☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


 

 Le tourbillon de la vie |#| Kaori&Shota

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ogawa ShotaRainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
avatar
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 11 Avr - 22:47 (#)
tourbillon de la vie
kaori &
shota


Pour son mariage à venir, il avait besoin d’un costume. Un beau costume, payer par cette entreprise fabuleuse qu’était Ishikawa Coporation. Son mariage avec la plus ravissante des lesbiennes de ce pays. Plus jeune, il aurait été scandalisé par l’idée de ce type de mariage. Rien qu’Akai Ito, il trouvait ça d’une stupidité incroyable. Mais plus jeune, il était romantique, un peu fleur bleue, une vraie demoiselle en fleur, il n’avait rien à voir. Il fallait qu’il se rende à l’évidence, l’amour n’existait pas. De manière rationnelle, ce n’était qu’un résultat hormonal, quelque chose comme ça. Un peu d’orgueil. On voulait être aimé, être important pour quelqu’un. Qu’on pose sur soit un regard différent de celui qu’on avait l’habitude d’avoir. C’était un peu égocentrique. Heureusement, il n’avait plus besoin de ça. Il se plaisait assez à se dire qu’il n’avait besoin de personne.

Sa vie était bien vide depuis son retour à Tokyo. En dehors de Kyoko, de Taichi. Mais ça lui allait plutôt bien ainsi. Chaque relation était faite pour disparaître un jour, chaque personne rencontrée partira un jour, c’était comme ça. Il ne s’en formalisait pas réellement. Quand on comprenait ce principe simple, on arrivait à avancer indépendamment. Il ne savait pas trop où sa vie allait le mener et c’était bien le cadet de ses soucis.
Essayant plusieurs costumes, il lâcha un soupir. Il était beau dans tous, que faire ? Allez, pourquoi ne pas prendre le plus cher, puisque c’était Ishikawa qui offrait ! Si ce n’était pas beau. Un mariage rêvé, vraiment. Une épouse magnifique, une cérémonie tout frais payé avec même le voyage de noce ! Ils seront parmi les premiers, on pouvait bien offrir ça avec le tout, quand même !

Son achat fait après bien des heures, il put tranquillement quitter les lieux, ravi de son costume. Il serait parfait. Le centre allait bientôt fermer. Si avec ça, Rei ne révisait pas sa sexualité, il ne savait plus quoi faire, vraiment. Plus qu’à descendre les étages. Pas flemme, il choisit l’ascenseur, grimpant à l’intérieur, encore tout sourire en pensant à son magnifique costume. Un étage, deux étages, les portent s’ouvrir. Il salua d’un hochement de tête la demoiselle qui entra, obnubilé par son costume avant de la regarder à nouveau. « Kaori ?! » Il n’avait pas été sûr, mais en fait, c’était bien elle. Ecarquillant les yeux, il pinça les lèvres. « Je pensais pas te recroiser ! » Tokyo, c’était petit, comparé à ce monde gigantesque dans lequel il avait aimé se perdre. Il comptait bien arrêter la conversation là, cependant une légère secousse l’étonna. Ils ne descendaient plus. « Hm. Ah, les problèmes techniques… » C’était pénible. Oui, pénible. Il espérait que tout repartirait rapidement.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Yoshida KaoriAgent Ishikawa
★★☆☆☆☆☆☆☆☆
avatar
Who are you? : Informaticienne pour l'Ishikawa Corp.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 12 Avr - 0:00 (#)



Le tourbillon de la vie


ft Ogawa Shota


Aujourd’hui, c’est shopping pour Kaori. Oui, même si elle n’aime pas spécialement le monde, les boutiques bondées, l’étroitesse des cabines d’essayages, elle n’a pas le choix parfois. Elle a effectivement dû faire quelques boutiques pour racheter des vêtements. Au boulot, elle porte un uniforme, alors elle n’a pas besoin de choses spécifiques. Mais pour le reste de la vie, elle a besoin de vêtements pour sortir, pour visiter, pour aller faire ses courses. Et même pour rester chez elle dans le fond. Elle a un peu traîné forcément, pour essayer de trouver les boutiques les moins peuplées, pour passer après les gros mouvements de foules. Alors forcément, lorsqu’elle rejoint l’ascenseur, c’est bientôt l’heure de la fermeture. Elle y entre, avisant d’un œil rapide l’homme qui se tient dedans et elle répond à son salut d’un signe de tête. Un regard rapide, avant de le détourner qui ne lui a pas permis de reconnaître celui qui se tient là. Elle a deux grands sacs, dans lesquels elle a glissé les plus petits sacs, mais globalement, elle n’a pas fait de folie l’informaticienne. En plus, pour se donner bonne conscience, elle a complété ses achats d’un livre, qui est enfoui sous quelques vêtements. Elle s’installe donc dans l’ascenseur et attend simplement, priant pour que ce soit le plus rapide possible. Elle, toute seule, enfermée dans un ascenseur avec un homme qu’elle ne connaît pas, alors forcément ça l’angoisse.

Elle retient sa grimace puis finalement en l’entendant parler, elle se raidit un peu. Il connait son prénom. Et la suite, ne présage rien de bon, elle doit vraiment le connaître alors. Forcée de relever les yeux, elle le regarde et le dévisage avant de finalement le reconnaître… « Shota… ». Elle regarde le jeune homme, silencieuse. Elle a l’impression que ça remonte à très loin tout ça… Mais en fait, c’est un peu plus qu’une impression, ça remonte vraiment. Et même si elle sait ce qui s'est passé pour lui, elle ne veut pas vraiment en parler, ça ne la regarde pas... Elle le regarde à nouveau puis dit : « Toujours là où on ne m’attend pas, c’est tout moi… ». Son ton est amer et ça ne lui ressemble pas. La jeune femme détourne le regard, un peu blessée de le voir réagir comme ça. Comme quoi… peut-être même que cette amitié aussi n’était qu’un pari. Mais bon… A quoi pouvait-elle donc s’attendre elle qui n’y connaissait rien en amitié ? Le pire dans tout ça, c’est qu’elle ne s’y connait pas beaucoup plus aujourd’hui… Et alors qu’elle prie encore plus pour que ça passe plus vite, l’ascenseur tressaute puis s’arrête. L’informaticienne relève le regard sur les boutons de l’ascenseur murmurant un : « Non, non, non, non » très angoissé tout en appuyant nerveusement sur le bouton. Finalement, être coincée dans l’ascenseur avec quelqu’un de connu est pire qu’elle ne le pensait. Elle préfèrerait mille fois un inconnu. Elle lui jette un coup d’œil quand il recommence à parler mais ne répond pas sur le moment. Silencieusement, elle tente de s’apaiser, respire calmement puis se dit que ça aurait pu être pire. Il aurait pu être un gros pervers cruel. Mais c’est juste Shota. Sur la défensive, elle n’arrive pas à retenir son commentaire ironique : « Ne t’en fais pas, tu ne devrais pas avoir à supporter ma mauvaise compagnie très longtemps… ». Et comme d’habitude quand elle perd le contrôle de ses paroles à cause de sa mauvaise gestion des émotions fortes, elle le regrette instantanément.

Ogawa ShotaRainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
avatar
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageLun 17 Avr - 0:41 (#)
tourbillon de la vie
kaori &
shota


Kaori faisait partie d’un passé qui n’existait plus pour lui. Pour Taichi non plus, avec son amnésie. Shota ne lui en avait jamais reparlé, il n’évoquait pas le passé avec lui, ça semblait bien les arranger tous les deux. Tout ce que son ami avait besoin de savoir, c’était qu’ils se connaissaient depuis longtemps et qu’il pouvait lui faire confiance. C’était le seul ami qu’il lui restait, et, plus globalement, la seule personne qu’il avait encore dans sa vie et qu’il n’essayait pas (encore) d’évincer petit à petit. Il s’isolait, il s’en rendait compte et au fond, il ne voulait rien faire pour empêcher cela d’arriver. Il n’avait pas envie de s’attacher, il n’avait pas envie de risquer de perdre quelqu’un, de dépendre de quelqu’un. Il avait vu son père, il avait pu constater combien il s’agissait d’une mauvaise idée.

Il avait presque envie de s’excuser pour ce qu’il lui disait il y a quelques années. Si amoureux de Rina, il était l’exemple stupide que l’amour rendait aveugle. Il savait, au fond, que Taichi n’était pas sérieux, qu’il devait quand même l’aimer, on ne pouvait pas parier sur ça. Elle doutait parfois, il lui assurait toujours la même chose. Forcément que tout irait bien entre eux, l’amour, ça ne pouvait qu’exister. Il n’y avait qu’à voir Rina et lui. Ils étaient jeunes, mais c’était sérieux ! Ils feront toute leur vie ensemble, ça ne pouvait en être autrement. C’était écrit quelque part. Oui, à l’époque, Shota y croyait de tout son cœur. Et maintenant, il voyait combien il avait été stupide, de croire en tout ça. de croire en l’amour tout court. Oui, il pourrait clairement s’excuser auprès de Kaori.

« Tu sais, c’est un talent. » Être là où on ne l’attend pas. Il contint un soupir, préférant ne pas développer la conversation qui devait s’arrêter là. Taichi l’avait recroisé, il lui en avait vaguement parlé, et Shota avait vaguement répondu. Elle n’avait pas été très gentille avec lui, il ne pouvait pas dire qu’elle était en tort d’agir comme ça. Il ne se sentait pas vraiment capable d’être méchant avec Rina. Il ne voulait ressentir aucun sentiment pour son ex-petite-amie. La haine était trop proche de l’amour à son sens.
L’ascenseur se stoppa et il lui sembla que son cœur se stoppa aussi un instant. Ses lèvres se pincèrent, il regarda Kaori. Il ne devait pas paniquer, tout allait bien. Il n’aimait pas l’idée d’être enfermé là. Ses doigts serrèrent son sachet plus fort, il écoutait distraitement la jeune femme parler. « Ta mauvaise compagnie ? Ce genre de remarque, ça cache toujours un problème d’estime, tu devrais aller voir un psy. » Lui aussi, d’ailleurs, mais au moins, pas pour des problèmes d’estime. Riant un peu, il passa sa main dans ses cheveux. « Ou une trop haute estime de toi-même, pour penser que ta présence puisse m’affecter d’une façon ou d’une autre… » Il allait réfléchir à ça. « T’en penses quoi ? » Elle avait quatre heures.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Yoshida KaoriAgent Ishikawa
★★☆☆☆☆☆☆☆☆
avatar
Who are you? : Informaticienne pour l'Ishikawa Corp.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageLun 17 Avr - 14:53 (#)

Le tourbillon de la vie


ft Ogawa Shota


Jusqu’à ce moment précis, la journée avait été plutôt bonne. Un peu angoissante par sa nature plutôt difficile pour elle, mais elle était fière d’avoir tenu le coup. Mais voilà, les choses n’ont pas duré et alors qu’elle allait rentrer chez elle, le revirement a été soudain. Kaori essaie de ne pas paniquer, mais elle a quand même un peu de mal à rester calme. Elle a souvent du mal à rester calme. Le contrôle de ses émotions est encore difficile, même dix ans après. Elle a beau apprendre des choses, il y a des choses qu’elle ne peut pas apprendre seule. Et tous les aspects émotionnels et affectifs qui lui ont manqué tout au long de son enfance, elle ne peut pas les rattraper toute seule. Elle fait craquer un peu sa nuque et se force à respirer. Elle l’a entendu dire que c’était un talent : d’apparaître là où on ne l’attend pas. De son côté, Kaori n’en est pas pas convaincue. Ça a plutôt tendance à agacer les autres en général ou à les prendre de court. Un peu comme elle l’a été le jour où elle est tombée sur Taichi dans sa petite boutique de quartier. Les plans ont dû changer. Alors elle répond : « Peut-être… Un talent pour agacer les autres alors ? ». Evidemment, ça va avec la vision plutôt négative qu’elle a d’elle-même et sur sa peur de gêner les autres, sa peur de devoir parler d’elle et sur sa trop grande timidité. Peut-être bien qu’elle ne sera jamais à l’aise avec les autres. Elle appuie sur le bouton dans une bouffée d’angoisse plus intense que les précédentes, puis, elle se fait violence pour se calmer. Elle se redresse donc et se contente de lui parler à nouveau, nerveusement, incapable de contrôler ses mots.

Lorsqu’il lui répond, elle écoute à nouveau. Elle va même jusqu’à arquer un sourcil surpris. Elle écoute tout ce qu’il dit à propos de la mauvaise estime et de la nécessité d’aller voir un psy. Puis, proposer une autre idée en parlant d’arrogance. Kaori lève les yeux au ciel regardant à nouveau la porte comme si cela pouvait les faire s’ouvrir plus vite. Malheureusement, cela ne fonctionne pas. Et Shota termine son raisonnement en lui demandant ce qu’elle pense. Alors elle répond : « J’imagine que tu me connais bien mal si tu penses que cela peut être de l’arrogance… ». La jeune femme n’en a jamais montré, pas même au lycée. Seulement voilà, on disait d’elle qu’elle était snob et hautaine à ne pas vouloir se lier avec les autres. Mais il suffisait de lui parler pour découvrir une réelle gêne et une réelle crainte de l’autre dans son regard. Alors peut-être bien qu’au final, tout ça n’était que du vent, une illusion à laquelle elle a eu la faiblesse de croire. Même si tout cela est terminé depuis bien longtemps, cela reste douloureux. Car cela n’a fait que confirmer tout ce qu’elle avait toujours pu voir et lui donner raison de ne pas croire en l’amour. Pire encore, aujourd’hui, elle pourrait même aller jusqu’à dire qu’elle n’aurait pas dû croire en l’amitié. Heureusement, depuis, elle a fait quelques rencontres qui l’ont aidée à y voir un peu plus clair. « J’ai seulement trop mauvais caractère pour être supportable… ». Elle hausse les épaules. En effet, c’est un peu ça : elle est gentille et douce c’est certain mais en même temps, elle est à la limite de la paranoïa et a tellement de mal à faire confiance aux autres qu’elle préfère ne peut se lier à eux. L’informaticienne sait bien que ce n’est pas comme ça qu’elle réussira à progresser, mais c’est plus fort qu’elle.

Ogawa ShotaRainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
avatar
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 9 Mai - 13:08 (#)
tourbillon de la vie
kaori &
shota


Shota était si blasé qu’il n’arrivait pas forcément à paniquer maintenant que l’ascenseur s’était arrêté. S’il mourrait, il mourrait, l’Etat devra s’occuper de ses dettes, rien de bien alarmant en dehors de cela. La présence de Kaori l’avait tout d’abord surpris, mais il s’était déjà habitué. Elle n’était pas plus impressionnante que son chaton de presque un an. Ce n’était plus vraiment un chaton. Cette pensé le choqua et il fit tout pour l’oublier au plus vite. Shoko restera son bébé pour toujours. Son seul bébé. Il grimaça un peu en pensant à Haruto. Non, c’était le fils de Koichi, il était petit comme lui. En même temps, il n’avait que six ans… Un détail, il était petit comme Koichi quand même. Du coup, il allait arrêter de psychotter sur ses oreilles décollées. Un atout de charme, qu’on dit héréditaire. Il y avait forcément des spécimens comme ça dans les familles de Rina et Koichi. Une explication à tout.

Un talent pour l’agacement. Il pouffa un peu, posant un regard amusé sur elle. Il était si blasé, personne n’arrivait à l’agacer. Pas même Koichi quand il le prenait de haut avec son mètre vingt-trois. Ça le faisait rire, en général, il le trouvait mignon, même s’il le voyait mal. Il avait une mauvaise vision de loin, qu’on lui pardonne. Néanmoins, il n’était pas question d’évoquer le meilleur ami des humpa lumpa mais de Kaori. « T’es pas si talentueuse alors ! » Il lui offrit un sourire légèrement narquois en s’appuyant contre la paroi de l’ascenseur. Il la trouvait sympathique avant, il aimait bien les sorties avec elle et Taichi, pour une raison, au fond, un peu égoïste. C’était les seules vraies sorties officielles qu’il pouvait avoir avec Rina en tant que couple. C’était si rare et ça lui avait toujours terriblement manqué.

La taquiner semblait facile. Etait-elle susceptible ? Il ne fallait pas l’être avec lui, il devenait totalement insupportable et ingérable dans ces moment-là. « Je ne sais pas, Kaori, je ne sais plus… » Sa langue pointa entre ses lèvres en sa direction. Il n’avait pas beaucoup d’idée pour la vexer, malheureusement les ascenseurs ne l’inspiraient que très peu. Il allait se marier, il pouvait bien avoir un peu plus de fougue ! Depuis bien longtemps déjà, il ne croyait plus en l’amour, en la passion et tout ce qui s’en suivait. Alors le mariage, pour lui, ça n’avait aucun sens, pas la moindre importance. Son seul intérêt était ce qu’Ishikawa offrait à ceux qui tentaient l’expérience.

« Sois pas si dure avec toi, Kaori-chan. » Il haussa les épaules, l’air de rien. Il n’était pas vraiment supportable non plus. Il n’avait pas mauvais caractère, il était juste pénible. C’est bien pour cela que ses seuls amis sont un amnésique, un chaton et une lycéenne. « Tu deviens quoi, d’ailleurs, a part une personne chiante et pas du tout arrogante ? » Son sourire fut parfaitement innocent. « Je veux dire, si déjà on est enfermés ici, autant faire la conversation ! » Et il ne pourra même pas le raconter à Taichi comme il ne se souvenait plus d’elle. Dommage.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Yoshida KaoriAgent Ishikawa
★★☆☆☆☆☆☆☆☆
avatar
Who are you? : Informaticienne pour l'Ishikawa Corp.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 11 Mai - 23:49 (#)

Le tourbillon de la vie


ft Ogawa Shota


Kaori ne se vexe pas à sa remarque. De toute façon elle sait bien qu’elle n’est pas talentueuse dans les relations sociales. Elle est douée derrière un pc ou devant une console de jeu, mais face aux autres, elle enchaîne les maladresses et les échecs. Elle n’est pas douée, elle n’est pas la plus jolie, la plus adorable, elle n’est pas celle qu’on choisit pour aimer ou pour apprécier. Elle le sait, elle en a totalement conscience. Alors elle se contente d’hausser les épaules simplement. Elle ne lui en veut pas tellement dans le fond, il ne fait que dire ce qu’il pense, il en a bien le droit. Et il y a quelque chose dans son sourire qui laisse penser qu’il se moque peut-être un peu, d’une certaine façon, même si Kaori ne comprend pas toujours l’humour. Elle fait quand même des progrès évident. D’ailleurs, lorsqu’il reprend la parole, elle plisse les yeux, serre les dents et les poings sur ses sacs avant de lâcher un : « L’amnésie fait des ravages dans cette ville… ». Tout en parlant, elle le voit tirer la langue et comprend en quelques secondes que c’était surement encore une moquerie. Elle se mordille la lèvre et détourne le regard, regrettant ses paroles instantanément parce qu’il risque de comprendre. Elle ne sait pas si Taichi et lui sont toujours amis mais s’ils le sont, il n’y a aucun doute qu’il soit au courant pour l’amnésie de son ami et qu’il comprenne ce qu’elle vient de dire. Kaori regrette ses mots, elle regrette son impulsivité et son agacement soudain et se détend un peu.

Lorsqu’il reprend la parole, elle le regarde et l’écoute puis sourit un peu. Est-ce qu’il doit lui parler de Taichi ? Elle n’en sait rien. Elle n’a pas tellement envie de parler de tout ça. Ni même de lui parler de Rina. Parce qu’elle se doute bien qu’il ne doit pas avoir envie d’en parler… Elle répond : « Je suis toujours dure avec moi-même… Et ça, ce n’est pas un talent… ». Malgré tout, elle sourit un peu amusée. Elle était déjà comme ça au lycée, s’interdisant beaucoup de chose dont l’amitié. Shota et Rina étaient des exceptions à cette règle. Mais elle n’était pas très populaire, en partie à cause de ses comportements inadaptés, des nombreuses punitions et de ses aspects fuyants. Bref. Elle répond : « J’ai une vie passionnante, je suis informaticienne et en dehors de mon boulot, j’ai toujours aussi peu d’amis qu’avant, mais je visite beaucoup la ville et le reste du pays quand j’ai des congés… ». Elle sourit toujours, un peu plus détendue qu’au début. Croiser deux personnes de son passé en si peu de temps… C’est improbable dans une si grande ville et très déstabilisant. Mais bon, elle n’a pas le choix hein ? Et puis, Shota ne lui a rien fait. Il ne faisait que l’apprécier, lui parler de choses en lesquelles il croyait vraiment. Alors elle demande en se tournant un peu plus vers lui : « Et toi ? ». Bien sûr, la réponse l’intéresse vraiment. Même si elle n’a pas vraiment essayé de garder le contact avec lui après que Rina et lui se soient séparés. Elle le regarde simplement, avec gentillesse et bienveillance. C’est un peu sa signature une fois ses barrières défensives franchies. Et ça fait bien longtemps qu’il les a passées.


Ogawa ShotaRainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
avatar
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 21 Juin - 13:14 (#)
tourbillon de la vie
kaori &
shota


L’amnésie ? Avait-elle revu Taichi ? La question lui brulait les lèvres sans qu’il n’ose l’énoncer. Ça faisait si longtemps et ce serait une drôle de coïncidence. Si c’était le cas, il espérait qu’elle ne lui avait rien dit. Son ami souhaitait ne se souvenir de rien. Reprendre sa vie à 0. Et Shota avouait qu’il l’enviait un peu. Il aimerait pouvoir tout oublier, ne plus se souvenir de ce qu’il avait vécu avant. C’était un peu ce qu’il essayait de faire, sans y arriver réellement. Il faisait semblant, mais l’avantage, c’était qu’il faisait ça plutôt bien. Il adorait vivre dans son petit déni. C’était tellement reposant qu’il pourrait s’y enfermer genre… Toute sa vie ? C’était ce que Shota aimerait faire mais il savait que ce n’était pas possible. Au moins, il trouverait comment mieux vivre.

Au contraire de Kaori, il n’était jamais dur avec lui-même. Il ne se posait pas la question. Les choses se faisaient, se défaisaient, et il acceptait d’assister à tout ça comme le spectateur qu’il était. Sa main resserra un peu le sachet qu’il tenait en main. Il voulait juste qu’on le laisse tranquille en réalité. Il voulait une jolie maison pour lui et son chat. Et Rei, enfin voilà. Il savait qu’un jour elle se rendrait compte qu’il n’avait pas le moindre plan et qu’il avait fait tout ça juste pour un petit confort. On était dur avec soi-même quand on avait de haute exigence, sans doute. Tout ce qu’il voulait lui, c’était qu’on le laisse tranquille.

Qu’elle parle d’elle, pour faire passer le temps. En voilà une merveilleuse idée. Il était curieux de savoir. En réalité, il n’était pas capable de supposer dans quoi il l’imaginait. C’était bizarre, ils sortaient souvent ensemble avec elle, Taichi et Rina, mais ils ne se parlaient pas vraiment directement. Ils avaient le moins en commun, sans doute. Informaticienne sans amis qui aime voyager autour du Japon. Wow. Mais c’était génial, Taichi avait vraiment raté un truc. Franchement, il avait été con, il a laissé passer sa chance. « Ça doit être passionnant oui. T’es informaticienne dans quel secteur ? » Qui avait encore besoin d’informaticien ? « Alors, on vit dans un beau pays ? » S’il avait fait le tour du monde, il devait admettre que tout ce qu’il connaissait du Japon, c’était Tokyo. Et Okimawa ! Il y était avec le collège.

Et lui ? Que dire ? Un peu bêtement, il leva le sachet qu’il tenait dans sa main. « Je vais me marier ! » Merveilleuse nouvelle. Grace à une machine, à une lesbienne qui ne saurait jamais apprécier ses oreilles à leurs justes valeurs. « J’ai un cabinet de voyance. J’ai beaucoup voyagé ces dernières années. Et sinon, je peux me vanter d’avoir plus d’amis que tu devais en avoir, un amnésique et un petit chat. Autant te dire que je sais pas trop si le palais royal sera assez grand pour tous les invités du mariage ! » Peut-être que Rei aurait plus d’invitation à donner. Il rit un peu, finissant par sourire à Kaori. C’était un peu pathétique, mais ça résumait pas mal sa situation.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Omg désolée je pensais pas que ca faisait si longtemps ;;

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Yoshida KaoriAgent Ishikawa
★★☆☆☆☆☆☆☆☆
avatar
Who are you? : Informaticienne pour l'Ishikawa Corp.

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 20 Aoû - 16:47 (#)

Le tourbillon de la vie


ft Ogawa Shota


Elle doit bien avouer qu’elle trouve cette propension à rencontrer des gens tous droits sortis du passé un peu agaçante. Déjà parler avec Rina de façon régulière remue parfois de vieux souvenirs mais là… D’abord Taichi, puis Shota… C’est un complot non ? Il y a un truc. Elle pense qu’une puissance supérieure s’est probablement liguée contre elle pour lui faire ces mauvaises farces. Comme si elle n’en avait pas déjà assez bavé, il faut encore en rajouter une couche. Elle ne peut visiblement pas vivre une vie tranquille et paisible loin de la tristesse et du malheur, non. Maintenant qu’elle repense à ces mois passé à faire des rancards secrets à quatre, elle se rend compte qu’elle ne connaissait pas vraiment Shota. Qu’ils ne parlaient pas vraiment tous les deux. Surement à cause de différences implicitement senties. Alors qu’en réalité, il y a des choses dont ils n’ont pas conscience qui pourraient les rapprocher. Kaori ne le sait pas et elle ne le saura peut-être pas. Mais après tout, ne s’est-elle pas fait la promesse de découvrir le monde ? Alors peut-être est-il tant de découvrir Shota. Enfin surtout la personne qu’il est devenu. Parce que son histoire n’est pas tellement drôle. Rina lui a longuement parlé de ce triangle amoureux dont elle a été un angle. Et son fils en est maintenant la pierre angulaire. Kaori ne l’envie pas, c’est certain. Lui aussi en a vécu de dures. Peut-être qu’elle pourrait être un peu plus indulgente avec lui-même si l’indulgence n’est pas forcément son point fort.

Alors Kaori elle parle. Elle parle pour gérer sa nervosité et parce que le silence l’angoisserait sans doute plus que tout. Pourtant, elle n’aime pas vraiment parler d’elle. En partie à cause du fait qu’il n’y a pas grand-chose à dire. Son passé est un champ de bataille fumant. Et si son présent est passionnant pour elle, il n’a rien de très passionnant pour les autres. Elle s’entend lui dire des choses sur elle-même, la façon dont elle se perçoit, dont elle vit et qu’elle fait les choses. Des choses qu’elle ne souhaite pas vraiment dire. C’est plutôt étrange. La nervosité lui fait faire et dire des choses qu’elle ne souhaiterait pas faire ou dire. Enfin bon, elle ne l’a pas frappé, elle ne l’a pas étranglé non plus. Ça va encore. Il oubliera ça vite. Enfin, elle l’espère. Mais bien sûr, il lui pose de nouvelles questions, semblant curieux de découvrir ce qu’elle a à lui dire par rapport à ce qu’elle vient déjà de dire. Elle retient son soupire et elle répond : « Dans la programmation et le codage. Je travaille dans une grande entreprise » et bien sûr, elle ne précise pas par habitude. Puis, elle reprend la parole pour dire : « Magnifique même. Je n'aurais jamais pu imaginer à quel point il pouvait être beau... ». Ca par contre, c’est vrai et authentique. Elle a découvert des choses magnifiques dans le pays et aimerait pouvoir découvrir le reste du monde.

C’est à Shota de lui répondre et de lui parler de lui. Et bien sûr, ses premiers mots surprennent Kaori. Elle lève le regard sur lui, surprise, curieuse et heureuse pour lui bien sûr. Elle lui demande : « Te marier ? Vraiment ! Quelle bonne surprise. Qui est l'heurese élue ? ». Elle se permet, puisqu’il l’a fait lui-même. Elle reprend : « De la voyance ? ». Elle est surprise Kaori. Parce qu'il y a de nombreuses choses qu'il n'a pas pu prévoir dans leurs vies à tous les deux... Puis elle demande : « Quels pays as-tu visité ? J'aimerais pouvoir le faire... ». Si elle avait l'argent et le courage surement. Elle a déjà du mal à vivre dans son propre pays. Alors à défaut, la réponse de Shota et ce qu’il pourrait dire de ses voyages l’intéresse bien sûr. Et le reste la laisse un peu sans voix. Un ami amnésique. Bien sûr, elle ne doute pas qu'il parle de Taichi. Qui d'autre ? Quelle serait la probabilité qu'il ait un deuxième ami amnésique. Elle reste silencieuse un moment parce qu'elle ne sait pas vraiment quoi dire. Tachi l'énerve. Enfin surtout le nouveau Taichi avec son sourire, sa patience et sa bienveillance. Il l'énerve. Parce qu'il ne se souvient pas alors qu'elle, elle se souvient. Et chaque fois qu'elle le voit, elle se rappelle. Elle soupire cette fois et demande : « Toujours ami avec Taichi ? ».

Contenu sponsorisé
Message (#)
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Double mentor [pv Nuage de Douceur, Tourbillon de Flamme]
» La Nouvelle Kaori.
» Tourbillon d'amour ♥
» Tourbillon des vents marins
» Maru Shota
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Tokyo :: Shibuya-