☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


 

 Maybe I can help you • | Ft. Koichi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nakano TaichiTokyoïte
♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦
avatar
Who are you? : Il est vendeur dans un Konbini, mais aussi pendant son temps libre, il dessine beaucoup

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
75/150  (75/150)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSam 22 Juil - 9:43 (#)
Maybe I can help you
Koichi &
Taichi


Perdre la mémoire pouvait être bénéfique pour certains comme handicapant pour d’autres. Concernant Taichi, cela serait probablement un peu des deux. Au vue de ce qu’il avait traversé par le passé, c’était préférable qu’il ne se souvienne de rien, qu’il ne se rappelle plus de cette jeune femme qu’il avait tant aimé et qu’il avait perdu. Probablement que s’il était capable de se souvenir, il replongerait de plus bel dans cette obscurité qui l’avait encombré à l’époque. Mais, en plus de ne pas avoir envie de ressasser le passé, son médecin le lui avait confirmé à plusieurs reprises qu’il y avait très peu de chance à ce que son amnésie disparaisse. Sa blessure n’avait rien de psychologique, elle était physique et aux yeux du jeune homme, c’était sûrement mieux ainsi. Il n’était pas capable de l’expliquer cependant son coeur ressentait différents sentiments, des émotions que depuis son réveil, le garçon n’avait jamais pu mettre de mots dessus et c’étaient ces mêmes émotions qui l’empêchaient de vouloir connaître l’étendu de son passé. Même s’il ne se rappellerait jamais, il aurait pu demander des détails à son entourage, qu’on lui décrive ce qu’il avait vécu, pourquoi avait-il bu autant ce jour-là et pourquoi il n’avait pas eu grand monde à son chevet après sa sortie du coma. On lui avait répété qu’il était populaire autrefois cependant pour quelqu’un qui était censé avoir tout un tas d’amis, il n’avait eu personne. Sauf que peu importait ô combien ces questions tournoyaient chaque jour dans son esprit, Taichi n’avait jamais interrogé qui que ce soit. Une partie de lui désirait savoir, apprendre toute la vérité le concernant et de l’autre, il y avait ce blocage qu’il éprouvait, qui lui faisait penser que c’était tout aussi bien de ne pas être trop curieux.

Et quant au côté plus négatif de son amnésie, si on omettait les séquelles que l’accident avait causé sur son organisme, le plus frustrant était de croiser des personnes qu’on avait connu mais ne pas se rappeler d’elle. Aujourd’hui, c’était exactement la même chose bien que le garçon n’était pas en mesure de s’en rendre compte. S’il savait que ce jeune homme qu’il avait abordé était un individu qu’il n’appréciait pas par le passé, certainement que Taichi aurait passé son chemin. Dans d’autres circonstances, peut-être que son coeur aurait réagi différemment, peut-être qu’il lui aurait fait comprendre que cet inconnu n’était pas quelqu’un dont il devrait s’approcher, pas même essayer de se lier. Seulement en cet instant, ce n’était qu’un sentiment d’inquiétude qui l’avait accaparé alors qu’après être sorti de son rendez-vous, il s’était installé à côté de lui en attendant de pouvoir régler sa consultation. Le patient ne faisait rien de spécial hormis de pianoter sur son téléphone toutefois ce qui l’avait interloqué n’était pas les gestes du jeune homme mais le visage de ce dernier. Il n’aurait guère pu dire ce qui l’avait tracassé, si c’était la pâleur de sa figure ou bien cette lueur vide qui brillait dans ses pupilles. Dans tous les cas, Taichi n’avait pas pu rester silencieux, encore moins se mêler de ses propres affaires... Ça avait été plus fort que lui et sans qu’il ne puisse se contrôler, il avait interpellé son voisin d’un « Excusez-moi » avant de lui demander gentiment s’il allait bien. Une question au bout du compte quelque peu déplacé, principalement idiote en sachant qu’ils se trouvaient dans un hôpital et qu’en règle général, on ne se rendait pas dans cet endroit par pur plaisir.



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

— 恋のメロディー—

JUST SMILE AND BREATH ✽
The person I’m thankful for, the person who warmly held my cold hands, it was you. Even if I breathe, I wouldn’t be living, if I can’t see you, there is no meaning.
Kobayashi KoichiAgent Ishikawa
★★★★☆☆☆☆☆☆
avatar
Who are you? : né le 12.12.1998 à tokyo, japonais, employé d'ishikawa corporation depuis l'année de ses 18 ans

Compte Ishikawa
▬ Love Rate:
125/200  (125/200)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageDim 20 Aoû - 16:34 (#)
Une vie normale, c’était un enchaînement de bons et de mauvais moments, une différence régulière, un équilibre qui permettait de se rassurer et de songer que de meilleurs jours étaient à venir. Mais à partir du moment où les jours se ressemblaient tous et qu’ils viraient à la grisaille, il n’était plus question d’une vie normale. C’était une vie malheureuse, dont on pensait de plus rien pouvoir tirer, parce que tous les événements semblaient insipides, semblables, secondaires. Si l’on ne faisait pas tout ce qui était en notre pouvoir pour sortir la tête de l’eau, on finissait par se noyer.

C’est ce qui avait amené Koichi dans le hall de l’hôpital, ce jour-là. Il attendait un rendez-vous que l’entreprise avait fait prendre pour lui, après avoir constaté à de nombreuses reprises qu’il manquait ses repas, que ses performances avaient diminué. Le noir qui cernait ses yeux et la fatigue que l’on pouvait lire dans son être entier n’étaient pas causés par de simples mauvaises nuits. C’était un mal plus profond, plus vicieux, contre lequel il avait commencé à abandonner le combat, alors qu’il aurait été plus astucieux de lever sa garde. Après des mois passés à se battre contre les ennemis de l’amour artificiel, il se trouvait aux prises avec un démon plus dangereux encore : lui-même.

Perdu dans ses pensées, l’agent observait la porte du cabinet du médecin, scrutant sans rien y chercher les détails de ce panneau blanc, sans intérêt, où trônait uniquement une plaque de verre où étaient inscrits en noir les noms et spécialisation du médecin qui travaillait à l’intérieur. Il n’avait aucune envie d’y aller, de discuter. « Voir quelqu’un », comme tant aimaient le dire, était une preuve de son incapacité à gérer sa propre personne. Il doutait que cet homme parvienne à résoudre tous les problèmes qui lui tombaient sur le dos, depuis quelques mois. Ils étaient bien trop enracinés dans le passé, bien trop profonds. Cela faisait quelques mois, désormais, qu’il essayait de trouver une solution.

Il reporta son regard sur le téléphone qu’il tenait entre les mains, consultant les ordres de mission qu’il avait reçus, afin de se préparer correctement à la sortie du lendemain. Il repensa au bonheur de ceux qu’il aidait à sauver leurs couples, à ceux qui possédaient un élu qui n’était pas la première cause de leur malheur, et ses dents se serrèrent à cette seule idée. C’était entièrement de sa faute.

C’est alors qu’une voix interrompit le flux de sa pensée et lui fit lever les yeux. Il pensait surprendre une conversation, mais son regard ne tomba que sur un homme qui, selon toute vraisemblance, s’adressait à lui. « Oui ? » S’il allait bien ? Koichi sentit le coin de ses lèvres tressauter, comme réticent à afficher le sourire qu’il voulait feindre. « J’imagine que ça peut aller, oui. » Il lui fallut un moment pour remettre un nom sur ce visage familier, sur cet air affable et cette voix qu’il avait déjà entendue. Il le connaissait, oui, et c’était suffisant pour se demander pour quelle raison stupide il avait soudainement ressenti le besoin de lui parler. « Depuis quand est-ce que c’est important ? » Ils ne s’étaient jamais appréciés, jamais. Alors pourquoi commencer à s’inquiéter ?

— 恋のメロディー—



Lucky One — The moment I rage like the storm And you stop in my world You are my only one The moment I discover you You shine more radiantly I’ll be the lucky one ; © me'ow



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Tokyo :: Minato :: Hôpital-