit à ses yeux. Sans ses souvenirs, il ne pourrait pas ressentir les choses comme par le passé. Néanmoins, si lui ne se rappelait de rien, son corps, son coeur se rappelaient eux parfois. Des automatismes qu’il utilisait auparavant, une passion qu’il avait mis de côté, des traits de sa personnalité qui, fut un temps, s’étaient effacés.

Reprendre sa vie en main était difficile mais peu à peu, le jeune homme essayait. A sa sortie de l’hôpital, ceux qui se disaient ses parents s’étaient occupés de lui mais il était rapidement parti. C’était difficile de rester avec des personnes qui ne sont plus que des inconnus à nos yeux et à qui on a du mal à faire confiance. Il n’appréciait pas cette manie qu’ils avaient à tenter de lui remémorer certains aspects passés alors que lui déclarait ne rien vouloir savoir et il n’était pas capable de faire la différence entre une vérité, ou un mensonge. Tout ceci lui donnait beaucoup trop mal à la tête et c’était la raison pour laquelle, il avait demandé à avoir son propre appartement, promettant de les rembourser dés qu’il le pourrait. Il n’avait pas eu d’autres choix que de tout réapprendre, chaque mot, chaque signification et il travaillait dure là-dessus. Il était déconnecté de la réalité, il ignorait qui était quoi et c’était compliqué pour lui d’avoir un avis sur un sujet. Mais, il ne se laissait pas abattre, et faisait de son mieux afin de tout comprendre.

Il lui avait fallu un certain temps pour saisir l’ampleur qu’avait la Ishikawa Corp dans la vie japonaise, quelle était l’utilité d’Akai Ito et parce qu’il était comme un nouveau né à présent, il ne savait pas quoi en penser. De ce qu’on lui avait dit, il s’était apparemment inscrit dans le robot donc, finalement ça le rendait plutôt curieux. S’il avait su, s’il avait été en mesure de se rappeler que sa vie avait été entièrement détruite à cause de cette entreprise, qu’on lui avait arraché ce qu’il avait de plus précieux, probablement qu’il  concevrait les choses différemment. Hors, il ne songeait pas au passé... Et si parfois certaines de ses attitudes étaient liés à ce qu’il avait pu traverser auparavant, Taichi ne faisait pas le rapprochement. Il se contentait de vivre au jour le jour, avec le sourire et de profiter de chaque instant puisqu’on ne sait jamais lorsque la vie peut s’arrêter. Il était le parfait exemple à ce propos. A cause d’un misérable accident, il avait gâché trois ans de son existence alors plutôt que pleurer sur son sort, il voulait juste vivre.

Si sa passion pour le dessin revenait doucement, naturellement, le garçon n’était jamais retourné à l’université. Il s’était contenté d’un petit travail, prêt de chez lui, dans une épicerie japonaise. Ce n’était pas trop compliqué donc lentement, il tentait de s’y habituer, de s’y adapter même s’il avait encore certaines difficultés. Principalement avec sa mémoire qui lui jouait souvent des tours. Mais ce n’était pas grave, car il ne laissait pas les petites choses le déstabilisaient, il était plus fort que ça.

D’une certaine façon, on lui avait accordé une seconde chance, une nouvelle vie et c’était la raison pour laquelle Taichi profitait au lieu de se poser des questions inutiles. Il avait retrouvé son sourire, cette étincelle qui brillait dans ses prunelles et il n’y avait pas un jour sans qu’il ne plaisante pour un oui ou pour un non. Certes, une part de lui était toujours concentrée sur son accident, sur la perte de sa mémoire et la peur de la retrouver un jour, la peur de recroiser des gens puis ne pas être capable de les reconnaître. Les séquelles étaient là, il ne pouvait pas y faire grand chose cependant c’était une chose qui le tourmentait plus qu’il ne l’avouait à haute voix. Seulement, il faisait son possible pour ne pas trop s’y attarder et de profiter de cette seconde chance qu’on lui avait offert. Se prendre la tête n’était qu’une perte de temps en plus et du temps, il en avait déjà assez perdu.


Caractère

Souriant, dans le fond, il l’a toujours été et l’est probablement encore plus aujourd’hui. Le garçon qu’il était par le passé serait assurément reconnaissant à l’heure actuelle, reconnaissant qu’on lui ait retiré tous ses souvenirs et c’était la raison pour laquelle, il ne cherchait pas à les retrouver. Evidemment, retrouver chacun de ses repères n’est pas quelque chose de facile néanmoins il ne s’en plaint pas. Au contraire, il vit sa vie au jour le jour et profite de chaque instant. Il aime plaisanter, s’amuser, rire et que cela soit au travail ou dans le privé, il étale toujours sa bonne humeur. Parce que c’est beaucoup mieux de sourire que de pleurer et nombreux étaient ceux à l’ignorer, mais parfois, une seule esquisse pouvait sauver une personne. C’était important.

Créatif, étant un grand passionné de dessin, il aime imaginer et concevoir des tas de choses. Cela peut être un vulgaire paysage ou le portrait d'un individu qu’il aurait croisé au coin d’une rue. De plus, il est également quelqu’un d’assez organisé. Ce n’est pas qu’il souhaite à tout prix que tout soit à sa place mais ça l’aide à se repérer, à se retrouver. Il y a encore des choses dont il a du mal à se souvenir alors il n’est pas rare de trouver chez lui, certains objets avec des notes collées dessus. D’ailleurs, sa mémoire est incroyablement mauvaise, il faut toujours lui répéter les choses plusieurs fois avant qu’il ne les retienne. Ça va de même avec les prénoms.

Attentionné, il a le don de s’inquiéter facilement lorsque quelque chose ne lui semble pas normal. Et c’est encore pire quand ça touche ses proches, s’il a un mauvais pressentiment, il est exactement du genre à paniquer puis se précipiter.

Aventurier, si on peut le nommer ainsi, il est attiré par la nouveauté et a envie de tout tester. Il est étrangement intéressé par tout ce qui se rapproche de près ou de loin au danger. Il souhaite profiter un maximum et il ne le fait pas à moitié. Toutefois paradoxalement, il n’est pas rassuré dans les transports en commun, il les évite. Principalement les voitures. Une des raisons pour laquelle, il n’a pas cherché à tenter de repasser son permis.  

Curieux, il est avide de découverte et il n’y a pas un jour sans qu’il ne se questionne sur quelque chose. Il a envie d’avancer, rencontrer de nouvelles personnes puis voir de ses propres yeux ce dont la vie est faite. Il est exactement tel un enfant qui découvre enfin le monde et bien que parfois, la perte de sa mémoire peut être gênante, il n’en est pas malheureux. Pas du tout.


Le projet Akai Ito, votre avis?
Bien qu'il ne s'en rappelle pas à l'heure actuelle, Taichi s'est inscrit dans le robot de plein grès il y a quelques années. Il n'y croyait pas mais afin de suivre les pas de sa petite amie et aussi pour lui prouver qu'elle avait tort, il a voulu tester à son tour. Aujourd'hui, justement à cause de son amnésie, il n'est plus en mesure de se souvenir de tout ça et plus qu'avoir un avis négatif sur le sujet, il est simplement curieux. Il ne comprend pas comment une machine peut parvenir à de tels résultats et cette évolution, cette technologie l'intrigue énormément.

Behind the screen
Pseudo: Lauly
Âge: 24 ans
Présence: 5/7
Avatar: Ji Chang Wook
Un petit mot?: Hellooo ♥️ Meow c'est mal de squatter le profil des autres #meurs Sinon, ça fait vraiment bizarre de revenir ici, c'tout beauu ~ Hâte de rp ! Pleins de love      

Yoshida KaoriAgent Ishikawa
★★☆☆☆☆☆☆☆☆
avatar
Who are you? : Informaticienne pour l'Ishikawa Corp.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 28 Mar - 13:54 (#)
Bienvenue
Bon courage pour la fin de ta fiche ! Le pauvre n'a pas eu une vie facile ... Mais j'ai hâte de le voir en jeu ! ❤️
Nakano TaichiTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Il est vendeur dans un Konbini, mais aussi pendant son temps libre, il dessine beaucoup

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 28 Mar - 14:26 (#)
Merciii

Et merci d'avoir lu aussi :eye: Ca fait plaisir !! C'est vrai que je suis parti un peu dans le dramatique mais promis, il sera pas malheureux Merci encore \o/ ♥️

— 恋のメロディー—

JUST SMILE AND BREATH ✽
The person I’m thankful for, the person who warmly held my cold hands, it was you. Even if I breathe, I wouldn’t be living, if I can’t see you, there is no meaning.
Shijima MiuTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : riche, quelle belle définition

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 28 Mar - 14:52 (#)
BIENVENUE (ENFIN RE MAIS CA FAIT SI LONGTEMPS HAHA)
T'es vraiment la personne la plus faible du monde, tu le réalises ça?
Bon courage pour la fin de ta fichette, comme je vois que tu l'as presque terminée
Tu connais la maison mon bichon !
Nang Jae HwanTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : fleuriste passionné

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 28 Mar - 15:12 (#)
(re ?) bienvenue à toi & bon jeu ♥

— 恋のメロディー—

I say that I won’t touch you. But my fingers are liars. I tell you how I won’t hold you. But my arms are going to hell. I promise I won’t kiss you. But my lips break it. I let you know that I won’t love you. But my heart has no conscience. And no part of me will apologize.
Nakano TaichiTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Il est vendeur dans un Konbini, mais aussi pendant son temps libre, il dessine beaucoup

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 28 Mar - 15:25 (#)
Meow ♥️ ~ Merciii ♥️ Oui très longtemps omg, tu te rends compte, c'était ma première vraie famille rpg
Je sais que je suis faible, je le sais T-T, Faiblesse est mon deuxième prénom

Jae Hwan ~ Merciii ♥️ C'est un re, oui, mais un vieux re, j'étais là y a très longteeeemps Et j'adore le prénom de ton personnage ♥️ Et ton avatar aussi d'ailleurs, j'aime bien le fait qu'il change et tout :eye:

— 恋のメロディー—

JUST SMILE AND BREATH ✽
The person I’m thankful for, the person who warmly held my cold hands, it was you. Even if I breathe, I wouldn’t be living, if I can’t see you, there is no meaning.
Mune MaeshiLove In Progress
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
avatar
Who are you? : Mannequin et chanteur dans le groupe Amhert de VK.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
100/150  (100/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 28 Mar - 16:36 (#)
Rebienvenue parmi nous dans ce cas alors
À très bientôt sur le forum (〜^∇^)〜

— 恋のメロディー—

until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.
InvitéInvité
avatar
MessageMar 28 Mar - 18:46 (#)
ji chang wook, aka l'homme le plus beau sur cette terre, j'en meurs.
bienvenue à toi, enfin rebienvenue de y a bien longtemps si j'ai compris !!! j'espère que tu te plairas ici, et qu'on pourra avoir un lien aussi
InvitéInvité
avatar
MessageMar 28 Mar - 20:50 (#)
Bienvenu~ En espérant que nos personnages se croisent ~
Satô TaisukeTrouble Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
avatar

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 28 Mar - 20:54 (#)

AHAHAHAHAHAHAHAHAHHAA
JE SAVAIS QUE TU REVIENDRAI UN JOUR
L'APPELLE DE L'AKAI, LE SOUFFLE DU ITO
ET TE REVOILA


REBIENVENUE KITTY CAT, LITTLE LOVE



Bon je lis ta fiche demain parce que walla #dead


— 恋のメロディー—

~ better be soooooooon ~
Nang Jae HwanTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : fleuriste passionné

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 28 Mar - 22:33 (#)
Nakano Taichi a écrit:
Jae Hwan ~ Merciii ♥️ C'est un re, oui, mais un vieux re, j'étais là y a très longteeeemps Et j'adore le prénom de ton personnage ♥️ Et ton avatar aussi d'ailleurs, j'aime bien le fait qu'il change et tout :eye:

quelle idée d'être parti.e, aussi (tu as bien fait de céder une seconde fois :pliz:) !
et merci tout plein boulette in love

— 恋のメロディー—

I say that I won’t touch you. But my fingers are liars. I tell you how I won’t hold you. But my arms are going to hell. I promise I won’t kiss you. But my lips break it. I let you know that I won’t love you. But my heart has no conscience. And no part of me will apologize.
Nakano TaichiTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Il est vendeur dans un Konbini, mais aussi pendant son temps libre, il dessine beaucoup

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 29 Mar - 0:41 (#)
Maeshi ~ Merci beaucoup

Tengo ~ Wiiiiii :happy: Mais il est pas que beau, c'est la perfection #meurs pardon je suis pas objective xDD
Merci beaucoup en tout cas ! Et bien sûr qu'on pourra avoir un lien, je dis jamais non

Harley ~ Merciii Qui sait,c'est fort possible Et Tiffany est un super choix !! :eye:

Kitty cat ~ Je sais je sais, je suis weak



Le principal est que je suis de retouuuuur !! Je vais pouvoir vous embêter à nouveau Le retour à la maison !





Merciiiii Et t'avais dit que tu lisais ce soiiiir, cette tristesse #out mais je te pardonne parce que c'est toi



Jae Hwan ~ C'est parce que j'avais perdu la totalité de mes liens importants + le manque de temps etc. Mais maintenant je suis revenuuu Je t'en prie ♥️
Contenu sponsorisé
Message (#)
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Belphégor – Kaizoku Taichi [100%]
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.]
» [TERMINEE]"Si le destin est inévitable, pourquoi vouloir l'éviter ?" [Taichi O. Tôgashi-Scarlet Thorne]
» [TERMINE.] Moshi-moshi ? L'appel du coeur. [Taichi Tôgashi/ Scarlet Thorne.]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: The end :: Données certifiées-