☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


Partagez | 
 

 (Jae Hwan) Allons affronter le monde ensemble !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Agent Ishikawa
★★☆☆☆☆☆☆☆☆
Who are you? : Informaticienne pour l'Ishikawa Corp.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Yoshida Kaori
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 28 Mar - 20:54 (#)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Allons affronter le monde ensemble !


ft Nang Jae Hwan


Kaori a décidé de profiter de sa journée. Une journée de congé qui la rend très joyeuse. Même si elle est accroc à son boulot parce qu’elle y trouve une forme de stabilité réconfortante et apaisante, elle aime aussi beaucoup de pouvoir visiter la ville et les villes alentours. Et à chaque fois qu’elle peut prendre quelques jours, elle va visiter le pays. Les musées, les parcs, les quartiers. C’est une façon de rattraper. Ou une façon de combler. Combler un vide qu’il y a en elle mais qu’elle n’arrive pas à supporter quand elle ne fait rien. Mais aujourd’hui, elle reste en ville. Elle a envoyé un sms à Jae Hwan pour lui donner rendez-vous à la salle d’arcade. Cela fait longtemps qu’elle souhaite y aller mais elle a eu du mal à franchir le pas. Le monde, la proximité, les contacts physiques l’angoissent un peu. Depuis longtemps, elle s’approche, pousse la porte mais finit par faire demi-tour. Il lui manquait quelque chose. Elle a fini par comprendre qu’elle avait besoin d’un repère stable auquel se raccrocher. Un ami. Jae Hwan est son plus vieil ami. L’un des seuls en fait. Et elle a confiance en lui. D’une certaine façon. Elle apprécie leurs grandes ressemblances, le fait qu’il n’ait pas besoin de longs discours, de pouvoir juste passer du temps avec lui-même avec ses petits manques de confiance.

Alors, elle arrive devant le bâtiment dans lequel se trouve la salle et le regarde. Même si elle veut le faire il y a une petite boule dans sa poitrine. Cette boule elle la ressent à chaque fois qu’elle doit parler à un inconnu ou faire quelque chose qui implique des contacts ou une chose inconnue. D’ailleurs, elle met souvent des stratégies d’évitement en place pour ne pas avoir à le faire. Mais aujourd’hui, elle ne veut pas éviter. Elle veut y aller. Même si elle a un peu peur. Elle se souvient du jour où elle a rencontré Jae Hwan. Elle avait peur. Non, en fait elle était terrifiée que ça se passe mal. Mais ça ne s’est pas mal passé, loin de là. Même s’il lui arrive d’avoir encore quelques appréhensions à l’idée de le voir quand elle va mal, elle sait que ça ira. Parce qu’ils sont pareils tous les deux. Elle plonge ses mains dans les poches, elle ne porte qu’une veste par-dessus son pull à manches longues qu’elle porte avec un jean. Elle n’a pas complété sa tenue d’une même s’il fait un peu frais dehors parce qu’elle sait qu’une fois plongée dans la salle, il fera chaud. Elle s’appuie au mur et attend tranquillement le jeune homme en regardant les gens qui passent. Elle aime bien les regarder, les gens. Elle regarde comment ils sont habillés, comment ils se comportent les uns envers les autres. C’est une façon d’apprendre les normes, les règles. Une habitude qu’elle a depuis longtemps. Mais cela ne l’aide pas pour autant à le faire elle-même. C’est bien plus difficile que ça… Pourtant, elle garde le sourire, qui témoigne de sa bonne humeur.

Tokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
Who are you? : fleuriste passionné

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Nang Jae Hwan
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 31 Mar - 18:44 (#)
allons affronter le monde ensemblefeat. yoshida kaori
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Téléphone dans la main, il avance d’un pas incertain, hésitant. Il n’a pas répondu au sms, se laissant peut-être une marge de manœuvre. La possibilité de faire machine arrière, de dire « désolé, je n’avais pas vu ton message », de rester dans son cocon habituel, sans perturber sa routine, son confort. Il n’en a pas l’intention, mais savoir que cette alternative est là le rassure. Si c’était quelqu’un d’autre, peut-être qu’il la saisirait, qu’il choisirait la lâcheté, tournerait la tête dans l’autre direction. Mais pas Kaori. C’est un défi pour elle autant que pour lui, et si un soutien mutuel peut aider l’un et l’autre à braver leur isolement, il est prêt à essayer.

En ce sens, il l’admire un peu. Elle est plus aventureuse que lui, et là où il se contente de contourner les obstacles, elle s’efforce d’apprendre à les franchir. Lui, il préfère se réfugier derrière des bouquets trop larges qui cachent parfaitement son visage, entouré de fleurs aux couleurs trop vives pour être ignorées, aux formes trop uniques pour que le regard s’égare ailleurs, vers lui. Il préfère oublier les autres, et être oublié d’eux. Mais peut-être devrait-il apprendre à être plus comme elle. A essayer. Ce ne sera jamais pire que cette soirée au night club. Une arcade, c’est moins bruyant, moins aveuglant, moins bondé. Et cette fois il ne vient pas seul.

Elle est déjà là lorsqu’il s’approche enfin du bâtiment. Il ne se demande pas pourquoi elle ne l’attend pas à l’intérieur, il sait. Il ne connaît pas vraiment le passé de la jeune femme : elle ne lui a pas dit, et il n’a pas demandé. Cela n’a pas besoin de flotter entre eux. Parfois il devine, et bien sûr, il l’écouterait si elle choisissait de lui en parler, mais certaines choses sont mieux laissées où elles sont. Il en sait suffisamment pour qu’ils se comprennent tacitement, assez pour savoir que ce rendez-vous n’est pas aussi banal qu’il n’y paraît.

Il la rejoint, s’approche d’elle mais pas trop, un sourire indécis sur les lèvres bien que sincèrement content de la retrouver. Avec elle, les choses sont simples, il n’y a pas d’hésitations, pas de questionnement sur ce qu’il doit dire ou ne pas dire, pas d’obligations à parler lorsqu’il n’en a pas envie, pas de jugement. C’est étrangement libérateur.

« Hey. »

D’extérieur la scène est si banale, si terriblement ordinaire : deux amis qui se retrouvent pour passer un moment sympathique devant un flipper. Mais leurs hésitations trahissent une toute autre histoire. Son regard s’appuie sur le bâtiment, revient vers elle.

« Tu es sûre de toi ? »

Il ne s’encombre pas des formules d’usage, et de tout ce blabla inutile, il n’a jamais été doué pour ça. Mais il ne veut pas non plus paraître trop grave, et même s’ils savent tous deux le sens réel de sa question, il ajoute sur un ton plus léger :

« Je ne suis pas mauvais aux jeux-vidéos, je ne voudrais pas que tu vides ton portefeuille à essayer de me battre vainement. »



— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I say that I won’t touch you. But my fingers are liars. I tell you how I won’t hold you. But my arms are going to hell. I promise I won’t kiss you. But my lips break it. I let you know that I won’t love you. But my heart has no conscience. And no part of me will apologize.
Agent Ishikawa
★★☆☆☆☆☆☆☆☆
Who are you? : Informaticienne pour l'Ishikawa Corp.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Yoshida Kaori
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 2 Avr - 0:14 (#)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Allons affronter le monde ensemble !


ft Nang Jae Hwan


La rue est riche en information, en apprentissage. Elle tire beaucoup de leçons de ce qu’elle observe. Alors elle le fait souvent, elle reste là et elle observe. La rue. Le travail. Les sorties diverses. Elle essaie de retenir les choses, pour s’en servir à son tour. Les techniques d’approche, les façons de parler, de se comporter. Bien sûr, elle est plutôt normale quand elle parle au gens. Elle rougit au pire. Mais elle sait qu’elle peut s’améliorer : elle voudrait que ce soit moins difficile d’aller vers les autres, alors elle les observe pour essayer de mieux les comprendre. Un soupire léger franchit ses lèvres et elle secoue un peu la tête pour se sortir de sa torpeur. Elle y arrivera peut-être un jour. Elle ne désespère pas. Et en attendant, cela ne l’empêche pas d’être heureuse. L’informaticienne attend son ami. Pas une seule seconde l’idée qu’il ne vienne pas ne l’effleure pas. Non. Elle a eu confiance en lui. Elle savait qu’il viendrait. Peut-être qu’elle aurait été déçue s’il n’était pas venu. Mais elle n’a pas à y penser puisqu’il arrive et la salue. Elle quitte la rue du regard et le pose sur lui en lui adressant un sourire tout en lui rendant son salut. Il poursuit et Kaori esquisse une légère grimace. Oui elle est sure. Mais quand elle y pense, il y a cette petite boule qui lui dit que non, elle n’est peut-être plus très sure. Mais quand il tourne ça en dérision, elle ne peut s’empêcher de rire un peu, d’un rire léger et sincère avant de répondre : « Tu sais à qui tu t’adresses là ? ». Elle sourit malicieuse avant de se tourner vers le bâtiment. Mais avant de rentrer dans le bâtiment elle dit : « Je suis contente que tu sois là… ». Puis elle entre.

Ça n’a duré qu’un fugace instant. Mais elle est comme ça Kaori. Elle ne se confie pas souvent sur ce qu’elle pense vraiment. Mais elle a compris que les amitiés solides reposaient sur ça. Et si beaucoup de choses sont tacites entre eux deux, ça lui fait aussi du bien parfois de pouvoir dire certaines choses. Ca la gêne, ça l’angoisse. Mais elle est contente de le faire. Et elle sait que ce n’est pas grave s’il ne répond pas. Parce qu’ils sont pareil tous les deux. Ils accueillent les choses et restent silencieux, mais cela ne veut pas pour autant dire que ce n’est pas réciproque. Ils ne seraient pas là sinon. Elle entre donc et va jusqu’à l’entrée de la salle d’un pas léger, presque joyeux. Elle est heureuse de découvrir quelque chose. Elle a son regard de petite fille émerveillée. Et une fois passé l’entrée, elle se retrouve avec ses jetons, précipitée au milieu d’un monde à part. Partout où elle regarde il y a des gens, des jeux. Des lumières, des bruits, des rires. C’est un monde différent. Les gens qui vont et viennent l’oppressent un peu mais elle est tellement obnubilée par les jeux qu’elle pourrait presque en faire abstraction. Presque seulement. Quand un adolescent passe un peu trop prêt, elle s’écarte et bouscule un peu Jae Hwan. Elle s’écarte de lui et lui offre un sourire désolée en disant : «Excuse-moi… ». Elle finit par avancer jusqu’à trouver un premier jeu qu’elle adore particulièrement : bomberman. Avec des arcades allant de 1 à 4 joueurs. Elle rejoint donc celle pour jouer à deux. C’est un jeu assez vieux, mais parmi ceux qu’elle a découvert plus jeune, c’est l’un de ses préférés. Peut-être parce qu’elle pouvait y passer ses envies morbides de destruction. Elle s’en fiche un peu. Elle se tourne vers lui et demande : « Alors, monsieur le grand champion des jeux vidéo, te te sens prêt à me défier à coup de bombes ? ».

Tokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
Who are you? : fleuriste passionné

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Nang Jae Hwan
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 19 Avr - 17:43 (#)
allons affronter le monde ensemblefeat. yoshida kaori
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
S’il avait grandi avec une Kaori dans son voisinage ou dans son école, les choses auraient peut-être été différentes pour Jae Hwan. Il suffit après tout d’une personne pour chasser la solitude, tuer l’isolement. Mais peut-être aussi qu’ils se sont rencontrés exactement au bon moment. C’est ce qu’il se dit alors qu’il lui emboîte pas dans le bâtiment, les derniers mots de la jeune femme flottant entre eux, dessinant un sourire à peine perceptible sur ses lèvres. Et juste comme ça, lui aussi est content d’être venu. Il ne le dit pas, parce que les mots lui échappent, et que de toute manière elle n’attend pas de réponse, mais dans quelques jours elle recevra chez elle un bouquet aux fleurs simples mais délicates, soigneusement choisies afin d’exprimer un sentiment similaire. Parfois, il lui explique sa façon d’associer des fleurs aux gens, aux idées, il lui parle des symbolismes et des couleurs, des associations et des différentes significations qu’on peut leur donner. Parce qu’elle ne juge pas, et parce qu’elle comprend que c’est son langage à lui.

Pendant quelques secondes ils restent là à l’intérieur sans bouger, analysant leur environnement, s’imprégnant de l’ambiance animée de l’arcade pour mieux s’adapter à un tel changement. Il a juste le temps d’esquisser un geste pour la rattraper lorsque son amie est bousculée, mais elle s’écarte aussitôt avec une apologie qu’il balaie d’un mouvement de tête. Ils respectent chacun l’espace personnel de l’autre, mais paradoxalement elle fait partie des rares personnes qu’il accepte dans le sien, parce qu’il n’y a pas d’intentions derrière, rien d’intrusif dans ses gestes.

Une fois de plus elle prend la tête en choisissant leur première arcade de jeu, ornée d’un petit bonhomme blanc, une bombe à la main. Cette fois, son sourire s’élargit, à la fois enjoué et attendri. Bomberman est un jeu de son enfance, et il n’est pas prêt d’oublier les heures passées devant sa nintendo 64 à balancer des bombes dans toutes les directions. Parmi les rares moments qu’il a pu partager avec son père, ceux-ci en font partie. Il se remémore bon nombre de fous rires dans ce jeu.

Il s’installe aux côtés de Kaori, lâchant d’un air déterminé :

« Oh, tu ne sais pas pour quoi tu viens de signer. »

Il est loin d’être aussi confiant qu’il s’en donne l’air : de ce dont il se souvient, Bomberman n’a jamais été de ces jeux où on exhibe son talent. Pour lui il s’agissait surtout de faire n’importe quoi et de prier pour que cela marche et pour qu’il ne se tue pas durant le processus. C’est cela qui rendait toujours les parties aussi déjantées.

Il ne faut d’ailleurs pas plus de quelques minutes pour que l’écran soit rempli de bombes et d’explosions et pour que le fleuriste se détende au point de rire de bon cœur, courant pour échapper aux déflagrations meurtrières de sa co-équipière (et parfois même aux siennes).

« Tu m’avais caché tes élans pyromanes », la taquine-t-il gentiment. « On verra après ça si tu te débrouilles aussi bien à Mario Kart », ajoute-t-il, décidant déjà les termes de sa revanche.

Concentré sur leur partie (bien que les résultats n’en soient pas très visibles), le reste de l’arcade est déjà oublié, relégué au second plan, les doutes envolés. Leur chamaillerie quant à elle n’est que de façade : il se doute que Kaori se soucie aussi peu de gagner que lui. D’une certaine façon, ils ont déjà gagné. Ils sont assis là, prêts à s’amuser. C’est une victoire en soi.



Spoiler:
 

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I say that I won’t touch you. But my fingers are liars. I tell you how I won’t hold you. But my arms are going to hell. I promise I won’t kiss you. But my lips break it. I let you know that I won’t love you. But my heart has no conscience. And no part of me will apologize.
Agent Ishikawa
★★☆☆☆☆☆☆☆☆
Who are you? : Informaticienne pour l'Ishikawa Corp.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Yoshida Kaori
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSam 22 Avr - 22:34 (#)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Allons affronter le monde ensemble !


ft Nang Jae Hwan


Bomberman. Définitivement l’un de ses jeux préférés. Même s’il est vieux et qu’il y a de tas de nouveaux jeux très bien… C’est l’un des premiers jeux auquel elle a joué et elle y joue encore aujourd’hui, sur son ordinateur quand elle a du temps libre, qu’elle a envie de se vider la tête. Et il faut dire qu’à force de pratiquer elle est devenue plutôt douée. Mais bon, ce jeu est aussi et avant tout un jeu de chance et de rapidité. Poser sa bomber, dégager et éviter celles des autres. Autant de chance de se faire exploser quand même au final. Elle le sait bien. Mais Jae Hwan a l’air plutôt sur de lui, alors l’informaticienne se dit que peut-être son ami est aussi un as du bomberman. Elle rit un peu, en se disant que la partie n’en sera que plus géniale. Et d’ailleurs, elle commence déjà très vite et très fort. Des bombes, des explosions et déjà des morts. La jeune femme, qui n’est pas tellement à l’aise au milieu de la foule oublie vite l’endroit où elle se trouve se laissant volontiers entraîner dans le jeu s’y donnant à fond. Elle entend même son ami rire ce qui lui fait plaisir. C’était une bonne idée finalement, même si c’est difficile pour eux, ils réussissent à dépasser leurs angoisses et leurs inquiétudes. D’ailleurs, il commence même à la taquiner gentiment, ce qui la fait rire et elle lui répond : « Oui… Je suis une fille mystérieuse et dangereuse que veux-tu… ». Et elle rit à son tour. Parce qu’elle est loin d’être dangereuse bien au contraire. Elle est plutôt douce et tranquille comme fille, du genre à s’enfuir.

Ensuite elle rajoute : « T’en fais pas va, je suis la pro de la peau de banane ! ». Elle lui adresse un clin d’œil avant de recommencer à jouer, se jetant un peu à corps perdu dans la partie. Elle en oublie le bruit et tout le reste autour, perdant peu à peu ses angoisses réussissant même à se détendre. Bon, par contre, elle crâne un peu parce que si elle se défend plutôt bien à bomberman, elle est moins douée pour Mario Kart. Elle y joue moins souvent. Mais bon, il en faut pour tous les goûts et comme elle a choisi le premier jeu, c’est son droit de négocier le prochain pour avoir toutes ses chances de gagner. Alors elle joue, oubliant le reste, elle se dit qu’elle aurait aimé avoir ça plus tôt. Avec quelqu’un sur qui compter, avec qui partager de bons moments, sans se prendre la tête. Bien sûr, elle ne peut pas revenir en arrière, elle ne peut pas modifier le passé, juste tenter de l’accepter et de faire avec. Et de construire quelque chose de différent. Comme elle est en train de le faire là, s’amusant réellement, sans se soucier de ce qu’il y a autour. Alors elle continue de se battre, jusqu’à la fin de la partie observant le score avec peu d’intérêt, se contentant de rire un peu, détendue. Elle se tourne vers Jae Hwan, le regard brillant, heureuse d’avoir eu l’occasion de tester le jeu sur une borne d’arcade. Depuis le temps qu’elle voulait essayer. « Alors, tu me défies au volant, tu es sur de toi ? ». Et elle sourit en coin provocatrice. C’est plutôt rare de la voir aussi ouverte et aussi confiante. Mais maintenant qu’elle est sortie du jeu, elle fait attention à ne pas trop regarder autour d’elle, précautionneuse quand même.



Spoiler:
 
Tokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
Who are you? : fleuriste passionné

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Nang Jae Hwan
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 2 Mai - 21:25 (#)
allons affronter le monde ensemblefeat. yoshida kaori
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le fleuriste jette un bref regard amusé à son amie alors qu’elle lui répond sur la même tonalité légère. Mystérieuse, elle l’est peut-être, mais ce n’est pas entièrement de son fait. Il ignore beaucoup de choses sur elle, probablement plus qu’il n’en sait. Pour lui, ce n’est pas important, car ce qu’il sait suffit à en faire une compagnie appréciable, alors il ne demande pas, et la laisse habituellement venir d’elle-même. Il pourrait la questionner – il est à peu près certain qu’elle serait prête à lui répondre sur la plupart des sujets, et il ne s’aventurerait de toute manière pas sur les autres, mais comme souvent il préfère laisser les choses se faire d’elles-mêmes. Pas par manque d’intérêt, non ; si c’est un défaut de sa part c’est plus dû à son manque d’interactions sociales qu’à autre chose.

Dangereuse, cependant… de ce qu’il sait d’elle, c’est à peu près le dernier adjectif qui lui viendrait à l’esprit pour la décrire. A vrai dire, s’il était plus paternaliste il aurait probablement un instinct de protection assez fort vis-à-vis d’elle, mais pour quelqu’un qui peut sembler aussi fragile parfois, elle est bien plus brave et plus forte qu’il n’y paraît, et il ressent surtout du respect pour elle.

Avec un léger rire il lui laisse cependant le bénéfice du doute, arquant simplement un sourcil alors qu’elle affirme haut et fort ses talents à Mario Kart comme lui l’avait fait quelques minutes plus tôt. Il est bon perdant en constatant sans surprise qu’elle le bat largement à Bomberman et tape dans ses mains en guise de congratulations. Kaori semble aussi détendue et souriante que lui, comme si leur enthousiasme était mutuellement contagieux. Il hoche la tête à sa question, avec un petit « chef, oui chef » assuré en réponse. Ses scores à Mario Kart sont plutôt bons, mais même dans le confort de son studio il ne s’est jamais tenté au mode multi joueur, alors difficile d’estimer vraiment son niveau sans aucun motif de comparaison. Il n’y a qu’une seule façon de le savoir.

Alors qu’ils se redressent et se dirigent vers les fauteuils rouges en hommage au fameux plombier italien, Jae Hwan découvre avec surprise que sur les quatre deux d’entre eux sont déjà pris et alors qu’ils s’approchent, ils sont aussitôt par deux adolescents visiblement très excités qui leur propose de rejoindre leur partie. Jae Hwan se tourne vers son amie, l’interrogeant du regard, tandis qu’un des garçons leur fait signe de venir. Après tout, ils sont venus ici pour sortir de leur petite bulle de confort, et l’avantage de jouer face à un écran, c’est que cela ne les force pas vraiment à socialiser. D’autant que leurs adversaires sont plutôt jeunes et semblent assez inoffensifs, juste un peu… énergiques.

Il prend cette fois l’initiative en s’approchant du fauteuil directement à côté d’un des garçons, invitant d’un mouvement de tête Kaori à en faire autant :

« Allons leur montrer que nous sommes encore dans le coup. »

C’est une affirmation, mais une question aussi : pas question de la pousser à quoique ce soit qu’elle ne veut pas faire. Mais après tout, plus on est de fous, plus on rit, pas vrai ?




— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I say that I won’t touch you. But my fingers are liars. I tell you how I won’t hold you. But my arms are going to hell. I promise I won’t kiss you. But my lips break it. I let you know that I won’t love you. But my heart has no conscience. And no part of me will apologize.
Agent Ishikawa
★★☆☆☆☆☆☆☆☆
Who are you? : Informaticienne pour l'Ishikawa Corp.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Yoshida Kaori
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 7 Mai - 18:15 (#)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Allons affronter le monde ensemble !


ft Nang Jae Hwan


C’est avec un peu de fierté mais beaucoup d’humilité qu’elle observe les résultats. Elle n’est pas du genre à se vanter ou à l’humilier comme ça. Elle est bien trop douce pour ça. Cependant, elle Maintenant que le jeu est terminé, Kaori a bien conscience de se trouver dans un endroit bondé et bruyant. Elle n’a pas spécialement peur, c’est juste qu’elle n’est pas une grande fan du contact. Elle préfère largement le calme et la tranquillité des parcs et bien sûr le large espace qu’elle y trouve. Mais bizarrement, aujourd’hui, elle gère plutôt bien. Kaori se demande silencieusement si c’est parce qu’elle est avec Jae Hwan ou si c’est parce qu’elle fait quelque chose qu’elle aime. Peut-être aussi est-ce parce qu’elle se sent apaisée en ce moment ? Que sa vie va plutôt bien ? C’est difficile à dire pour elle qui ne réfléchit que rarement à tout cela, mais elle essaie vraiment de faire des efforts. C’est pour ça qu’ils sont là et qu’ils s’amusent. Comme quoi parfois, il faut juste oser franchir les obstacles qui nous font peur même si sur le moment ils paraissent insurmontables. L’informaticienne le sait bien. Sa vie entière est un obstacle, elle a passé son enfance à subir tout un tas de choses et une fois adulte – bien trop jeune d’ailleurs – elle a dû surmonter cette montagne. Elle la gravit encore de toute évidence, mais elle a parfois l’impression d’être plus proche du sommet que du sol. Elle suit Jae Hwan jusqu’à l’arcade de Mario kart, mais constate avec une certaine appréhension qu’il y a déjà deux jeunes installés. D’ailleurs, assez vite, ils leur proposent de rejoindre la partie.

Bien qu’ils soient excités, ils n’ont pas l’air bien méchants. Ce sont des gamins qui s’amusent, comme elle aurait pu le faire si sa vie avait été différente. Alors quand s’approche du siège voisin de l’un des adolescents en lui proposant de leur montrer de quoi ils sont encore capables, Kaori déglutit un peu puis acquiesce. Elle ne peut que remercier son ami du regard qui est là alors qu’il n’aurait probablement pas eu cette idée tout seul, qui l’accompagne dans cette idée complètement folle et qui encore une fois se montre soutenant et encourageant. Alors rien que pour ça, un nouveau sourire s’étire sur les lèvres de la jeune femme qui prend place en répondant joyeusement : « Carrément ! ». Une fois assise, elle retire sa veste et retrousse ses manches pour se mettre à l’aise. Puis, elle tourne la tête vers les deux adolescents et leur sourit, avec politesse tout en les saluant. Elle ne dira pas plus pour le moment parce que même si elle se rend bien compte qu’ils ne sont pas méchants, elle reste quand même vraiment timide. Elle tourne son regard sur son ami et lui dit d’une voix basse : « T’en fais pas, je te mettrais pas trop minable, promis… ». Et elle lui fait un clin d’œil avant de se concentrer sur le jeu. Et dès que l’ensemble des paramètres sont réglés et qu’elle a choisi son personnage, la partie commence. Mais si Kaori s’en sort plutôt bien, elle n’est pas parfaite et jouer sur une arcade avec un volant est bien différent des jeux qu’elle connait, elle a donc quelques difficultés pour s’adapter. Ce qui laisse largement à Jae Hwan de quoi faire ses preuves sur un jeu qu’il semble maîtriser bien plus qu’elle. Mais elle n’est pas en colère, elle ne lui en veut pas. Ni même aux adolescents s’ils sont meilleurs, cela ne la dérange pas tellement au final. Elle s’amuse bien trop pour se formaliser sur le fait de gagner ou de perdre.

Tokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
Who are you? : fleuriste passionné

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Nang Jae Hwan
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 16 Mai - 17:45 (#)
allons affronter le monde ensemblefeat. yoshida kaori
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A son tour, Kaori suit son initiative, prête à relever le défi (double) de la course aux peaux de banane contre les deux adolescents et contre leurs propres réserves. Rassuré, Jae Hwan reporte son attention sur l’écran, prêt à en découdre, ne brisant son masque de fausse concentration que le temps de rire à la remarque de son amie.

« Je te fais confiance. »

Doublement, là aussi. Pas seulement là, avec le volant dans les mains, visant le podium. Mais en général. Il lui fait confiance. Il ne place habituellement pas de hautes expectations en d’autres personnes - moins par crainte d’être déçu que parce qu’il ne s’est toujours appuyé que sur lui-même. Mais il apprend peu à peu, et Kaori aide. Volontairement, mais aussi parfois sans même s’en rendre compte, juste en étant là, en étant elle.
Et puis, de toute manière ce n’est qu’un jeu et l’un comme l’autre ne prêtent pas grande importance aux résultats. Ils sont venus pour se soutenir mutuellement, alors rivaux à l’écran ou non, ça ne change pas grand-chose. Mais ils prétendent, parce que cela fait partie du rôle qu’ils se sont donnés en venant ici et du plaisir qu’ils prennent à se taquiner. Une autre façon de se préserver : leurs règles, leur espace.

Et malgré tout, dès le compte à rebours lancé sur la piste de course, le fleuriste se prend au jeu. La force de l’habitude probablement. C’est qu’il y a passé des heures, sur ces compétitions déjantées, sur ces circuits colorés. C’est d’autant plus amusant quand on considère qu’il n’a jamais eu son permis auto dans la vie. Il n’a même pas essayé. Trop de gens, trop de choses à gérer, trop de stress. La moto, c’est plus facile. Pas si différent du vélo. Il se sent plus léger, plus libre. Et les commandes sont plus restreintes. C’est peut-être pour ça aussi qu’il trouve son compte ici : il y a un bouton pour tout, et ce tout est réduit au strict minimum. Pas de dangers non plus, si on excepte les carapaces bleues et un classement malheureux. Rien que lui ou son avatar ne puissent pas surmonter.

Mais leurs adversaires semblent habitués des jeux d’arcades et sont redoutables aussi malgré ses années d’expérience sur console de salon. Ils enchaînent tour à tour victoire et défaites, multipliant les revanches, pour finalement se trouver ex aequo une fois la compétition terminée. Décidant de rester sur cette égalité (ou préférant peut-être garder leurs pièces pour d’autres bornes d’arcades), les deux garçons finissent par quitter le jeu après les avoir salués avec le même entrain qu’à leur arrivée. L’avantage, c’est que pour le peu d’échanges qui ont eu lieu durant ces parties, ils ont fait quasiment la conversation tous seuls. Un peu bruyants, mais attachants, décide-t-il d’un air amusé en les regardant s’éloigner.

« On a sauvé l’honneur au moins », lance-t-il avec malice en faisant craquer sa nuque légèrement avant de se tourner vers Kaori : « Et c’est à toi de choisir notre prochaine cible, si tu es toujours d’attaque. »




— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I say that I won’t touch you. But my fingers are liars. I tell you how I won’t hold you. But my arms are going to hell. I promise I won’t kiss you. But my lips break it. I let you know that I won’t love you. But my heart has no conscience. And no part of me will apologize.
Agent Ishikawa
★★☆☆☆☆☆☆☆☆
Who are you? : Informaticienne pour l'Ishikawa Corp.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Yoshida Kaori
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSam 27 Mai - 21:06 (#)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Allons affronter le monde ensemble !


ft Nang Jae Hwan


Arriver à faire rire Jae Hwan est un défi qu’elle apprécie grandement. Elle sourit un peu, contente d’elle et de son effet. Mais c’est plutôt angoissant d’être là, au milieu des gens, et même de devoir jouer avec des inconnus. Même si ce sont des gamins, elle a vraiment très peur de ce qui pourrait arriver. Elle craint les gens, leurs réactions, leurs colères et ce qu’ils peuvent faire de mal. Mais voilà ce ne sont que des adolescents, ils sont encore jeunes et innocents n’est-ce pas ? Enfin… Elle sait que les adolescents peuvent être réellement cruels mais bon, surtout entre eux. Elle n’est plus adolescente depuis un moment, alors ils ne devraient pas oser s’en prendre à eux en théorie. Elle se concentre alors sur le jeu tout le temps de la partie, mais malheureusement, les adolescents sont vraiment doués. Mais eux aussi se défendent bien et ils arrivent à faire un ex aequo qui ne lui déplaît pas. Ils sont bons, ils se sont défendus avec honneur. Même s’il ne s’agit que d’un jeu, Kaori n’aime pas vraiment ne pas donner le meilleur d’elle-même bien au contraire. D’ailleurs, elle répond à Jae Hwan : « Plus que ça même, on a assurés tous les deux ! ». Elle sourit en coin, plutôt fière puis regarde à nouveau la salle.

Il y a encore quelques mois, ou quelques années, elle n’en aurait pas été capable. Elle n’aurait pas pu entrer parce qu’elle aurait été vraiment trop peu sure d’elle, elle aurait eu trop peur d’entrer. Mais non, aujourd’hui, elle est là. Elle en a fait du chemin… Elle peut être fière d’elle. Mais il y a toujours cette peur. Celle qui l’étreint quand elle se retrouve obligée de passer dans certaines rues qui lui rappellent celle dans laquelle elle a grandi. La peur de croiser ses parents, s’ils sont toujours vivants. Qu’ils apprennent qu’elle s’en sort bien et qu’ils veuillent lui prendre de l’argent, la soumettre à nouveau. Elle ne peut pas lutter contre cette peur, mais voilà. Elle fait illusion. Elle secoue la tête et regarde autour d’elle pour choisir leur prochain jeu. Et finalement, elle voit une borne tout à fait rétro, tout à fait son style et elle sourit en lui donnant un coup de coude pour lui dire : « Trouvée ! Aller viens… ». Elle l’attrape doucement par le bras tout en reprenant sa veste et l’entraîne jusqu’au pacman. Elle sourit fière de sa trouvaille, même étonnée de trouver encore de tels jeux dans une salle d’arcade. Enfin, c’est la première fois qu’elle y met les pieds et du coup, elle ne sait pas vraiment ce qui est à la mode ou pas. Elle s’en fiche en fait.

Mais ce sont des bornes individuelles. Deux côtes à côtes. En même temps ce n’est pas forcément gênant dans la mesure où ils peuvent jouer en même temps et voir celui qui fera le plus grand score. Elle enfile à nouveau sa veste et se tourne vers son ami en lui disant : « Celui qui fait le meilleur score ! Pas de cadeau ! ». Même si là, elle ne pourra pas le manger. Elle aura bien aimé pouvoir animer un ou plusieurs fantômes mais bon. Elle n’est pas forcément très douée au pacman, mais elle aime bien ce jeu quand même. Et puis il pourra choisir le prochain s’il n’est pas doué au pacman.


Contenu sponsorisé
Message (#)
 
(Jae Hwan) Allons affronter le monde ensemble !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F) Leighton Meester - sœur adoré, à nous trois, nous allons dominer le monde.
» (F) Jenna Louise Coleman - sœur adoré, à nous trois, nous allons dominer le monde.
» Allons pourfendre Grand Line ensemble !
» Il paraît que je suis trop fragile pour affronter le monde extérieur ... | Pv. Orphée
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Tokyo :: Bunkyô :: Retro Game Center-
Sauter vers: