☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


 

 something to tell you | ft. kenshin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nang Jae HwanTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : fleuriste passionné

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 3 Mai - 18:45 (#)
something to tell youfeat. kim kenshin
Instant T. Jae Hwan se tient devant la porte d’immeuble où Kim Kenshin vit, le doigt sur la sonnette, le pied battant un tempo inaudible, peut-être celui de son cœur qui s’emballe un peu. Il agit avec impulsivité, il en a conscience. Repêcher l’adresse du jeune homme sur une de ses anciennes livraisons n’était pas très éthique professionnellement parlant, venir à l’improviste sans un message ou un appel depuis presque deux mois, guère mieux d’un point de vue social. En faisant abstraction des quelques entrevues entre client et vendeur qu’ils ont pu avoir, ils n’ont réellement échangé qu’une fois par le passé. Pas sûr que cela lui donne l’autorisation de se tenir au pied de son domicile, surtout pas après un tel silence. Silence des deux côtés, car ils avaient tous deux échangés leur numéros, mais tout de même.

Il s’explique facilement la chose : d’une part trop préoccupé par son récent couplage et les débuts pas forcément faciles entre lui et Maeshi, d’autre part la conséquence direct du dit couplage dans sa relation toute naissante avec Kenshin, ce n’est pas étonnant qu’il n’ait pas eu le courage de lui parler de son changement de situation. Après tout, il s’était bien entendu avec le serveur, et avait espéré rester en bon terme avec lui. Connaissant sa rancœur envers le programme Akai Ito et ses précédents échecs, il n’avait pas voulu être le dernier tiret sur une longue liste de déceptions. Mais ne rien dire et fuir n’était guère plus brave, et il lui devait au moins une explication. Étrangement, il s’était senti plus apte à la donner en personne, et sur un coup de tête avait fait le trajet jusqu’ici. A titre plus personnel, peut-être aussi avait-il besoin de parler à quelqu’un – personne autour de lui n’avait connaissance des derniers événements en date.

Malheureusement pour lui, l’autre homme ne semble pas être présent. Plus les secondes passent et plus le fleuriste est convaincu de la stupidité de son plan. Mais il sait aussi que s’il part maintenant, il n’aura jamais le courage de refaire ce pas là. Alors plutôt que de se dégonfler, il va s’asseoir sur les marches qui mènent à l’immeuble, et il attend.

Quinze minutes. L’air est frais, mais pas froid, ce dont il est reconnaissant. Il regarde les gens passer, mains dans les poches, une expression impassible sur le visage, jouant parfois distraitement avec son téléphone. Il en profite pour réfléchir à ce qu’il va dire, comment le dire. Les phrases tournent tellement dans sa tête qu’elles en perdent leur sens.

Quarante-cinq minutes. Les gens qui entrent et sortent de l’immeuble le regardent avec un mélange de méfiance et de condescendance, devinant sûrement sans peine qu’il n’habite pas ici. Il réalise qu’il n’a aucune idée de l’endroit où est Kenshin, de ce qu’il fait, et du temps qu’il risque de passer ici à l’attendre avant qu’il ne rentre. C’est le week-end, mais au vu de son métier ce ne serait pas étonnant qu’il travaille, et les horaires en restauration peuvent être très aléatoires. Qui dit qu’il ne va pas rentrer à 1h du matin ? Jae Hwan frissonne.

Deux heures. Le ciel s’est assombri avec les heures passantes. Il sent une goutte de pluie tomber sur son visage, glisser telle une larme le long de sa joue, bientôt suivie par d’autres. Le fleuriste, engourdi et résigné, s’étire avec un bâillement, contraint de baisser les bras et de rentrer chez lui. Il n’est pas encore redressé qu’il aperçoit une silhouette approcher de lui, et tel un signe du destin, Kenshin se tient devant lui. Il se relève aussitôt, oubliant soudainement toutes les phrases qu’il avait pu préparer dans sa tête :

« Hey ! Je, hm... J’avais des choses à dire, et je me suis dit qu’il valait mieux les dire en face, alors… » Il se passe la main dans les cheveux d’un air embarrassé. « Je sais que je n’aurais pas dû, et que je n’ai pas prévenu, mais j’ai récupéré l’adresse obtenue lors d’une commande et… voilà. »

Il esquisse une petite moue à la fois embarrassé et penaud, attendrissant malgré lui, et cette fois totalement convaincu de l’idiotie de son idée.



— 恋のメロディー—

I say that I won’t touch you. But my fingers are liars. I tell you how I won’t hold you. But my arms are going to hell. I promise I won’t kiss you. But my lips break it. I let you know that I won’t love you. But my heart has no conscience. And no part of me will apologize.
Kim KenshinLove In Progress
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
avatar
Who are you? : Serveur au café "Au fil rouge"

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
100/150  (100/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 7 Mai - 16:13 (#)



Something to tell you.
Ft. Jae Hwan
 
Voila bien un long moment que Kenshin n'avait plus eu de nouvelle du jeune fleuriste, avec qui il avait pris le temps de discuter. Pourtant, il était un bon client, mais ces derniers temps, il n'était pas passé le voir. Il attendait que ce soit Jae Hwan qui le fasse, car il semblait quelque peu indécis, alors préférait laisser le plus jeune se charger de reprendre contact. Sauf qu'il ne le fit pas. Les deux jeunes hommes avaient concocté une sorte de plan pour déjouer le programme d'Akai Ito, car ni l'un et ni l'autre ne voulaient avoir affaire -encore une fois pour Kenshin- à des déceptions inutiles. Ils s'étaient dit qu'ils pourraient jouer une relation, qu'ils pourraient prétendre être en couple, mais cela ne semblait pas arriver. Alors le jeune serveur attendit des jours, des semaines, et même deux mois passèrent sans une seule nouvelle. Le jeune nippo-coréen se sentait trahi, et ne comptait plus passer chez le fleuriste, et il irait en voir un autre, si un jour celui-ci se retrouvait à nouveau avec quelqu'un.
Et il continuait à vivre sa vie quelque peu monotone, pensant parfois à Jae Hwan. Il se sentait idiot de penser à un type qui ne se souciait même pas de lui, et pourtant Kenshin lui avait partagé quelques unes de ses peines, et vice-versa. D'ailleurs, ce jeune fleuriste était plutôt mignon, mais au vu de la tournure des choses, Kenshin avait fini par renoncer au bout d'un mois, le temps de voir si le fleuriste aurait un peu de temps à lui accorder ou non, ou le temps de l'ignorer et de l'oublier, chose qui était beaucoup plus probable.

Aujourd'hui, et comme toute cette semaine, Kenshin était d'après-midi, et donc finissait assez tard dans la soirée. Il continuait d'exercer son petit boulot de serveur dans le petit café qu'il appréciait, et aimait voir les clients qui redemandaient une boisson car ils appréciaient celles de Kenshin. Parfois il avait le temps de discuter avec les clients, de prendre des nouvelles des habitués, et même de discuter un peu plus tard après le boulot, comme ce soir là. Et lorsqu'il senti qu'il allait pleuvoir, il se décida à rentrer chez lui, son parapluie au-dessus de sa tête. Et il marchait, tête basse, en pleine ville de Tokyo. Il avait hâte de rentrer, de prendre une bonne douche et d'aller dormir, car il était fatigué. Mais, lorsqu'il arriva devant son immeuble, il aperçu une silhouette qu'il lui semblait bien familière; celle du fleuriste. Alors, il s'arrêta devant lui, tenant toujours son parapluie uniquement au-dessus de lui. Il l'écouta alors, et le regard de Kenshin s'assombrit aussitôt, comprenant le sens des paroles du plus jeune. Il resserra le manche de son parapluie fortement, et parla d'un ton sec.

- Rentrons chez moi, on parlera au sec.

Il n'avait pas envie de causer avec l'autre sous cette pluie battante, alors il sorti ses clefs et rentra dans l'immeuble, après avoir fermé son parapluie. Il monta les marches en silence, montant jusqu'à sa porte. Il la déverrouilla, et entra. Kenshin retira ses chaussures et son manteau, puis s'en alla déposer son parapluie dans la salle de bain qu'il ouvrit, afin de le faire sécher. Il revint avec une serviette ainsi que des vêtements propres, les donnant à Jae Hwan; sans le regarder.

- Change toi, sinon tu vas attraper froid. Et rejoins-moi dans la cuisine, qu'on parle.

Il y avait une once de colère dans la voix du jeune serveur. Il aurait préféré ne jamais le revoir, plutôt que de ce pointer-là comme une fleur. Alors, il s'en alla dans sa petite cuisine, et s'assit, une jambe croisée au-dessus de l'autre, et attendit que son interlocuteur ne revienne.

© Belzébuth

— 恋のメロディー—

I am nothing.

   
Now, my hurt is full of pain and hurt. I don't know what can I do, because I'm lost-minded. Lost because of false hope and lies. I'm so disappointed. But nobody can help me, I'm only one who can help myself to climb this hell, even if I'm falling into the deep.© belzébuth
Nang Jae HwanTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : fleuriste passionné

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 14 Mai - 21:32 (#)
something to tell you

feat. kim kenshin

Le fleuriste se laisse guider sans un mot, suit les consignes qu’on lui donne sans même résister en dépit de l’improbabilité de la situation. Il retire ses vêtements méthodiquement, les accroche de sorte à les laisser sécher sans tremper le sol de la salle de bain. La situation est tellement étrange que son cerveau semble s’être temporairement éteint, laissant le relai à son corps qui effectue des gestes quotidiens de manière automatique. Probablement que s’il analysait trop la situation (- en train de prendre une douche dans une maison où je n’ai jamais mis les pieds chez quelqu’un que je connais à peine et qui ne s’attendait pas du tout à me voir débarquer sans prévenir et qui a toutes les raisons d’être fâché contre moi et qui visiblement l’est au moins un peu -) il paniquerait probablement. Alors c’est aussi bien ainsi. La douche est rapide est efficace, mais la chaleur du jet d’eau a le mérite d’offrir un contraste plaisant sur sa peau engourdie par le froid.

Ce n’est qu’au moment d’enfiler les vêtements prêtés par Kenshin qu’il semble enfin se tirer de sa léthargie. Des vêtements qui ne sont clairement pas les siens. Pas tout à fait à sa taille, portant l’odeur d’une autre lessive, dans un autre tissu que celui auquel il est habitué. Ce n’est pas qu’ils sont inconfortables, c’est que toute la situation l’est, et il ne se sent pas à l’aise dans ces vêtements qui sont si peu siens. Cela semble trop intime, enfiler les habits de quelqu’un d’autre. Ça ressemble à quelque chose qu’on ferait au sein d’un couple. Mais il sait que son hôte fait preuve de générosité en le traitant ainsi, et il n’a pas envie de se montrer plus malpoli qu’il ne l’est déjà en protestant.

Quand il rejoint enfin Kenshin dans la cuisine après l’avoir cherché d’un pas hésitant, complètement perdu dans ces lieux inconnus, il a l’air un peu plus vulnérable que d’habitude, un peu plus enfantin, l’air crispé dans ses vêtements, les cheveux encore légèrement dégoulinants. Le ton sec du serveur quelques minutes plus tôt laisse supposer qu’il n’est pas vraiment ravi de sa visite, ce qui ne rend pas les choses plus faciles pour lui. Il s’annonce avec un légèrement raclement de gorge mais à présent qu’il est là, il ne peut plus se retenir, et murmure en guise de préambule :

« J’ai été couplé. »

Pendant quelques secondes, la bombe lâchée, il n’ajoute rien, mais lorsqu’enfin il ouvre la bouche, ce sont presque deux mois de silence qui s’en déversent.

« Je l’ai appris très peu de temps après notre discussion. Sur le coup c’était un tel choc que j’ai complètement oublié. Le rendez-vous ne s’est pas exactement bien passé. Nous nous connaissions déjà et disons que je n’avais pas laissé une impression très favorable. Et puis après… Après je me suis bien entendu dit qu’il fallait que je t’en parle mais je n’ai pas réussi à m’y résoudre. Parce que je ne voulais pas l’accepter moi-même et que je ne voulais pas non plus représenter pour toi une nouvelle déception après toutes celles que tu as connues. Je veux dire… je sais que ce n’était encore rien de très concret, mais c’était quelque chose, c’était une façon d’éviter Akai Ito et… et au final je te prive de ça aussi. Je voulais réellement que ça marche. »

Il s’interrompt dans sa tirade débitée un peu trop vite, l’air nerveux mais sincère, se tenant toujours debout, complètement immobile sur le seuil de la cuisine comme si s’approcher plus aurait pu constituer une offense. Il jauge l’autre homme du regard

« Je suis désolé. »



— 恋のメロディー—

I say that I won’t touch you. But my fingers are liars. I tell you how I won’t hold you. But my arms are going to hell. I promise I won’t kiss you. But my lips break it. I let you know that I won’t love you. But my heart has no conscience. And no part of me will apologize.
Kim KenshinLove In Progress
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
avatar
Who are you? : Serveur au café "Au fil rouge"

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
100/150  (100/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMar 16 Mai - 16:15 (#)



Something to tell you.
Ft. Jae Hwan
 
Deux mois. Deux longs mois sans une seule réponse venant de ce jeune fleuriste. Kenshin avait presque fini par l'oublier, se rendant compte qu'au final, il s'était fait une nouvelle fois roulé dans la farine. Mais voir le jeune homme devant son immeuble était presque insensé, et cette météo qui s'était assombrie en peu de temps n'annonçait vraiment rien de bon, surtout pour Kenshin; c'était une sorte de présage, sans doute.
Il avait, encore une fois, laissé sa générosité agir, lorsqu'il l'amena dans son appartement, lui offrit même sa douche et quelques vêtements propres, car le plus jeune était trempé jusqu'aux os, avec cette pluie battante et ces nuages sombres qui couvraient la capitale nipponne. Et actuellement, Kenshin ne savait pas quoi penser de cette situation, mis à part qu'il patientait dans la cuisine, avec une allure montrant bien qu'il était sur ses gardes, un peu énervé de l'avoir vu débarquer ainsi. Puis, il l'écouta, silencieux. C'est alors que Kenshin prit un air encore plus grave qu'il ne l'avait déjà auparavant. A la fin, Kenshin se redressa, ne quittant alors plus des yeux le fleuriste. Sa voix se fit grave, et il était très sérieux.

- Ah. Bravo.

Il restait droit comme de la pierre, puis reprit quelques secondes après.

- Et donc comme ça, tu as préféré lâcher tes responsabilités, mais aussi ME lâcher ? Pendant plus d'un mois j'ai attendu ne serait-ce qu'une nouvelle. Mais rien. Juste rien. Juste dans l'attente que je finisse par oublier, c'est ça ? Je n'ai même pas envie d'entendre des excuses dans le vent. J'aurais largement préféré que tu me le dises directement, j'aurais compris. Mais là.... J'ai même pas envie de comprendre.

Il avait le visage froid, les traits durs. Il serrait presque les poings, continuant de défier méchamment du regard le fleuriste, toujours distant.

- Et tu sais quoi ? J'aurais presque préféré ne plus avoir de tes nouvelles. J'en suis plus à une "déception" près, vu que nous n'étions pas en couple, nous n'étions rien. Juste un client et un professionnel.

Il lâcha alors un fort soupir de colère, et passa juste à côté de Jae Hwan, l'effleurant du bras. Il alla alors regarder par la fenêtre le temps qui se gâtait encore; sans doute était-ce l'expression de la colère de Kenshin. D'ailleurs, il n'en n'avait pas fini.

- Et franchement, ça ne m'étonne même pas. C'était des paroles dans le vent, lors de notre discussion. Laisse tomber, j'ai pas besoin de toi. Si je suis couplé, tant pis. Dès que j'aurai suffisamment d'argent, je me casse de ce robot de merde.

Il croisa à nouveau les bras sur son torse, puis se tourna vers le jeune Jae Hwan, un regard noir. Il était fou, fou de voir qu'encore une fois, il perdait. Et qu'allait-il faire maintenant ? Il ne le savait pas. Au fond, il était aussi complètement perdu, car il ne savait plus quoi faire. Lui qui voulait déjouer Akai Ito, c'était carrément foutu.

© Belzébuth

— 恋のメロディー—

I am nothing.

   
Now, my hurt is full of pain and hurt. I don't know what can I do, because I'm lost-minded. Lost because of false hope and lies. I'm so disappointed. But nobody can help me, I'm only one who can help myself to climb this hell, even if I'm falling into the deep.© belzébuth
Contenu sponsorisé
Message (#)
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Retour inattendu de Kenshin
» [ Film d'Animation ] Kenshin le vagabond : Le chapitre de la mémoire
» Nouveau Projet Anime pour Kenshin
» -Atelier de Kenshin (alias Kaala)- [0/3]
» Elianis glanodel le Robin des mers
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Tokyo :: Chuo :: Résidences-