☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


Partagez | 
 

 The man who can't be moved |#| TAICHI&SHOTA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Ogawa Shota
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 13 Avr - 21:37 (#)
The man who can't be moved
Taichi & Shota


Peu à peu, les affaires s’entassaient dans les cartons. Il n’aurait pas pu imaginer que cela serait si difficile de quitter cet endroit. Il l’avait fait, pendant quatre ans, mais il savait qu’il y reviendrait, comme une sorte de prison dans laquelle il restait enfermé. Il y vivait depuis qu’il avait quatre ans. Ça remontait. Il avait cette faculté étrange à avoir une mémoire assérée, il arrivait à se souvenir de moment passé avec beaucoup de précision. Il allait devoir s’y faire, Maman n’allait plus revenir, et jamais il ne pourra rencontrer sa petite sœur. Son père ne parlait plus beaucoup, mais il avait fait son possible pour décorer la chambre du jeune garçon avec ce qu’il aimait le plus ; Mickey. Ses grands-parents l’avaient aidé. Sa grand-mère avait cuisiné le premier dîner, mais ce n’était pas une soirée particulièrement heureuse, ils avaient simplement manger en silence, il avait encore ses baguettes d’enfants, bien attachées.

Il n’avait jamais été malheureux ici. S’il souffrait parfois de la léthargie de son père, quelque part, il la préférait à l’absence qu’il avait laissé depuis ces six dernières années. Il lui en voulait encore et peut-être qu’il lui en voudrait toujours, d’avoir pensé qu’il n’aurait plus besoin de lui une fois sa majorité atteinte. C’était bête, égoïste. Et il n’était même plus là pour entendre ses reproches. Cependant, pour l’instant, il fermait avec nostalgie ses cartons. Il avait vécu ici si longtemps. Il avait tellement aimé cet immeuble. Koichi et Rina y vivaient aussi, il n’était jamais réellement seul. Lorsqu’il en avait envie, il pouvait aller voir l’un ou l’autre, ou même les deux en même temps.

Lâchant un soupir, il releva la tête, riant un peu en regardant Taichi. « Quand je me dis qu’on va encore devoir descendre tout ça ! Je suis déjà fatigué. » Avec le peu de sport qu’il faisait chaque jour, rien de bien étonnant. Se redressant, il passa sa main dans ses cheveux, observant les cartons. C’était déjà pas mal, il n’aurait pas pensé en avoir autant. Il avait si peu d’affaire personnelle. Il savait qu’il devait faire un effort, vider la chambre de son père. C’était à peine s’il arrivait à y entrer, alors la vider ! Un nouveau soupir. « Tu veux une bière ? » Sans réellement attendre sa réponse, il se dirigea dans la cuisine, attrapant deux bouteilles dans le frigo, il les décapsula, en tendant une ensuite à son ami.

« Pour défaire les cartons dans la maison, t’en fais pas, je pense qu’on le fera avec Rei pour s’accorder un peu sur la déco. » Il savait très bien comment ça allait se passer, elle allait demander qu’il mette tout ça à la cave et le décorer comme elle le voudrait. Mais il n’allait pas mentir, ça lui convenait parfaitement comme ça. Il n’avait pas envie de s’amuser à faire de la décoration, il voulait juste une maison fonctionnelle et assez grande pour changer de ses habitudes. Ou quelque chose comme ça.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Tokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
Who are you? : Il est vendeur dans un Konbini, mais aussi pendant son temps libre, il dessine beaucoup

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Nakano Taichi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 16 Avr - 2:32 (#)
The man who can't be moved
Taichi & Shota


Taichi n’avait jamais pu l’expliquer. C’était étrange, cependant depuis qu’il était sorti du coma, au contraire de ceux qui s’appelaient ses parents, il avait rapidement éprouvé une profonde confiance en Shota. Ce dernier avait respecté chacun de ses choix, il ne mentionnait jamais le passé et il lui était d’une grande aide. Evidemment, ce serait mentir que de dire que lui n’y pensait pas, qu’il ne se demandait pas à quel point ils étaient proches autrefois, s’il avait oublié des moments importants... Néanmoins, il chassait vivement ses réflexions d’un revers de main puisque s’il y songeait, paradoxalement, il n’était pas encore prêt à découvrir la totalité de son passé. Ca l’effrayait. Hors, malgré tout, son ami restait à ses côtés, il venait souvent à son appartement et ils s’entendaient incroyablement bien. Taichi était sincèrement désolé de ne se rappeler de rien toutefois des souvenirs, ils pouvaient toujours s’en recréer à présent. Il espérait simplement pouvoir lui rendre la pareil un jour, être présent pour lui, lui être utile comme son camarade l’avait été ces derniers mois, depuis qu’il était réveillé. Chaque jour était un nouveau challenge, de nouvelles leçons et peu importait ô combien c’était difficile parfois, il ne baissait jamais les bras. Un trait de caractère qu’il avait toujours eu d’ailleurs.

Concentré dans sa tâche, accroupi, il fermait à son tour l’un des cartons présents dans la pièce avant de redresser son regard en direction de son ami, et de rire à sa rétorque. Lui aussi, il était déjà épuisé d’avance rien qu’à observer tous ses colis qu’il devait descendre. Cela serait son sport du jour, il n’avait pas eu le temps de courir ce matin bien que dire qu’il n’avait pas eu le courage de le faire était plus juste...

« On peut le faire ! » Avait déclaré le jeune homme en fermant dignement son poing, mimant une expression déterminée, tandis que de cette manière, il essayait certainement de se motiver « On est des hommes, des vrais ! »

Il rigola de plus bel sur ses dires, se redressant également alors que surpris par la proposition de son camarade, il avait voulu lui répondre que non, ce n’était pas la peine, cependant ce dernier s’était déjà échappé dans la cuisine. En règle général, il évitait toujours de toucher à de l’alcool, bien que ce n’était pas une bière qui irait le tuer, hors ça aussi, c’était quelque chose qui le terrifiait plus qu’il n’oserait l’avouer à haute voix. Parce que c’était stupide. Seulement c’était son ressenti. Il avait fini dans le coma à cause de son état d’ivresse à l’époque et psychologiquement, il avait peur que s’il buvait encore, quelque chose de grave n’arrive à nouveau. C’était la même chose avec les transports, il ne montait jamais à l’intérieur ou du moins, il les évitait le plus possible. Hors, il était simplement trop fier pour l’admettre.

Un sourire orna alors ses lèvres lorsque l’autre garçon refit son apparition puis le remercia, prenant la bouteille après un instant d’hésitation. Pendant de longues secondes, il la fixa en silence, reportant seulement ensuite son attention sur son interlocuteur.

- D’accord,
Acquiesça-t-il en hochant la tête, Mais si jamais tu as besoin d’aide, n’hésite pas à m’appeler.

C’était important pour lui de l’aider, de lui être utile car il lui était énormément redevable.

- Ca se passe comment avec elle d’ailleurs ?

Parce que même si Shota ne paraissait pas intéresser par celle-ci, tous deux étaient apparemment liés et lui, ça l’intriguait. Il y avait tant de choses qui lui était difficile à assimiler et il avait besoin de comprendre.




✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

JUST SMILE AND BREATH ✽
The person I’m thankful for, the person who warmly held my cold hands, it was you. Even if I breathe, I wouldn’t be living, if I can’t see you, there is no meaning.
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Ogawa Shota
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 14 Mai - 21:46 (#)
The man who can't be moved
Taichi & Shota


Des hommes des vrais. Peut-être que Shota n’aurait pas du grimacer, ça aurait eu l’air plus crédible. Non, oui, d’accord, c’était un homme, un vrai. Ils étaient très virils. Ils pouvaient déménager tout seuls. Ils étaient forts, allez. Il y croyait. Son rire rejoignit celui de Taichi avant qu’il ne trouve une meilleure idée pour les encourager : une bière. Il préférait largement les boissons gazeuses hyper sucrée, mais il devait jouer à l’homme un peu. Cinq minutes. C’était bizarre, de se dire que ses gestes presque routiniers qu’il effectuait chaque jour dans cet appartement, bientôt, il ne les ferait plus. En bon homme marié, il ne pouvait pas garder sa garçonnière. Ahaha. Quelle idée. Rei s’en ficherait pas mal.

Il hocha la tête après avoir donné sa bière à Taichi. Il doutait d’avoir besoin de son aide, c’était sûrement la demoiselle qui allait diriger les opérations et il n’allait pas assumer d’avoir l’air fragile devant son meilleur ami. D’accord, non-amnésique, ça aurait passé. Il était tellement niais, à l’époque, avec Rina. Il se dégoûtait lui-même tellement il l’avait été, pour rien, en plus, au final. Une honte, une tristesse, quelque chose de terrifiant. Il ne savait pas comment il avait pu se montrer si stupide, si niais, pour une femme ! Avec Rei, c’était différent, il ne se laisserait pas avoir. Il n’avait juste pas envie de discuter.

« Bien, elle est cool. Enfin, c’est le genre de fille qui a pas l’air de se prendre la tête, donc j’ai pas trop à m’en faire. » En même temps, ce n’était pas une fille comme une autre. « Si j’avais su qu’un jour, j’allais me marier avec un canon de beauté ! » Elle était bien plus fatale que Rina, c’était une beauté totalement différente. « Bon, elle est lesbienne, c’est quand même troublant de me dire que ma future femme a eu plus femme dans son lit que moi. »

En même temps, ce n’était pas difficile. Des femmes, il en avait connu quelques unes. Pendant longtemps, il n’y avait que Rina dans sa vie et dans son cœur, même après avoir quitté le Japon, il avait bien mis un an et demi avant de surmonter tout ça et de réussir à aller vers d’autres femmes, juste comme ça, des petites-amies éphémères d’un pays à l’autre. Au Japon, la situation était la même, mais il n’était pas du genre à enchaîner les femmes sans raison.

« Et toi alors ? Comment que ça se passe ? T’as rien à me raconter ou quoi ? Vu le peu de mémoire que t’as, tu serais pas bien placé pour omettre des trucs à raconter ! »

Le taquiner sur sa mémoire, c’était un peu stupide, mais ça le faisait toujours rire comme le dernier des idiots. Il valait mieux en rire qu’en pleurer et lui prenait parti d’en rire. Il respectait son choix, n’évoquait jamais leur passé ou ce qu’il savait du passé uniquement de Taichi. Ça convenait sans doute tout aussi bien à l’un, qu’à l’autre.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Tokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
Who are you? : Il est vendeur dans un Konbini, mais aussi pendant son temps libre, il dessine beaucoup

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Nakano Taichi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 26 Mai - 10:15 (#)
The man who can't be moved
Taichi & Shota


On pouvait le traiter d’idiot, Taichi n’en avait que faire parce qu’il vivait en fonction de ses envies et en fonction de ce que son coeur lui dictait. Il ne faisait pas confiance en ses parents cependant il faisait confiance en ce garçon qui se tenait à ses côtés. Il n’avait pas d’explication, il ignorait pourquoi il croyait en lui et en ce que son camarade lui racontait. C’était comme ça, et peut-être aussi parce que déjà par le passé, ce même garçon était quelqu’un d’important à ses yeux. Après tout, il y a des choses que le coeur n’oublie pas et ce n’était pas parce que Shota était loin qu’ils n’étaient pas proches. Son ami avait des souvenirs que lui n’avait plus, dans un sens, ce n’était sûrement pas facile et il s’excusait intérieurement pour être si égoïste. Il y avait des tas de question que le jeune homme se posait néanmoins il n’en avait posé aucune, parce qu’il y avait cette partie de lui qui refusait inlassablement de connaître son passé. Il était au courant de l’essentiel, du comment ils s’étaient rencontrés, du lien qui les liait et quelques petits détails par-ci par là... Et c’était aussi justement parce que Shota avait, depuis son réveil, toujours respecté ses choix, ses décisions que Taichi lui faisait confiance. Si au début, il avait pu ressentir un certain malaise puisque lui ignorait tout de cet inconnu qui lui avait rendu visite à l’hôpital, la gêne s’était vite dissipée. Il y avait des choses qu’il n’osait pas confier, sûrement car pour le moment, c’était encore trop tôt pour lui néanmoins au fond de lui, il savait que tôt ou tard, il finirait par en parler à son ami. Que cela soit ses questions qui le turlupinaient, les complexes qui le touchaient à cause de son amnésie ou encore, ses étranges sensations qui l’empêchaient de dormir dernièrement et qui l’effrayaient.

Ses doigts tapotaient contre sa bouteille, ne trempant pas une seule fois ses lèvres à l’intérieur, tandis qu’il écoutait attentivement les paroles de son camarade. Il ne comprenait pas vraiment, pourquoi son meilleur ami se mariait avec une fille qui ne l’aimait pas, et qui plus, était intéressée par les femmes également. Il connaissait plus ou moins l’histoire de Shota, il lui avait parlé de Rina, de ce qu’il avait traversé et que ça avait été difficile pour lui. C’était normal. Cela, Taichi le saisissait amplement mais n’était-ce pas triste de finir sa vie avec une personne qui ne vous aimera jamais ? Toutefois, plutôt que le lui reprochait, il respectait. Si son camarade était heureux comme ça, c’était le plus important.

« Je ne sais vraiment pas si je dois te féliciter pour ça » Avait-il répondu dans un nouveau rire. Le mariage est quelque chose pour la quelle on se doit de féliciter mais dans une situation comme celle-ci, n’était-ce pas étrange ? Ce n’était pas comme si Rei et Shota étaient amoureux l’un de l’autre.

Et puis, le sujet dériva rapidement sur lui, une chose pour laquelle il aurait du s’en douter. Il n’avait pas relevé la rétorque sur son amnésie, et s’il avait du mal à plaisanter là-dessus, il avait quand même mimé un sourire, ne souhaitant pas débattre sur ce propos.

- Ca se passe bien, Déclara alors le garçon en haussant les épaules, Je commence à prendre mes marques au travail, ils sont tous patients donc ça aide.

En accompagnement à ses mots, il lui arbora une nouvelle esquisse avant que ses doigts ne tapotent un brin plus vivement contre le verre de sa bière. Devait-il lui parler de Kaori ? Il hésitait. Non pas parce qu’il ne croyait pas en son ami mais parce que mentionner cette jeune femme signifiait obligatoirement de parler du passé... Encore. Hors, ce n’était pas comme s’il avait vraiment le choix de toute façon puisque seul, il ne parvenait pas à réfléchir correctement. Il disait vouloir se débrouiller, apprendre de lui-même mais ça n’empêchait pas que lui aussi, il avait besoin de conseils. Voilà pourquoi après un instant de silence, il s’était motivé à reprendre :

- Sinon... j’ai croisé quelqu’un du lycée, il y a quelques temps... Une fille avec qui je serais sortie.

A chaque fois qu’il devait parler du passé, c’était plus fort que lui, il omettait volontairement tout un tas de détails. Il ne s’en souvenait pas, il n’était pas certain de vouloir savoir non plus donc revenir toujours sur le sujet l’ennuyait.

- Et il s’avère que je suis couplé avec.

La vie avait le don d’être réellement étrange parfois mais s’il ignorait quoi en penser, il n’en était pas moins curieux. Cela l’intriguait. Certainement plus qu’il ne l’avouerait.




✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

JUST SMILE AND BREATH ✽
The person I’m thankful for, the person who warmly held my cold hands, it was you. Even if I breathe, I wouldn’t be living, if I can’t see you, there is no meaning.
Rainbow Love
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Who are you? : 25 ans, né le 04.02.1999 à Tokyo ♦ Japonais pure souche ♦ Médium trop swaggy ♦ World travaller ♦ Unconscious

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
avatar
Ogawa Shota
Voir le profil de l'utilisateur
MessageLun 26 Juin - 10:15 (#)
The man who can't be moved
Taichi & Shota


Sa femme était très belle, très drôle et il était très heureux avec. Voilà ce qu’il pourrait dire à un agent Ishikawa qui lui demanderait de décrire sa relation. Oui, elle était jolie, drôle, presque intelligente, mais dans le fond, il ne pouvait pas dire qu’il était réellement heureux. C’était une fille formidable, vraiment, mais il l’avait quand même légèrement manipulé pour pouvoir offrir une jolie maison décente à Shoko. Son petit chat méritait bien ça. Elle serait si mignonne dans une grande maison payée par Ishikawa. Il la voyait d’ici, sa petite crevette blanche, gambader dans sa nouvelle maison. Il pourra peut-être même lui offrir quelques jouets. Elle serait sans doute la plus heureuse des petites chattes avec tout ça. Cependant, Shota savait que ce n’était pas vraiment de ça dont il parlait avec son ami mais de son épouse. Qui était humaine.

« Tu dois me féliciter, je vais épouser un top model à grosse poitrine totalement naturelle. Et je vais avoir une jolie maison. » Et le tout, sans débourser le moindre sou. C’était ce que Shota préférait dans tout ça. Il avait vraiment hâte d’épouser Rei pour avoir sa jolie maison, et pas mal d’autres avantages. Juste pour promouvoir cette machine qu’il manipulait depuis le début sans le moindre mal. On ne le disait jamais assez, mais Shota était vraiment un génie. Le genre de héros sans cape mais qu’on finirait bien par reconnaitre un jour. Taichi devait se faire à cette idée et penser à le féliciter dès à présent.

L’amnésie, ce n’était pas facile mais c’était définitivement une chance. Pour Shota, les souvenirs pouvaient représenter une véritable torture et il avait malheureusement une un peu trop bonne mémoire. Ce n’était clairement pas un avantage. Il aimerait ne se souvenir de rien. Pas de sa mère, ni de Rina, ni de Koichi, ni du corps de son père qui pendait devant lui alors qu’il rentrait de l’université. Ce serait parfait, tout reprendre à 0, faire comme si rien n’était jamais arrivé. Moins on en savait, plus on était heureux. C’était très certainement vrai.

Son regard se posa sur son ami alors qu’il reprenait une gorgée. « Une ex du lycée ? » Kaori ? Il n’y avait que d’elle que Shota se souvenait, comme ils sortaient parfois tous ensemble. Shota avait du mal à visualiser la scène, surtout en sachant ce qu’il avait fait à cette pauvre fille. Ses lèvres se pincèrent un peu et il dut se retenir de ne pas rire. « Oh, couplé avec elle. » Il avait comme l’impression que cette histoire allait mal finir. Elle allait peut-être essayer de le tuer. « Ça s’est passé comment avec elle ? » Est-ce qu’elle avait essayé de le frapper ? En tout cas, le hasard faisait bien les choses. « Elle t’a dit quelque chose ? » Sur leur passé commun. Tout le monde ne respectait pas forcément sa requête, après tout.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—



Can't be beaten
Everyone fears me so I’m untouchable man, but why can’t you honestly refuse me in the end ? I’m like an antinomy to you, but I’m part of you. Accept me as I am, forget your fearful worries, enjoy the pain you can endure.
Tokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
Who are you? : Il est vendeur dans un Konbini, mais aussi pendant son temps libre, il dessine beaucoup

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
avatar
Nakano Taichi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 2 Juil - 9:58 (#)
The man who can't be moved
Taichi & Shota


Malgré la réponse de son ami, Taichi ignorait s’il devait réellement le féliciter. Cette situation était étrange et même si au Japon, on se mariait plus pour l’image que pour les sentiments, ce n’était pas forcément une raison. Le pourquoi, il avait préféré ne pas surenchérir et se contenter de lui sourire, amusé. Il espérait sincèrement que cette vie serait suffisante pour son camarade, qu’il serait heureux ainsi et qu’il ne se laisserait pas abattre par ce que l’avenir lui réserverait. Son amnésie l’avait vraisemblablement rendu beaucoup plus optimiste et plus déterminée que ce qu’il n’était par le passé. Non, autrefois, il n’avait pas cherché à se battre. Pas même une fois. Peu importait à quel point son entourage le réprimandait, à quel point on lui disait de se reprendre, il n’avait pas lutté. Il avait laissé les ténèbres l’envahir un peu plus et égoïstement, il n’avait plus jamais pensé aux autres qui l’entouraient, à la douleur que ces derniers ressentaient. Il n’avait songé qu’à sa propre souffrance, s’effondrant de plus en plus. C’était incroyable de constater comment le monde était fait... Lui qui était au bord du gouffre à l’époque avait retrouvé son sourire d’antan, sa positivité et c’était certainement naïf de sa part de croire que si on s’en donnait la peine, il y avait moyen de trouver le bonheur. Ca n’avait pas été le cas pour lui il y a quelques années en arrière. Ce bonheur il l’avait mais on le lui avait détruit. Et c’était la même chose pour son meilleur ami. Peu importait ô combien il avançait dans la vie, il ne serait jamais capable d’être complètement heureux si ses images persistaient à tournoyer dans son esprit.

Lui, on le qualifiait de chanceux, parce qu’il n’avait plus ses souvenirs, qu’il pouvait recommencer de zéro s’il le désirait. Probablement que oui, chanceux, il l’était. Lorsqu’on analysait ce qu’il avait traversé autrefois, ne plus avoir sa mémoire était un superbe cadeau qu’on lui faisait et c’était assurément beaucoup mieux ainsi. Hors, n’étant pas capable de se rappeler, ce n’était pas facile tous les jours pour autant. Puisque bien que ses souvenirs aient disparu, son coeur n’oubliait pas lui et c’était réellement difficile de mettre des explications sur son comportement parfois. Néanmoins un jour, quand il aurait plus de courage, il se promettait d’essayer de comprendre les raisons de tout cela.

« Hum. » Avait acquiescé Taichi en hochant la tête « Kaori. Tu la connaissais ? »

Il s’excusait intérieurement de ne pas avoir dit son nom de famille seulement, il l’avait déjà oublié. De toute manière, il ne s’agissait que de Shota, il ne lui tiendrait pas rigueur de ce détail.

« Ca va. Ca a été » Avait-il enchérit ensuite calmement, « Elle vient souvent au konbini où je travaille. Elle a toujours été assez froide, je ne comprenais pas pourquoi. »

Jusqu’à ce qu’au final, elle finisse par lui révéler la vérité. Mais Taichi n’avait rien à lui reprocher pour cela. Il le lui avait demandé après tout. Alors en guise de confirmation à son meilleur ami, il hocha la tête de plus bel avant d’expliquer :

- Que je suis sortie avec elle après un pari.

N’avait-il pas été un minimum sincère avec elle ? L’avait-il regretté ? Ces questions ne cessaient de défiler dans sa tête parce que malheureusement une telle chose, il ne le saurait probablement jamais. Les différentes émotions qu’il avait éprouvé en la voyant lui faisait pensé qu’il avait du tenir à elle, d’une manière ou d’une autre. La vérité était que oui, il s’en était voulu, qu’il avait certainement perdu à son propre jeu et que cette histoire de pari, il avait fini par l’oublier lorsqu’il était avec elle. Mais à croire qu’il était bien trop stupide et que sa fierté avait été plus importante que tout le reste.

- Elle m’a aussi parlé d’une petite amie, Ajouta le jeune homme, pensif.

Une précision qu’il, toutefois, n’avait pas demandé à avoir mais qui l’avait quelque peu perturbé sur l’instant. Il essayait de ne pas trop se tourmenter, de ne pas trop y penser sauf que des détails comme ceux-là, c’était assez perturbant. S’il avait une petite amie avant son accident, pourquoi n’était-elle pas là aujourd’hui ? Pourquoi Shota était-il le seul ami encore présent à ses côtés ? Des tas de « pourquoi » qui restaient fermement ancrés dans son esprit et dont les réponses lui faisaient plus peur que ce qu’il n’avouerait.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
[/quote]

— 恋のメロディー—

JUST SMILE AND BREATH ✽
The person I’m thankful for, the person who warmly held my cold hands, it was you. Even if I breathe, I wouldn’t be living, if I can’t see you, there is no meaning.
Contenu sponsorisé
Message (#)
 
The man who can't be moved |#| TAICHI&SHOTA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Belphégor – Kaizoku Taichi [100%]
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Quand la flèche de cupidon transperce nos coeurs... [Taichi Tôgashi/Scarlet Thorne./Hanako Tôgashi.][TERMINE.]
» [TERMINEE]"Si le destin est inévitable, pourquoi vouloir l'éviter ?" [Taichi O. Tôgashi-Scarlet Thorne]
» [TERMINE.] Moshi-moshi ? L'appel du coeur. [Taichi Tôgashi/ Scarlet Thorne.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Tokyo :: Shibuya-
Sauter vers: