☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


 

 Trust is earned when actions meet words • | FT. Kira ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Harada TôruTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Chanteur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 12 Juil - 9:58 (#)
Trust is earned when actions meet words
Kira & Tôru


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Malgré toute la bonté dont il pouvait faire preuve, et bien qu’il ne soit pas une personne très tactile non plus, il n’en restait pas moins un homme. Kira n’avait même pas posé ses mains sur lui qu’il avait déjà commencé à divaguer légèrement, d’où son sentiment de malaise et son envie de vouloir le faire lui-même. Parce qu’il se souvenait très bien ce qu’il s’était passé la dernière fois qu’elle lui avait proposé de le masser et que non, il n’était pas assez ivre pour ne pas s’en rappeler... Et que peu à peu, il commençait à réaliser, et surtout à admettre, ce qu’il ressentait. Si ça ne le dérangeait pas qu’elle le prenne dans ses bras, s’il ne reculait plus lorsqu’elle était trop près et qu’à cet instant, l’unique émotion qui l’accaparait était celle du malaise, ce n’était pas anodin. Elle était la seule qui, en si peu de temps, était parvenu à le calmer, à adoucir la froideur et la lourdeur de son coeur... Elle était celle chez qui il avait décidé de se rendre lorsque ça n’allait pas alors qu’il aurait très bien pu choisir quelqu’un d’autre. Qu’il ne trouve pas l’excuse de ne pas avoir souhaité dérangé Jiro ou inquiéter ses parents, ce ne serait pas totalement vrai. C’était parce qu’au plus profond de son âme, la personne qu’il avait eu besoin de voir n’était ni son meilleur ami, ni ses géniteurs, c’était elle. Elle avait ce quelque chose qui le reposait, qui le rassurait et qui le mettait aussitôt en confiance. Un autre détail qui s’en voulait d’avoir mis de côté aujourd’hui, mais il ne regrettait pas de lui avoir laissé une chance de se justifier... Il serait sûrement passé à côté de quelque chose de formidable et très fort. Si elle avait un tel effet sur lui, ce n’était pas pour rien mais bel et bien parce qu’au bout du compte, elle l’intéressait plus qu’il ne l’avouait. Parce qu’elle avait su le toucher où personne jusqu’ici n’avait réussi auparavant... Et s’il ne souhaitait pas qu’elle s’attèle à le masser, c’était parce qu’il n’avait pas envie que ses pensées dérapent sur autre chose et ne lui remémorent un moment qu’il avait réellement apprécié. Bien que ce fut difficile pour lui de l’admettre... Il le reconnaissait à présent.

Incapable de résister, le chanteur avait échappé un bref soupir alors qu’il s’allongeait sur le lit avant de placer son bras contre ses yeux, meilleur moyen pour qu’on ne puisse pas lire l’expression qui se reflétait dans son regard. Si Kira croyait encore qu’il ne supportait pas ses mains contre sa peau, c’était autre chose. Disons que, peut-être, il les aimait un peu trop. Probablement qu’avoir les yeux cachés ne l’aidaient pas à penser plus raisonnablement et que ça ne faisait qu’engendrer cette sensation de douceur contre sa peau. C’était difficile de se contenir, de ne pas exprimer ce sentiment de bien-être que ses gestes lui procuraient ni cette envie qui le gagnait, pas uniquement à cause des images que cela lui rappelait mais aussi à cause de ses phalanges qui lui caressaient le torse et le faisait frissonner. Mal à l’aise, Tôru s’était contenté d’un « Hum, hum » en guise de réponse, une façon comme une autre de camoufler sa gêne. Sauf que, plus les secondes s’évanouissaient et plus ça lui était compliqué de faire face à tout cet amas d’émotions qui prenait part de son être. Le pourquoi, retirant son bras de son visage, ses doigts s’étaient machinalement entouré autour de son poignet afin d’attirer son attention mais également de la stopper dans son élan.

- Ça suffit, Lui dit-il d’une voix stricte mais qui contrastait avec la lueur dans ses pupilles qui trahissaient probablement ce qu’il était en train de ressentir en ce moment précis, sans parler de sa respiration qui s’était fait légèrement plus haletante, Ça va. Je n’ai pas besoin de ça.

Sur ses mots, il s’était aussitôt emparé du tube qu’il reboucha avant de le poser sur la table de nuit puis s’asseoir plus confortablement sur le lit, son regard s’égarant ailleurs dans la pièce sans qu’il ne sache réellement quoi dire. Il ne pouvait pas la regarder sinon pour sûr que ses émotions le trahiraient à nouveau et il n’était pas assez doué avec les relations sociales pour savoir quelle attitude était la plus correcte à adopter.

- Je crois que je vais prendre une douche. Oui voilà, je vais faire ça. Je vais aller prendre une douche.

Et pourtant, malgré ses dires maladroits qui exprimaient clairement son embarras, il n’avait pas bougé. Certainement que ce serait une bonne alternative, un excellent moyen de dissiper sa gêne puis de se rafraîchir les idées néanmoins il n’éprouvait pas tant que cela l’envie de bouger. La preuve étant que d’un geste naturel, ses yeux brillant d’une lueur indescriptible, désireuse et particulièrement intense, n’avaient pas résisté à fuir ce regard très longtemps puis sans crier gare, s’étaient plongés dans les siens.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
There is no time to stop
i ain't aim for no crown, but when you mention them, no, don't leave me out. no, i ain't too flawless and no, i ain't the best. and no, i don't say sorry and no, i ain't perfect. i am the man.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Matsudaira KiraTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Étudiante en journalisme / Agent d'accueil en salon de tatouages
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 12 Juil - 12:08 (#)
Trust is earned when actions meet words
Tôru & Kira


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Elle prenait déjà soin de lui depuis plusieurs minutes avant de remarquer que le jeune homme avait dissimulé ses yeux sous son bras. A vrai dire, ayant fait en sorte d’éviter le contact visuel autant que possible, elle n’avait pas osé accorder un regard à son visage jusqu’à présent. Elle ne se laissa cependant pas déconcertée par la réponse particulièrement neutre qu’il lui avait adressé, et continua de soigner son corps abîmé. Ses gestes se voulaient différents de “la dernière fois”, dans le sens où le but recherché n’était pas exactement le même… Mais elle accordait tant d’importance au fait de le toucher avec délicatesse, par crainte de relancer la douleur, que même avec toute la bonne volonté du monde, elle ne parvint pas à rendre ses gestes moins lascifs qu’ils ne l’étaient déjà. Tôru se saisit subitement de son poignet pour la dissuader de continuer, affirmant qu’il n’en avait pas besoin et se redressant en silence, quelque peu malaisé. Il avait fini par déclarer qu’il allait prendre un douche, et lorsque son regard croisa le sien, Kira le détourna maladroitement en se râclant la gorge dans un << Ok. >> bref et quelque peu confus. Elle avait quitté la chambre et s’était rendue au salon pour récupérer son téléphone, et à peine ses fesses se furent-elles posées sur le canapé qu’elle se mit à cogiter. Son premier réflexe avait été de prendre la fuite, parce qu’elle avait ressenti la gêne de son interlocuteur, et qu’elle n’avait pas voulu l’indisposer davantage. Mais en analysant la scène plus en profondeur… Pourquoi était-il gêné ?

Ce n’était manifestement pas la sensation de ses doigts sur sa peau qui le dérangeait. Il fallait être lucide, il l’aurait stoppée bien avant si cela l’avait vraiment mis mal à l’aise. Et Kira ne pouvait que constater que ces derniers temps, il semblait beaucoup moins sensible à la proximité entre eux qu’il ne l’était au début avec elle. Serait-il possible qu’ils aient pensé à la même chose …? Elle n’avait pas envisagé cette éventualité car elle estimait que pour lui, le moment était probablement très mal choisi. Qui plus est, ils n’avaient pas encore eu l’occasion de rediscuter clairement à propos de ce qu’il s’était passé à la salle de sport, la dernière fois… Mais après tout, lui aurait-il laissé la chance de s’expliquer de la sorte, ou même de se blottir contre lui en sachant que ses sentiments n’étaient pas clairement définis si une telle perspective l’indisposait à ce point ? Et puis… Le regard qu’il venait de lui accorder juste avant qu’elle ne quitte la chambre, semblait lui exprimer bien autre chose que de la gêne… Le bruit d’un robinet que l’on ouvrait, et celui de l’eau qui se mit à couler la ramena à la réalité. Elle s’était tournée en direction de la salle de bain, pensive… Cette fois, elle n’aurait pas l’excuse de l’alcool pour l’aider à assumer si elle venait à se prendre un râteau…

Mais bon sang, cela faisait aussi partie du jeu, non ? Ils n’allaient quand même pas passer le reste de la journée à agir comme des adolescents de quinze ans découvrant ce qu’étaient les hormones. Ils étaient adultes, rien ne les empêchait de faire ce qu’ils désiraient de leurs corps. Ils étaient assez grands pour savoir ce dont ils avaient envie, et assez matures pour l’assumer après. Et puis, cela ne regardait qu’eux. Ils n’auraient pas à se justifier devant qui que ce soit pour ce qu’ils avaient choisi de faire ensemble. Si tous deux venaient d’accumuler une très grosse dose de stress, c’était peut-être une très bonne occasion pour lâcher prise et se changer les idées. No shame. Kira se leva du canapé et prit la direction de la salle de bain d’un pas décidé. Comme elle s’y attendait, la porte était grande ouverte. Elle s’approcha du seuil et tapa trois fois pour signaler sa présence, avant de lui annoncer : << Je rentre. >> Au diable l’humilité et la réserve, elle ne lui demanda même pas son avis, elle n’était pas là pour ça. Elle s’engagea à l’intérieur de la pièce, sourit lorsqu’elle croisa son regard, et de but en blanc, retira son haut avant de faire glisser son pantalon jusqu’à ses chevilles. Elle abandonna l’intégralité de ses vêtement à l’endroit même où elle les avait enlevé, et enjamba innocemment le rebord de la baignoire pour venir rejoindre le chanteur. Une fois à sa hauteur, une expression malicieuse dessinée au coin des lèvres, elle se plaça tout près de lui, ses doigts vinrent effleurer suggestivement son visage avant de descendre progressivement dans son cou. Sans attendre d’invitation, la jeune femme se hissa sur la pointe des pieds pour venir l’embrasser. Le baiser qu’elle lui accorda fut bien plus intense qu’elle ne l’avait initialement prévu, probablement à cause d’une certaine impatience. Alors que ses lèvres flattaient encore les siennes dans un échange passionné, ses bras vinrent lentement s’enrouler à l’arrière de sa nuque, l’obligeant à se rapprocher encore davantage. Kira avait toujours été une fille en proie à l’hésitation, notamment à cause d’un problème évident de confiance en soi. Cela ne l’avait pourtant jamais empêché de prendre parfois des initiatives, et lorsqu’elle choisissait de se montrer entreprenante, alcoolisée ou non, elle ne faisait généralement pas les choses à moitié.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Matsudaira Kira
How come being happy and making your dreams come true are two different things ? Even now, I still don't know why... The dreams we are chasing and the reality that is chasing us are always parallel... And they never meet.
Harada TôruTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Chanteur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 12 Juil - 14:00 (#)
Trust is earned when actions meet words
Kira & Tôru


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Evidemment que ça l’avait mis mal à l’aise. Parce qu’il ne savait pas quoi penser de tout ça et que contrairement à sa réputation de tombeur, il était loin d’en être un. Tôru était le premier à s’amuser sur le sujet, à taquiner et à même provoquer parfois néanmoins jamais il n’allait plus loin que ce qu’il racontait. Il était respectueux, autant de lui-même que des femmes qui l’entouraient et s’il avait envie de satisfaire certains besoins personnels, il ne voulait pas que cela soit n’importe qui. Après tout, c’était vrai qu’il n’était pas tactile, qu’il détestait les contacts un peu trop rapproché donc forcément que pour aller plus loin, il fallait qu’il ait confiance en la personne mais pas que... Les sentiments étaient importants. Il refusait de faire ça par pure égoïsme, par pure plaisir et se connaissant de toute façon, son corps n’avait jamais réagi de la sorte avec qui que ce soit depuis un moment. Puisque non, il ne faisait pas partie de ses hommes qui devaient s’envoyer en l’air trois fois par semaine pour être rassasié et satisfait. Il n’avait rien contre ça, chacun sa façon de concevoir les choses cependant lui n’était pas comme ça... Si une femme essayait de rentrer dans son espace privée, plutôt que de lui procurer du plaisir, ça le braquait, ça le dégoûtait et son unique envie était de s’enfuir. Hors, avec Kira, dernièrement, ça avait commencé à devenir différent... Lui-même en avait conscience et ça ne datait pas d’hier. Il n’avait pas oublié ce jour où dans la salle de boxe, elle lui avait clairement fait comprendre qu’il ne la laissait pas indifférente, qu’il lui plaisait probablement plus que de raison. Une telle déclaration l’aurait normalement fait fuir, prendre ses distances mais à la place, son coeur s’était compressé, un manque avait commencé à naître dans son esprit, à cause de comment tout cela terminer et il avait sincèrement songé à la contacter. Si son père n’était pas revenu dans son existence, la journaliste n’aurait pas été si longtemps dans l’ignorance, ils en auraient sûrement parlé beaucoup plus tôt... Il le lui avait déclaré, qu’il ne savait pas quoi lui dire. Ce n’était pas les termes exactes qu’il aurait du utiliser mais plutôt lui avouer que lui aussi était confus dans ce qu’il éprouvait pour elle, qu’il remarquait qu’elle commençait à occuper une place importante dans son coeur mais qu’il avait besoin d’un peu de temps pour tout remettre en ordre. Précisément, il avait besoin de temps pour l’accepter et pour admettre que ses sentiments n’étaient pas juste de l’attachement, que c’était bien plus que ça.

Quand l’avait-il réalisé ? Certainement ce jour après s’être rendu chez elle dans un piteux état, de ne pas l’avoir repoussé une seule fois et d’avoir ressenti ce besoin incessant de l’avoir près de lui. Elle lui avait provoqué l’effet contraire. S’il n’avait pas de contact, si elle ne lui serrait pas tendrement la main, il s’en retrouvait paniqué et déstabilisé. A ce moment là, oui, il avait compris qu’elle était plus qu’une simple amie à ses yeux. Définir ce qu’elle était, était encore confus dans son esprit cependant il n’était pas dupe... Elle avait su le charmer et sûrement qu’elle lui plaisait qu’il ne l’avouait. Il ne se serait pas rapproché autant si ça n’avait pas été le cas, il n’aurait pas couché avec elle cette fois-là non plus et il ne se sentirait pas mal à l’aise par ses mains qui caressaient sa peau si ça avait été quelqu’un d’autre. Pourquoi était-il gêné ? Ce n’était pas tant par le manque d’expérience, puisque même s’il n’avait pas eu beaucoup de relations, il n’était pas non plus un novice. C’était parce qu’au fond, il n’avait pas envie qu’elle devine ses pensées, qu’elle ne le voit exactement comme tous ces hommes qui préféraient réfléchir avec ce qu’ils avaient entre les jambes plutôt qu’avec leur tête alors qu’il n’était pas ainsi. Bien sûr qu’il avait commencé à la désirer, que son corps n’avait pu s’empêcher de réagir face à toute cette tentation mais c’était justement parce que c’était elle. Parce qu’elle lui devenait de plus en plus particulière et qu’il n’aurait pas dit non à la sentir un peu plus proche. La raison pour laquelle, l’obligeant à s’arrêter, au travers de son regard de braise, il avait tenté de lui transmettre toutes ses émotions qui le parcouraient en cet instant. Il était paradoxal, perdu entre l’embarras et le désir mais au bout du compte, le concernant ça allait sûrement de paire. Parce qu’il avait conscience de ce qu’il souhaitait mais que, peu habitué, il ignorait quelle était l’attitude correcte qu’il était censé adopter et qu’il n’avait aucunement envie de la braquer.

En la voyant quitter la chambre, sans chercher à la rattraper, le chanteur avait échappé un soupir, espérant ne pas l’avoir vexé. Ce n’était pas son but. Hors, finalement, ça l’avait motivé à se lever à son tour puis se rendre directement dans la salle de bain où sans attendre une minute de plus, ses vêtements retirés, il s’était glissé sous la douche. Il avait songé que se réfugier sous l’eau lui ferait un bien fou, que ça atténuerait chacune de ses pulsions et ses envies cependant ça ne l’avait que pousser à réfléchir un peu plus intensément. Il pouvait encore sentir ses doigts suaves qui choyaient sa peau, revoir ce regard perdu dans le sien et se dire qu’il aurait sûrement du agir autrement. Il avait du prendre sur lui, pour ne pas la toucher un peu plus, pour ne pas la forcer à se rapprocher alors que, aussi surprenant soit-il, c’était ce dont il avait désiré quelques instants plus tôt... Et s’il ignorait ce qu’en avait pensé Kira, il fut étonné de l’entendre frapper à la porte de la salle de bain, et encore plus de la voir rentrer sans se soucier du reste. Est-ce que ça lui déplaisait ? Absolument pas. Il avait beau être surpris, ce serait mentir que de dire que ce n’était pas une surprise agréable... Il ne comprenait pas trop ce qui était en train de se passer, mais il n’avait rien laissé transparaître de son désarroi, préférant poser naturellement ses yeux sur ce corps qui se dénudait de plus en plus. Il aurait pu résister, être plus raisonnable mais pourquoi l’aurait-il fait alors qu’elle n’avait eu aucune gêne à se déshabiller devant lui. Puis, certainement que lui-même était un peu trop habité par ce désir pour avoir envie d’être plus raisonnable qu’il ne l’avait été jusque là.

Pas une seconde, il ne s’était retrouvé déstabilisé par cette proximité et si son coeur avait adopté un rythme effréné, ce n’était pas pour les mêmes raisons. Il était simplement envahi par un surplus d’émotions aussi intenses les unes que les autres. Son bras ne s’était pas fait attendre pour s’enrouler autour de sa taille, la forçant à se coller un peu plus contre lui alors qu’il répondait à ce baiser qu’elle lui avait donné. S’il aurait pu faire dans la douceur, à croire que sa patience avait atteint sa limite et que la tentation avait été beaucoup trop forte pour qu’il puisse résister et maîtriser ses sentiments qui l’accaparaient. L’eau de la douche coulait contre son d’eau, mais c’était à peine s’il le sentait et sans même s’en soucier, sans se séparer non plus, il obligea la jeune femme à se décaler et la plaqua contre le carrelage derrière elle. Sérieusement... Comment cela avait-il pu prendre une telle ampleur ? Et depuis quand ? Certainement bien plus longtemps qu’il ne l’imaginait et c’était à cause d’une trop longue frustration, d’un manque, d’un besoin irrésistible que ça avait atteint cette apogée à présent. Ils avaient vécu énormément tous les deux, autant de pression qu’un nombre incalculables d’émotions et c’était à croire que plutôt que les séparer, ça n’avait fait que les rapprocher.

A bout de souffle, le jeune homme n’eut d’autres choix que de se reculer de quelques centimètres, reprenant lentement sa respiration pendant que ses doigts se frayaient un chemin sur sa joue et que ses yeux avide de désir se plongeaient au creux des siens. Il n’était pas ivre... Il n’avait pas de médicaments non plus. Il ne pourrait pas accuser l’alcool après cela et en toute vérité, il n’avait aucunement l’intention de le faire. Si c’était quelque chose qu’il aurait pensé pouvoir regretté ensuite, il ne l’aurait tout simplement pas fait. Donc, il assumait. Où était le mal d’être attiré par quelqu’un puis de sentir incroyablement bien avec cette dernière ? Nul part. Un sourire se dessina sur son visage avant que faufilant sa main sur son dos, il n’avait pas attendu une seconde de plus pour reprendre possession de ses lèvres et partager un nouvel échange empli de ferveur. Ses phalanges s’amusaient à remonter et descendre à la même cadence que ce baiser, mélangé entre un zeste de sensualité et de passion, s’attardant au creux de ses reins pour partir plus bas et lui choyer suavement la cuisse. Il avait envie de découvrir chaque parcelle de sa peau, de l’embrasser encore et encore, puis profiter de chaque seconde qui s’évanouissait, le perdant dans ses abysses éternelles mais qui étaient bien trop tentatrices à son goût...  


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
There is no time to stop
i ain't aim for no crown, but when you mention them, no, don't leave me out. no, i ain't too flawless and no, i ain't the best. and no, i don't say sorry and no, i ain't perfect. i am the man.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Matsudaira KiraTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Étudiante en journalisme / Agent d'accueil en salon de tatouages
Voir le profil de l'utilisateur
MessageMer 12 Juil - 17:00 (#)
Trust is earned when actions meet words
Tôru & Kira


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]S’il avait eu l’air légèrement surpris en la voyant arriver, la façon dont il l’avait observé retirer ses vêtements confirma à la jeune femme qu’elle avait correctement interpréter le regard qu’il lui avait accordé tout à l’heure. Si elle manquait d’assurance dans de nombreux domaines, elle avait cependant toujours eu confiance en son physique, sans pour autant tomber dans la prétention. Elle était bien dans son corps, n’avait pas peur de l’exposer ou d’explorer tous les délices qu’il pouvait lui faire connaître. Cette aisance lui conférait une certaine confiance en ses gestes qui semblait avoir un impact positif sur ses partenaires, qui appréciaient généralement tout ce que la demoiselle avait à offrir. Des partenaires, elle n’en avait pas non plus eu des centaines, mais l’érotisme était un jeu auquel elle appréciait jouer et où elle aimait se donner corps et âme pour le plaisir de celui ou celle avec qui elle avait décidé de le partager. Depuis sa dernière rupture, Tôru avait été le seul avec qui elle s’était aventurée dans les vastes contrées du plaisir charnel… Et elle avait d’autant plus apprécié l’expérience, pour la simple et bonne raison que cela faisait assez longtemps qu’elle n’avait pas reçu autant qu’elle avait pu donner. Il savait exactement quand se montrer doux, et quand agir avec un petit moins de retenue… En moins de quelques minutes, il avait parfaitement saisi son mode de fonctionnement et n’avait pas hésité à céder au moindre de ses désirs. Tout comme maintenant, d’ailleurs…

Car il avait vite compris que Kira ne l’avait pas rejoint pour faire dans la dentelle, et à en juger par le peu de temps qu’il avait mit à l’attirer vers lui avant de l’immobiliser contre le mur de la douche, lui aussi semblait en proie à une incontestable impatience. Chose qui ne tarda pas à faire bouillonner en elle tout un tas d’émotions aussi puissantes qu’agréables, son corps pressé contre le sien déclenchant une vague de chaleur exquise qui ne manqua pas de la faire frissonner. Même en dehors de ce genre de contexte, elle adorait la sensation de peau contre peau. Une simple étreinte au contact direct de la personne était pour elle bien plus plaisante qu’elle n’aurait jamais été capable de le décrire avec de simples mots. Voilà pourquoi, instinctivement, lorsqu’ils avaient commencé à se rapprocher l’autre soir, elle avait immédiatement glissé sa main sous ses vêtements. Contrairement à ce que l’on aurait pu croire, l’objectif initial n’était pas la provocation, elle avait simplement recherché ce contact physique dont elle aimait se délecter.

L’attitude, le sourire, les mains, les odeurs… Des petits détails comme ceux-là, tout aussi anodins qu’ils pouvaient paraître, il y en avait beaucoup qui avaient le don de la faire s’enflammer en quelques secondes. Et si elle faisait en sorte jusqu’alors de ne pas trop leur accorder d’attention, parce que la situation entre eux n’était pas encore totalement claire, elle savait que Tôru répondait à chacun de ces critères. Ses sourires étaient rares et tellement puissants, ils ne les accordait jamais sans convictions et c’est ce qui leur conférait une si grande prestance. Ses mains étaient douces et caressantes, quant à son parfum… Là aussi, difficile d’exprimer toute l’étendue de son ressenti par de simples paroles. Mais la raison pour laquelle, elle cherchait presque à chaque fois à effleurer son cou lorsqu’elle ne lui prenait pas les mains, c’était bien cette odeur unique qui lui correspondait si bien et qu’elle appréciait tant. Ce qui faisait beaucoup de petits détails séduisants pour une seule et même personne, n’est-ce pas ?

Kira le fixa à son tour de ses yeux étincelants, lumineux d’envie, lorsqu’il se sépara de ses lèvres pour venir lui caresser le visage. Elle avait elle aussi glissé l’une de ses mains dans son dos pour l’inviter à se rapprocher davantage, pendant que l’autre était venue s’immiscer dans ses cheveux mouillés. L’eau brûlante ruisselait sur leurs corps enlacés, et Kira envoya légèrement sa tête en arrière en laissant échapper un soupir de réjouissance lorsque ses doigts vinrent rencontrer sa cuisse. Sa respiration se faisait de plus en plus irrégulière, et elle vint déposer son front contre son épaule avant de venir lui embrasser sensuellement le cou. Son coeur battait un rythme qu’elle ne lui connaissait pas. La pression de ses doigts sur sa peau se fit plus intense. Elle appréciait le moindre geste que le garçon lui accordait. Comment parvenait-il si aisément à l’enivrer de la sorte ?


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Matsudaira Kira
How come being happy and making your dreams come true are two different things ? Even now, I still don't know why... The dreams we are chasing and the reality that is chasing us are always parallel... And they never meet.
Harada TôruTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Chanteur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 13 Juil - 3:50 (#)
Trust is earned when actions meet words
Kira & Tôru


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Impatient, probablement qu’il l’était. Cela faisait si longtemps qu’il n’avait pas éprouvé un réel désir pour quelqu’un et il devait bien l’avouer, l’effet qu’avait cette jeune femme sur lui était indescriptible. Jusque là, Tôru avait toujours tenté de renflouer ce qu’il éprouvait parce que c’était pour lui difficile de l’admettre et que la peur de finir seul le hantait à chaque fois. Il n’était certainement pas aussi confiant qu’il ne le montrait... Lorsqu’il tenait à quelqu’un, que cela soit en amour ou en amitié, il n’avait pas envie que ses pensées égoïstes ne brisent un lien qu’il considérait comme précieux. Et en vérité, il était plutôt modeste. Jamais il ne se serait permis de penser qu’il plaisait réellement à la journaliste, qu’elle verrait en lui plus que le physique avantageux qu’il avait. Parce que même s’il avait confiance en son apparence, le chanteur avait conscience de son mauvais caractère, de sa personnalité plus ou moins imprévisible et ça lui avait toujours été paru impossible qu’on puisse s’intéresser à lui à sa juste valeur. Cela l’avait bien perturbé ces dernières semaines, ne sachant pas quoi faire ni comment mettre au clair tous ses sentiments... Même lorsque Kira lui avait fait sous-entendre quelle place lui-même occupait dans son coeur, le jeune homme avait encore hésité. Hors, c’était parce qu’il avait été surpris, ne s’attendant pas un seul instant à ce qu’il puisse sincèrement lui plaire. Toutefois, ça l’avait aidé à y croire un peu plus, à se remettre plus en question puis s’avouer petit à petit qu’elle non plus ne le laissait pas indifférent et que s’il continuait à se braquer ainsi, c’était parce que ça l’effrayait. Il avait commencé à s’attacher à elle, plus rapidement qu’il ne l’aurait cru et il n’avait pas envie que ce lien qu’ils partageaient soit détruit. La raison pour laquelle il avait pensé à la contacter, et parce que dans le fond, il avait besoin de savoir ce qu’elle avait sous-entendu ce jour-là... Si tous deux étaient confus avec ce qu’ils éprouvaient, le plus simple aurait été d’en parler plutôt que de continuer à se tourner autour puis de mimer ne pas être intéressé. Ce n’était jamais arrivé. Et plutôt que des paroles, c’était assurément leur propre corps qui les avait trahi... Puisque à trop garder tant d’émotions en soit, évidemment que le désir se fait de plus en plus ressentir et que ce besoin imminent d’être toujours plus proche de l’autre ne cessait de s’accentuer.

Tôru ne put dire exactement quand était la dernière fois qu’il avait eu envie de quelqu’un à ce point, qu’il n’avait pas éprouvé de dégoût ou de crainte à cause d’un surplus de proximité et qu’au contraire, réduire au maximum l’espace qui les séparait était devenu vital. Non, il n’en avait pas l’explication et en réalité, il ne cherchait pas à en avoir non plus. Il s’en fichait. Il en avait oublié tout ce qu’il s’était passé avant, il en avait oublié cet article qui le visait et qui l’avait rendu fou de rage, il en avait oublié chacune de ses blessures qui dessinaient sa peau et lui faisaient mal quelques minutes plus tôt. Il était bien trop enseveli par toutes ses sensations agréables qui le procuraient pour ne serait-ce qui songer... Il n’avait pas envie de s’arrêter, pas même une seconde, et se délecter de ses lèvres encore et encore, sentir sa peau collée contre la sienne... Chaque geste était en train de le rendre fou, ses phalanges qui choyaient son dos, ses lèvres qui embrassaient son cou, le faisant machinalement frissonner alors qu’un soupir de bien-être s’enfuit de sa bouche... C’était incroyable de constater ô combien la moindre caresse, la moindre attention lui faisait perdre littéralement tous ses moyens. Son coeur battait la chamade, lui donnant l’impression qu’il risquait d’exploser à tout moment à cause de toutes ses émotions beaucoup trop intenses pour qu’il parvienne à les supporter.

De ses mains, il lui attrapa doucement les joues, la forçant ainsi à se décaler alors que sans attendre, il l’embrassa de plus bel, collant son corps un peu plus contre le sien. Ses phalanges quittèrent lentement son visage pour lui câliner suavement le cou, avant d’augmenter peu à peu la cadence de ses caresses et d’y mettre plus de sensualité. Ses doigts parcoururent ensuite son épaule, passant au creux de sa poitrine jusqu’à descendre à son ventre et effectuer ce trajet à plusieurs reprises sans perdre une once de ce plaisir qu’il adoptait. Se reculant afin de reprendre un minimum de souffle, il savait que ce n’était pas maintenant qu’il calmerait les pulsions intenses de son coeur et que de toute façon, tout ce qu’il désirait était que ce moment ne s’arrête pas. Alors que ses doigts s’étaient posés sur sa hanche descendant à nouveau charnellement sur sa cuisse, ses lèvres déposèrent un long baiser sur sa joue avant de se poser contre son cou et de l’embrasser avec volupté. Et de sa main libre, il prit plaisir à lui choyer le dos, ses phalanges s’amusant à tracer chaque parcelle de sa peau avant que d’un mouvement plus vif, plus brusque, il ne la colle contre lui, ses lèvres s’unissant aussitôt à leurs jumelles dans un échange des plus endiablés. Dans un tel moment, non, il n’y avait tellement plus besoin de mot... Tout ce qu’ils partageaient, chaque geste qu’ils s’échangeaient, était bien plus significatif que ce qu’ils auraient pu se dire à haute voix.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
There is no time to stop
i ain't aim for no crown, but when you mention them, no, don't leave me out. no, i ain't too flawless and no, i ain't the best. and no, i don't say sorry and no, i ain't perfect. i am the man.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Matsudaira KiraTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Étudiante en journalisme / Agent d'accueil en salon de tatouages
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 13 Juil - 7:28 (#)
Trust is earned when actions meet words
Tôru & Kira


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il est vrai que la “distance” qui s’était installée entre eux ces derniers jours, couplée aux effets de l’ascenseur émotionnel qu’ils venaient tout deux de surmonter aujourd’hui, avait certainement quelque chose à voir avec cette déflagration incontrôlable de désir dans laquelle ils venaient de se retrouver prisonniers. L’éloignement avait créé le manque, et le manque semblait avoir mélangé leurs impulsions physiques et émotionnelles pour donner naissance à un incroyable sentiment de frustration devenu quasiment impossible à maîtriser. Bien sûr que Kira aurait été capable de s’abstenir, le fait est… Qu’elle n’en éprouvait absolument pas l’envie, et surtout, qu’elle n’en voyait pas l’intérêt. Car une fois de plus, elle était beaucoup trop honnête pour arriver à jouer les filles pudiques et désintéressées tout le reste de la journée. Elle ne savait pas vraiment où en était Tôru par rapport à leur “relation” et franchement, elle ne chercha pas à s’interroger davantage à ce sujet, considérant combien ce dernier s’était montré réceptif à ses sollicitations. Si la journaliste avait fait beaucoup d’efforts à ce sujet, son obsession du rien-lâché persistait encore démesurément dans son esprit, et la satisfaction de voir un scénario se dérouler comme elle l’avait prévu lui procurait toujours un certain plaisir avare. Surtout après la succession de défaites qu’elle avait dû affronter aujourd’hui…

Les maniaques du contrôle avaient tous en commun cette peur panique de l’échec et du rejet. Ils ont du mal à accorder leur confiance aux autres, encore moins à eux-même; et la seule façon pour eux de se sentir rassuré, était encore d’avoir l’impression de maîtriser leur environnement. Chose qu’en général, ils ne parvenaient jamais à faire. Alors ils se mettaient à parler fort, à essayer de s’imposer, faire les idiots et jouer aux durs pour se donner une contenance, donner l’illusion d’être quelqu’un de confiant et d’assuré. Ce rôle-là, l’étudiante continuait encore à le jouer. Mais elle avait aussi fait le choix d’apprendre à affronter les imprévus, à prendre des risques, afin de diminuer les effets de cette obsession irrationnelle qui lui bouffait la vie. Sauf qu’avec Tôru, non seulement elle avait réussi à passer outre ladite obsession, mais elle avait même appris à apprécier l’effervescence que pouvait provoquer les imprévus. Plusieurs fois, elle avait essayé de comprendre son mode de fonctionnement, d’émettre des hypothèses sur certaines de ses réactions; et souvent, elle n’y était pas parvenue. Mais découvrir ainsi ce qui n’était pas évident, apprendre petit à petit à discerner de nouvelles facettes non explorées de sa personnalité; avait le don d’attiser sa curiosité, et entretenait son désir d’en apprendre encore davantage.

Kira était aussi foncièrement convaincue que le comportement d’une personne dans son intimité était expressément révélateur de sa nature profonde. Le caractère primitif d’un échange charnel ramenait généralement les gens à leurs pulsions les plus primaires, leur faisant oublier tous les codes sociaux et autres lignes de conduite auxquels ils se soumettaient d’ordinaire. Et qu’avait-elle pu voir du chanteur dans ce type de contexte ? Beaucoup d’intensité et de passion, de l’impatience, du désir… Mais aussi énormément de tendresse et d’attentions délicates, de la douceur, et de la bienveillance. Que pouvait-elle demander de plus ? Chacun de ses mouvements lui donnait l’impression de perdre un petit peu plus la raison.

Sa main frôla délicieusement son cou, survola son épaule, glissa de sa poitrine jusqu’à son ventre avant de remonter pour répéter ce même geste qui lui provoqua un nouveau frisson d’excitation. Elle était en train d’atteindre sa limite, comme si chaque fragment de son corps était sur le point de s’embraser. Ses yeux se fermèrent lorsque ses lèvres vinrent rencontrer son cou, alors qu’elle absorbait ces sensations chaotiques et pourtant si plaisantes que pouvaient déchaîner ses doigts. Quand d’un mouvement plus abrupt, il l’embrassa de nouveau en appuyant son corps tout contre le sien, ce furent ses instincts primitifs à elle qui finirent par reprendre le dessus. Sa limite avait été dépassée. Un nouveau soupir, bien plus audible, s’échappa de sa bouche avant qu’elle ne vienne dissimuler son visage au creux de son cou. Elle y déposa un nouveau baiser et cette fois, vint mordiller la surface de sa peau d’un geste délicat, mais très provocateur. Elle vint étreindre les hanches de son partenaire en plaçant l’une de ses jambes autour de lui, et guida la main du jeune homme à l’arrière de sa cuisse pour la soutenir. Un sourire luxurieux avait illuminé son visage, alors qu’elle plaça sa propre main dans le bas de son dos pour l’inviter à se rapprocher davantage, lui offrant ainsi son intimité. Ses doigts parcouraient sa peau ruisselante avec avidité et fébrilité, elle ne pouvait plus attendre. Si la distance entre leurs deux corps était déjà inexistante, elle en voulait plus, le désirait encore plus proche d’elle...


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Matsudaira Kira
How come being happy and making your dreams come true are two different things ? Even now, I still don't know why... The dreams we are chasing and the reality that is chasing us are always parallel... And they never meet.
Harada TôruTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Chanteur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 13 Juil - 8:06 (#)
Trust is earned when actions meet words
Kira & Tôru


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le désir était une émotion vraiment particulière. Elle vous dévore tout entier, provoque une sensation de bien-être mélangé à une sensation de terrible frustration qui vous oblige à toujours aller plus loin pour assouvir ce besoin qui ne fait que s’accentuer au fil des secondes. Néanmoins, c’était loin d’être désagréable... C’était au contraire, terriblement intense. Tôru n’avait pas su comment contrôler toute cette excitation qui l’avait gagné, toute cette envie qui s’était emparée de son être et ne le motivait aucunement à faire marche arrière. Rien n’aurait pu l’arrêter, ni ses blessures, ni l’endroit dans lequel ils étaient ou encore même ses réflexions qui avaient souvent le don de le tourmenter. A l’heure actuelle, il n’avait pas été capable de songer à quoi que ce soit. Il s’était laissé envouté par ses abysses charnelles, croquant avec volupté dans ce péché éternelle et continuant à lui donner tout le plaisir qu’il avait à lui offrir. Ses mains se glissaient le long de son corps, dessinant chaque morceau de peau qu’elles trouvaient avant d’être remplacé par ses lèvres qui embrassaient la moindre parcelle de son corps. Sa peau était douce, parfumée, une odeur qui l’ensorcelait, le charmait plus que de raison et ne faisait qu’agrandir le désir qui l’habitait. Il n’avait repoussé aucun de ses gestes, appréciant les initiatives qu’elle prenait alors que ce qui l’intéressait le plus était la sensation fougueuse de ses lèvres contre les siennes, ainsi que son corps collé au sien où le moindre espace en devenait dérangeait. Et alors que les minutes s’évanouissaient, c’était à croire que tous deux avaient atteints un stade où ne plus céder à toute cette tentation s’avérait être difficile. A chaque fois qu’elle l’effleurait, qu’elle le touchait, il avait l’impression qu’un volcan était entré en éruption tant la température de son corps était bouillante... C’était l’effet incroyable que Kira avait sur lui et qui lui donnait envie de lui rendre la pareille au centuple. Il ne pouvait pas cacher le plaisir qu’elle lui offrait, incapable de dissimuler les sons de jouissances qui s’enfuyaient de sa bouche, et parce qu’il n’était pas le seul dans cette histoire, ce plaisir, il souhaitait le partager. Et la voir apprécier, la voir fondre littéralement sous ses gestes n’avaient fait qu’augmenter son excitation. Il n’était plus en mesure de discerner toutes ses émotions qui tournoyaient dans son esprit, il y en avait beaucoup trop et s’il avait extrêmement chaud, ce n’était rien comparé au battement de son coeur qui adoptait un rythme fou. Il en voulait plus. Toujours plus... Quoi qu’ils fassent, ce n’était jamais suffisant pour assouvir ce besoin qui le gagnait, ce désir intense qui s’agrandissait et lui faisait perdre toute lucidité.

Impatient et extrêmement désireux, le chanteur n’avait pas pu attendre une minute de plus. Après toutes ces caresses et ces baisers, après que leurs corps se soient autant effleurés l’un et l’autre, la plaquant plus correctement contre le mur, l’embrassant avec ferveur, il s’était uni à elle dans un mouvement empli de sensualité mais également de délicatesse. Ils en avaient tous les deux envie, pourquoi s’entêtait à continuer à se tourner autour si leurs corps ne faisaient que se réclamer depuis le début ? La tentation avait été bien trop forte pour qu’il ne puisse y résister plus longtemps... Alors oui, ils l’avaient fait. Et Tôru avait beau y réfléchir encore et encore, il ne le regrettait pas une seule seconde.

Essoufflé, épuisé par toutes ses émotions qui redescendaient lentement, son visage s’était niché dans le creux de son cou pendant qu’il récupérait sa respiration et ses esprits, son corps toujours collé contre le sien. Sans réellement se déplacer, il dirigea son bras vers la droite afin de toucher le robinet de la douche et de le tourner un peu plus afin de diminuer la température. Peu importait ô combien le moment avait été intense, il avait toujours aussi chaud et la sensation d’eau fraîche qui se cognait contre son dos lui procura un autre soupir d’aise... Hors, revenir à la réalité était encore un brin difficile, il était dans sa bulle, sur un petit nuage qu’il n’avait pas vraiment envie de quitter. Est-ce que ça aussi, ils devraient en parler ? Pour le moment, c’était préférable de ne pas trop s’y attarder... Ils auraient tout le temps d’y songer plus tard.

Après plusieurs minutes de silence, le jeune homme se motiva à se reculer de quelques centimètres, son regard se noyant dans les prunelles de sa vis-à-vis. La lueur vive et lumineuse de désir qui étincelait à l’intérieur il y a encore quelques instants avaient disparu pour laisser place à une incroyable douceur. Tôru ne prononça toujours pas le moindre mot, préférant lui arborer une tendre esquisse qui, certainement, était plus significative que tout ce qu’il aurait pu dire... Ses phalanges remontèrent lentement, se posant avec délicatesse sur sa joue que son pouce s’amusa à câliner avec la même tendresse qui reflétait dans ses pupilles. La douleur au niveau de ses côtes, il commençait peu à peu à la ressentir cependant parce qu’il n’avait pas envie de briser ce moment, qu’il souhaitait en profiter encore quelques minutes, il n’en exprima rien... Il avait été idiot, peu raisonnable, mais en toute honnêteté, il se fichait complètement de ce détail. On ne peut pas toujours aller à l’encontre des désirs qui nous envahissent puis de toute façon, le jeune homme n’en avait pas eu envie.

- Tu devrais te laver puis sortir, Déclara-t-il calmement alors qu’au bout du compte, il avait trouvé assez de courage et de motivation pour se décaler.

Il avait voulu ajouter un « tu vas attraper froid » afin que sa remarque ne paraisse pas trop sèche néanmoins cela aurait été le comble de dire ça en plein été. Et surtout, après ce qu’ils venaient de partager... Certainement qu’il aurait mieux fait de répliquer autre chose, comme lui dire qu’il avait apprécié, que c’était la première fois depuis longtemps qu’il partageait un moment aussi intense avec quelqu’un - la fois où il était ivre ne comptait pas - et que s’il avait accepté de le faire, ce n’était pas du au hasard. A ses yeux, il ne s’agissait pas que d’un désir partagé, c’était bien plus que ça... Il ne le voyait pas uniquement comme deux adultes qui n’avaient su dominer leurs envies puisque s’il n’avait pas su les contrôler, c’était parce que c’était elle.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
There is no time to stop
i ain't aim for no crown, but when you mention them, no, don't leave me out. no, i ain't too flawless and no, i ain't the best. and no, i don't say sorry and no, i ain't perfect. i am the man.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Matsudaira KiraTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Étudiante en journalisme / Agent d'accueil en salon de tatouages
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 13 Juil - 11:45 (#)
Trust is earned when actions meet words
Tôru & Kira


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]L’entendre ponctuellement exprimer son exultation de la sorte ne faisait que la faire frémir davantage. La luxure était un plaisir très singulier, mais il s’avérait d’autant plus appréciable quand il était partagé. S’ils avaient passé un long moment à se chercher, à faire grimper la tension, Kira s’était délecté de chaque seconde qu’ils avaient pu échanger ensemble. Et le moment où ils décidèrent de sauter le pas ne se révéla que d’autant plus intense après toute cette friction et ces diverses caresses corporelles qu’ils s’étaient accordés. Cambrée vers lui, le dos appuyé contre la parois, elle lui rendait ses baisers avec autant de passion qu’il ne les lui avait donné, tout en le suivant dans ses mouvements enflammés. D’une certaine façon, elle se surprenait encore de constater combien ils pouvaient être compatibles, au moins dans ce domaine-là : Les premières fois avec un nouveau partenaire sont généralement toujours un peu bancales… Parce que l’on découvre une nouvelle personne, que l’on apprend encore à découvrir comment cette dernière fonctionne, ce qui lui plaît et pour cela, il fallait essayer, se tromper, puis recommencer. Mais avec lui, c’était un peu comme une nouvelle chanson que l’on découvre : On a envie de l’écouter bien que l’on ne sache pas trop à quoi s’attendre, et puis les premières notes retentissent et vous envoûtent comme une séance d’hypnose… Plus les secondes passent, plus les accords qui résonnent au creux de vos oreilles vous saisissent jusqu’au plus profond de votre être tant les émotions qu’ils arrivent à vous transmettre sont puissantes. Et quand le morceau touche à sa fin, vous réalisez combien le désir incontrôlable de vous replonger encore et encore dans cet océan de sentiments risque de vous obnubiler dans les jours à venir. Tôru aujourd’hui, n’avait réalisé aucune fausse note.

Mais le point négatif avec les personnes imprévisibles… C’était bien leurs réactions aléatoires et pour le moins inattendues. Kira était encore adossée contre le mur, le souffle court et les paupières closes, sentant le bouillonnement à l’intérieur de son corps retourner au calme petit à petit. Ses ongles parcouraient lentement la ligne de la nuque du chanteur dans un geste tendre, alors que ce dernier s’était réfugié contre elle. Si son regard et l’attention qu’il lui avait accordé après s’être séparé d’elle semblaient gorgés de bons sentiments, les mots qu’il lui prononça lui firent froncer les sourcils. Pourquoi couper si court à la situation en si bon chemin ? Était-il réellement en train de la mettre à la porte ? L’incompréhension se distinguait probablement sur les traits de son visage quand, dubitative, elle lui demanda << Pourquoi ? >>. Elle n’avait pas vraiment envie de sortir, et ne comprenait pas la raison pour laquelle elle aurait du. Il ne pouvait quand même pas faire partie de ces mecs qui tiraient leur coup et coupait les ponts après, tout de même ? Si cela avait été le cas, n’aurait-il pas cessé tout contact lors de leur premier “dérapage” ? Quoi qu’à cette époque-là, elle ne lui avait pas encore dit qu’il lui plaisait, était-ce ça qui faisait la différence ?

Qu’on lui pardonne, si elle était en train d’émettre des hypothèses à son sujet, c’était surtout après elle-même qu’elle en avait. Son incapacité à interpréter le comportement du chanteur la frustrait bien plus qu’elle ne pouvait l’exprimer, et lui qui s’évertuait à jouer les mecs distants à longueur de temps ne l’aidait pas vraiment à mieux saisir la situation. Sa réponse ne fut pas tout à fait claire, et il lui répéta à nouveau qu’elle ferait mieux de quitter la pièce. La demoiselle tenta de prendre sur elle, elle lui tourna désinvoltement le dos et lava très rapidement son corps, avant de lui demander si, peut-être, elle avait fait quelque chose qu’elle n’aurait pas du ? Les réponses de Tôru se firent de plus en plus sèches, ce qui commençait à l’irriter légèrement mais une fois encore, elle choisit de prendre sur elle. Elle n’arriverait jamais à le comprendre si elle ne pouvait pas faire preuve d’un peu de patience... Mais même si elle s’était retenue de lui faire la moindre réflexion, sans doute que son visage, lui, avait très bien retranscrit la vexation qui l’avait accaparée. Enroulant une serviette autour de son corps, elle essaya une fois encore d’établir le dialogue, en lui soulignant aussi délicatement que possible que son attitude était étrange, et qu’il pouvait lui dire si quelque chose lui posait problème. Mais cette fois, ce fut lui qui perdit patience et commença à hausser la voix, en la sommant de s’en aller et en lui demandant de refermer la porte derrière elle.

Ok, là, c’était bizarre. Si ses sourcils s’étaient de nouveau froncés quand il avait commencé à monter le ton, elle était resté plantée là, à le fixer, lorsqu’elle avait entendu la fin de sa phrase. Etait-il en train de chercher à lui dissimuler quelque chose ? Et parce qu’elle était restée immobile à le détailler dans son incompréhension, elle le vit alors détourner la tête en portant l’une de ses mains au niveau de ses côtes. Bon sang, pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt ?! Ses blessures étaient encore fraîches, et non seulement il avait passé la journée à gesticuler entre le coup de gueule du bureau et le trajet en moto mais en plus, elle venait de le pousser dans ses derniers retranchements en venant le chercher comme elle l’avait fait. La jeune femme sauta hors de la baignoire et après avoir ouvert quelques placards à l’aveugle, parvint à mettre la main sur l’armoire à pharmacie et sur une boîte de médicaments analgésiques. Voyant à l’expression de l’artiste que l’idée n’avait pas l’air de l’enchanter, elle déclara d’une voix accablée : << Oh, c’mon ! Tu pourras jamais te reposer correctement si ton corps doit lutter contre la douleur en plus de devoir guérir ! Je t’en prie, sois plus indulgent envers toi-même ! >> Il ne s’agissait là ni d’un ordre, ni d’un reproche, mais bien d’une supplication. Le voir ainsi vouloir affronter tout seul ses démons et ses peines lui faisait vraiment mal au coeur, et elle ne pouvait se résoudre à le laisser comme ça. Tu n’es plus un chat de gouttière errant sur le bord de la route, Tôru. Tu n’es plus obligé de faire le gros dos et de montrer les dents dès que tu te sens épuisé. Des gens sont prêts à t’ouvrir leur porte et à t’offrir toute la chaleur et le réconfort dont tu pourrais avoir besoin. Alors ne griffe pas cette main amicale qu’ils seraient prêts à te tendre, ils ne le feraient pas s’ils ne souhaitaient pas réellement te venir en aide.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Matsudaira Kira
How come being happy and making your dreams come true are two different things ? Even now, I still don't know why... The dreams we are chasing and the reality that is chasing us are always parallel... And they never meet.
Harada TôruTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Chanteur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 13 Juil - 13:42 (#)
Trust is earned when actions meet words
Kira & Tôru


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]C’était plus fort que lui. Malgré tout le bien qu’on avait pu lui accorder, malgré toute l’attention qu’on lui avait donné plus tôt et toutes les bonnes choses que Kira avait déjà fait pour lui, Tôru n’était pas encore entièrement capable de se relayer sur quelqu’un. Parce que oui, il s’était habitué à se débrouiller seul, à ne compter que sur lui-même mais également parce qu’il estimait lui en avoir déjà assez demandé. C’était de sa faute si la douleur s’accentuait dans ses côtés, s’il luttait à tenir debout... Puis, aussi stupide que cela puisse être, il ne désirait pas qu’elle le voit ainsi. Il ne désirait pas qu’elle s’inquiète non plus ou qu’elle culpabilise. Cela lui paraissait étrange de songer de la sorte, puisque cette jeune femme était la deuxième personne pour qui il pensait ainsi à chaque fois que quelque chose de mauvais lui arrivait. Bien que paradoxalement, elle avait été la première chez qui il n’avait pas hésité se réfugier lorsqu’il était au bord du gouffre... Mais ça, c’était parce qu’il n’en pouvait plus et que s’il n’avait pas accouru vers elle, il se serait certainement effondré sans se relever. Et ne l’aurait-il pas angoissé encore plus s’il avait encaissé toute cette peine sans en faire part à qui que ce soit, se laissant détruire de plus en plus jusqu’à ne plus être capable de sourire ? Aujourd’hui, c’était différent. Si aux yeux des autres, c’était incompréhensible et complètement stupide, le chanteur lui ne s’était pas posé la question. Il était impulsif, totalement imprévisible et il ne réfléchissait malheureusement pas toujours avant d’agir. Parce qu’il avait peur de l’inquiéter mais à côté il n’avait pas songé que sa réaction excessive aurait pu la blesser. Cela avait été instinctif pour lui de lui demander, tout d’abord, gentiment de sortir. Il n’avait pas pensé au pourquoi ni au comment puisqu’il n’avait pas pensé non plus que la journaliste l’interrogerait sur le sujet. C’était vrai qu’ils étaient bien quelques minutes avant, que ça n’avait pas de sens à ce qu’il brise si subitement un moment aussi chaleureux et sa réaction pouvait aisément être prise de travers. Principalement pour lui que ses fans s’amusaient à catégoriser de tombeur. Ils venaient de coucher ensemble, pas de la plus chaste des manières et à peine terminée qu’il la mettait à la porte. Qu’on l’excuse, lui n’était pas un expert dans la matière, et parce que c’était évident dans sa tête qu’il n’était pas ce genre d’individu, la simple idée que Kira puisse croire le contraire ne lui était pas venu à l’esprit. Il avait juste souhaité l’éloigner un peu, juste le temps de trouver un moyen pour atténuer sa souffrance et ne pas se montrer si faible devant elle. Il avait merveilleusement échoué... Soit elle commençait à le connaître plus que de raison, soit il n’était pas assez bon comédien. A moins qu’il ne s’agisse d’un mélange des deux.

La réponse à son « pourquoi ? » avait été des plus brèves, le garçon déclarant simplement qu’il souhaitait être tranquille et se détendre un peu sous la douche. Une chose qu’il aurait pu faire avec elle certes cependant ce n’était pas le moment de faire ce genre de réflexion. Bornée, la jeune femme avait insisté et une remarque qu’il regretterait sûrement plus tard, quand elle lui avait demandé si elle avait fait quelque chose de mal, il avait commencé à hausser le ton. Parce que ça avait le don de l’oppresser quand on ne faisait pas ce qu’il demandait, qu’on ne l’écoutait pas alors que c’était pourtant simple. Du coup plutôt que se calmer, ça l’avait rendu impatient et il s’était excité, lui répondant que ça n’avait rien à voir, qu’il avait juste besoin d’être seul, pas plus pas moins. Un autre trait de sa personnalité que Tôru devait impérativement apprendre à maîtriser puisque Kira n’avait pas demandé à ce qu’on lui parle de la sorte et qu’elle n’y était pour rien s’il était blessé et qu’il avait mal. Surtout qu’il l’avait remarqué son expression sur son visage, qu’il l’avait vu qu’elle semblait vexé mais encore un brin irrité, il n’avait pas su se contenir, s’énervant plus fortement cette fois. Ses paroles avaient été beaucoup plus violentes, lui ordonnant littéralement de quitter la pièce puis de fermer la porte. Un détail que, lorsqu’on le connaissait, était plus qu’étrange... Néanmoins il l’avait lancé sur un coup de tête car la demoiselle était têtue et qu’elle n’avait pas besoin d’en voir plus. Sauf que, à s’emporter de la sorte, son corps n’avait pas semblé le supporter... Un nouveau électrochoc s’empara de tout son être, le faisant grimacer violement tandis qu’il détournait la tête et que par pure réflex, il avait enroulé son bras autour de sa taille. Bordel. Ca faisait un mal de chien.

Trop occupé à tenter de lutter contre la douleur, il n’avait pas de suite prêté attention à l’agitation à côté de lui. Ce n’était que lorsqu’il aperçut la boîte de médicaments que lui tendait la journaliste que le chanteur réalisa... Revenir en arrière n’était plus possible à présent et en plus de lui avoir parlé comme une moins que rien, il n’avait même pas été fichu de l’empêcher de s’inquiéter. Le pourquoi, malgré l’expression peu contente qu’il avait affiché face au caché, il n’avait pas rechigné plus longtemps pour prendre un comprimé. Se saisissant à son tour d’une serviette qu’il entoura autour de sa taille, il sortit de la baignoire avant de se servir un verre d’eau et d’avaler l’antidouleur.
Un faible soupir s’échappa de ses lèvres, se reprochant sa propre attitude, tandis qu’il déposait le récipient près du lavabo et qu’il décida de lui faire de plus bel. Ses yeux se noyèrent quelques instants dans son regard jusqu’à ce qu’il n’incline doucement son visage en guise d’excuse.

- Désolé... Je n’aurais pas du te parler comme ça, Répliqua-t-il calmement mais avec toute l’honnêteté dont il pouvait faire preuve, Je vais aller m’allonger.

Il devait se reposer, elle-même l’avait dit à l’instant, donc il n’avait pas réellement d’autres choix. Lui passant devant, il lui adressa un faible sourire qui retranscrivait très certainement ses remords puis s’en alla dans la chambre où après avoir enfilé de nouveaux vêtements confortables, il s’allongea sur le lit. Ses iris s’égarèrent sur le plafond tandis qu’il se perdait dans ses pensées. Qu’est-ce qu’il pouvait être idiot parfois ?! Il espérait sincèrement que Kira ne lui en tiendrait pas trop rigueur parce que derrière son sale caractère, et malgré le fait qu’il l’est gâché, il l’avait réellement apprécié ce moment. Il n’aurait pas été contre quelques minutes de plus si son corps ne l’avait pas rappelé à l’ordre... Et il avait du pousser dans ses retranchements afin de trouver le courage de se reculer, quitter cette douce chaleur puis lui demander de partir.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
There is no time to stop
i ain't aim for no crown, but when you mention them, no, don't leave me out. no, i ain't too flawless and no, i ain't the best. and no, i don't say sorry and no, i ain't perfect. i am the man.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Matsudaira KiraTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Étudiante en journalisme / Agent d'accueil en salon de tatouages
Voir le profil de l'utilisateur
MessageJeu 13 Juil - 16:27 (#)
Trust is earned when actions meet words
Tôru & Kira


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Oui, peut-être que dans le fond, elle commençait progressivement à comprendre comment il fonctionnait. S’il avait l’air d’être quelqu’un qui s’énervait relativement vite, elle ne l’avait pour l’instant jamais vu perdre patience sans motif valable. Quand il avait sauvé cette fille qui se faisait agresser dans la rue, il était resté très calme. Quand il l’avait aidé elle aussi, il avait parfaitement su pondérer ses réactions, et c’était d’ailleurs elle qui avait fini par s’énerver à la fin de la soirée… Et même avec ça, il s’était montré patient. En récapitulant les quelques fois où il avait perdu son sang-froid, sans compter aujourd’hui : il y avait le supermarché, et parce qu’elle l’avait volontairement poussé à bout, cela ne comptait pas. La seconde fois, il l’avait envoyé balader ce jour où il était tombé malade, car excédé par la fatigue, il s’était emporté en répondant très sèchement à ses messages. Il agissait exactement comme un animal blessé, qui devenait agressif par instinct dès qu’il se sentait faiblir. Mais s’il était du genre à agir sans réfléchir, pour Kira, dans ce genre de situations, c’était totalement l’inverse. Elle était cérébrale, et lorsqu’elle ne comprenait pas quelque chose, elle ne lâchait pas l’affaire tant qu’elle estimait ne pas avoir eu les éclaircissements dont elle avait besoin. Peu importait le temps que ça pouvait lui prendre. C’était ce trait de caractère qui, contrairement à ce que l’autre avait cherché à insinuer, faisait d’elle une assez bonne reporter. Elle écoutait toujours les rumeurs, car ces dernières avaient toujours quelque chose à enseigner : Si ce n’est pas sur la personne dont elles faisaient l’objet, c’était sur la personne qui les avait propagé. Mais elle ne se fiait qu’aux explications concrètes et aux faits bien avérés, la raison pour laquelle, elle était toujours très attentive à son environnement afin d’analyser toutes les possibilités et émettre son propre jugement sur chaque situation. Et la jeune femme appliquait cette philosophie dans tous les aspects de sa vie. Elle avait besoin de comprendre. A son niveau, ce n’était plus de la simple curiosité : c’était un besoin vital.

Alors si Tôru espérait être tombé sur une fille docile qui obéissait sans poser de questions, dommage pour lui, c’était une mauvaise pioche. Elle avait bien vu que le fait qu’elle n’agisse pas comme il le lui avait demandé était en partie ce qui lui avait fait hausser le ton, mais manque de chance, celui qui parlait le plus fort n’avait jamais été à ses yeux celui qui avait raison. Si ce qu’il exigeait d’elle était simple à ses yeux, l’accepter sans justifications ne l’était pas pour elle. Surtout lorsqu’on était une personne qui s’appliquait de la sorte à garder le contrôle sur chaque facette de son existence et qui supportait assez mal que l’on veuille lui dicter sa conduite. Et en continuant de se montrer aussi butée qu’elle ne l’avait toujours été, elle avait fini par obtenir une réponse bien plus claire à ses interrogations. Réponse qui lui fut fourni par le langage corporel du chanteur, qui avait visiblement repoussé ses limites un peu trop loin.

Morte d’inquiétude, elle se sentit tout de même un peu soulagée de le voir prendre le médicament sans trop opposer de résistance. Elle resta silencieuse lorsqu’il s’excusa et déclara qu’il allait s’allonger, hochant simplement la tête en guise de réponse. Si elle s’était montrée un peu fermée à ce moment-là, ce n’était pas parce qu’elle lui en voulait, mais simplement qu’elle voulait s’assurer qu’il fasse bien ce qu’il venait d’annoncer avant d’accepter ses excuses. Elle était donc restée raide comme un piquet, le suivant du regard, et tendant l’oreille lorsqu’il fut sorti de son champ de vision pour se rendre dans sa chambre. Lorsqu’elle eut la certitude qu’il s’était bien allongé, Kira ramassa ses affaires qu’elle avait abandonné sur le sol et se rhabilla. Elle s’arrangea très rapidement devant le miroir, et partit en silence s’installer dans le canapé du salon. Comme il était parti se reposer, et parce qu’elle était aussi un peu responsable de son état de fatigue, elle avait jugé bon de ne pas risquer le déranger davantage.

Mais une bonne heure plus tard, parce qu’elle avait vraiment besoin de savoir si tout allait bien pour lui, elle s’était dirigée à pas de loup vers la chambre pour y jeter un petit coup d’oeil. La porte était bien ouverte, et lorsqu’elle s’approcha de l’encadrement pour regarder d’un peu plus près, constata qu’il était réveillé en croisant son regard. << Oh, pardon, je croyais que tu dormais… >> lui dit-elle à voix basse. << … Comment tu te sens ? >> Il était évident que tous ses soucis n’allaient pas s’envoler grâce à un cachet magique et une heure de repos, mais bon, elle espérait au moins que la douleur ne le lançait plus autant qu’elle n’avait pu le faire tout à l’heure. Elle lui demanda ensuite si elle pouvait entrer, ce à quoi il lui répondit en lui faisant signe de venir s’asseoir.

La demoiselle s’exécuta, puis après l’avoir regardé dans les yeux quelques secondes, esquissa un petit sourire en coin : << Il va vraiment falloir travailler tes excuses si tu veux pouvoir prendre la fuite après une mauvaise expérience sexuelle… >> lui lança-t-elle sur le ton de la plaisanterie. Elle n’était évidemment pas sérieuse, c’était sa façon à elle d’essayer de détendre un peu l’atmosphère, tout en lui signifiant qu’elle ne lui en voulait pas. Sans prétendre avoir été son meilleur coup, elle avait bien senti que l’expérience qu’ils avaient partagé ne lui avait pas été trop désagréable. Et puis, si vraiment elle avait mal supporté son attitude, non seulement elle ne serait pas en train d’en plaisanter, mais en plus elle ne serait très certainement pas restée ici à attendre qu’il ne se réveille. On faisait tous des mauvais choix dans la vie, lui aussi avait droit à l’erreur. Et Kira ne perdait pas de vue le fait qu’il avait conscience d’avoir mal agi, car il avait pris le soin de lui présenter ses excuses, attention qu’elle avait particulièrement apprécié même si elle n’en avait rien dit. Si elle lui avait avoué à demi-mot être intéressée par lui, elle savait ne pas avoir signé que pour les bons côtés. Ses défauts étaient aussi une part de lui-même qu’elle était prête à prendre le risque d’affronter. Personne n’est parfait. Et même si cela avait été le cas, même si il avait été un homme parfait, nul doute que cela l’aurait très vite rebuté. Car elle aussi, elle était très loin d’être parfaite...


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Matsudaira Kira
How come being happy and making your dreams come true are two different things ? Even now, I still don't know why... The dreams we are chasing and the reality that is chasing us are always parallel... And they never meet.
Harada TôruTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Chanteur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 14 Juil - 2:05 (#)
Trust is earned when actions meet words
Kira & Tôru


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Si cela ne se voyait pas, Tôru essayait réellement de faire des efforts. Il avait un sale caractère et bien que ça soit difficile, du mieux qu’il le pouvait, il tentait de trouver des solutions pour corriger sa mauvaise attitude puis être quelqu’un de meilleur. Le fait qu’il se soit inscrit à la boxe il y a plusieurs années en arrière, c’était en partie pour extérioriser, pour apprendre à canaliser sa colère et ne pas l’étaler sur le premier venu qu’il croisait. Le résultat n’était pas terminé néanmoins le chanteur avait beaucoup évolué, il ne s’emportait plus aussi facilement, ça lui arrivait de réfléchir avant d’agir, il ne se battait plus sans raison... Sauf que malgré tout, il n’était pas encore capable de contrôler toutes ses émotions, il y avait ces fois où impulsifs, il balançait des mots qu’il ne pensait pas ou comme ça avait pu le cas aujourd’hui, il n’hésitait pas à utiliser ses points sous prétexte qu’un homme avait abusé un peu trop de sa gentillesse. Il ne devrait pas se laisser dominer de la sorte, se calmer puis trouver un moyen plus doux pour arranger ses problèmes. Hors, c’était évidemment bien plus facile à dire qu’à faire. On ne changeait pas en si peu de temps. Le fait était qu’il n’avait aucune excuse pour lui avoir parler de la sorte et être blessé, avoir mal, ne pardonnait pas tout. Kira avait largement toutes les raisons de lui en vouloir, principalement après ce qu’ils venaient de partager. Tout était parfait, vraiment, et tel l’idiot qu’il était, il l’avait envoyé balader sans même lui donner de réponses. Parce qu’il était ainsi, qu’il n’avait jamais su comment se montrer faible devant quelqu’un, qu’il n’avait pas non plus osé le déranger, encore moins l’inquiéter, et que son seul moyen de protection était de se braquer. Il avait toujours été comme ça, à montrer les dents dés qu’il se sentait vulnérable, c’était devenu un réflexe... Ce qui n’était pas correcte, particulièrement mauvais, il le savait. On lui répétait souvent pourtant de compter sur les autres, de ne pas tout garder pour lui et que même si on se tracassait pour lui, c’était encore plus horrible de s’apercevoir qu’on était inutile. Tôru en avait conscience cependant c’était plus fort que lui puis avant qu’il n’ait eu le temps d’y réfléchir, il s’était déjà énervé.

Certes, il reconnaissait ses torts néanmoins à quel prix ? Si c’était pour recommencer la fois suivante, à quoi cela servait-il qu’il s’excuse s’il n’était pas fichu de régler ce problème ? Il essayait, sincèrement, toutefois ça n’en restait pas moins compliqué.
Il n’avait pas ajouté un mot de plus lorsqu’il avait franchi la porte de la salle de bain, comprenant que dans un tel moment, il était préférable de se taire. Il en avait déjà assez fait. Allongé alors sur son lit, les yeux rivés vers le plafond, il réfléchissait. Kira devait certainement lui en vouloir... Il avait vu l’expression qu’elle avait affiché puis elle n’avait pas cherché à le rejoindre dans la chambre non plus. Et ça le tourmentait plus qu’il ne l’aurait voulu, se questionnant sur ce qu’il était censé faire pour se faire pardonner tout en sachant qu’il n’était pas des plus doués quand il s’agissait d’utiliser les mots. Il était resté là, la main contre son front à se prendre la tête alors que par moment, frustré et perturbé, il soupirait.

Trop concentré dans ses diverses réflexions, le chanteur n’avait pas vu le temps passé et bien qu’il n’en montra rien, il fut surpris de voir la journaliste sur le seuil de la porte. Naturellement, un tendre sourire avait étiré ses lèvres avant de secouer la tête pour lui faire comprendre que ce n’était pas grave puis d’enchérir sur un « ça va » lorsqu’elle l’interrogea sur sa santé. Ce qui en soit n’était pas totalement un mensonge. Ses blessures lui lançaient encore, il était fatigué, cependant il avait connu tellement pire donc ce qui l’atteignait maintenant était plus que supportable.

Le fait qu’elle lui demande de rentrer le rassura légèrement même s’il ne releva pas ce détail et qu’acquiesçant, il s’était décalé sur le lit afin de lui laisser une place. Et si habituellement, il aurait été le premier à trouver quelque chose pour détendre l’atmosphère, Tôru n’avait pas su quoi dire. Parce qu’il ne savait pas ce que pensait la jeune femme et qu’il ne souhaitait pas la vexer plus qu’il ne l’avait déjà fait. Hors, contre toute attente, elle fut celle qui pris la parole pour sortir une bêtise et son coeur se soulagea aussitôt, constatant que si elle agissait ainsi, c’était probablement qu’elle ne lui en voulait pas. Ce qui n’empêchait pas le fait qu’il avait du la blesser toutefois à part s’excuser, il ne voyait pas ce qu’il aurait pu faire... Ce n’était pas comme s’il avait le pouvoir de remonter le temps puis corriger ses erreurs sinon pour sûr qu’il l’aurait fait.

Plutôt que perdre son temps à ruminer, préférant ne pas se prendre la tête plus longtemps, le jeune homme s’était mis à rire doucement avant d’hocher la tête en guise de confirmation.

- C’est vrai... Tellement mauvais que j’en ai même affreusement mal aux côtes maintenant, Se plaignit-il en mimant une grimace et entourant son bras autour de sa taille, il surjoua d’un « aïe aïe aïe »

Comme elle, le chanteur ne faisait que plaisanter. Il avait plus qu’apprécier ce moment et il n’avait pas spécialement besoin de mots pour l’avouer. Ses gestes ainsi que ses réactions pendant l’acte suffisaient à eux seuls pour justifier à quel point il avait aimé.
Le sourire aux lèvres, sans un mot de plus, ses phalanges s’étaient machinalement glissé auprès d’elle afin de se rapprocher de sa main puis d’entremêler tendrement ses doigts au creux des siens. Il n’avait pas d’explication à cela non plus, c’était juste devenu vitale pour lui d’avoir ce contact qui les liait l’un à l’autre. Probablement un besoin de s’assurer qu’elle était vraiment là, que ce n’était pas un rêve et qu’elle ne l’abandonnerait pas.

- Mais tu sais, sérieusement... Je crois qu’on devrait en discuter, Reprit doucement l’artiste pendant que ses prunelles s’égaraient en sa direction.

Il n’était pas aussi à l’aise que ce qu’il laissait transparaître cependant ce n’était pas comme s’il avait vraiment le choix. Les discussions sérieuses n’ont jamais été son fort toutefois s’il souhaitait éviter les quiproquos, s’il souhaitait mettre des mots sur ce qu’il ressentait, il ne pouvait pas rester là sans comprendre où ils en étaient tous les deux.

- J’étais trop surpris l’autre jour pour agir correctement... J’ai pensé à t’appeler mais avec tout ce qu’il s’est passé dernièrement, je ne l’ai pas fait, désolé.

Probablement qu’il n’était pas totalement clair dans ce qu’il racontait néanmoins il était certain que Kira comprendrait où il voulait en venir. Plus que tout, il avait envie de lui faire savoir que ce qu’elle lui avait avoué à ce moment-là ne l’avait pas fait fuir... C’était tellement étonnant pour lui de découvrir que quelqu’un pouvait l’apprécier à sa juste valeur qu’il n’avait pas su comment se comporter, pris au dépourvu. Hors la vérité était que lui aussi était plus que confus et que ce qu’il éprouvait allait au-delà d’une simple amitié.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
There is no time to stop
i ain't aim for no crown, but when you mention them, no, don't leave me out. no, i ain't too flawless and no, i ain't the best. and no, i don't say sorry and no, i ain't perfect. i am the man.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] :
 
Matsudaira KiraTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Étudiante en journalisme / Agent d'accueil en salon de tatouages
Voir le profil de l'utilisateur
MessageVen 14 Juil - 5:47 (#)
Trust is earned when actions meet words
Tôru & Kira


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le sourire qu’il lui accorda immédiatement après avoir remarqué sa présence lui fit chaud au coeur. Il semblait plus calme et beaucoup moins tourmenté que tout à l’heure. La jeune femme vint s’installer près de lui, et voyant qu’il n’osait pas vraiment prendre la parole, avait décidé d’engager elle-même la conversation sur un ton léger. Tôru se prit immédiatement au jeu, la chariant de plus belle, ce qui lui fit adopter sa fameuse expression scandalisée des plus théâtrale avant de lui lancer un << Quelle enflure ! >> faussement outré tout en croisant les bras. Son sourire amusé gagna en douceur lorsque l’artiste vint de lui-même chercher sa main pour se saisir de ses doigts; le pouce de la demoiselle venant cajoler tendrement la surface de sa peau. Lorsqu’il lui indiqua qu’ils feraient peut-être mieux d’en parler, elle hocha simplement la tête pour lui indiquer qu’elle était d’accord et le laissa s’exprimer.

Effectivement, cette discussion semblait avoir été repoussée depuis beaucoup trop longtemps déjà. Elle l’écouta, lui offrit un nouveau sourire chaleureux lorsqu’il lui présenta ses excuses, afin de lui souligner que tout allait bien. << Oh, je sais, je sais…>> déclara-t-elle sur un ton qui se voulait un peu trop sérieux… << Star du Rock, agenda chargé, tout ça… J’appellerai ton Manager la prochaine fois que j’ai un truc comme ça à te dire ! >> Elle se mit à rire de bon coeur. Devoir reparler de ce qu’il avait enduré pendant ces quelques jours ne devait pas forcément l’enchanter… Évidemment qu’elle avait compris où il voulait en venir, et c’était la raison pour laquelle elle avait immédiatement voulu dédramatiser. Elle ne tarda cependant pas à s’adresser à lui plus sincèrement.

<< A vrai dire… J’ai sûrement été aussi surprise que toi. Cela n’aurait jamais dû sortir “comme ça”… >> Elle semblait chercher ses mots. << ...Je déteste parler de choses que je ne comprends pas. Et… Tout ça, là, je sais encore pas trop où j’en suis. >> Elle eut un petit soupir d’exaspération, accompagné d’un sourire complice. << Et t’as dû te rendre compte que j’ai tendance à faire des trucs stupides quand je perds mes moyens... >> plaisanta-t-elle, même si dans le fond, cela s’avérait totalement vrai. << Écoute, reprit-elle. Quoi que tu puisses en penser, j’ai pas dis ça pour te mettre la pression ou je ne sais quoi d’autre… On ne peut pas forcer ce genre de choses. C’est nouveau, c’est flou, donc je conçois qu’il n’y ait pas grand chose à dire... >> Ce qu’elle essayait maladroitement de lui faire comprendre, c’était que même s’il n’avait pas de réponse claire à lui fournir en cet instant, c’était ok pour elle. “Je ne m’y attendais pas et je ne sais pas quoi te dire” était à ses yeux une réponse amplement suffisante considérant l’avancement de leur situation. Et puis, en y regardant bien, ce n’était pas un refus catégorique non plus, alors oui, elle était tout à fait prête à se contenter de ça pour le moment.

Ce qu’elle avait eu du mal à accepter, c’était le traitement silencieux qui lui avait été accordé, mais après les événements récents, elle avait bien compris que cette réaction n’était pas forcément volontaire. Et elle s’en voulait un peu d’avoir tout de suite pris la mouche sans penser que peut-être, le garçon aurait d’autres chats à fouetter. Et oui, elle aussi avait bien des choses à modifier dans son comportement avant de pouvoir faire la morale aux autres. Pendant des années, elle s’était persuadée avec tant de conviction que si elle ne pensait pas à sa propre personne, les autres ne le feraient jamais pour elle, qu’il était encore parfois difficile de passer outre son égocentrisme. Bien qu’elle soit tout de même relativement altruiste, elle savait que ce comportement n’était pas totalement désintéressé. Elle agissait de la sorte parce qu’au fond, elle avait très certainement plus besoin des autres qu’eux-même ne pouvaient avoir besoin d’elle. Mais une fois de plus, si cela pouvait apporter du positif aux deux parties, où était le mal ?


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Matsudaira Kira
How come being happy and making your dreams come true are two different things ? Even now, I still don't know why... The dreams we are chasing and the reality that is chasing us are always parallel... And they never meet.
Contenu sponsorisé
Message (#)
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» trust is earned. i can`t just magically hand it over (elena)
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» What are words if you really don't mean them when you say them!
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Tokyo :: Shinjuku-