☙ Si ton personnage est inscrit au programme, n'oublie pas de venir demander ton couplage ici !


Partagez | 
 

 Zutto zutto daisuki da yo ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité
MessageJeu 13 Nov - 23:44 (#)
YATAAAA aujourd'hui c'était une belle journée et oui ! Myaharu m'a accordé du temps, j'ai pu le peigner comme un prince, lui donner à manger et lui faire des câlins. Et puis, l'appel tant attendu est venu. En effet, une demoiselle m'avait demandé ma participation pour son book professionnel. Bon je l'accorde, je suis plus dans la mise en scène excentrique que dans des prises de vues avec un tantinet de charme. D'ailleurs, je n'étais pas tenté par l'imagination de ce rendez-vous même lorsque cette femme me donna l'adresse de celui-ci. Dans un hôtel ? Plutôt original fallait l'avouer. Et bien sûr, cette séance photo ne sera que professionnelle. Je n'arrive même plus à déposer un seul regard sur les filles de soirée surtout depuis que j'ai volé notre premier à Shuu. Étrange, je ne suis pourtant pas le genre de mec à faire ce genre de geste tendre. Oh que non ! Je suis fonceur, dragueur et surtout ivre quand ces moments de partage se passent. Enfin bref, ça va faire des jours que je n'ai pas eu une seule aventure et surtout aucunes nouvelles de celui qui me fait atrocement battre le coeur. Peut-être qu'il fallait aussi que je me manifeste ? Hors, je laissais le temps à Shuu d'éclaircir ses esprits, surtout que l'on possède un lien pro entre modèle et photographe. Yaaa ! Je ne devrais pas m'éterniser sur ce sujet sinon j'allais finir par me mettre en retard. Par conséquent, je m'empressais d'appeler mon assistante afin qu'elle puisse me préparer mon attirail.

Un passage vite fait au bureau, je pris les affaires comme convenu et direction l’hôtel où ma cliente m'attendait sagement dans une chambre. Aucun film érotique ou truc du genre, c'est juste pour son book de lingerie ! C'est donc avec le sourire aux lèvres que je me présentais à celle-ci et je lui dévoilais quelques photos prises par mes soins lors de mes shootings antécédents. Elle approuva ce qui me fit sourire davantage, mais je savais qu'elle était déjà fan de mes clichés. Qui ne me connaissait pas dans ce milieu hein ? Je m'en vante pas, je suis Taka l'excentrique après tout ! Et puis mon ancien taff dans cette agence de mode m'a ouvert les portes sur ce monde saugrenu à souhait. Il est spécial faut l'avouer ! Des filles maigres comme des clous, bon j'aime voir des vêtements extravagants et je remercie les icônes de la mode pour cela. Ma cliente quand à elle, elle était plutôt bien bâtie. No trop maigre, ni trop grosse, juste qu'il faut pour rentrer dans des dessous affriolants. Mon regard était gourmand ! Cependant, je m'imaginais plus à essayer ces bouts de tissus étranges au lieu de m'imaginer à retirer ses morceaux sur cette femme. Je secouais ma tête dû à mon imagination débordante et puis j'accordais toute mon intention sur ma cliente. Me voilà désormais à la photographier comme elle le souhaite, en lui conseillant les bonnes poses afin de charmer ses futurs employeurs. Cela serait dommage pour elle qu'elle ne soit pas recrutée à cause d'un manque de professionnalisme.

La séance se déroula à merveille, qu'il ne fallait guère longtemps pour remplir le book professionnelle de la jeune femme. Elle me remercia de cette séance, signe comme quoi il était tant pour moi d'aller développer ses chef d’œuvres à mon studio. Cependant, il était hors de question de la laisser errer toute seule dans cet hôtel. Allez Taka, soit un bon gentleman. C'était alors avec grand plaisir et surtout cette demoiselle à mon bras, que je l'accompagnais gentiment jusqu'au hall lorsque soudainement je tombais sur Shuu. Un grand sourire réapparut sur mon visage, j'étais ravi de le voir ici et par conséquent, je me mis à le saluer chaleureusement en lui faisant signe de la main !
Invité
avatar
Invité
MessageSam 15 Nov - 15:37 (#)

Encore une de ces journées chargées où je me demande comment je vais bien pouvoir faire tout ce que j'ai de prévu en moins de 24h … Non en vérité je n'avais rien à faire, pour changer, étonnant n'est-ce pas ? Parfois je me demandais s'il n'y avait ps moyen de trouver un travail pas trop ennuyant, qui soit amusant à faire et surtout où je pourrais choisir des moments où j'avais envie de travailler ou non. Le problème, c'était ma personnalité n fin de compte, qui voudrait travailler avec moi ? Probablement personne vu mon caractère horriblement chiant, je pouvais le comprendre après tout, ça devait pas être facile à supporter, mais j'étais comme ça et pas autrement, et ça ne serait sûrement pas à moi de m'adapter aux désirs des autres.

Après être resté plusieurs semaines dans un même hôtel, toujours dans un quartier plutôt bien fréquenté de Tôkyô, j'avais soudainement décidé de changer un peu d'air, d'essayer de faire rentrer toutes mes affaires dans ma valise et mes sacs et partir vers de nouveaux horizons … Horizon qui se révélait en fait être cet hôtel à Ginza. Je m'installai plus ou moins correctement dans ma chambre, cette dernière se retrouvant bien vite tout aussi en bordel que la précédente, des habits éparpillés un peu partout. J'avais du mal à me décider sur la tenue à mettre chaque jour, alors j'en essayais plusieurs et quand ça ne convenait pas, je les jetais n'importe où. Bref, ce jour là, par manque d'envie ou d'inspiration peut-être, je ne m'étais pas embêté et avais enfilai un pantalon ajusté et un long tee shirt trop grand pour moi qui devait bien me descendre jusqu'aux fesses. J'étais sorti comme ça, pas vraiment coiffé non plus, bien que ça ne soit pas dans mes habitudes.

De toute façon, en ce moment, j'avais la tête ailleurs. Comment ne pas l'avoir vu la soirée que j'avais passé avec Haru-kun il y a quelques jours de ça. Je l'avais plus ou moins cherché ce baiser, même depuis la séance photo, et au fond j'aurai pu m'en douter rien qu'avec son invitation, mais une fois que c'était arrivé, c'était plus la même affaire. Est-ce que c'était vraiment ce que je voulais ? Au fond, c'était impossible de le savoir étant donné que nous n'avions pas passé tant de temps que ça ensemble. Et puis, si je n'avais jamais eu de relation sérieuse, c'était un peu à cause de ça, de ma tendance à douter de ce genre de choses et à repousser les autres quand le moment me paraît le bon. Alors oui, je regardai mon portable tous les soirs en me demandant si je devrais l'appeler ou non, mais au final, je ne le faisais pas.

Bien que je sois occupé à penser à un tas de choses, je ne m'arrêtai pas de vivre pour autant et je continuai à chercher des occupations tous les jours en sortant un peu partout en ville. Je rentrai à l'hôtel en début de soirée, n'ayant pas vraiment envie d'aller traîner dans un bar ou quelque chose dans le genre, tout ce que je voulais c’était rentrer et rester au calme. Enfin peut-être que quelqu'un pour me tenir compagnie n'aurait pas été de trop, mais en l’occurrence, je n'avais personne et surtout pas le courage d'appeler un des seuls amis que j'avais pour le faire venir dans … un hôtel et passer la soirée à être gentil. Oui parce que là j'étais un peu dans une phase de dépression, alors être méchant bof bof.

Déjà que ça allait pas fort, voilà qu'en plus, ô destin cruel, je tombe sur Haru-kun, une femme pendue à son bras, dans le hall de mon hôtel. Ahah, j'en rirais presque, mais nerveusement. Je m'arrêtai quelques secondes pour le regarder d'un air totalement neutre avant de continuer ma route et passer juste à côté à sens inverse sans le lâcher des yeux. Finalement, je fis demi-tour à peine après quelques pas, venant me planter devant les deux concernés.


« Bonsoir Takaharu, bonsoir … chose ? Je savais pas que les prostituées étaient autorisées dans cet hôtel, je pensai qu'il était plus respectable que ça, j'ai dû me tromper. Bonne soirée à vous. »

J'adressai un sourire faussement amical à la fille, me décalant de nouveau pour pouvoir aller en direction de l'ascenseur. Si j'étais dégoûté ? Bien sûr que oui, j'avais cru que le baiser que nous avions échangé signifiait quelque chose, en tout cas c'était le cas pour moi, et finalement il semblerait que non … Bravo Shuu, pour le coup, t'as été bien con.
Invité
avatar
Invité
MessageMar 9 Déc - 20:49 (#)
Je raccompagnais donc ma charmante cliente à la sortie du hall lorsque soudainement mon regard a été attiré par Shuu. Ni de question, ni de réflexion, j'étais tout bonnement heureux de le voir ici après la soirée du bal et qu'il était toujours aussi charmant. Par conséquent, je me suis empressé de lui faire signe de la main. Cependant, je pouvais sentir que quelque chose n'allait pas. Cela ce confirma lorsqu'il me fixa étrangement tout en passant tranquillou à côté de moi et la jeune femme. Oh étrange, mais à la fois effrayant. Que lui arrivait-il ? Là je me questionnais et ce n'était pas bon du tout ! Je quittais alors vite fait ma cliente en m’inclinant respectueusement, faut pas oublier la politesse et m'excusais auprès de celle-ci de la quitter si rapidement. - Gomen Lady, mais je dois vous laisser. En espérant que mon travail saura vous satisfaire ! A très bientôt ! A peine mes yeux détournés vers elle, que Shuu n'était plus dans mon champ de vision, seul le bruit des portes de l’ascenseur me fit comprendre qu’apparemment, le jeune se trouvait dedans (ou pas). Tant pis, qui ne tente rien à rien, je fonce ! Me voilà donc à courir comme si la fin du monde était proche. Je finis par me glisser entre les portes. Dieu je pouvais remercier mon corps si maigrichon, sinon j'aurais fini en saucisse ou en purée. Très fier de ma victoire, j'en oubliais même de reprendre ma respiration et par conséquent, je me mis à respirer comme un phoque !

J'étais plié en deux dans cet ascenseur, les mains sur les genoux afin de me calmer une petite seconde, enfin on va dire demi seconde puisque je me suis relevé d'une traite pour regarder mon vis-à-vis. Alleluliaaaah ! Shuu était bien et je pouvais lire clairement sur son visage, que ça n'allait pas ! - Yataaa Shuu ! Tu aurais pu m'attendre ! Osais-je lui annoncer. Cependant, ma réponse avait l'air de ne pas lui correspondre. Intrigué par son comportement, je me tue un moment et le scanner de la tête aux pieds histoire de faire gagner un peu de temps, mais lorsque les numéros de l'acsenceur défilèrent, je décidais de mettre un terme à tout cela en appuyant sur le bouton qui permettait de faire monter celui-ci. - Qu'est-ce qui ne va pas ? Mon baiser de l'autre jour ne t-a pas plu ? Tu es si froid à cause de cela ? Insistais-je. Naïf que je suis ! Qui te dis que c'est à cause du baiser hein ? Enfin sûrement, étant donné que tu t'es presque jeté dessus, c'est si indécent ! Mais quand on a un si joli visage en face de soi, on se laisse facilement tenter. - Gomen Shuu ! Je n'aurais pas dû ! M’excusais-je alors que mon vis-à-vis n'avait toujours pas répondu à ma question.
Invité
avatar
Invité
MessageDim 21 Déc - 1:14 (#)

J'étais vraiment déçu, dégouté, enfin tous les synonymes que l'on peut trouver, et bien que j'essaie de le cacher, c'était raté. Pourtant en temps normal, j'étais doué pour ça, je jouais bien la comédie et j'arrivais parfaitement à cacher ce que je pouvais ressentir face à toutes sortes de situations … Peut-être que c'était à cause de ma déprime ? Déprime qui venait probablement d'Haru-kun d'ailleurs, et qui allait continuer à cause de lui maintenant. Comment je le savais ? Tout simplement parce qu'après avoir vu ça, c'était juste inévitable. Si ça avait été possible, on aurait pu entendre mon cœur se briser soudainement face à la scène à laquelle je venais d'assister.

Dans ce cas-là quoi de mieux que de partir vite fait bien fait se réfugier quelque part ? C'est ce que je fis après m'être arrêté le saluer, lui et la fille moche, avant de partir vers l'ascenseur. Voilà, la meilleure chose à faire : retourner dans ma chambre. J'entrai dans l'ascenseur, sans m'être retourné, laissant échapper un soupir de soulagement, comme si je venais d'être sauvé d'un truc totalement horrible. Genre un type qui me court après avec un couteau de cuisine. Enfin bref, j'appuyai mon dos contre la paroi du fond, sursautant à cause du fracas qui venait d'avoir lieu à cause de … 'Haru-kun ? Mince, il avait vraiment réussi à passer entre les portes avant qu'elles ne se ferment ? Il est fort …

J'essaie de reprendre un air neutre voire un peu froid, fronçant très légèrement les sourcils en le regardant, attendant qu'il se redresse sans rien dire. Il voulait me demander quelque chose ? Ou me dire de laisser tomber et que le rendez-vous de l'autre n'était qu'une erreur de part ? Du moins si ça en était un déjà … En plus de s'être incrusté dans mon ascenseur pour me dire quelque chose de probablement cruel - c'est ce que je m'imaginai en tout cas – il osait me dire que j'aurai quand même pu l'attendre. L'attendre pour me faire jeter ou draguer la fille ? Non merci.


« Qu'est-ce que tu veux ? »

Aller, dis le tout de suite que tu ne veux pas de moi, ça sera fait au moins … Alors qu'il semblait me regarder de haut en bas en silence, je détournai mon regard en passant une main dans mes cheveux pour essayer de les coiffer un peu mieux. J'étais sorti sans faire d'effort, que ce soit niveau vestimentaire ou de la coiffure, et cela le mauvais jour, comme par hasard. Aaaah mon dieu, je devais être maudit … Je priai pour que l'ascenseur arrive vite à mon étage pour que je puisse en sortir et aller me réfugier dans ma chambre, mais apparemment ça ne devait pas se passer ainsi. Je posai de nouveau mon regard sur 'Haru-kun en sentant l'ascenseur s'arrêter bizarrement, remarquant alors qu'il avait appuyé sur le bouton qui permettait ça. Donc on allait rester coincés ici, ensemble ? Je tentai d'effacer ma panique en reprenant le mode neutre, écoutant ce qu'il avait à dire.

Alors … Il pensait que son baiser ne m'avait pas satisfait ? Je ne dis rien, ne savant pas quoi répondre dans un premier temps, bien trop occupé à me repasser en boucle ce qu'il venait de dire pour l'analyser au mieux possible. Je m'étais … trompé ? Bon ça n'expliquait pas la fille pendu à son bras de tout à l'heure, mais là j'oubliai complètement, perdant l'air méchant que je m'acharnai à afficher depuis le début, ne l'écoutant qu'à moitié lorsqu'il s'excusa.


« Non c'est pas ça. J'ai aimé. Mais … Euh … Je … Je sais pas. Bon laisse moi redémarrer l'ascenseur. »

Je savais même pas quoi dire. J'avais l'impression d'être coincé et perdu à la fois. J'aurai pu, théoriquement, dire que je n'avais pas aimé et confirmer qu'il n'aurait pas du même si ça n'aurait pas été la vérité, mais ici j'étais incapable de mentir. A cause de ma déprime ou de ce que je ressentais pour le photographe ? Impossible de savoir.

Je m'avançai vers lui pour tendre mon bras vers le panneau de boutons de l'ascenseur, me retrouvant à quelques centimètres de son torse, la tête légèrement baissée pour voir où se trouvait le bouton qui me fallait. Mais voilà, ça aurait trop simple de simplement appuyer … Alors que ma main était posée sur la paroi de l'ascenseur juste à côté des boutons, je relevai les yeux vers 'Haru-kun, le regardant quelques secondes avant de laisser tomber mon idée de départ pour poser brutalement mes lèvres contre les siennes. Tant pis pour l'ascenseur, il le redémarrera plus tard.

Invité
avatar
Invité
MessageDim 21 Déc - 15:21 (#)
Je n'arrivais pas vraiment à comprendre ce qu'il passait dans l'esprit de Shuu. S'il m'en voulait, car je lui avais offert un tendre baiser et par conséquent, des tonnes de questions envahissaient mon esprit. Et si c'était son tout premier ? Yataaaa Taka ! Tu as peut être volé le premier baiser d'un innocent jeune garçon qui le désirait sans doute avec un autre ! Voilà peut être la raison de son énervement hein ? Il t'en veut tellement qu'il te fuit et toi comme un baka tu lui cours après ? Ou alors, je me fais tout simplement des scénarios. Si ça trouve, il attendait plus et toi tu ne lui as pas donné ce qu'il voulait ? Comme c'est angoissant ! Je suis censé faire quoi maintenant ? On est là dans cet ascenseur et à croire au ton si froid employé par Shuu pour me demander ce que je lui voulais, c'est qu'il était vraiment en rogne !

Mon coeur se mit à battre soudainement violemment sans aucune raison. Était-ce dû à mon état anxieux ? Cependant il accéléra davantage quand Shuu m'adressa à nouveau la parole en m'avouant que notre baiser lui avait finalement plus. Oui je me devais de me sentir si joyeux et sauter partout face à cette nouvelle, mais j'étais toujours cloué sur place avec mon organe vital qui n'allait pas tarder à s'émaner de ma poitrine, surtout lorsque mon vis-à-vis se rapprocha de moi subitement. Son visage face à mon torse, diable je pouvais sentir son souffle chaud à travers mon chemisier de haut couturier. C'était enivrant... tellement, mais le plus exaltant dans tout ça, ce sont ses lèvres qui se plaquèrent sur les miennes. Alors là, j'étais sur le cul, au pays des pâquerettes et des bisounours ! Milles papillons parcourraient mon être, je me sentais étrangement bien. Enfin bien du sens où je n'étais pas avec l'un de mes partenaires au lit, ce mot était tout simplement indéfinissable à cet instant même. Je n'avais jamais senti cela auparavant s'en était même obsessionnelle, j'en désirais plus. Je me frappais donc mentalement afin d'atterrir sur terre et offrir l'un des plus beaux baisers de mon existence à celui-ci qui faisait battre mon coeur.

Il ne fallait pas que cet ascenseur remonte au risque de gâcher cette scène magique. Par conséquent, j'emprisonnais les poignets de Shuu délicatement avant de plaquer son corps contre la paroi loin des boutons des étages. Ses poignets à chaque côtés de sa tête, je profitais de cette action soudaine afin de me frayer un chemin entre ses lèvres avec ma langue. Celle-ci finit par trouver sa jumelle et entama la plus délicieuse des danses de toute sa vie. J'en gémissais et je dois avouer que j'en devenais gourmand. Malheureusement, je devais briser ce moment divin pour mettre au clair les sentiments que j'éprouvais envers Shuu. - Tu me rends davantage fou de toi Shuu ! Alors dis moi... dis moi si tu souhaites qu'on avance ensemble ou si tu veux tout simplement que je sorte de ta vie ! Lui murmurais-je à ses lèvres. - Embrasses moi si tu souhaites continuer sinon quittes cet ascenseur maintenant, mais je te préviens... si tu restes... tu seras seulement mien ! Le menaçais-je en plantant mon regard droit dans le sien. Oui j'étais déterminé, déterminé de faire de Shuu l'unique personne de ma vie et tant pis si mon modèle devient celui avec qui je souhaite avancer dans l'avenir !
Invité
avatar
Invité
MessageDim 28 Déc - 14:33 (#)

Le fait d'avoir vu Takaharu au bras de quelqu'un d'autre, une fille qui plus est, m'avait vexé et même mis en colère contre lui, à moins que ça ne soit plutôt contre moi. Je m'en voulais de m'avoir fait des films à cause d'un simple baiser qui avait eu lieu dans une soirée débile. C'est vrai, si j'étais déçu qu'il se passe rien, c'était entièrement ma faute, je n'avais pas à espérer plus de sa part. D'ailleurs, est-ce que je voulais vraiment plus que ça ? Mon esprit était partagé entre le oui et le non. Et finalement, bien que j'ai tenté d'avoir l'air dur envers Takaharu dans l'ascenseur, j'ai fini par craquer et l'embrasser alors que j'étais sur le point de redémarrer l'ascenseur. Si proche du but, et désormais si loin …

Je ne vais pas aller jusqu'à aller dire que si j'avais posé mes lèvres contre celles de Takaharu ce n'était que par pur hasard, car ça serait un mensonge terriblement pas crédible, mais à ce moment-là je n'avais pas vraiment réfléchi à ce que je faisais. J'en avais eu envie, je l'avais fait comme bon faible que je suis, point. Mais comment j'aurai pu résister ? Si seulement il s'était mis plus loin des boutons … Maintenant je me retrouvais coincé, mentalement parlant, bien que ce baiser était encore plus agréable que le premier que nous avions échangé. Ma tête me disait de reculer et de vite rallumer l'ascenseur, mon cœur me disait de rester. Je choisis l'option numéro 2, bien entendu, profitant d'avoir 'Haru-kun pour moi tout seul sans que personne ne puisse débarquer à l'improviste.

Bien que j'ai décidé de rester et profiter du moment, ne m'étant pas fait jeter comme une vieille chaussette, ma main restait proche du panneau de boutons. On sait jamais, peut-être que je changerai d'avis et que je remettrai en marche l'ascenseur … Bah en fait non, ça allait être difficile vu qu'Haru-kun n'avait pas l'air d'avoir envie de prendre des risques à ce niveau-là, me prenant par les poignets avant de me plaquer contre le mur d'en face. C'était pas super comme position, mettons tout de suite les choses au clair, sans compter que les parois de l'ascenseur étaient vraiment froide même à travers mon tee shirt … Mais j'allai pas me plaindre, si ? Il manquerait plus que ça, que j'obtienne ce que je veux et que je trouve le moyen de me plaindre de quelque chose. Je ne montrai donc aucun signe d'opposition, prolongeant le baiser.

E-eh ? Déjà fini ? Je ne bougeai pas d'un poil, écoutant ce que le photographe avait à me dire, jusqu'à ce qu'il me lance un regard tueur et que ça soit à moi de répondre. Wah, ça avait l'air sérieux … Un peu trop pour moi ? Non, ressaisis toi Shuu, fais le bon choix ! Mais j'ai jamais aimé choisir, alors un truc aussi important … En plus, c'était vachement extrême comme choix, soit j'entamais une relation de couple avec lui, soit je ne le verrais plus jamais. Il y a pas un troisième choix ?


« Je veux … euh … Être avec toi, mais c'est compliqué, enfin … »

Je posai de nouveau doucement mes lèvres contre les siennes, y restant quelques secondes avant de reculer ma tête. Il avait dit « embrasses moi ou pars », mais si je faisais les deux, ça voudrait dire quoi ? J'aurai bien eu envie de le faire, mais ce n'était probablement pas la meilleure idée du monde. J'attendis quelques instants, réfléchissant à ce que j'allai faire, avant de finalement proposer quelque chose à Takaharu.


« Tu veux venir boire un verre chez m... dans ma chambre ? Mais t'imagines pas des trucs pervers, il y a pas de sous-entendu là-dessous. »

Je le jure, je ne pensai à rien de déplacé en lui faisant mon invitation -bien qu'on ne pouvait pas vraiment savoir comme ça tournerait-, j'avais juste envie de passer un peu plus de temps avec lui, et pas dans un endroit aussi confiné et vide qu'un ascenseur.
Invité
avatar
Invité
MessageVen 6 Fév - 19:01 (#)
Je l'avais embrassé avec fougue, sans même lui laisser le choix de rompre ce baiser ou de le continuer avec plus de sensualité... mais son comportement était si enfantin fallait l'avouer. Bon d'accords, j'ai adoré le fait qu'il me pète un sketch ça lui donnait davantage l'air mignon. Mais on s'éloigne là ! Je l'avais collé à la paroi de cette ascenseur, mon corps si près du sien, nos souffles qui s'entremêlent et maintenant ma grandiose déclaration ! Plus je songeais à cette dernière, plus la honte s'emparait de moi. De plus, je n'étais pas le seul à être mal-alaise si subitement. Aish qu'ai-je fait ? C'est pourtant facile lorsque j'avoue tout mon amour pour Miyharuuuu. Il remue son petit museau et me regarde avec ses yeux bien globuleux !!! Alors pourquoi pas Shuu ??? C'est atroce ! Que dois-je faire ? Attendre qu'il réponde ? Non mauvaise option et s'il me met LE râteau su siècle ? Mon coeur ne le supporterait pas et je n'aurais plus qu'à contacter Kleenex pour qu'il me livre en tonne ! Non non Taka, ne sois pas pessimiste ! Donnes lui un sourire et dis lui que c'est ok tout va bien, tu peux très bien faire comme les gosses et attendre. Cependant, je ne m'attendais pas du tout à ce que Shuu revienne déposer ses douces lèvres sur les miennes après m'avoir prévenu que tout cela était compliqué... Ce frêle baiser si soudain ne m'aidait pas du touuuut ! Répondait-il enfin à mes sentiments ? Ou était-ce si compliqué que cela ? D'ailleurs, il en entend quoi par là... ?

Finalement un petit soupire s'échappa de mes lèvres, j'étais tout de même soulagé qu'il puisse enfin me dire quelque chose et qui puis est... pas du tout embarrassante. Quoi que... me proposer d'aller chez lui c'est comme invité le loup chez mère-grand. Sauf que pour le moment, je réfléchissais plus à savoir ce que pense Shuu, qu'à faufiler l'une de mes mains dans son pantalon. Par conséquent, je relâchais les poignets de mon vis-à-vis. - Bien, mais ne t'avises à me faire plus de charme que tu me le fais déjà, sinon je risque de ne pas tenir plus longtemps. Le menaçais-je malgré qu'il ne le fait guère exprès. Je me décollais donc de son corps maigrichon et pris place à ses côtés en collant à mon tour le dos contre cette paroi gelée. Mes mains dans les poches, mon regard déviait dans celui de Shuu afin de garder un oeil sur lui. - Gomen... je n'aurais pas dû agir comme cela, je veux dire... t'annoncer ça si subitement. Ne m'en veux pas, je pense que... j'attendrais le moment où tu seras prêt ! M'excusais-je avec un grand sourire sur mes lèvres sansprêter attention au rouge sur mes pommettes. Evidemment je parlais de cette déclaration et non du fait qu'il me charme sans le vouloir... ça c'est une histoire !

J'appuyais sur le bouton de l’ascenseur avant qu'un vent de mal être n'apparaisse. C'était déjà étrange... Heureusement qu'il ne restait peu d'étages avant qu'on atterrisse au bon. La cloche retentit, je me sentais comme soulagé. J'offris un nouveau sourire à Shuu avant de rétorquer un nouvelle fois. - On est arrivé non ? D'ailleurs que fais-tu dans cet hôtel ? N'habites-tu pas à Tokyo ? Lui demandais-je. Oui c'est vrai... pourquoi cet hôtel ? Bon d'accords drôle de coïncidence, mais il n'habitait pas à Tokyo ? Shuu renferme tellement de mystère lui qui est si adorable à souhait. Me voilà désormais bien curieux sur la vie de l'homme dont j'aimerais faire plonger dans mes bras!
Invité
avatar
Invité
MessageJeu 12 Fév - 21:52 (#)

En vérité, je n'avais jamais été en couple, que ce soit avec une femme ou un homme, je m'étais toujours contenté de relations d'un soir. Alors devoir dire maintenant tout de suite à Takaharu si je voulais ou non être avec lui, c'était un peu trop. Peut-être que ce n'était pas la meilleure chose dans cette situation, mais j'avais besoin de réfléchir, à moins que je ne cherche juste à remettre cette décision importante à plus tard. Dans tous les cas, il semblait accepter de me laisser plus de temps pour lui donner une réponse. J'ignorai si c'était grâce au baiser, mais le résultat était bien là.

Arrêter de lui faire du charme ? Ça par contre, ça allait être difficile … Toutes les fois où on s'était vu, je n'avais pas raté une occasion pour le faire, alors probablement que je ne pourrai pas m'en empêcher ce soir non plus. Au pire, quoi ? Il me sauterait dessus ? Est-ce que c'était quelque chose que je voulais à tout pris éviter ? Sûrement pas … De toute façon, j'étais un grand garçon, je pouvais très bien y mettre fin quand je le souhaitais, et ça m'étonnerait qu'Haru-kun soit un homme violent qui oblige les autres à faire des choses louches avec lui.


« Désolé pour ça, mais tu m'en fais aussi pas mal, c'est dur de résister. »

Je redescendis finalement mes mains plus bas quand Takaharu les lâcha et vint se mettre à côté de moi. J'écoutai ses excuses -du moins ça semblait en être- tout en tirant un peu sur mon tee shirt qui était légèrement remonté à cause de ma position précédente. Le moment où je serai prêt … Je le serai un jour ? Je préférai ne pas dire cela à haute voix, toutes ces questions il valait mieux que je les garde dans ma tête, sinon il partirait et me laisserait seul avec mes craintes pourries sans aucun doute. Je lui répondis avec un grand sourire, bien que je ne sois pas très sûr de moi sur ce coup-là.

« Merci Haru-kun. »

Et vint ensuite le trajet d'ascenseur le plus long de ma vie … On était là, tous les deux, à attendre d'arriver au bon étage sans dire un mot … Embarrassant tout ça. D'habitude, j'invitai les gens dans ma chambre sans aucun problème, je m'en fichai, mais là c'était lui alors c'était différent. Comment j'allai me justifier de dormir ici ? Et surtout qu'il y ait autant d'affaires dans ma chambre alors qu'on était dans un hôtel ? Avec un peu chance, il ne remarquerait pas ça, ça passerait pour un simple détail … Croisons les doigts.

Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent enfin et je m'avançai un peu dans la couloir avant de me retourner pour m'assurer que Takaharu suivait bien, ayant en quelque sorte ignoré ses questions pour le moment. Il pourrait s'enfuir réflexion faite, on sait jamais … Genre « non en fait, pas Shuuuuuuuuu ». Mais non, il était bien là, et alors que j'étais en train d'ouvrir ma porte l'ouvrant pour lui tenir en attendant qu'il entre, je répondis enfin à ses interrogations.
 

« J'habite ici, à Tokyo, mais parfois c'est plus pratique de prendre une chambre que de rentrer chez moi. »

Bon, je mentais un peu … Juste un peu ? Je me sentais mal à l'aise de dire à Takaharu que j'étais comme un sans-abri et que je n'avais pas de maison, ce qui le décevrait sûrement, ou lui ferait pitié. Je ne souhaitais pas lui mentir non plus, mais visiblement, j'avais fais ce choix là par habitude. Bref, je le laissai entrer avant de le faire à mon tour, fermant la porte et m'avançant un peu en poussant les vêtements qu'il y avait sur mon lit par terre.

« Tu peux t'asseoir si tu veux. Excuses moi pour le désordre, j'ai tendance à m'étaler un peu. De toute façon, il y a rien de gênant en vue, pas de caleçons ni rien … »
Invité
avatar
Invité
MessageMar 7 Avr - 20:51 (#)
Déjà je n'étais pas fan des ascenseurs, mais en plus il fallait que je garde un minimum mon sang froid face à cette longue attente. Était-ce moi qui divaguait ? Ou la chambre de Shuu était au dernier étage ? Je transpirais comme un boeuf rien qu'à l'idée d'être confiné ici et surtout, d'être apeuré que Shuu me repousse littéralement. Oui il ne faut pas oublier que je m'étais en quelque sorte déclaré y a peine quelques minutes. Je me demande même comment j'ai pu rassembler tant de courage. C'était bien la première fois que j'agissais ainsi. D'habitude ce sont les gens qui viennent à moi et pas l'inverse. C'est donc avec tant de questionnements sur mon comportement très étrange, que les minutes finissaient pas s'écouler avant que l'on atteigne l'étage indiqué par Shuu. Dorénavant, je peux étendre ma curiosité sur celui-ci, de l'endroit où il séjournait et peut être découvrir des secrets sur son sujet ? Ou me contenter d'en apprendre juste un peu plus. Je souriais rien qu'en imaginant les petites découvertes qui rendront Shuu, tout mignon. Je sais pas moi, ça pourrait être un homme qui prend très soin de lui au point de laisser ses incalculables produits de beauté ? Non Taka tout le monde n'est pas comme toi, se chouchouter pendant des heures devant un miroir !! Trêve de songe, nous voilà maintenant en face de la chambre de Shuu et pour tout avouer, je commençais un peu à paniquer. Il ne faut pas que je saute de joies comme un gosse qui est sur le point de se rendre dans un parc d'attraction !

Voilà qu'il répond à ma question de tout à l'heure. Oui ma curiosité m'a poussé à lui demander pourquoi il avait pris une chambre dans cet hôtel. D'ailleurs, sa réponse était un peu... bizarre. Une chambre ? Plus pratique ? A son âge, je prenais une chambre pour éviter mes parents lorsque je voulais passer du temps libre avec mes conquêtes. De plus, je ne voulais en aucun cas tester ces nombreux love hotel qui sonnaient un peu trop clichés ! Oui j'étais déjà exigeant à l'époque... capricieux même ? Et quand on vieillit c'est pire. Genre là, je désirais Shuu et je pourrais même piquer ma crise de nerf si il refusait de s'aventurer avec moi... Crise gamin quand tu nous tiens ? Cependant, je devais un minimum me comporter comme un adulte, j'ai dépassé la vingtaine après tout ! Par conséquent, j'acceptais volontiers l'offre de Shuu en m'asseyant sagement sur le lit tout en prenant soin de scanner la chambre qu'il occupait. Qui sait, je pourrais trouver quelque chose d'intéressant. Or, il précisa qu'il n'avait aucun caleçon qui traînait par là... Bon déjà, première info, il porte des caleçons et non des boxers ! Je souriais intérieurement. Ensuite, il était un tantinet désordonné ! Ce qui me dérangea pas plus que cela, car en voyant tout les accessoires de mon lapin autour de sa cage... Oui c'est beaucoup, mais que voulez-vous, quand papou n'est pas là, Miyaharu doit s'occuper. Il faudrait peut être que je réfléchisse à l'idée de lui acheter ou de lui louer une partenaire ? C'est qu'il est comme son maître ce lapinou !

Je finissais mon scan visuel de la chambrette et accordais toute mon intention sur Shuu. Il devait sans doute remarquer ma légère curiosité. Je lui souris de plus bel et prit finalement la parole. - Cela ne doit pas être facile tout le temps... d'occuper une chambre. Marmonnais-je. - Mais si tu es heureux ainsi c'est le principal ! Rajoutais-je en faisant signe à Shuu de venir s'asseoir près de moi. Par la suite, je lui pris la main et déposais un tendre baiser sur sa paume. - Dis moi un peu plus sur toi, je veux savoir ! Ce que tu aimes, ce que tu fais ? Lui demandais-je. Car ou c'était bien beau de tomber sous le charme de ce jeune garçon, mais si je ne connaissais pas grand chose sur son sujet, on ne risquait pas d'aller loin !
Contenu sponsorisé
Message (#)
 
Zutto zutto daisuki da yo ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AKAI ITO :: Archives maggle-
Sauter vers: